Partagez
 

 scar kolisnychenko ☾

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Scar Kolisnychenko
Date d'inscription : 20/02/2018
Messages : 578
Pseudo : lian
Avatar : zayn malik
multi : purple x blue
Réputation : 36
Bloc-note :
Voir le profil de l'utilisateur

scar kolisnychenko ☾ Empty
MessageSujet: scar kolisnychenko ☾   scar kolisnychenko ☾ EmptyMer 4 Avr - 17:51



scar kolisnychenkofc : zayn malik ; ©️️️ hylana ; Asteroids ; double
SOURIANT
IRRESPONSABLE
ENERGIQUE
COLERIQUE
CHARMANT
TETU
COURAGEUX
TETE BRULEE
   
Nom complet plus simple à oublier qu’à prononcer, scar a jeté aux oubliettes son identité ; il sait profondément qui il est, d’où il vient et juge inutile d’utiliser ashkar kolisnychenko comme nom usuel. Surnoms en gage de son imprudence, il a gagné le surnom de scar. scar qui  lui colle a la peau et qui lui sied si bien. parfois, ash glisse d’entre les lèvres de ces personnes qu’il n’a pas vues depuis bien longtemps et à l’entendre, une grimace déforme ses traits. Naissance 19971710 – les slums de néodam l’ont accompagné pour grandir. Héritage culturel le pakistan et l’ukraine coulent dans ses veines, c’est une évidence depuis toujours. on lui a toujours rappelé la chance de savoir d’où il venait sur trop de générations. jusqu’à ce que scar parle couramment l’ukranien et quelques mots de l’ourdou. parfois même quand il s’énerve, quelques mots lui échappent et se faufilent sans jamais qu’on ne le comprenne. Statut profit d’une jeunesse empoisonnée depuis son commencement, excuse pour que les corps et les mains traînent, se lient et se délient. il ne retient pas les noms, parfois il en oublie les visages et ne s’en excuse pas. l’éphémère caresse ses envies et n’arrive à proposer un semblant d’éternel. ((sans-attache)) Orientation les pulsions résonnent à l’assaut d’un regard, elles détonnent et rythment ses désirs pour seul but de les assouvir. la différence des peaux et des corps ne sonne qu’à leur aura. parce que scar ne réfléchit pas, ne se demande pas pourquoi. ((aucune)) Finances $$.

Univers néphède carbonise les âmes pour les laisser crever dans un coin de rue. élevé par la saleté et les dangers, scar reflète la grande dame de son allure chaotique et de son regard un peu trop dur. Occupation(s) apprendre à survivre trop jeune, ça fait faire des conneries alors évidemment, on rejoint souvent ceux qui en font aussi. membre des sharks pour cavaler aux quatre coins de la ville, pour prendre et donner des informations ((messager)) – seules raisons valables pour piquer les voitures de sami. ses passions pour les courses automobiles et pour la méchanique sont souvent freinées par son aîné, alors scar occupe son temps comme serveur à la maison, l’antre des sharks, ou vend de la drogue pour se faire un peu d’argent. scar a un besoin inévitable de rester en mouvements pour vivre alors il s’amuse à faire des vlogs, à rapper ou à s’entraîner au codage et au hacking. Particularités la beauté de sa langue maternelle détruite en raccoursissant ses phrases au possible ainsi que ses mots x excès d’imprudences et de dangers, son surnom et l’entaille profonde sur son visage en sont les héritiés. terrifiante d’un complexe inavouable, la cicatrice s'est faite de moins en moins visible grâce à la chirurgie. mais l’œil meurt dans sa course pour être remplacé par une nouvelle et bien meilleure version. il ré-apprend alors à voir, à voir dans la nuit, à détecter la chaleur et le froid, à zoomer sur des détails obsédants. nouvel outil qui reprend ses droits, qui chatouille et qui brûle parfois x origines écrites sur des papiers et qui pendent à son cou depuis presque toujours. ce pendentif qu’il ne quitte plus, cette bague aux souvenirs amers avec x plusieurs tatouages parsèment sa peau hâlée, celui des sharks à sa place sur son flanc droit. plusieurs traces, cicatrices, marques aussi. comme celle sur son flanc gauche cette fois, celle si pâle, celle qui change en sa présence x chaque matin, la pointe de ses cheveux peuvent être de couleur différente, parfois non, et prennent la teinte rouge, jaune, bleu ou blanche, pour une raison qu'il ne saisit pas encore Lien(s) cosmique(s) l’étrange évidence de deux cœurs semblables qui ne battent pas au même rythme, ni au même endroit. ressemblance troublante d’un double qui est trop loin pour que l’amour ne soit pas plus fort encore ((jumeau cosmique)) les liens se multiplient, scar a l’habitude des familles nombreuses. la solitude ne sait se faire sentir car ils sont là, ils sont toujours((cluster)) le doute plane et s’affole, ne veut pas ce genre d’attaches, ce genre de sentiments. scar veut être libre de tout cœur qui ferait battre le sien trop fort ((soulmates)) Keywords slums x cosmic links x doggo x pain x tan x smile x kindness x violence x clumsy x ameera x dark x tatoos x youth



we are all astronauts dans le royaume de scar, le silence n’est pas roi. le silence est banni à vie et rempli de mots. de mots, toujours trop de mots. toujours trop pour ne pas en dire assez. surtout plein de mots mis les uns après les autres, empilés pour former des phrases dans le seul but de combler un vide, le silence. ces mots n’ont aucun autre intérêt, ses mots sont seuls témoins de la peur du rien. alors dans le royaume de scar, les mots sont princes cherchant la couronne. pas besoin de sens (surtout pas), juste d'une existence, pour atteindre un trône imaginaire. une simple superficialité dessinée sur une toile déjà commencée. rien qu’un message et quelques mots pour le faire passer. ironie d’être messager là où personne ne parle, là où le silence prend sa place pour un coup d’état.

le royaume de scar n’est pourtant que belle illusion. armé d’espoirs vains, sans foi, sans loi. les murs de taule quittés pour les nuits à la belle étoile. roi d’un rien, prince de ceux qu’il a quittés. il est plus libre d’être lui, à croire que le monde est à conquérir, à attraper de tous ses doigts sans jamais rien atteindre. ce monde trop vaste qui le fascine plus qu’il ne l’effraie. scar est dans son monde comme chez lui. pas besoin de lit, pas besoin de toit. chez lui, c’est chaque endroit où il va. son royaume, il le construit de belles histoires, de rires trop forts, d’une vie qui va trop vite. et puis y a beaucoup de violence dans son royaume mais scar fait preuve d’un optimisme sans faille qui caresse les regards brutes de néodam. néodam, belle dame que scar chérit sans le dire. ses pupilles ne sont qu’autant poussières qu’elle, qu'il épouse si parfaitement qu’il en devient son paradoxe.

et si scar avait une maison, une vraie, avec des fondations, des murs et un plafond. si scar avait cette maison, elle serait à l’image de son cœur; en bordel. un peu trop pleine. des trucs qui traînent, des outils, des papiers, des photos, beaucoup de photos, de paysages, de visages, de sourires, de colère. de ceux qu’il aime. y aurait toujours de la musique en fond ou le générique incessant de « mon cœur à prendre par un pingouin » le jeudi soir à la télé, avec max pour squatter son canapé à garder la place de paul, celle contre le mur. y aurait sûrement plein de cadavres de bouteilles par terre, y aurait probablement sami avec le double des clés, sasha pas trop loin et jad, jad qui laisse traîner ses affaires, son odeur avec. et puis, dans sa chambre, y aurait un bureau avec son pc de gamer et à côté, y aurait un atelier, avec plein de trucs à refaire, à reconstruire, à réparer. plein de trucs qui servent à rien aussi mais qui restent entasser. et y aurait sûrement un garage pour ranger sa voiture. sans que personne d’autre puisse la toucher.

seulement, scar n’a pas de maison, par choix, pour que l’incertain donne rythme à son quotidien. parce que scar ne sait pas vivre dans le confort, ne sait pas vivre en connaissant son lendemain. besoin du risque permanent, l’adrénaline a remplacé son sang. gamin des ténèbres, il est parfois freiné par son aîné qui ne veut rien lui apprendre; scar se débrouille seul, juste comme il peut, gaspille son souffle dans les courses, occupe son esprit dans les écrans, et assouvit son besoin de ressentir au plus profond de ses tripes, ce truc qui les tord par tous les moyens possible.
parce que scar ne réfléchit pas, scar ne sait que vivre.
maybe i love you more than you do: uc


naora "kali" kyôdofc : lee chae rin ; ©️️️ springbloom ; Asteroids ; unique
EXTRAVERTIE
FIERE
INDEPENDANTE
POSSESSIVE
HABILE
IMPULSIVE
INTUITIVE
ARROGANTE
   
Nom complet sang souillé par l'ambition superficielle et la vanité, destinée aux pires des vices pour assouvir les horreurs imaginées d'un battement de cœur partagé. naora, reine de beauté, poupée de chiffon, capturée, utilisée. une image, plus d'humanité. et puis un sourire, un sourire forcé jusqu'à trop longtemps, forcé pour être désirée, pour utiliser à son tour et manipuler le public pourri choisi par celui dont elle descendait. gravé alors ce nom d'amertume sur sa peau de délices, ce nom qu'elle n'a jamais supporté, obligée de porter. Surnoms désir de détruire les esprits mauvais sous toutes ses formes, pour créer, en mieux. charmeuse de ces regards de luxure, on lit sur leurs lèvres les lettres sulfureuses de divinité; kali. libérés de la peur et de la destruction ceux qui la vénèrent, elle aspire aux contes des livres anciens, danse sur les rythmes de dits ancêtres qu'elle écoute depuis toujours. Naissance oublié le temps rempli d'images floues, embuées de perles salées de son enfance. oublié le temps sombre, couvert de bleus, de cicatrices, de vices. baignée dans l'eau trop chaude, qui arrache sa peau et ses blessures. elle ne compte plus, n'y arrive plus. tente de croire qu'elle n'a pas grandi depuis 2002, veut garder l'innocence des enfants d'autres mondes, d'autres familles. elle compte plus, parce qu'elle a peur de devoir admettre que c'est fini. Héritage culturel contes japonais et indiens que lui susurrait son grand-père au chevet. les livres, elle les a gardés, bien près de son cœur pour y apprendre les anciens cultes, les anciennes traditions. elle les chérit plus que tout, adore imaginer son teint plus hâlé pour parfaire ses yeux-amandes et ses courbes voluptueuses. Orientation ses mains se jouent des torses masculins et de leur intimité; elle les caresse de son masque de marbre, séducteur, alléchant. elle vit avec les odeurs de sueur et de virilité depuis bien longtemps, trop longtemps. juste à faire semblant. comme une gamine, elle rêve du prince charmant mais vit avec les ogres répugnants, bouffeurs et cracheurs d'argent. Finances $$$$.

Univers rues de ténèbres, sombres, polluées par le mal et l'air crasseux. les mains suintent à peine lavées, les sourires sont faux et la mélodie ambiante n'enchante que les fous. les fous qui ne connaissent rien d'autre que bout de leur nez, rien d'autre que le parvis de néodam, grande dame brumeuse et épaisse; bien différente, tout aussi fascinante que l'âme rose-turquoise de (l'autre monde) sigan. Occupation(s) elle aspirait à mieux, il y a un temps. elle aspirait à l'ambition de réussir, de devenir quelqu'un, quelqu'un d'autre. les coups, les cris et sa douleur n'ont pas suffi à la libérer de ses chaînes brûlantes qui l'ont tenue au sol, contre les corps sales et vicieux. Particularités le corps en mouvements, toujours, sensuelle, gracieuse, une vulgarisation banalisée dans ce monde sombre, imposée à sa jeunesse. et elle danse et chante comme elle respire, caresse les âmes d’un coup de bassin rythmé, un peu dénudé. devant des foules, devant un miroir, elle se passionne des notes de musique pour se confondre avec les courbes de son corps. et puis, avec les cordes raides de l’instrument en bois qu’elle gratte secrètement depuis bien longtemps, dans la pénombre au vent glacé qui a toujours eu l’habitude de lui réchauffer un peu plus le cœur. dans son jardin secret, elle cache des choses, qui se ramassent et qui s’entassent avec le temps. et on ne peut plus les compter. comme la signification de l’encre imprégnée en sa peau fine. le bras et la cuisse, recouverts de secrets qu’elle tait, qui la hantent et qu’elle ne veut oublier. façonnée de ses pourritures, les confidences muettes dissimulées sur son corps cachent une histoire indéchiffrable, une histoire bleutée parfois, une histoire qui a laissé des traces. des traces qu’elle cache par ce qu’elle veut raconter. elle a pris possession de son corps, de son âme toute entière pour savoir comment se mouvoir, pour savoir comment vivre avec toutes les cicatrices. sauf une, qu’elle ne peut étouffer. gravée jusqu’au plus profond d’elle-même, cette date maudite où sa renaissance fut sa mort. Lien(s) cosmique(s) ((soulmat)) naora n’a jamais vraiment voulu y croire, pense aux rumeurs de couloir pour faire rêver, pour faire subsister le doute d’un lien inconditionnel, d’un quelqu’un qui attend peut-être de la rencontrer. elle n’a jamais voulu y croire, s’entête à ne pas vouloir comprendre, à détester les manifestations, la marque, cette trace à l’encre qu’elle n’a jamais faite, qui a toujours été là. elle ne s’est jamais posé de questions sur la dégénérescence de sa perception des couleurs. elle vit avec ce voile de persuasion que rien n’existe, que personne ne l’attend. que cette même voix qu’elle entend encore et encore et sans cesse dans sa tête chanter cette même chanson n’est que le fruit de son imagination. ((cluster)) seulement, depuis quelques années, elle n’arrive à cerner cette silhouette qu’elle discerne de mieux en mieux dans son miroir, parfois elle voit ce même reflet dans la vitrine d’un café, dans une flaque d’eau sur le pavé sali de néodam. elle arrive à croire qu’elle n’existe pas cette silhouette enchanteresse qui d’un seul regard la fait respirer à nouveau, la fait se sentir plus légère à nouveau. juste un instant, un court lapse de temps, dont elle ne sait profiter que par le déni. ((jumelle)) son visage fut double sans qu'elle ne le sache, jamais. et l'occasion est perdue dans les méandres d'une disparition tragique dont elle n'a aucun indice. Keywords charm x adrenaline x denial x passion x bitchy face x torture x art x pulsion x violence x bitch x insomnia x eyeliner x fog x bruises x indecency x not tactful x panda x heathens x clouds x powerful woman



naora n’arrive à dormir sans sa peluche, a bien trop peur du noir et bien plus des monstres qui se réveillent dans son esprit que ceux qu’elle côtoie à longueur de journées x même avec une sécurité illusoire, ses nuits sont souvent agitées, agitées de mauvais rêves qui la font se réveiller en sueur un peu trop tôt le matin x la marque des heathens en-dessous de la fesse gauche lui rappelle son destin scellé aux ordures x elle ne boit pas de café, adore l’odeur mais déteste son goût, préfère le thé et le lait (surtout le lait) x un chat qu’elle déteste autant qu’elle aime (un peu comme lui) ronronne sur son canapé x parfois, le félin prend plaisir à dévaster le meuble dédié au maquillage et aux soins de beauté de naora pour jouer avec les pinceaux et s’endormir comme si c’était plus confortable que les coussins x naora adore les traits d’eyeliner épais, les rouges-à-lèvres électriques, sombres, plus clairs et l’highlighter à outrance x et même si elle aime passer des heures à parfaire ses traits, elle déteste les miroirs par-dessus tout.

beaucoup de préjugés survolent son apparence, surtout pour ses activités. seulement, naora supporte mal les contacts physiques, ni même le contact humain, n'aime pas vraiment les gens, les supporte car, avec tous ses paradoxes, elle déteste la solitude x intransigeante, taquine, parfois brutale, toujours dans les mots, les mots piquants, les mots qui font mal x pas susceptible pour autant, qu'on lui renvoie la pareille la fait sourire, l'amuse x garde les mots pour elle, garde les remarques qui tournent en boucle tout en se persuadant qu'ils ne la touchent pas, que rien ni personne ne peut la faire descendre de son trône x maladroite, toujours trop, jamais assez, elle ne sait jamais bien faire les choses; c'est ce qu'on lui dit, ce qu'on lui répète depuis toujours qu'elle a fini par y croire x une carapace comme protection, elle joue, sourit, sournoise, silencieuse, sait ouvrir la bouche qu'aux mauvais (meilleurs?) moments.
good to be bad: c'est violent, c'est physique, c'est moral - c'est tout et surtout trop. mais elle arrive pas à s'en détacher, vit pour ce danger. ce danger qui illumine ses prunelles qu'elle voudrait arrachées. se laisse pourtant avoir, par les mots, par les coups mais se laisse pas faire, lui saute souvent au cou. et un jour, ils finiront par se tuer, peut-être bien plus lui que elle. un jour, elle succombera mais pour l'instant, elle vit pour ça, pour le chaos.


luna aylen nal-tavianfc : krystal jung ; ©️️️ springbloom ; UFO's ; unique
COURAGEUSE
INSTABLE
HONNÊTE
BORNÉE
AUTHENTIQUE
SOLITAIRE
INDÉPENDANTE
INTRANSIGEANTE
   
Nom complet luna aylen nal-tavian; luna pour la lune comme on le devine du latin. un prénom stellaire venant d'une mère ambitieuse, rêveuse, animée par l'idée de toucher les étoiles du monde, celle qui a voulu les étudier, les connaître et les caresser. et puis aylen pour la force qu'une si petite âme dans ce si grand monde ne se fasse écraser par la douceur dont on eut voulu qu'elle soit peinte. nal-tavian au cœur d'un patriarcat autoritaire, absent mais aimant aux sonorités qu'on lui disait orientales. Surnoms communément surnommée lenn, elle est également caractérisée par l'un ou l'autre de ses prénoms. Naissance 19921112 pour vingt-cinq ans fermes. Héritage culturel les yeux bridés dessinés sous le cœur de l'orient et de son assurance à couper le souffle, de parents dits coréenne pour l'une et arabe pour l'autre. Statut polyamoureuse; ne sait pourtant vraiment ce que c'est, l'amour. s'en fait une idée puis la défait bien vite pour ne pas trop s'y accrocher car elle veut pas, elle veut plus de tout ça mais continue de plonger, encore et encore, encore et pour trop. Orientation l'idée d'aimer, de caresser, chaque corps pour chaque être, sans s'afficher avec une étiquette, en a horreur de tous ces mots pour tout définir alors elle dit pas, elle dit plus, juste pour éviter de se limiter, juste pour éviter d'avoir à choisir entre un terme ou encore un autre. elle décide pas d'aimer ou d'haïr, elle en a pas envie. ça lui tombe dessus ou ça s'enfuit, elle saisit les occasions pour s'enrichir d'illusions. Finances $$$ pas dans ses gênes, seulement sur son compte en banque.

Univers altea à la source. Occupation(s) essais en vain d'un avenir aux longues études pour se rapprocher d'un esprit sombre qui lui allait mieux au teint. membre des sisters morphine, elle sait se faire aussi discrète qu'imposante, se trouvant une place parfaite au sein des femmes de ce groupe. et cambrioleuse à ses heures perdues. Particularités manipulatrice de l'eau, elle rejette souvent cette aptitude qui lui semble peu correcte, refoulant ses origines pour paraître aussi normale que dans ses rêves ▬ tatouée sur tout l'avant-bras, le seul représentant une lune au creux de sa nuque rougit et brûle parfois sans raison apparente. Ne voulant pas croire, pas espérer à une âme-sœur quelconque, elle préférait croire à l'image de son prénom, d'une trace laissée par une mère défunte, aimante, gravée sur sa peau. ▬ ses yeux changent également de couleur, tantôt noirs, tantôt bleus, puis des fois verts ou gris, même violets ou jaunes selon les humeurs de son âme-sœur. Lien(s) cosmique(s) elle n'y croit pas, ne veut pas y croire, s'accroche à l'idée que ce sont que des espoirs vains, créés pour faire souffrir, créés seulement pour rêver et retomber plus violemment. elle n'y croit pas, ne veut absolument pas y croire mais rêve, elle rêve même quand elle ne dort pas, voit des images, des silhouettes, des ombres qui lui gonflent le cœur, qui la font se sentir si légère. elle n'y croit pas, ne veut pas y croire, surtout parce que lorsque la réalité reprend ses droits, elle tombe de bien trop haut, parce que le poids sur sa poitrine est bien plus lourd, à chaque fois. alors elle se persuade qu'il n'existe personne qui l'attend, que personne ne peut être lié à son âme, à son cœur. ((soulmate)) Keywords indépendance x rancune x déni x drogue - armes x violence x féminité x garçon manqué x auto-protection - auto-destruction x famille bancale x inadaptée à la société x trop de café x tête brûlée x jeunesse empoisonnée x pas assez de sommeil x besoin d'air x artiste x asider



octobre 1992 ombre d'Oriel, la naissance d'un enfant aux cheveux ébènes et au visage à la couleur qui en faisait le contraste. une précarité financière certaine mais l'amour d'une famille soudée la berçait pourtant, la noyait de sourires et de caresses pour les uns ou d'une maladresse pour d'autres qui respirait un grand amour.
deux grands-frères pour la faire grandir, deux grands-frères pour la secouer, la pousser toujours plus loin, à se battre, à se défendre, à attaquer par besoin. deux grands-frères un peu brutaux, un peu trop eux.
et heureusement qu'elle était là, la douceur des matins de printemps, pour remettre en place l'équilibre d'un sourire bienveillant, d'un regard au reflet d'un amour inconditionnel lorsque le patriarcat se tuait au travail, se tuait à faire vivre sa famille.

2003 - 2004 mais cet équilibre qui se détruisit à petit feu en même temps que le regard d'une mère en bonne santé. un équilibre qui lui échappait petit à petit, qui lui glissait entre les doigts sans qu'elle n'arrive réellement à comprendre, sans qu'elle n'arrive vraiment à réaliser, sans qu'elle le veuille, au fond. ne voulant pas y croire, ne voulant pas y faire face, elle pensait contrer le mal en se persuadant qu'il n'était juste pas là. mais il l'emporta, cette belle fleur au cœur pur, la plus belle fleur de son âme, de son sang, son équilibre qui faisait vivre l'enfant qu'elle était encore. et l'injustice résonnait à ses oreilles, la rage battait en sa poitrine, les fugues se répétaient, les larmes avec. et alors qu'elle préféra se réfugier là où elle avait peu à perdre, elle perdait doucement ce qui lui restait. grâce à ses frères, elle trouva des contacts, silencieuse, maline, elle se faufila dans un monde qui lui était destiné pendant que son père déchantait, sombrait d'une obscurité qui lui faisait peur mais qui la rassurait.

2007 le déni d'un mort, le déni d'une vie. elle refusait, refusait tout, tout de son monde qui lui paraissait surfait; son monde auquel elle n'arrivait à se raccrocher, pensant qu'elle n'était pas née au bon endroit, pensant que les images qui flottaient dans ses rêves, même éveillés, étaient seulement là pour la garder en halène. alors elle refusait, à sa façon, fuguait, se barrait, loin, trop loin pour tout rater, même le Processus. des semaines de disparition pour ne pas se soumettre à une compétition vaine et inutile à ses yeux.
c'est seulement le retour qui fut violent, un peu trop, jusqu'à s'en manger plus d'une par la main virile, musclée d'un homme qui la chérissait. bouleversé, à bout de nerfs qui lâchaient un à un, elle dû ramasser un père démuni, le sang au coin des lèvres.

2012 c'était devenu bien plus évident mais bien plus lourd à porter, ce vide, ce creux au cœur de la poitrine. elle ne voulait pas être liée mais l'était inévitablement; par qui? par quoi? les signes étaient multiples mais évitaient d'être interprétés. trop solitaire pour penser être liée, trop solitaire pour être à la hauteur de relations trop fortes. elle s'empêchait de croire que cet être était son miroir, son tout, son rien, la raison de cette plénitude ancrée si facilement en son âme, grâce à un seul et unique regard.

2015 les yeux pétillants de superbe qui se perdent dans cette foule de monde, fascinante au parfum différent qui laisse sa trace sans qu'on arrive à la discerner. lenn caressait les âmes du bout des doigts, les manipulait de ses mots. repère de tous les cœurs pour mieux parvenir à ses fins, elle refusait de faire partie de tout gang, agissait seule en son nom, en son ombre. refusait de se plier à quelconque règle, refusait de se priver de sa liberté construite de ses propres mains pour le bon vouloir de chacun.

Revenir en haut Aller en bas
Scar Kolisnychenko
Date d'inscription : 20/02/2018
Messages : 578
Pseudo : lian
Avatar : zayn malik
multi : purple x blue
Réputation : 36
Bloc-note :
Voir le profil de l'utilisateur

scar kolisnychenko ☾ Empty
MessageSujet: Re: scar kolisnychenko ☾   scar kolisnychenko ☾ EmptyVen 6 Avr - 16:08


néphède/altéa
abstract.
ameera
néphède
abstract.
sami

carnavage

sigan
abstract.
tamina
altéa
abstract.
bebe

carnavage
sigan
abstract.
gali
sigan
abstract.
lupe

sigan
abstract.
ashley
altéa
abstract.
joshua

néphède
abstract.
sasha
carnavage
altéa
abstract.
hakim

carnavage


-->
sigan
abstract.
yasmeen
sigan
abstract.
mélia

néphède
abstract.
leonor
néphède
abstract.
nina

intitulé
abstract.
patronyme
intitulé
abstract.
patronyme

carnavage
néphède
abstract.
max
néphède/terre
abstract.
paul

altéa
abstract.
yohan
intitulé
abstract.
patronyme

carnavage
Revenir en haut Aller en bas
 
scar kolisnychenko ☾
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTIGRAVITY :: make mankind in our image :: Spacecraft flying high above the sky :: FICHES DE LIENS-
Sauter vers: