Partagez
 

 (pazala) never let me go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zazala Simões
Date d'inscription : 21/02/2018
Messages : 132
Pseudo : jiji
Avatar : stella maeve
multi : yasmeen vane, ameera kolisnychenko, alex kaligaris
Réputation : 10
Voir le profil de l'utilisateur

(pazala) never let me go Empty
MessageSujet: (pazala) never let me go   (pazala) never let me go EmptyDim 27 Mai - 4:20

never let me go
I took the stars from our eyes, and then I made a map and knew that somehow I could find my way back then I heard your heart beating, you were in the darkness too so I stayed in the darkness with you

Zazala n’aime pas attendre et elle n’aime surtout pas attendre Patch. Il fait déjà sombre et presque un peu froid dans leur clairière et le vent soulève un peu trop les pans de sa tente, peut-être qu’ils devraient rester. Ça serait plus raisonnable. Mais ils se sont promis une escapade à Néphède rien que tous les deux et Zazala y tient et Patch est en retard. Pas de bien longtemps, juste quelque minutes, mais elle a presque terminé la cigarette qu’elle s’est allumée pour l’attendre, n’ayant presque plus rien que le filtre entre ses doigts et elle s’agace un peu. Elle a l’impression de ne pas beaucoup voir Patch en ce moment. Elle sait que c’est injustifié pourtant, et même carrément faux, qu’elle le voit carrément plus qu’avant le crash et avant qu’elle vienne sur le camp. Ils se côtoient tous les jours maintenant qu’elle a rejoint les Seekers et c’est une habitude qu’elle prend vite, d’enfin être capable de voir son frère au quotidien. Mais ils ne se voient pas vraiment ils ne passent pas vraiment de temps ensemble comme elle l’aimerait. Ils se parlent pas beaucoup, pas de choses importantes.

Ils vivent chacun dans leur tente et Patch passe beaucoup de temps à Néphède sans elle. Il dit que le fog l’atteint moins que les autres, mais Zazala a peur que ce soit juste qu’il ne le sente pas et que le fog ne lui attaque que plus pernicieusement les poumons. Elle s’inquiète beaucoup pour lui Zazala et presque d’autant plus qu’elle le voit désormais tous les jours ;  elle a un peu plus l’opportunité qu’avant de l’observer quand il interagit avec les autres, pour se faire du mouron quand il passe trop de temps de l’autre côté du portal. Ils sont indépendants et suffisamment vieux pour vivre l’un sans l’autre, mais il lui manque quand même parfois même en étant là, elle n’a pas envie qu’il n’ait plus besoin d’elle un jour. C’est peut-être un peu pour ça qu’elle prend tant de place dans le groupe, chercherait même à usurper sa place de leader — chaussant même sans hésitation ses bottes quand il n’est pas là. Pour prendre de l’importance pour les autres, mais aussi pour lui. Pour pas qu’il l’oublie. Parce que Zazala, elle, elle aura toujours besoin de lui, et cette escapade en tête à tête à Néodam elle en a vraiment très hâte.

Elle finit par jeter les restes de sa cigarette sur le sol et l’écraser du talon de sa botte en poussant un petit soupir faussement agacé. Elle croise les bras sur sa poitrine quand elle le voit arriver du coin de l’œil et ses lèvres se tordent d’une moue boudeuse pour son bénéfice. “ You’re late lil bro. ” grogne-t-elle, consentant quand même à le prendre par le bras pour le suivre jusqu’au portail. Il n’est en retard que de quelques minutes, un peu comme à leur naissance en fait, songe-t-elle avec un petit sourire amusé qu’elle ne lui montre pas.
Revenir en haut Aller en bas
Patch Simões
Date d'inscription : 12/03/2018
Messages : 131
Pseudo : poupoune.
Avatar : shiloh fernandez.
Réputation : 6
Voir le profil de l'utilisateur

(pazala) never let me go Empty
MessageSujet: Re: (pazala) never let me go   (pazala) never let me go EmptySam 9 Juin - 13:46

You’re late lil bro. ” Patch répond au grognement de Zazala avec un de ses propres grognement. Elle l'a attendu, c'est tout ce qui compte. Elle le prend brièvement dans ses bras et il lui rend son étreinte, avec un léger sourire néanmoins. “ But I got a surprise for you in my bag, ” lui dit-il d'un air innocent, s'échappant quand elle fait mine d'attraper son sac à dos à la volée pour découvrir ce qu'il y a dedans. C'était leur anniversaire il y a une semaine (Patch compte religieusement les jours, c'est plus simple aussi de savoir le temps qui passe sur Néphède, avec leurs smartphones et tout, et leurs applications de calendrier) et il lui a offert un petit cadeau de merde qui l'a faite se plaindre, alors il a bien promis de se rattraper. Et il pense que c'est le cas avec ce qu'il lui a préparé.

C'est important, les aventures de Patch et de Zazala. Bien entendu, ce premier préfère faire cavalier seul, surtout quand il va à Néphède, mais c'est vrai que Zaza est la seule qu'il supporte sur le long terme. Quelle idée d'être avec Chaol ou Speed pendant des heures coincé dans un autre monde... Avec Zaza, c'est facile, elle est sa jumelle et sa meilleure amie. Il aimait bien y aller avec Gavin mais penser à Gavin l'énerve, agite quelque chose dans sa poitrine et sous sa peau, alors il ne pense pas à Gavin.

Yo, ok, you ready? ” fait-il quand ils sont plus qu'à quelques mètres du portail. Ils connaissent le réseau des cavernes par coeur maintenant, ils savent s'y déplacer sans même regarder la carte sommaire que Chaol leur a donné. Il y a juste la lampe de Patch pour les éclaire, accrochée à sa ceinture; elle bouge tellement qu'elle tire des ombres terrifiantes sur les murs. Il défait son sac pour le poser au sol et en sort son cadeau. C'est deux radios. C'est pas grand-chose mais c'est grand-chose, parce qu'il a amélioré une radio du Lobster avec de la technologie néphèdienne, et qu'elles peuvent porter sur plusieurs kilomètres. Il aimerait bien qu'elles fonctionnent d'un monde à l'autre mais bon... Il s'approche et pose le clip de la radio sur la ceinture de Zaza, avant de lui montrer le bout du fil qu'il fait se balancer devant ses yeux. Il le pose dans son oreille, il y a même un petit micro quasi invisible. Technologie néphédienne. “ We can talk to each other now, long distance and shit, if we ever get separated in the 'Dam or even here on Earth. It's better shit than you've ever seen, sis, promise, ” fait-il fièrement. Sous son regard, le fil du micro change de couleur pour ressembler à la peau de Zaza, il est quasiment invisible maintenant. Il fait la même chose avec sa radio à lui. “ So? Impressed?

☾ ☾ ☾


BABY I GOT A PLAN:
RUN AWAY AS FAST AS YOU CAN
Revenir en haut Aller en bas
Zazala Simões
Date d'inscription : 21/02/2018
Messages : 132
Pseudo : jiji
Avatar : stella maeve
multi : yasmeen vane, ameera kolisnychenko, alex kaligaris
Réputation : 10
Voir le profil de l'utilisateur

(pazala) never let me go Empty
MessageSujet: Re: (pazala) never let me go   (pazala) never let me go EmptyMar 19 Juin - 5:00

Patch ne s'excuse pas, et le contraire aurait étonné Zazala bien entendu, mais elle ne se gêne pas pour grogner un peu plus même alors qu'ils se serrent brièvement dans les bras. Il est chiant son frère, mais elle l'aime. “ But I got a surprise for you in my bag, ” Ça a le mérite de la faire se dérider un peu, déjà sa main vole pour essayer d'attraper son sac à dos, Zazala n'a jamais été très patiente pour quoi que ce soit après tout et encore moins les surprises. Ceci dit, Patch la connaît bien et s'échappe sans mal ayant certainement anticipé son geste. “ Yo, ok, you ready? ” Zazala roule des yeux et lui adresse un regard un peu moqueur “ Tssk I was ready before you were even born. ”  Ce n'est pas tout à fait faux malgré l'exagération, Zazala aime beaucoup aller à Néodam, mais surtout avec Patch. Ils ne sont plus qu'à quelques mètres du portail quand il se baisse pour poser son sac à dos sur le sol et fouiller dedans, sous les yeux curieux de Zazala. Ils n'ont pas besoin de grand chose pour passer le portail, ils n'ont besoin de rien en fait que de savoir où marcher. Elle ose donc imaginer que, peut-être c'est son cadeau qu'il va sortir, même si, quitte à l'empêcher de le lui voler elle-même directement dans son sac, il pourrait faire un effort de présentation et attendre qu'ils soient dans un restaurant ou une boite de nuit à Néodam.

Il sort deux petits objets de son sac, deux appareils qui ressemblent aux radios du Lobster, et Zazala doit s'avouer un peu confuse. Quand ils étaient petits, avant que leurs parents ne "disparaissent" ils leurs avaient offerts des talkies-walkies. Ça c'était vite avéré être une mauvaise idée, les jumeaux ayant ainsi pu concocter nombre de plans infernaux depuis des pièces différentes de la maison. Ils avaient aussi pu se réconforter de cauchemars depuis leurs chambres respectives. Quand ils ont été séparés plus tard, ils ont pu constater les limites de ces jouets, ne fonctionnant pas pour lier les bouts opposés du Lobster dans lesquels leurs familles d'accueil se trouvaient. Zazala est muette quand Patch s'approche, accrochant ce qui ressemble à une radio à sa ceinture puis lui montrant une oreillette qui pendouille au bout d'un fin fil noir avant de la caler dans son oreille. “ We can talk to each other now, long distance and shit, if we ever get separated in the 'Dam or even here on Earth. It's better shit than you've ever seen, sis, promise, ” Il a l'air fier de lui et Zazala a l'impression qu'il y a un peu moins d'air dans la caverne brusquement et un peu trop d'eau derrière ses yeux. Elle l'observe installer sa propre radio à son oreille, les éléments touchant sa peau en prenant aussitôt la couleur. “ So? Impressed? Very. Elle hoche doucement la tête.

Zazala a souvent un peu peur de ne pas être aussi importante pour lui qu'il l'est pour elle, après tout ils ont fini par devoir grandir séparés, en se voyant peu, il a eu un frère qu'il semble beaucoup apprécier dans sa famille d'accueil ; elle a toujours eu peur qu'il ait appris à vivre complètement sans elle. C'est idiot, elle devrait lui souhaiter de pouvoir le faire, après tout, de ne pas dépendre d'elle, de sa survie, surtout depuis le crash, surtout vu l'instabilité qui règne sur Terre, surtout avec le fog de Néodam. Elle devrait lui souhaiter de n'avoir besoin de personne, parce que c'est un bon moyen de survivre plus longtemps ça aussi, de ne pas avoir trop mal au cœur trop souvent. Mais Zazala est un peu égoïste et très possessive aussi quand il s'agit de Patch et son cadeau la touche plus qu'elle ne saurait le dire. Ça veut dire qu'il a pensé à ça, au fait qu'ils sont souvent séparés et qu'il a envie de lui parler lui aussi même quand elle n'est pas à côté. Ou alors, ça veut au moins dire qu'il a compris qu'il lui manque à elle. “ Not bad baby bro. ” elle effleure l'oreillette d'un doigt presque délicat avant de faire la moue, détourner le regard pour observer une fissure sur la paroi. “ Actually, the best gift I've gotten in a while. ” Depuis les talkies-walkies des parents peut-être. Elle se demande si Patch aussi s'en souvient. Elle ravale ses larmes — Zazala n'est pas une pleurnicheuse et elle a toujours trouvé ça con de pleurer de joie — et pose plutôt ses mains sur ses hanches en adressant à son jumeau un regard suspicieux. “ Hold on, does that mean you intend to ditch me in Neodam? ” Elle plisse un peu des yeux, malgré la blague dans sa voix. Elle doute bien entendu que ce soit son but — elle espère surtout que ça n'est pas le cas —, son frère n'est pas comme ça ils ont prévu cette virée ensemble et peu importe ce qu'il a à faire et ce qu'il aime faire à Néodam il va passer la journée avec elle, elle le sait. Mais elle ne peut pas en être tout à fait sûre non plus et dans la plaisanterie, y a un léger soupçon d'inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Patch Simões
Date d'inscription : 12/03/2018
Messages : 131
Pseudo : poupoune.
Avatar : shiloh fernandez.
Réputation : 6
Voir le profil de l'utilisateur

(pazala) never let me go Empty
MessageSujet: Re: (pazala) never let me go   (pazala) never let me go EmptyVen 29 Juin - 10:33

Zaza a l'air émue et Patch sourit, à deux doigts de lui demander si elle va se mettre à pleurnicher. Ils ne pleurnichent pas, les Simões, c'est comme ça, mais il ne dit rien, pour une fois, pour pas l'embarrasser et aussi parce qu'il pourrait presque avoir la larme à l'oeil lui aussi: il l'aime tellement, sa soeur, et il aimerait bien ne jamais être séparée d'elle, ou alors très peu. C'est con et embarrassant, ils sont grands maintenant. Mais Patch est encore un gamin, dans son coeur, le garçon qui avait peur de ne jamais la revoir après la mort de leurs parents et qui aurait pleuré tous les soirs dans son lit si il avait osé. Il fait le dur et le mec indépendant qui n'a besoin de personne, mais il a besoin d'elle, tout le temps, sa soeur. Il ne sait pas si elle se souvient des talkies-walkies que leurs parents leur avaient offerts quand ils étaient petits, qu'ils utilisaient tout le temps pour les tourner en bourrique. Patch s'en souvient très bien. Ces jours-là lui manquent. “ Not bad baby bro. ” Il roule des yeux en l'entendant, il n'a plus rien d'un baby et ils le savent tous les deux. Il n'insiste pas ceci dit, hoche la tête se recule d'un pas pour la regarder effleurer l'oreillette si discrète contre sa peau: sur Terre, personne ne la verra. Il ajuste la sienne avec un sourire en coin. “ Actually, the best gift I've gotten in a while. ” Ça le rend triste, ça, il fait une note mentale pour lui offrir d'autres cadeaux, mieux que celui-ci, mieux que les précédents. Zaza le mérite, il a l'impression qu'elle porte sur ses épaules le poids du monde parfois, alors que lui fait n'importe quoi parce qu'il s'en fout de tout.

Hold on, does that mean you intend to ditch me in Neodam? ” Il rit légèrement en secouant la tête. “ 'Course not, sis, it's just in case. What if we're planning a heist and we need to communicate? Might even help with pickpocketing and stuff... nah. ” Il reprend son sac et le met sur son épaule. “ I'm not leaving your stupid ass. Sorry! ” Il ne pense pas que ce soit ce qu'elle veuille bien entendu. Ils se connaissent bien, trop, sont jumeaux et ne peuvent pas réellement se cacher grand-chose. Il entend la note d'inquiétude, d'incertitude dans sa voix. Il sait que tout le monde a peur qu'il ne revienne pas de ses voyages à Neodam: parfois, il y passe la nuit, seulement parce que le portail a besoin de se recharger (il a appris à ses dépens qu'il ne pouvait être utilisé que quatre fois par jour), parfois parce qu'il est occupé. Il est toujours accueilli par les Seekers avec soulagement, même Zaza. Patch ne l'a dit à personne mais il aimerait qu'ils déménagent sur Neodam. Il rassemble des stellars, il a un compte en banque sous un faux nom, il essaie de se faire un réseau. Il n'y a rien sur Terre pour eux.
Ça, il ne le dit pas à Zaza quand il lui fait signe de le suivre jusqu'au portail. Il est devenu expert pour le repérer: un pas sur le côté, tourner la tête à quatre-vingt-dix degrés et... . La ruelle de Neodam où il n'y a jamais grand-monde, des junkies parfois le soir, des chats les bons jours, des ordures la plupart du temps. Il tend la main à Zaza, s'empare de ses doigts, et la tire à sa suite en faisant un bond en avant.

L'air de Neodam est plus lourd que celui de la Terre. Nombreux sont ceux à s'étouffer et à tousser les premières fois: il y a quelque chose dans l'air, apparemment, et si Patch peut sentir le goût acide et âcre dans le fond de sa gorge, bien entendu, elle ne lui fait aucun mal. Il ne ressent rien. Peu importe. “ I heard from this guy who heard from this guy about this car race, it's slightly out of town though, ” fait-il en relâchant la main de sa soeur, donnant un coup de pied dans une poubelle pour qu'elle libère le passage, avant de s'engager dans la ruelle pour en sortir sur une artère plus principale, assumant que Zaza le suit. “ And we don't have a car. Or money to bet. ” Enfin, ils en ont, mais Zaza n'aime pas trop dépenser d'un coup, et encore moins pour quelque chose d'aussi trivial: Patch peut bien la comprendre. “ What's on your mind, sis, what should we do? ” demande-t-il en se tournant vers elle, s'arrêtant dans son mouvement en voyant un petit étalage ouvert au rez-de-chaussée d'un immeuble. C'est bas de plafond, pas très profond, très petit, pas très propre non plus mais Patch n'a d'yeux que pour les brochettes de viande non identifiée présentée par le vendeur qui, voyant son intérêt, se met à parler très vite pour le convaincre d'acheter. La viande est juteuse, mais Patch a du mal à comprendre ce que c'est: peu importe, ils ont mangé pire sur Terre. “ Oh mannnn, that looks amazing. Want some, Zaz? ” Il sort déjà le téléphone néphèdien de sa poche, celui qui est connecté au compte en banque qu'il a ouvert il y a un peu moins d'un an — toute la monnaie est dématérialisée sur Neodam, pas le choix.

☾ ☾ ☾


BABY I GOT A PLAN:
RUN AWAY AS FAST AS YOU CAN
Revenir en haut Aller en bas
Zazala Simões
Date d'inscription : 21/02/2018
Messages : 132
Pseudo : jiji
Avatar : stella maeve
multi : yasmeen vane, ameera kolisnychenko, alex kaligaris
Réputation : 10
Voir le profil de l'utilisateur

(pazala) never let me go Empty
MessageSujet: Re: (pazala) never let me go   (pazala) never let me go EmptyMar 3 Juil - 10:35

Patch ne la laisse pas douter trop longtemps riant un peu et secouant la tête dès qu’il entend sa question et — Zazala n’en doute pas, quand bien même ça l’embarrasse un peu — le grain d’inquiétude dans sa voix. “ 'Course not, sis, it's just in case. What if we're planning a heist and we need to communicate? Might even help with pickpocketing and stuff... nah. ” Elle hoche la tête, mais il ne doit pas le voir, occupé à reprendre son sac et le remettre sur son épaule. “ I'm not leaving your stupid ass. Sorry! ” Elle roule des yeux et fait mine d’être agacée, même s’ils savent tous les deux que ce n’est pas ce qu’elle recherche, pas du tout, tout le contraire même. Et elle est très satisfaite de l’entendre lui assurer qu’il ne va pas la laisser tomber, ni cet après-midi, ni, ose-t-elle espérer, jamais. Quand ils étaient petits elle pouvait presque toujours deviner ce qu’il avait dans la tête, désormais ça reste le cas, parfois quand ils discutent rien que tous les deux, elle sait voir les mensonges et les blagues qui n’en sont pas, elle sait lire entre les lignes, mais elle ne sait plus exactement ce qu’il pense, ce qu’il manigance. Elle n’a aucune idée de ce qu’il fait quand il traîne seul et trop longtemps à Néodam, aucune idée de ce qu’il a l’intention de faire dans le futur qu’il soit proche ou lointain et elle ne peut pas s’empêcher de s’inquiéter. Elle n’oublie pas qu’elle est sa grande sœur après tout, qu’elle s’en sent responsable — au moins autant qu’elle est sa jumelle aussi et qu’elle a besoin de lui. Patch lui tend la main, ils entremêlent leurs doigts comme quand ils étaient gamins et sautent dans le portail.

Comme toujours l’air l’assaille aussitôt, plus lourd et plus frais aussi que sur la terre, étouffant d’une autre manière, plus pernicieuse et dangereuse au goût de Zazala. Elle ne toussote plus systématiquement à ses premiers pas dans la ville comme ça pouvait être le cas au début, mais c’est toujours désagréable. Patch n’a pas l’air gêné bien entendu, mais Zazala sait que ça ne veut pas dire que le fog ne le blesse pas autant que les autres. Elle a peur qu'il l'oublie juste parce qu'il ne le sent pas. “ I heard from this guy who heard from this guy about this car race, it's slightly out of town though, ” fait-il aussitôt qu’ils ont fait un pas dans la ruelle, lâchant sa main au passage et donnant un coup de pied dans une poubelle. Il ne se retourne pas pour s’assurer qu’elle le suit, mais ça ne dérange pas trop Zazala qui lui emboîte évidemment le pas, sourcils un peu froncés peinant à comprendre l’intérêt que peut bien avoir la course dont il parle pour eux. “ And we don't have a car. Or money to bet. ” Elle fait la moue. Aux dernières nouvelles, ils ont de l’argent en réalité, ce n’est pas vraiment le problème, mais elle trouverait ça bête et inutile de le risquer aux courses. Et quand bien même ils auraient une voiture elle ne s’essaierait pas à la conduite comme ça s’en entraînement et enchaînerait Patch à son propre corps s’il le fallait pour l’empêcher d’en faire autant (il en serait capable, elle n’en doute pas une seconde).

What's on your mind, sis, what should we do? ” demande-t-il en se tournant enfin vers elle, enfin pas tout à fait puisque son attention semble arrêtée par un étalage quelconque devant lequel ils passent. Y’a des brochettes de viande qui ont l’air un peu juteuses, et apparemment c’est ça qui l’intéresse, comme le vendeur lui-même semble l’avoir compris. “ Oh mannnn, that looks amazing. Want some, Zaz? ” Patch a déjà son téléphone néphédien en main, visiblement prêt à payer et Zazala s’approch pour mieux jeter un œil (mauvais) aux brochettes. “ You try one first then I’ll see, ” marmone-t-elle finalement, qu’elle évite la galère si ça doit rendre leurs estomacs malades, se reculant pour le laisser commander. “ What d’you want us to do with a car race anyways? ” Ça n’est pas leur spécialité ça, même si Zazala se demandent bien souvent s’ils en ont une, vu qu’ils ont plutôt l’air (à son grand damne) de faire littéralement tout et n’importe quoi. Ça lui semble stupide vu qu’ils ont un atout sans pareil pour lequel on tuerait — plutôt littéralement — sur Terre, comme peut-être sur Néphède aussi. Ils pourraient en faire quelque chose de gros, de legit aussi, mais ça, ça a pas l’air d’intéresser Patch, non qu’elle se soit essayée à lui en parler. “ I mean we can always go check it out…it'll probably be good for, well, pickpocketing. ” Elle baisse à peine la voix sur le dernier mot pour le bénéfice du vendeur qui a donné ses brochettes à son frère. Zazala aime mieux se voir comme une commerçante plutôt qu’une voleuse, mais elle suppose qu’elle a le droit de réutiliser les mots de Patch. Personnellement, elle préfère, embobiner les gens plutôt que de leur faire leur poche directement, ça lui semble plus respectable et puis ça la flatte de s’en sentir capable. Il y a bien moyen de se faire de l'argent sans parier, en profitant des joueurs justement. “ So? ” elle pointe un index suspicieux vers la brochette dont il vient de gober un morceau.
Revenir en haut Aller en bas
Patch Simões
Date d'inscription : 12/03/2018
Messages : 131
Pseudo : poupoune.
Avatar : shiloh fernandez.
Réputation : 6
Voir le profil de l'utilisateur

(pazala) never let me go Empty
MessageSujet: Re: (pazala) never let me go   (pazala) never let me go EmptyJeu 19 Juil - 15:10

You try one first then I’ll see. ” Patch pousse déjà un petit bruit de contentement, avant de se mettre à parler aussi vite que le vendeur pour acheter une brochette, parler de la météo, lui dire qu'ils sont des touristes, ajouter qu'il est très sympa et qu'il adore sa moustache, tout ça en moins d'une minute. Il a des yeux gros comme des soucoupes quand l'autre lui tend enfin une brochette, la viande est juteuse (sans doute un peu trop) et ça dégouline de gras, parfait. L'animal est toujours impossible à identifier, même à l'odeur, le vendeur n'a pas précisé non plus et c'est écrit nulle part. Peu importe pour Patch, en réalité, il espère que c'est un truc exotique et du moment que c'est bon, il ne va pas se plaindre. “ What d’you want us to do with a car race anyways? ” Il hausse les épaules, ça a juste l'air fun pour lui, donc ça lui suffit. “ I mean we can always go check it out…it'll probably be good for, well, pickpocketing. ” Il hoche la tête. “ Yeah exactly. ” Comme si il y avait pensé depuis le début, alors que Patch n'a réellement qu'une envie: aller au volant d'une voiture et gagner la course. Il est à peu près persuadé qu'il pourrait convaincre n'importe qui de le laisser monter au volant, et qu'il gagnerait la course sans problème. Inutile d'être devin pour savoir que Zaza ne le laisserait pas faire, ceci dit. Il ouvre grand la bouche pour prendre une énorme bouchée de viande, attrapant un mouchoir sur le comptoir pour s'essuyer le menton quand du jus de viande en dégouline.

So? ” Patch lui adresse un sourire en coin en levant la main qui ne tient pas la brochette, formant un cercle avec son index et son pouce. “ Delish', ” répond-t-il, la bouche pleine. “ Might be a bit hot, though. ” Il ne le sent pas vraiment, ça; les saveurs, en revanche, le régalent. Il achète une seconde brochette qu'il lui tend avec un grand sourire, avant de lui faire signe de le suivre quand il s'engage dans les rues de Neodam. Il aime tellement cette ville. Patch a toujours eu l'impression que son coeur battait plus vite que celui des autres, qu'il était plus rapide, impulsif, comme si il y avait un squelette électrique dans son corps. Et Neodam, c'est la seule ville qui existe qui est comme ça, comme lui. “ Yeah we could pickpocket... or we could pass as bookies and get all of the money at the end? ” propose-t-il avec un sourire en coin. “ Or... I could convince someone to let me in a car for them and drive them to victory. Then we never see them again and we get their money and never come back. ” Elle ne va jamais accepter, bien entendu, mais Patch continue tout de même. “ We just need a car to get there. ” Il est bon pilote, et il a essayé une ou deux fois une voiture néphèdienne et il se débrouille bien, mais voler quelque chose ici est... difficile, surtout dans les rues. Ils n'ont pas la technologie nécessaire pour ne pas faire sonner les alarmes et alerter la police du coin — et ils n'ont pas l'argent nécessaire pour acheter la police du coin. “ Maybe you have a better idea? ” propose-t-il en continuant de manger sa brochette avec grand appétit.

☾ ☾ ☾


BABY I GOT A PLAN:
RUN AWAY AS FAST AS YOU CAN
Revenir en haut Aller en bas
Zazala Simões
Date d'inscription : 21/02/2018
Messages : 132
Pseudo : jiji
Avatar : stella maeve
multi : yasmeen vane, ameera kolisnychenko, alex kaligaris
Réputation : 10
Voir le profil de l'utilisateur

(pazala) never let me go Empty
MessageSujet: Re: (pazala) never let me go   (pazala) never let me go EmptyMar 24 Juil - 2:49

Patch lui adresse un sourire en coin en levant la main qui ne tient pas la brochette, ses doigts formant un “ok” de l’index et du pouce. “ Delish', ” lui répond-il la bouche pleine arrachant une grimace appuyée à sa sœur. “ Might be a bit hot, though. ” Elle hausse une épaule, de ça elle s’en fiche, elle s’inquiète plus de la comestibilité de ce que son frère vient d’ingurgiter que de son taux d’épice. Elle a découvert, sur Terre comme à Néodam, qu’elle y était plutôt résistante — une affaire de gènes pourraient même dire certains. Patch achète déjà une seconde brochette qu'il lui tend avec un grand sourire, sans avoir trop l’air de lui laisser le choix. Dès qu’elle la récupère du bout des doigts, il lui fait signe de le suivre, s'engageant dans les rues de Neodam ce qu’elle accepte de faire en grognant après avoir attrapé une dizaine de serviette sur le stand du vendeur pour protéger ses vêtements de la brochette un peu trop juteuse. “ Yeah we could pickpocket... or we could pass as bookies and get all of the money at the end? ” Le petit sourire en coin de Patch semble indiquer qu’il sait que cette option plaît plus à Zazala, flatte ce qu’elle perçoit comme étant son instinct ou esprit commercial. Elle hoche vaguement la tête avant d’enfin planter ses dents dans un bout de viande, ses traits toujours marqués par la suspicion. “ Or... I could convince someone to let me in a car for them and drive them to victory. Then we never see them again and we get their money and never come back. ” Zazala manquerait de s’étrangler sur son morceau de viande si elle ne s’attendait pas déjà à ce que Patch lui propose une chose pareille — qu’il doit savoir qu’elle va refuser tout de go. “ We just need a car to get there. ” Elle déglutit difficilement en avalant sa viande — qui, effectivement, n’a pas trop mauvais goût. “ Maybe you have a better idea? ” poursuit-il avant qu’elle n’ait pu faire autre chose que grogne en lui jetant un regard noir.

Shouldn’t be too hard since your idea is not remotely good to begin with. ” réplique-t-elle sans retenir tout l’ampleur de sa désapprobation. Elle s’arrête même un instant, en posant une main sur son bras pour le forcer à en faire autant alors qu’il mâchouille encore un bout de viande. “ Seriously Patch. Over my dead body. ” articule-t-elle le plus sérieusement du monde. Il est pour elle hors de question qu’il s’embarque dans une aventure pareille, beaucoup trop dangereuse et absolument pas nécessaire qui plus est. Ils sont déjà de l’argent et il y a des dizaines de moyen d’en gagner plus, si Patch veut participer à la course, c’est pour le thrill, Zazala n’en doute pas une seule seconde. Il a toujours été reckless son frère et elle a peur que ce soit pire depuis qu’il a perdu son âme-sœur, puis son meilleur ami. Sa jumelle est sincère, elle l’a toujours été avec lui : il faudra lui passer sur le corps pour qu’il entre dans la moindre voiture de course. Les gens qui participent à ça s’entraînent, connaissent le terrain et le bolide. Son frère est fou. “ Passing as bookies sounds good to me. ” Elle hausse une épaule, reprend la marche, estimant que son message a été assez clair et osant espérer que Patch n’insistera pas. Pour sa part Zazala ne croit pas qu’ils soient obligés, véritablement, de travailler aujourd’hui. Ils ont déjà de l’argent sur un compte néphédien, une petite fortune qui ne leur sert pas à grand chose sur la Terre. Il n’y a que le troc qui les aide là-bas et de ça aussi ils ont largement de quoi faire pour un moment encore. Pour être honnête Zazala pense qu’ils pourraient s’arrêter là, ou faire mieux, viser plus haut, au choix. Elle n’ose pas encore en parler à Patch ceci dit, peut-être parce qu’elle se doute que lui aussi à ses propres plans d’avenir et qu’elle n’est pas certaine d’être en accord total avec. “ Where is the race? D’you want to scout the field? ” Le track de la course, mais aussi les alentours, repérer gens qui ont eu la même idée qu’eux et les gens qui seront leurs clients ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Patch Simões
Date d'inscription : 12/03/2018
Messages : 131
Pseudo : poupoune.
Avatar : shiloh fernandez.
Réputation : 6
Voir le profil de l'utilisateur

(pazala) never let me go Empty
MessageSujet: Re: (pazala) never let me go   (pazala) never let me go EmptyJeu 26 Juil - 12:15

Shouldn’t be too hard since your idea is not remotely good to begin with. ” Patch roule des yeux exagérément. Elle dit n'importe quoi, Zaza, elle ne le pense pas, enfin il ne croit pas. Il a toujours des idées géniales, mais... dangereuses. Et ce n'est pas antithétique comme semble-t-elle le penser. Peu importe réellement à Patch, il est du genre à vouloir mettre sa vie en danger juste pour une poignée de stellars dont il n'a pas besoin. Il sait que c'est un comportement dangereux, malsain, destructeur et auto-destructeur mais que peut-il y faire? Il est comme ça. Et il n'a pas envie de changer.
Zaza pose sa main sur son bras et le force à s'arrêter: il obtempère (elle ne pourrait pas le forcer si il avait véritablement envie de résister) en se tournant vers elle avec un air exaspéré. “ Seriously Patch. Over my dead body. ” Il sourit en coin en roulant encore plus exagérément des yeux. “ Yeah yeah sure. ” Elle est mortellement sérieuse et lui ne l'est pas. Une fois arrivés là-bas, quoiqu'il arrive, il n'en fera qu'à sa tête de toutes façons. Mais la possibilité demeure qu'il oublie tout de son idée de faire la course et préfère à la place faire... quelque chose d'autre. Il saura en arrivant. “ Passing as bookies sounds good to me. ” C'est vrai que ça a l'air pas mal, et il comprend bien pourquoi Zazala préférerait ça: elle préfère embobiner les gens et se sentir intelligente après, alors que lui peu lui importe du moment qu'il sent un peu son coeur battre dans sa poitrine plus vite et fort que d'habitude, et du moment que leur compte en banque reste généreusement rempli. Ils devraient monter une combine alambiquée et spéciale, ils devraient faire un énorme coup, ou alors un casse, et ne plus avoir à s'inquiéter de l'argent jusqu'à la fin de leurs jours. Pour être honnête, ils en ont déjà amassé pas mal, alors pourquoi ne pas s'arrêter là?

Patch ne peut pas se contenter de pas mal. Ils se remettent à marcher, il reste aussi silencieux qu'une tombe parce qu'il ne veut pas mentir à sa soeur en lui disant qu'il sera sage. “ Where is the race? D’you want to scout the field? ” Il hoche la tête. “ Right outside the city. But it's kind of a hassle to go so... ” Voler une voiture serait véritablement idéal. Mais quasi-impossible. Patch grimace en continuant de manger sa brochette, faisant attention à que rien ne tombe sur sa veste et le t-shirt qu'il porte en dessous. Ils finissent par arriver sur une avenue plus distribuée de Neodam, en débattant de quoi faire pour la soirée, et se font avaler par une petite foule. Quelqu'un rentre dans Patch et il grogne, plus par agacement que par douleur, en jetant un regard noir à l'inopportun. Par acquis de conscience, il pose une main sur son téléphone... qui a disparu. “ Hey. HEY! ” L'autre se met à courir quand il l'entend crier et Patch s'y met lui aussi en faisant signe à Zaza de le suivre. “ FUCKING MOTHERFUCKER I SWEAR TO FUCKING-- ” Il cesse d'hurler en se rappelant que l'air de Neodam est lourd, et endommage les poumons; même si il continuera de courir, il aimerait que ceux-ci ne s'affaiblissent pas dans un moment critique. Alors il se met à courir comme un dératé derrière celui qui détale comme un lièvre, essayant même de lui lancer sa brochette presque finie pour l'arrêter, en vain.

Quelques petites rues, quelques grandes rues, l'autre balance même derrière lui une poubelle mais Patch saute par-dessus. Il tient le rythme, et puis le rattrape; manque de pot, ils sont dans une ruelle. Il ignore où est Zazala. Le gamin est jeune, même pas quinze ans, mais Patch n'a aucun remord à le plaquer contre le mur, sa main sur la gorge. “ Behind Lafayette Street, ” dit-il à l'oreillette de son talkie-walkie. “ The small lane. ” Il regarde le gamin de la tête aux pieds, il a du mal à respirer, le regard fuyant, le corps tendu sous sa main; il a envie de fuir, mais il sait qu'il perdrait plus à le faire qu'à ne rien tenter. Patch se force à respirer profondément, même si il n'en ressent pas le besoin, par acquis de conscience là encore. Quelques secondes passent et puis il fouille le gamin pour récupérer son téléphone, et trouver cinq autres qui ont certainement connu le même sort que le sien. Zazala arrive à ce moment là. “ I swear I didn't mean to-- — To what, get caught? Bet. ” Patch lève les yeux au ciel. Ils ne sont pas mieux, lui et Zazala, bien entendu. Mais eux, ils ne se font pas prendre, et encore moins rattraper. Sous les yeux défaits du gamin qui voit désormais qu'il ne pourra pas s'en sortir en voyant Zazala s'approcher, Patch examine les autres téléphones avec minutie, reconnaissant quelques modèles dernier cri. Il redonne au gamin les trois dont il ne veut pas, adressant un regard en coin à Zazala. “ Uh... — Got something to say? aboie Patch en le voyant hésiter. — No! No! — Then begone. ” Il ne se le fait pas dire deux fois pour se remettre à courir, et cette fois Patch ne lui emboîte pas le pas. Il se tourne vers sa soeur en lui montrant les téléphones. “ Money comes to us, ” fait-il avec un grand sourire. “ Should we sell them off now or later?

☾ ☾ ☾


BABY I GOT A PLAN:
RUN AWAY AS FAST AS YOU CAN
Revenir en haut Aller en bas
Zazala Simões
Date d'inscription : 21/02/2018
Messages : 132
Pseudo : jiji
Avatar : stella maeve
multi : yasmeen vane, ameera kolisnychenko, alex kaligaris
Réputation : 10
Voir le profil de l'utilisateur

(pazala) never let me go Empty
Right outside the city. But it's kind of a hassle to go so... ” Zazala hausse une épaule, ils se débrouilleront, ils se débrouillent toujours, l’un comme l’autre, mais surtout à deux. Elle ne répond même pas — elle ne doute pas de toute façon que Patch va trouver un plan complètement dingue pour y aller sans avoir à marcher trop longtemps — et continue de manger sa brochette plutôt bonne au final. Ils débouchent sur une avenue, Patch donne des idées, elle y répond généralement par la négative, propose des solutions plus raisonnables et ils se laissent tranquillement avaler par la foule. Patch grogne un peu, mais Zazala ne s’arrête pas dessus, mâchouille un dernier morceau de viande en remarquant du coin de l’œil que son frère se tâte étrangement le corps. “ Hey. HEY! ” Zazala n’est pas trop sûre de ce qu’il se passe mais vu qu’un gamin un peu plus loin se met à courir et que Patch le suit aussitôt, elle devine assez bien qu’il y a embrouille quelque part. “ FUCKING MOTHERFUCKER I SWEAR TO FUCKING-- ” Elle suit son jumeau à l’oreille principalement, manquant plusieurs fois de le perdre dans la foule. Elle court mais y a du monde et elle n’avance pas aussi vite qu’elle le voudrait. Et puis, surtout, quand bien même la voie serait libre, elle aurait du mal. Avant elle courait plus vite que Patch, et elle a toujours été plus sportive que lui. Mais il y a eu le crash et sa blessure à la jambe et elle peut encore courir, mais pas comme avant et pas sans grimacer chaque fois que son pied gauche heurte le sol trop violemment, le choc se répercutant jusqu’à son genou qui, à en croire les médecins de la terre, lui fera éternellement mal. Elle finit par perdre son frère malgré ses efforts, jurant à voix haute contre le gamin qui lui a apparemment voler un truc — pas difficile de deviner que c’est de ça qu’il s’agit — et contre son frère à la fois. Elle s’arrête au coin de deux rues, incapable de décider par où aller. “ Behind Lafayette Street, ” résonne la voix de son frère à son oreille en la faisant sursauter. “ The small lane. ” Les talkies-walkies. Elle les avait presque oublié dans cette course effrénée. “ Copy. ” répond-elle simplement, se contentant de deux syllabes pour pas que son frère n'entende son souffle saccadé. Elle a toujours beaucoup d’endurance cardiaque, ce n’est pas le problème, le problème c’est courir dans le fog.

Elle a passé suffisamment de temps à Néodam pour trouver la ruelle dont parle Patch et il est encore avec le petit voleur quand elle le rejoint. Son frère a une demi-dizaine de téléphones dans les mains. “ I swear I didn't mean to--To what, get caught? Bet. ” Zazala retient difficilement un petit sourire en voyant Patch lever les yeux au ciel. C’est clairement l’hôpital qui se fout de la charité ; il ne va pas quand même pas donner la leçon à cet adolescent ? Elle s’approche un peu — réprimant une grimace pour sa jambe qui la lancine — pour qu’autant son frère que le gamin sachent qu’elle est là et Patch en profite apparemment pour examiner les téléphones qu’il a dû trouver dans la poche du pickpocket. “ Uh... — Got something to say?No! No!Then begone. ” Zazala hausse les sourcils quand le gamin lui adresse un regard avant de détaler sans demander son reste. “ Money comes to us, ” fait Patch apparemment très content de lui, en lui montrant les téléphones volés. “ Should we sell them off now or later? ” Elle tend la main pour attraper un des modèles les plus neufs et examiner l'appareil de plus près avec un air assez appréciateur. Effectivement ils pourraient en tirer une bonne somme. Zazala ne sourit pas trop toutefois, pas autant que Patch. Elle n’aime pas trop ça. C’est stupide, une frontière délicate, hypocrite, mais elle différencie grandement les arnaques au vol (puis recel) à proprement parler. Ils viennent de voler un voleur donc elle imagine que c’est moins grave mais… mais ce n’est pas qui elle a envie d’être. Maintenant qu’ils survivent avec un certain confort (du moins, autant que la Terre peut en offrir) elle aimerait que les seekers utilisent leurs ressources, leur accès à Néphède autrement. Ils ont l’argent, ils pourraient faire un vrai business du portail, des objets, de la technologie qu’ils pourraient offrir (pas gratuitement ceci dit, elle n'est pas folle) aux lobsterriens. Les talkies-walkies créés par Patch sont un bon exemple de ce que des restes du Lobster et de la technologie néphédienne peuvent donner quand mis ensemble. Ils pourraient aider la Terre à se développer.

Elle rend le téléphone à son frère. Elle n’a pas envie de risquer une dispute à lui dire tout ça. “ Tell you what, we sell them now and use the money to get a ride to the race track. ” consent-elle avec un vague hochement de tête. “ Not sure I could walk all the way, ” l’aveu est difficile, accompagné d’une petite grimace. Elle n’explicite pas, elle pense que Patch comprendra bien qu’elle fait référence à sa jambe. Zazala déteste faire ça, déteste admettre qu’il y a des choses qu’elle ne peut pas faire, surtout quand c’est à cause de sa blessure dont elle admet rarement qu’elle lui fait mal encore aujourd’hui, six ans après le crash. “ You don’t get to drive said ride though, I don’t trust you behind a wheel lil bro ” reprend-elle bien vite pour ne pas qu’il s’attarde trop sur ça, qu’il s’inquiète pour elle comme elle le fait en permanence pour lui. Elle plaisante un peu, mais elle est sincère aussi. Elle ose espérer qu’il serait un peu plus précautionneux avec elle sur le siège passager, mais elle n’en est même pas certaine. Elle n’est pas sûre que ça soit de nature à la rassurer non plus ; l’idée qu’il soit pire encore quand elle n’est pas là pour le calmer, pour (essayer de) le protéger. Zazala a du mal à l'admettre, mais elle ne sait plus quoi faire pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Patch Simões
Date d'inscription : 12/03/2018
Messages : 131
Pseudo : poupoune.
Avatar : shiloh fernandez.
Réputation : 6
Voir le profil de l'utilisateur

(pazala) never let me go Empty
Tell you what, we sell them now and use the money to get a ride to the race track. ” Les yeux de Patch s'illuminent comme si on venait de lui dire que c'était Noël en avance pour lui: aussitôt, il sourit, ses lèvres révélant une rangée de dents blanches et effilées comme celles d'un loup. Si ça n'avait tenu qu'à lui, sans aucun doute que Patch aurait fini par boire l'argent, ou acheter des conneries avec: parfois, son cerveau va trop vite et il ne parvient pas à faire des connexions comme pourquoi ne pas utiliser cet argent pour faire ce que t'avais envie de faire il y a cinq minutes, aller à cette course de voitures illégale. C'est pour ça que Zazala et lui fonctionnent si bien ensemble. Quand il va trop vite, elle est capable de voir the bigger picture et de trouver la solution appropriée à leurs problèmes, quels qu'ils soient. “ Not sure I could walk all the way. ” Une ombre passe sur le visage de Patch: ses traits deviennent trop immobiles, alors qu'il tente de contrôler son expression pour ne pas qu'elle voit l'inquiétude fugace qui y traîne. Zazala ne le supporterait pas si elle la voyait, cette inquiétude teintée de compassion, assaisonnée de pitié. Il hoche simplement la tête. “ Well I don't want to walk all the way anyway. That's boring, ” grogne-t-il d'un ton bougon, dans une tentative maladroite de la faire se sentir un peu mieux et moins comme un problème.

You don’t get to drive said ride though, I don’t trust you behind a wheel lil bro. WHAT?! ” Il prend aussitôt l'occasion pour hurler d'outrage, et ils se battent et argumentent pendant tout le temps qu'il leur faut pour atteindre Holden Street, la rue des électroniques. Il y a beaucoup d'écrans et de téléphones à vendre et Patch se dirige naturellement vers le gaillard auquel il vend ses petits larcins de manière plus ou moins récurrente: ils récupèrent plutôt pas mal d'argent, à sa grande surprise et plaisir, et peuvent même acheter une voiture qui tombe en ruines à un gars à l'air un peu shady. Patch, fort de ses connaissances limitées en mécanique, estime que ça devrait aller pour le trajet: au pire, ils feront le chemin de retour dans la voiture d'un ami qu'ils se feront à la course (Patch peut s'avérer très sociable quand il veut). Et après s'être battu une dernière fois en hurlant, c'est Zazala qui prend le volant et lui qui boude sur le siège passager, envoyant des messages à l'ami de son ami qui l'a informé pour la course.

Il laisse son front reposer contre la fenêtre. Ils ont une voiture plutôt pas mal sur Terre aussi, qu'ils ont construit avec une autre carcasse néphédienne et en l'améliorant avec de la technologie lobsterienne. Personne ne sait. C'est vrai qu'il y a des miracles à faire en combinant la technologie des deux mondes... mais Patch n'a pas cette ambition. Il veut juste commencer sa vie pour de vrai. Ailleurs. Le trajet est silencieux — la voiture n'a évidemment pas de radio — mais ce n'est pas oppressant, un peu comfortable en fait. Ils ne sont pas jumeaux pour rien. “ I want to see the sea, ” finit-il par dire toutefois, au beau milieu de nulle part. Ils ne sont jamais vraiment sortis de Néphède avant ça et pour l'instant, sont sur l'autoroute blindée qui entoure la ville. “ Can we go?

☾ ☾ ☾


BABY I GOT A PLAN:
RUN AWAY AS FAST AS YOU CAN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

(pazala) never let me go Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
(pazala) never let me go
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTIGRAVITY :: THERE WAS EVENING AND THERE WAS MORNING :: NÉPHÈDE :: NÉODAM-
Sauter vers: