année jouée : 4035 (les jours et mois suivent l'irl)

multivers futuriste, dimensions parallèles liens physiques et cosmiques avatars réels 200*320 diversité à favoriser 3 jrs pour poster la fiche, 7 jrs pour la remplir, délais autorisés parrainage et entraide 300 mots minimum en rp 2 rp par mois nos playlists.

Partagez | 
 

 (sin#5) out from under

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Date d'inscription : 26/11/2017
Messages : 1009
Pseudo : jiji
Avatar : bella hadid
multi : ameera kolisnychenko & zazala simões & alex kaligaris
Réputation : 217
Bloc-note : DANGEROUS WOMAN LP: dangerous woman (ariana grande), belong to the world (the weeknd), hauting (halsey), circus (britney spears), lucky (britney spears), eyes closed (halsey deep house remix), out from under (britney spears) [secret track: echoes of silence (the weeknd)], crazy (britney spears), side to side (ariana grande), love in the sky (the weeknd), into you (ariana grande), if U seek Amy (britney spears), shameless (the weeknd), just a little bit of your heart (ariana grande), dusk till dawn (sia ft. zayn)

JAZ VANE LP: break free (ariana grande), I'm a slave 4 u (britney spears), hurricane (halsey), oops! I did it Again (britney spears), sit still, look pretty (daya), sometimes (britney spears), blue jeans (lana del rey), oath (cher lloyd), one last time (ariana grande), baby one more time (britney spears), problem (ariana grande), pacify her (melanie martinez), overprotected (britney spears), dark paradise (lana del rey).
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: (sin#5) out from under   04.06.18 16:03

out from underI feel the darkness when away from you, don't stop your lovin', walk out on me, don't stop for nothin', you're what I bleed. Don't stop your lovin', it's all I have 'cause I can't function, no I won't last. I'd be nothing without you.
16APRIL 2018.
1am, J+3. Sami est malade. C'est à croire qu'il y avait une bonne raison à l'existence de leur dreamworld, ce monde qui ne leur appartenait qu'à eux deux et où ils ont pu se rencontrer, se découvrir, tomber amoureux. Il avait une bonne raison d'exister ce monde des rêves parce que visiblement Sami et Jaz ne peuvent exister ensemble nul part ailleurs. Jaz était malade à Néodam, pour ça qu'ils ont du partir avant que ses poumons ne la brûlent trop, avant que la toux et l'asthme ne deviennent définitifs. Et puis depuis qu'ils sont arrivés à Sigan, Sami est malade. Ils ont commandé les meilleures pizzas de New Brasilia en arrivant chez Lupe le premier soir et il n'a rien pu garder dans son estomac, depuis, Jaz ne sait pas comment le nourrir. Tesfaye aussi ne va pas trop bien : les chiens androïdes n'ont pas besoin de manger et la fausse nourriture destinée à donner aux maîtres l'impression d'avoir de vrais animaux de compagnie ne lui convient évidemment pas. Quant au reste, la nourriture que mangent les hommes, c'est comme Sami. Tout est artificiel ici. La viande n'existe pas. Les graines non plus. Ni les fruits, ni les légumes, ni rien. Tout est créé en usine. C'est tellement normal pour Jaz, et puis surtout, la nourriture était tellement si facilement laissée de côté pour elle à l'époque (sujet tabou surtout) qu'elle n'a jamais pensé à ne serait-ce que le mentionner devant Sami dans leur monde onirique. Et puis, elle-même n'a pas su garder le premier morceau de poulet ingurgité de toute sa vie quand Sami lui a préparé à manger à Néodam et ils ont compris. Elle s'y est fait ceci dit, capable d'en avaler plusieurs (petits) morceaux quand elle a finalement dû quitter la ville. C'était prévisible que la même chose arrive à Sami, que son organisme ait du mal à s'habituer à son monde artificiel.

Ça ne rend pas la chose plus facile pour autant. Le voir rendre sa nourriture, son corps secoué de petits tremblements, son visage pâle, ses yeux brillants, ça la rend physiquement malade elle aussi. Sans compter que ça lui rappelle sa propre bataille encore loin d'être tout à fait gagnée.

Ils ne sont pas sortis, pas depuis qu'ils sont arrivés chez Lupe, anxieux à l'idée que Jaz ne soit reconnue dans la rue. Ils ne sont pas sortis depuis trois jours et c'est de la faute de Jaz comme c'est de sa faute s'ils ont dû partir de Néodam si vite, sa faute si Sami est malade et que leur petit chien aussi. Elle casse tout ce qu'elle touche, elle brise tout ce qu'elle aime et, pire, blesse les rares qui réussissent à l'aimer. Jaz voudrait appeler un médecin pour Sami, les autres disent qu'il va s'habituer, que c'est qu'une question d'acclimatation, même Tesfaye a fini par s'y faire après deux ou trois repas. Lupe dit surtout que c'est dangereux de faire examiner Sami qui n'a pas de compteur sur le bras et ne vient pas de Sigan, ça risquerait d'alerter les autorités. Jaz s'en fiche, elle veut juste que Sami aille mieux, elle veut juste qu'il aille bien pour qu'ils puissent…elle ne sait pas trop. Ils n'ont pas vraiment de plan, il fallait juste qu'ils quittent Néphède. C'est tout. Ils n'ont pas beaucoup parlé de la suite, réfléchi à ce qu'ils allaient faire.

Jaz sait bien toutefois que, si c'est à Sigan qu'ils ont choisi d'émigrer, alors qu'ils savent désormais que d'autres mondes existent, c'est parce qu'elle en vient, parce qu'elle a des gens, une famille, des amis, une équipe, des fans à retrouver. C'est ça qu'elle est censée planifier, son Retour aux Vane, son Retour à la célébrité, aux gens à qui elle appartient aussi sûrement que Sami appartenait à son gang à Néodam. Mais comme Sami s'en est défait, s'offrant à elle à la place, elle aussi, en trois mois a appris à vivre pour elle — ou au moins, pour eux. Et Jaz a peur de perdre ça en retournant à sa famille ou à ses fans. Elle a peur de sortir, elle a peur de réfléchir — elle a peur aussi, même si elle l'oublie, l'enfonce, le cache comme elle peut pour ne faire paniquer personne, du sifflement incessant de ses poumons, des quintes de toux et des difficultés à respirer qui ne l'ont pas quittée. (Ou pire, les taches qu'elle laisse sur les mouchoirs qu'elle presse parfois à ses lèvres pour étouffer une toux particulièrement violente). Elle a toujours été douée dans le déni, Jaz. C'est peut-être son plus grand talent. Faire semblant que tout va bien. Et puis, ça ne fait que trois jours à peine qu'ils sont arrivés, elle ira mieux bientôt. Pour l'instant toute son attention est focalisée sur Sami. Elle est agenouillée près du lit que leur a laissé Lupe, et lui caresse doucement le front alors qu'il somnole, l'eau est la seule chose qu'il soit parvenu à garder et elle lui en sert des verres toutes les trois heures. Il a un peu de fièvre, mais pas trop, c'est retombé fort heureusement — ou peut-être est-ce sa peau à elle qui est trop chaude —, même si son inquiétude à elle la rend toujours tremblante. Elle se mettrait presque à en vouloir à Max et Scar de ne pas être malades, eux. D'aller bien, de se faire à Sigan — alors qu'ils sont sortis, eux — sans problème : Scar surtout, parce qu'il n'a pas, a priori, de sang siganais dans les veines. C'est injuste que seul Sami souffre (presque aussi injuste que sa rancune irrationnelle). De temps en temps elle lui murmure des mots doux en farsi, ou bien ceux qu'elle connaît en amharique, lui rappelle qu'il est son amour, son miracle, son rêve, son cœur, son ange, parfois elle chante aussi à voix très basse — mais elle a dû très vite arrêter, ses poumons lui faisant faille. Si ça se trouve elle ne pourra jamais retourner à ses fans, parce qu'elle ne pourra plus jamais chanter. Peut-être que sa mère la reniera. Peut-être…

Sami remue un peu dans son sommeil, l'arrache à ses pensées avant que son cœur n'explose à force de battre trop vite et elle force un sourire à passer ses lèvres quand il ouvre les yeux sur elle. “ Hi baby, how are you feeling? ” sa voix est aussi douce que les doigts qui traînent de son front jusqu'à ses joues, jusqu'à ses lèvres qu'elle effleure du bout de l'index. De son autre main elle attrape déjà la bouteille d'eau posée sur la table de nuit et la lui tend gentiment alors qu'il se redresse sur ses oreillers. “ Do you…do you want to try some food again?

☾ ☾ ☾

Far across the distance and spaces between us you have come to show you, go on. Love can touch us one time and last for a lifetime and never let go till we're gone. You're here, there's nothing I fear and I know that my heart will go on we'll stay forever this way you are safe in my heart and my heart will go on and on
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 25/11/2017
Messages : 661
Pseudo : poupoune.
Avatar : abel tesfaye.
Réputation : 196
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Sami a tellement faim. Il ne se souvient pas de la dernière fois qu'il a eu si faim, le genre de faim qui vous torpille l'estomac, vous rend un peu fiévreux, mal à l'aise, transpirant, délirant. Enfin si, il s'en souvient, mais il n'aime pas y penser: il était un gamin qui n'avait rien ni personne et les Sharks se sont imposés à lui comme une situation unique et viable. Il se souvient du désespoir et du fait qu'il a vomi tellement il a mangé vite sous le regard moquer de Laszlo. Il se souvient que le surnom — Slim, à cause de son corps osseux et maigrichon — l'a suivi pendant des années, que certains l'utilisaient même jusqu'à récemment, jusqu'au jour où il a quitté Neodam pour toujours. Il a fait ça pour rejoindre le monde Jaz, il a fait ça par amour, parce qu'elle était malade dans son monde à lui, et il a beaucoup laissé derrière lui, mais il pensait qu'il se ferait accepter de l'autre côté du portail. Et après tout, il s'en fout, en sachant que Scar peut le visiter et qu'il a Jaz et Tesfaye avec lui, il pensait qu'il n'avait rien à perdre.
Il se rend compte que le monde lui-même ne veut pas de lui, le rejette, le déteste. Il n'a rien pu manger pendant trois jours, juste boire. Tout a un goût étrange. Il comprend bien pourquoi Jaz n'aimait pas trop la nourriture néphèdienne au début: c'est tellement différent. Elle lui a expliqué qu'il n'y avait pas d'animaux, pas de plantes sur Sigan, que tout ça était artificiel. Que ce n'était pas du vrai lait, du vrai fromage, de la vraie viande. Que c'était... Sami ne veut même pas le savoir. Ça lui fout les boules surtout que Scar, lui, aille bien. La seule chose positive, c'est que Jaz a arrêté de tousser autant qu'à Neodam (quoiqu'elle tousse encore plutôt régulièrement, quand elle pense que Sami ne le remarque pas) et même lui sent le poids désormais familier sur ses poumons être un peu moindre. Il a faim, il a de la fièvre, son corps rejette tout ce qui se trouve à Sigan mais il est avec Jaz et Tesfaye va mieux alors il garde l'espoir que ça va aller un peu mieux dans le futur.

Ils ne vont plus dans le monde des rêves depuis qu'ils sont ensemble, sur la même planète: il y a des semaines, c'était la première fois qu'ils avaient une véritable nuit de rêves. Et c'est désormais la première fois qu'il a des rêves fiévreux, incohérents, avec des Jaz aux yeux rouges qui lui disent du charabia, des Scar aux deux yeux bioniques qui lui reprochent d'avoir voulu partir, des thématiques stupides, des enchaînements d'évènements impossibles. Il a très chaud au fond quand il se réveille en gémissant un peu, bougeant dans le lit en ayant l'impression d'avoir mal partout où le drap touche son torse nu luisant de sueur. Il y a Jaz près de lui — comme à chaque fois qu'il rouvre les yeux — sauf qu'elle n'est pas dans le lit mais à son chevet. “ Hi baby, how are you feeling? ” Il hume un son qui n'est ni approbatif ni désapprobateur, tournant la tête vers elle en se forçant à sourire un peu, se sentant coupable de l'air inquiet sur le visage de sa soulmate. Il embrasse le bout de ses doigts quand ils passent sur ses lèvres. “ Better, ” marmonne-t-il, ce qui est vrai en soi, mais il est loin de se sentir bien. Il se redresse un peu sur le nombre improbable d'oreillers, attrapant la bouteille d'eau qu'elle lui tend avec des doigts gourds. “ Do you…do you want to try some food again? ” Sami blêmit un peu à la simple mention de la nourriture. Ce n'est pas tant la nourriture qui le dégoûte mais plus ce qui vient après: le retching et son estomac qui sursaute dans son ventre, la douleur du carrelage sur ses genoux, l'odeur aussi. Dire qu'elle s'infligeait ça toute seule. Il secoue la tête en fronçant les sourcils, pliant un bras pour que sa main vienne attraper celle de Jaz, l'apporter à ses lèvres un peu sèches. “ Maybe later, ” fait-il d'un ton pas trop convaincu. Il devrait certainement essayer de voir un docteur mais c'est impossible sans Timer lui a-t-on dit, ça ferait se lever trop de sourcils. Il souffre pourtant, même si il fait de son mieux pour ne pas le montrer.

Il apporte la bouteille d'eau à ses lèvres et en boit quelques gorgées, grimaçant un peu en sentant l'eau finir au fond de son estomac vide. Le goût est devenu complètement horrible à force d'en boire trop — il était différent du goût de l'eau de Neodam pour commencer, mais en plus, même Sami doit l'admettre. Mieux filtrée, moins polluée. “ What time... ” Il ne finit pas sa phrase, attrape le poignet de Jaz et l'attire à lui pour regarder son Timer. Il l'utilise littéralement comme une montre — assumant qu'elle n'a rien acheté depuis la dernière fois qu'il l'a vu — et fronce les sourcils en se rendant compte que c'est le milieu de la nuit. Il ne fait pas trop confiance aux fenêtres depuis qu'il a vu Michael, l'androïde de Lupe, en changer les paramètres et leur montrer un décor hyper-réaliste de maison au bord de la plage alors qu'ils se trouvent au vingt-cinquième étage d'un immeuble au milieu de New Brasilia. Il aimerait l'attirer à lui et l'embrasser ou juste la prendre dans ses bras mais il est plein de sueur et même si il pense que ça ne marche pas comme ça, il n'a pas envie qu'elle tombe malade ou pire, soit dégoûtée de lui. “ I miss waffles, ” finit-il par soupirer avec le visage d'un martyr, qui se transforme vite en sourire pour lui indiquer qu'il exagère, espérant la rassurer, la faire sourire, effacer l'inquiétude entre ses sourcils. Il tient toujours sa main entre les siennes, laissent retomber leurs doigts liés sur son torse, il a chaud mais il aime bien sentir sa peau contre la sienne. Il ferme un peu les yeux, il est encore fatigué. “ Where's our- ah, here he is, ” marmonne-t-il avec un air ravi en rouvrant un peu les paupières et voyant Tesfaye qui trottine vers eux en secouant la queue, attiré par le bruit et le réveil d'un de ses maîtres, quittant son propre lit derrière lui — fourni par Lupe et un peu mieux que le vieux pull de Sami sur lequel il dormait sur Neodam. Sami lâche seulement la main de Jaz et la bouteille pour grogner quand le chien lui saute dessus, enfonçant aussitôt ses doigts dans sa fourrure en grognant quand il vient lui lécher le visage. Le chien finit par se calmer contre son torse et Sami serre un peu son corps contre lui, sa main retrouvant celle de Jaz alors qu'il soupire profondément. “ All I need in the world, ” soupire-t-il en refermant les yeux. “ Give me a forehead kiss, ghalbami? ” demande-t-il en rouvrant un oeil, avec un petit sourire en coin sur les lèvres — elle aime bien ses petits sourires en coin, il croit.

☾ ☾ ☾

YOU DECIDE IF I LIVE OR DIE
WHEN YOU'RE CLOSE I'M ALIVE
I CAN FEEL THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/11/2017
Messages : 1009
Pseudo : jiji
Avatar : bella hadid
multi : ameera kolisnychenko & zazala simões & alex kaligaris
Réputation : 217
Bloc-note : DANGEROUS WOMAN LP: dangerous woman (ariana grande), belong to the world (the weeknd), hauting (halsey), circus (britney spears), lucky (britney spears), eyes closed (halsey deep house remix), out from under (britney spears) [secret track: echoes of silence (the weeknd)], crazy (britney spears), side to side (ariana grande), love in the sky (the weeknd), into you (ariana grande), if U seek Amy (britney spears), shameless (the weeknd), just a little bit of your heart (ariana grande), dusk till dawn (sia ft. zayn)

JAZ VANE LP: break free (ariana grande), I'm a slave 4 u (britney spears), hurricane (halsey), oops! I did it Again (britney spears), sit still, look pretty (daya), sometimes (britney spears), blue jeans (lana del rey), oath (cher lloyd), one last time (ariana grande), baby one more time (britney spears), problem (ariana grande), pacify her (melanie martinez), overprotected (britney spears), dark paradise (lana del rey).
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

 Jaz voit bien comme Sami blêmit aussitôt qu’elle lui propose d’essayer de manger de nouveau. Odieusement, ça lui rappelle un peu son propre passif, ce à quoi elle devait ressembler parfois quand on lui proposait de la nourriture et qu’elle se sentait prise au piège, dans une situation où dire non était difficile. Elle ne s’est jamais vue dans cette position évidemment, mais elle a de quoi se demander si elle aussi pâlissait visiblement. Les situation est différente toutefois, Jaz le sait, Sami ne fait pas exprès de ne pas manger ou de rendre toute nourriture qu’on lui offre, il n’est pas malade comme ça et tant mieux. Lui, il pourra guérir plus vite, elle espère sincèrement. Il secoue la tête les sourcils froncés, le geste accentuant malgré elle le plie entre ceux de Jaz, toujours tellement inquiète pour son soulmate, incapable de se défaire de l'impasse dans laquelle ils se trouvent. Il n’arrive pas à manger et pourtant il faut bien qu’il se nourrisse. Il lui attrape la main et l’apporte à ses lèvres, elle les sent un peu rêches, un peu sèches contre sa peau, mais le contact la rassure tout de même et elle se penche naturellement un peu plus vers lui, comme ayant besoin d’être proche à tout prix. “ Maybe later, ” Jaz hoche doucement la tête, même si elle peut bien entendre dans sa voix qu’il n’est pas très convaincu. Il va bien falloir pourtant. Jaz a très envie de se foutre des recommandations des autres et d’aller chercher un docteur malgré tout, mais elle a peur qu’on lui enlève Sami. We can just tell the truth a-t-elle proposé naïvement à Lupe quand celle-ci lui a dit qu’on poserait trop de questions à le voir sans Timer et le joli visage de celle-ci a perdu toutes ses couleurs. And have them think you’re crazy? I don’t want you to end up like my mom avait-elle répondu et Jaz n’avait pas osé insister. Elle pense que l’absence de Timer est une preuve suffisante que ses propos sur l‘existence d’un autre monde ne sont pas que des fabulations, mais Lupe semble persuadée du contraire, intransigeante à ce sujet : Some people are too scared for the truth, they’d rather believe there’s been an impossible anomaly and someone was born here without a Timer than that there exist any other world, much less that you can travel in-between them. a-t-elle affirmé. Mais Jaz s’en fiche de tout ça, elle veut juste que Sami aille mieux, peu en importe le prix au fond — excepté être séparé de lui toutefois et c’est ce qui arriverait si on l’internait comme la mère de Lupe. Elle se sent impuissante et inadéquate comme soulmate, incapable d’aider son bel âme-sœur à aller mieux dans un monde où il n’est, comble du comble, venu que pour elle.

Il boit un peu d’eau, au moins, mais ça n’est pas suffisant et elle le sait. “ What time... ” Il n’achève pas sa phrase attrape plutôt le poignet de Jaz et lit son Timer comme une montre. Il est intelligent Sami. Et courageux. Il a mille fois de quoi se plaindre et pourtant il ne le fait pas, ou si peu. “ I miss waffles, ” soupire-t-il justement avec un air de martyr qui lui fend le cœur même s'il ne reste pas longtemps accroché à ses traits et qu'il ose même lui offre un sourire. Elle pense qu'il n'a pas envie de l'inquiéter, elle sait que dans sa position elle essaierait d'en faire autant. Jaz aimerait pouvoir aller courir dehors lui chercher des gaufres, ou lui en faire elle-même, mais elle ne peut pas, les ingrédients ne sont pas les bons et elle détesterait qu'il ait à vomir sa nourriture préférée. Elle détesterait lui gâcher ça aussi, en plus du reste qu'elle a chamboulé dans sa vie. Elle serre un peu leurs doigts liés alors qu'il les amène à son torse, sa peau est chaude, mais pas trop. Elle peut sentir la sueur qui y est accrochée ceci dit, résultat de son combat avec la fièvre qui est tombée pendant son sommeil. Il faudrait qu'elle l'aide à prendre une douche, mais il clot les paupières avant qu'elle n'ait pu émettre l'idée. Il doit être fatigué et elle ne veut pas le brusquer.  “ Where's our- ah, here he is, ” Elle ne comprend la question que lorsqu'elle voit la réponse trottiner vers eux en suivant le regard de Sami. Tesfaye secoue gaiement la queue, saute sur le lit, puis sur Sami qui doit alors lâcher la main de Jaz, geste parfaitement compréhensible même si elle ne l'aime pas. Elle récupère la bouteille d'eau qu'il a également abandonné pour la reposer sur la table de nuit, observant son petit chien et son âme-sœur se câliner. Ils ont fait beaucoup de progrès avec Tesfaye depuis qu'ils l'ont adopté, et ce n'est pas rare du tout que ce soit lui qui leur saute dessus et cherche les caresses qu'il craignait pourtant à l'époque. Le chien apparemment très heureux de pouvoir lécher le visage de Sami finit tout de même par se calmer, se calant contre son torse, Jaz profondément attendrie quand Sami passe un bras autour de son petit corps pour le serrer contre lui, puis qu'il attrape de nouveau sa main à elle. “ All I need in the world, ” soupire-t-il en refermant les yeux presque contenté. Jaz comprend parfaitement le sentiment, l'ayant elle-même prononcé plusieurs fois, mais elle sait aussi que ce n'est pas techniquement vrai, qu'il a besoin de se nourrir. “ Give me a forehead kiss, ghalbami? ” il rouvre un œil alors qu'un petit sourire en coin tord ses jolies lèvres et cette fois-ci Jaz aussi esquisse un petit sourire, difficile, inquiet, mais attendri, amoureux. L'entendre parler farsi ne cessera jamais de lui faire de l'effet. Elle hoche doucement la tête avant de se pencher délicatement pour poser ses lèvres sur son front, les y presser avec tout son amour et toute sa tendresse. Le pli entre ses sourcils aussi s'adoucit un peu. “ I love you Sami. ” Murmure-t-elle contre sa peau, avant d'y déposer un autre baiser un peu plus long. “ I'll give you all the kisses you want yene fikir. ” fait-elle en s'éloignant un peu pour le regarder dans les yeux avant de doucement venir frotter son nez au sien, comme ils en ont un peu pris l'habitude, à Néodam. Elle a détesté beaucoup de choses à Néodam, le fog et László en premier lieu. Elle a adoré beaucoup de choses à Néodam, ses petites habitudes avec Sami et Tesfaye, la familiarité dans laquelle ils ont si vite été plongés, leur amour qui n'a, pour elle en tous cas, fait que grandir de jour en jour. “ I'll give you anything you need. ” se corrige-t-elle toujours dans un murmure. Et elle sait que ça commence par la nourriture. Son fléau à elle qui revient la hanter (non qu'il ne l'ait encore abandonné) en s'attaquant à lui. Mais elle ne veut pas trop le presser, pas alors qu'il vient de se réveiller et qu'il ne semble pas trop mal en point. Sa main libre vient trouver son front, le caresser avec une douceur infinie. “ You're so very brave my love, and so strong and you'll be alright just like our boy right here was. ” Elle se force à sourire un peu, vient lui embrasser le bout du nez. Si Tesfaye a su s'habituer, lui aussi le fera et elle espère que ça sera bientôt, qu'il n'aura pas à souffrir ne serait-ce qu'un repas de plus.

☾ ☾ ☾

Far across the distance and spaces between us you have come to show you, go on. Love can touch us one time and last for a lifetime and never let go till we're gone. You're here, there's nothing I fear and I know that my heart will go on we'll stay forever this way you are safe in my heart and my heart will go on and on
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 25/11/2017
Messages : 661
Pseudo : poupoune.
Avatar : abel tesfaye.
Réputation : 196
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Jaz a un visage inquiet, quand il est trop froncé, Sami aime bien lever la main et poser le bout de son index entre ses deux sourcils en essayant d'en effacer la ride. Mais là il se sent un peu faible et fatigué, il a si faim... il devrait véritablement tenter de manger, il le sait, il a tellement, tellement, tellement faim mais la simple perspective de se retrouver agenouillé dans les toilettes avec la main de Jaz sur son épaule le dégoûte profondément. “ I love you Sami. ” Il sourit un peu en l'entendant, ça semble même ramener un peu de couleur à ses joues qui en rosissent de plaisir comme à chaque fois qu'elle le lui rappelle — au cas où il aurait oublié. Ils doivent se le dire environ dix fois par jour, quand elle les entend, Lupe roule exagérément des yeux (mais Sami peut bien voir qu'elle est heureuse pour Jaz et attendrie en même temps). Il aime beaucoup entendre Jaz le faire mais il aime tellement le lui dire aussi, la voir sourire et rosir un peu, frotter son nez dans son cou en lui murmurant qu'elle aussi. Il espère qu'elle est aussi heureuse que lui, même si le début de leur aventure siganaise n'est pas aussi simple et parfaite qu'ils l'avaient espéré. Il sourit en tendant le cou et fermant les yeux quand elle se penche en avant, satisfait en sentant le baiser qu'elle dépose sur son front. Elle l'y embrasse de nouveau à son grand plaisir. “ I'll give you all the kisses you want yene fikir.Yessss, ” murmure-t-il d'un air un peu enfantin, espérant la rassurer en lui montrant qu'il peut encore rire et être détendu même si son estomac est tordu dans son ventre et qu'il dort mal depuis qu'ils sont arrivés. Elle frotte un peu son nez au sien et il fronce un peu les sourcils et le nez en la laissant faire, amusé. C'est devenu habituel entre eux. Sami aime bien ça, aussi.

Il aime bien leurs habitudes, leurs petits moments, le fait qu'ils aient déjà eu du temps ensemble. Ils en ont encore, du temps à passer ensemble, et Sami s'en veut beaucoup de la faire s'inquiéter, qu'ils ne puissent pas profiter de Sigan et de tout ce que ce monde a à offrir ensemble. Mais bientôt, il ira mieux et ils pourront faire tout ce qu'elle voudra. “ I'll give you anything you need. ” Sami sourit un peu en l'entendant. Il sait qu'elle dit ça littéralement, il sait que c'est son cas à lui aussi, mais ça réveille un peu de culpabilité en lui. Même si il a littéralement dépensé ses life savings pour lui sauver la vie, ça l'embête qu'elle en fasse autant maintenant qu'ils sont à Sigan — qu'elle ait besoin de provide pour eux deux, qu'elle embête son amie Lupe et son agent John avec lui. Il est malade, il n'aime pas être malade, il aime être seul quand il est malade même si c'est moins pire avec Jaz. Il a peur d'être une honte et un poids pour elle, cette pensée le terrifie: qu'en retournant à Sigan, elle se rende compte qu'il est inapproprié, mauvaise pour elle et son image. “ You're so very brave my love, and so strong and you'll be alright just like our boy right here was. ” Il fronce du nez quand elle vient l'embrasser. “ I'm nooooot, ” marmonne-t-il en posant sa main sur son épaule, puis dan sa nuque, laissant ses doigts se mêler à ses épaisses mèches brunes. “ Come here, ” demande-t-il en se décalant un peu sur le lit. Il a honte des draps froissés et un peu humides par la sueur mais finalement, Jaz s'allonge sur le lit par-dessus la couverture, ce qui n'est pas plus mal. Tesfaye proteste un peu mais finit par sauter du lit avec un petit jappement outré, quoique de courte durée. Il était très méfiant et squirmish au début, maintenant il les colle beaucoup, surtout la nuit quand il vient appuyer son museau humide et glacial sur leurs pieds ou leurs joues. Mais Sami aime bien leur petite vie à trois malgré tout. Sa main glisse de son cou à ses flancs à sa taille, son pouce venant caresser sa hanche. “ I'm going to be better soon, Jaz, I promise,` ” murmure-t-il sur son visage, n'osant pas trop s'approcher mais laissant son souffle l'effleurer tout de même. Il ne peut pas promettre telle chose et il le sait, mais il veut la rassurer et qu'elle cesse de froncer ses jolis sourcils.

Il frissonne un peu d'un frisson qui n'appartient qu'à lui et son corps malade; c'est un peu violent et désagréable et il fait la moue après en voyant que l'air inquiet est revenu sur le visage de Jaz. Il la laisse sagement poser une main sur son front. “ I'm going to take a shower. ” Il faut bien, même si c'est le milieu de la nuit, il a passé la plupart de la journée précédente avec une fièvre impossible et il n'a pas envie que Jaz soit trop dégoûtée de lui. Et puis il doit se raser aussi, il ne l'avait pas fait avant de partir et ça va presque faire une semaine maintenant. Il tend le cou pour embrasser le bout du nez de Jaz à son tour avant de repousser les draps pour sortir du lit. Il ne porte qu'un caleçon — il en aurait presque frais en cet instant précis — et le collier autour de son cou, bien entendu, qui fait se reposer sur son torse nu croix et la bague que Jaz lui a donné. Elle pend un peu devant lui quand il s'assied au bord du lit et il l'attrape pensivement pour la frotter du doigt, comme il en a pris l'habitude, avant de se tourner vers elle. Elle regarde longuement son dos nu et Sami se sent sourire, s'approchant pour que leurs visages soient de nouveau face-à-face et qu'en tendant un peu le cou, il puisse effleurer ses lèvres des siennes. “ Wanna join? ” propose-t-il avec un sourire en coin. Il fait comme si tout allait bien mais c'est vrai qu'il est un peu chancelant et mal à l'aise quand il se lève, Jaz ne fait pas de commentaire en l'aidant jusqu'à la salle de bains, l'aidant aussi à se déshabiller en passant. Il lui rend la faveur, ceci dit, avant qu'ils ne se glissent sous l'eau chaude, Sami finissant vite par abandonner et s'asseyant au fond de la baignoire, Jaz rejoignant vite ses genoux. L'eau est un peu froide, mais ça lui fait du bien, même si il a peur que Jaz tombe malade... plus qu'elle ne l'est déjà.

Il fronce les sourcils quand elle tousse pour la troisième fois contre sa main, cachant un peu son visage contre son épaule nue. Il est triste de repenser à Neodam, à son monde qu'il a dû quitter, même si ça le terrifie que ça ait pu lui faire du mal à elle. “ The doctor, you should call him for yourself, ” murmure-t-il contre sa tempe contre laquelle reposent ses lèvres. “ Your lungs, they still whistle, I don't like it. ” Il vient déposer ses lèvres sur sa pommette et puis vers l'aile de son nez, là où elle aime bien et où ça la fait toujours sourire. “ Me, I'm fine, I'm going to try to eat tonight, okay? Some bread, bread is fine, I like bread. I will be back on my feet in no time, my love, and we won't have to worry about anything ever again.

☾ ☾ ☾

YOU DECIDE IF I LIVE OR DIE
WHEN YOU'RE CLOSE I'M ALIVE
I CAN FEEL THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/11/2017
Messages : 1009
Pseudo : jiji
Avatar : bella hadid
multi : ameera kolisnychenko & zazala simões & alex kaligaris
Réputation : 217
Bloc-note : DANGEROUS WOMAN LP: dangerous woman (ariana grande), belong to the world (the weeknd), hauting (halsey), circus (britney spears), lucky (britney spears), eyes closed (halsey deep house remix), out from under (britney spears) [secret track: echoes of silence (the weeknd)], crazy (britney spears), side to side (ariana grande), love in the sky (the weeknd), into you (ariana grande), if U seek Amy (britney spears), shameless (the weeknd), just a little bit of your heart (ariana grande), dusk till dawn (sia ft. zayn)

JAZ VANE LP: break free (ariana grande), I'm a slave 4 u (britney spears), hurricane (halsey), oops! I did it Again (britney spears), sit still, look pretty (daya), sometimes (britney spears), blue jeans (lana del rey), oath (cher lloyd), one last time (ariana grande), baby one more time (britney spears), problem (ariana grande), pacify her (melanie martinez), overprotected (britney spears), dark paradise (lana del rey).
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

I'm nooooot, ” nie Salim dans un murmure. Il l'est pourtant, si courageux d'avoir quitté volontairement son monde pour elle et si fort de se battre si difficilement contre son affliction et de vouloir en plus de tout la faire sourire elle. Il pose sa main sur son épaule, puis la fait glisser jusqu'à nuque, ses doigts s'entremêlant au cheveux décoiffés de Jaz. Ça n'a pas trop l'air de le déranger. “ Come here, ” il se décale sur le lit pour lui faire de la place et Jaz n'hésite pas une seule seconde à lui offrir ce qu'il veut, elle aussi elle a besoin d'être proche de lui, d'être rassurée. Elle s'installe par-dessus les draps pour ne pas trop le déranger, mais tout près de lui quand même. Tesfaye proteste de se faire ainsi remplacer, finit par sauter du lit pour retourner à son panier, laisser ses maîtres profiter l'un de l'autre. Sami laisse la main qui était dans ses cheveux glisser le long de son corps jusqu'à sa taille, en lui arrachant une nuée de petits frissons. “ I'm going to be better soon, Jaz, I promise, ” murmure-t-il, son souffle échouant contre son visage. Jaz sait qu'il ne peut pas lui promettre ça, parce que ça ne dépend pas de lui, de sa seule volonté, mais elle hoche quand même doucement la tête comme si elle acceptait la promesse. Elle préfère le voir optimiste de toute façon, l'encourage même d'un petit sourire. Il disparaît bien vite toutefois quand Sami est agité d'un lourd frisson qu'elle met aussitôt sur le compte de son état de santé, approfondissant encore plus le pli entre ses sourcils. Elle n'a pas les mots pour dire à quel point elle l'aime et elle n'a pas les mots pour dire à quel point elle déteste le voir comme ça et à quel point ça l'inquiète. Elle pose une main sur son front, pour mesurer une éventuelle fièvre. “ I'm going to take a shower. ” Elle hoche la tête, oui, il faut, sa peau est un peu collante et ça doit être aussi mauvais pour sa convalescence que désagréable. Elle est contente qu'il se sente suffisamment en forme pour proposer sortir du lit — même si elle le soupçonne de surestimer un peu sa capacité à le faire pour la rassurer. Il tend le cou, vient embrasser le bout de son nez qu'elle fronce par habitude, un léger sourire fendant ses lèvres. Elle se redresse quand il en fait autant, l'observant longuement quand il reste assis au bord du lit. Il est beau son soulmate, même comme ça, mal rasé et rendu pâle par la maladie, il est beau et elle l'adore et elle rosit toujours un peu quand il dévoile autant de peau même si on pourrait penser qu'elle en a l'habitude. C'est peut-être le cas, mais habitude ou pas elle croit savoir qu'elle ne s'en lassera jamais. Elle ne se lassera jamais de lui et elle est physiquement incapable de ne serait-ce qu'imaginer le monde sans lui. Ils retourneront à Néphède s'il le faut, pour qu'il aille mieux, tout pour qu'il aille mieux, puisse manger et vivre, être heureux. Elle a l'air de regarder attentivement son dos nu, mais son esprit est ailleurs dans ce plan dangereux et probablement suicidaire qu'elle monte déjà, redressant un peu brusquement le regard et sortant de sa transe quand Sami se retourne vers elle et approche son visage du sien. Ses lèvres des siennes, Jaz en retient presque son souffle. “ Wanna join? ” son petit sourire en coin fait toujours des ravages et elle hoche vivement la tête. La question ne se pose en réalité même pas ; déjà à Néphède ils ont pris l'habitude de prendre leur douche ensemble — officiellement pour faire des économies d'eau chaude — mais elle pense qu'il aura peut-être besoin d'aide pour rester debout et se laver. Déjà quand il se lève, elle le voit chanceler un peu, elle saute à ses pieds et vient l'aider à aller jusqu'à la salle de bain sans toutefois faire la moindre remarque. Elle n'a pas menti, elle le trouve courageux et fort, de ne pas se plaindre alors qu'il va si mal.

Jaz l'aide à se déshabiller avec des mains douces qui caressent un peu la peau nue au passage, elle sourit attendrie quand il en fait de même avec elle, comme si ce n'était pas à elle de s'occuper de lui aujourd'hui. Ils se glissent sous l'eau chaude, mais Sami ne tient pas longtemps, s'asseye rapidement au fond de la baignoire, Jaz le rejoignant toujours sans faire de commentaire. Elle est un peu timide à s'asseoir sur ses genoux, elle a peur de le déranger quand il est si faible, mais il passe un bras autour d'elle et elle semble, aussi facilement que ça, trouver sa juste place. Elle baisse un peu la température de l'eau pour ne pas le rendre plus malade avec de l'eau trop chaude, mais c'est peut-être un peu trop froid pour elle. Sa poitrine tremble et elle parvient à se retenir plusieurs fois, mais elle tousse une, deux, trois fois, en recouvrant sa bouche de sa main et se détournant comme si ça pouvait suffire à masquer à Sami ce qu'il se passe.  “ The doctor, you should call him for yourself, ” les mots échouent contre sa tempe où il a posé ses lèvres avec naturel, et elle fronce les sourcils, secoue légèrement la tête — la douceur du geste simplement destinée à ne pas lui faire mal vu qu'ils sont si proches. Elle va bien, elle ira bien, l'état de Sami est plus important. “ Your lungs, they still whistle, I don't like it. ” Une moue tord les lèvres de Jaz, elle déteste inquiéter Sami et déteste encore plus qu'il s'inquiète pour elle alors que lui-même est malade. Elle, ce n'est pas trop grave, pas trop important. Et puis elle ira bien. De toute façon si elle était prête à prendre mille risques pour que Sami puisse voir un médecin, elle n'y songe même pas une seule seconde pour elle-même. Non, Jaz Vane a disparu depuis trois mois, Jaz Vane est morte pour certains, elle ne sait pas si elle fait confiance, même à un professionnel de la santé normalement tenu par le secret qu'impose la déontologie de son office, pour qu'il tienne sa langue, ne dise à personne qu'il l'a revue, qu'elle est là, vende l'information à un tabloïd et l'out au monde avant qu'elle ne soit prête. Jaz ne sait pas quand elle sera prête, mais elle sait que là, tout de suite, elle ne l'est pas. (Et si elle ne sait pas comment se re-présenter à sa famille, mais elle sait qu'elle ne veut pas que ce soit comme ça). Et ce risque-là n'en vaut pas la peine, pas pour la soigner elle. Elle va aller mieux de toute façon, elle a mal aux poumons et l'eau froide lui fait en réalité du bien à elle aussi et sa peau un peu trop chaude, mais ça ira mieux bientôt. Sami est sa priorité.

Il embrasse sa pommette, puis le coin près de l'aile de son nez, qu'elle aime tant, qui lui arrache toujours au moins un petit sourire. Cette fois-ci il est vraiment léger, mais elle se détend un peu malgré tout. “ Me, I'm fine, I'm going to try to eat tonight, okay? Some bread, bread is fine, I like bread. I will be back on my feet in no time, my love, and we won't have to worry about anything ever again. ” Elle fronce un peu les sourcils de nouveau, s’accroche un peu plus à Sami comme si elle avait peur qu’il s’envole et hoche doucement la tête. C’est sûrement naïf de dire et croire ça, ils auront toujours des soucis, ils en avaient à Néodam. Des gros, des petits. Mais ils s’avaient l’un l’autre aussi et ça rendait tout facile, ou presque. Ça rendait tout gérable en tous cas. Elle est contente qu’il accepte d’essayer de manger encore ce soir, espère sincèrement que cette fois il pourra tout garder, ne sera pas malade, que le pire est déjà passé. “ I love you ” fait-elle simplement comme si c’était la réponse à tout, parfois elle a l’impression que ça l’est. “ I'll be fine too baby, don't worry about me.

Elle prend un peu de savon liquide dans le creux de sa main, aide Sami à se laver, lui masse un peu le dos au passage, se nettoie rapidement à son tour, souriant un petit peu en frissonnant quand ses doigts à lui viennent se mêler à la mousse. Ils s'embrassent un peu alors qu'elle lui lave les cheveux avec des doigts délicats et rient quand elle l'aide à se raser, pas de trop près ceci dit, Jaz l'aime bien avec un peu de barbe. Jaz parvient à ne tousser que deux fois de plus avant qu'ils ne se rincent à l’eau tiède et sortent de la douche et qu'elle enroule Sami dans une épaisse serviette avant d’en prendre une pour elle aussi. Ils se rhabillent, Sami enfilant un caleçon propre et un t-shirt noir, elle-même une petite chemise de nuit prêtée par Lupe — d’autant plus petite que Jaz rend bien quelques centimètres à sa meilleure amie — et main dans la main ils vont jusque dans la cuisine. Les lumières s’allument automatiquement à leur passage, tamisées ceci dit, l’installation électrique consciente qu’ils sont au milieu de la nuit. Mike, l'androïde de Lupe, n’est pas là, il doit être occupé ailleurs, peu importe, Jaz fait asseoir Sami sur un tabouret et va chercher du pain. “ I’ll make you my favorite snack as a kid, ” propose-t-elle avec un petit sourire. Elle croit savoir que Sami aime bien quand elle partage ses vieux souvenirs, surtout quand elle mentionne des aliments qu’elle aimait bien, elle pense que c'est parce qu'il a bon espoir qu'elle les aime de nouveau un jour. Elle coupe précautionneusement plusieurs mini-sandwichs qu’elle dépose sur une assiette avec de chercher du beurre dans le frigo et une tablette de chocolat dans un placard. Dans chaque morceau de pain dûment beurré elle dépose trois carrés de chocolats, préparant quatre petits sandwichs du genre pour Sami. Elle n’a pas mangé ça depuis dix ans, peut-être plus. Elle ne sait plus trop. Jaz sait que le chocolat est bon pour quand on est faible comme ça, même s’il doit surtout manquer de beaucoup de nutriments puisque ça va bientôt faire trois jours qu’il n’a rien pu manger. Elle a peur de lui donner quelque chose de trop riche ceci dit et que ça ne le rende que plus malade encore. Elle est un peu nerveuse en poussant l’assiette vers lui, lui offrant malgré tout un petit sourire, avant d’aller chercher de l’eau gazeuse dans le frigo pour lui en servir un verre — elle n’ose pas encore lui donner du jus ou du soda — s'en servant un à elle aussi. Elle se demande s’il va aimer ça. Quand elle était gamine, elle en mangeait rarement, mais il lui semblait que c’était la meilleure chose au monde à chaque fois, quand sa mère lui faisait un de ces petits sandwichs à la place des raisins ou de la moitié de pamplemousse qu’elle lui donnait habituellement pour le goûter. C’était généralement pour des occasions seulement : concours gagné, photoshoot réussi, anniversaire. Jaz se souvient à peine du goût du chocolat, ça fait tellement longtemps qu’elle n’en a pas mangé. Elle ne sait même pas si elle aimerait encore ça.

Ça n’a aucune espèce d’importance en cet instant précis toutefois, alors qu’elle regarde Sami prendre une première bouchée, incapable de retenir tout l’espoir qui lui gonfle le cœur — en même temps que l’inquiétude lui glace le sang.

☾ ☾ ☾

Far across the distance and spaces between us you have come to show you, go on. Love can touch us one time and last for a lifetime and never let go till we're gone. You're here, there's nothing I fear and I know that my heart will go on we'll stay forever this way you are safe in my heart and my heart will go on and on
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 25/11/2017
Messages : 661
Pseudo : poupoune.
Avatar : abel tesfaye.
Réputation : 196
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Ils sont sous le jet de l'eau et le niveau de celle-ci au fond du bassin monte un peu, au grand soulagement de Sami, même si il préfère quand l'eau est un peu plus chaude qu'elle ne l'est — apparemment, Jaz a dit que ça le rendrait plus malade de la mettre brûlante comme il aime, alors ils n'ont pas le choix. Mais elle tousse et elle frissonne un peu, et pas juste à cause du fait qu'ils soient nus l'un contre l'autre (il aime bien qu'elle rosisse à chaque fois qu'il se dénude un peu et qu'ils sont proches comme ça, même après des semaines à coucher ensemble comme si ils étaient incapables d'être repus l'un de l'autre). Elle resserre son bras autour de lui et il frotte son nez contre sa mâchoire en réponse, un peu inquiet de cette toux qui continue de la suivre même à Sigan, il aurait aimé que le climat de son monde d'origine guérisse tout chez elle. “ I love you. ” Il sourit en l'entendant, comme d'habitude, ravi de l'entendre. “ Me too! ” Il a toujours l'air enthousiaste quand il lui répond, incapable de ne pas être heureux d'être aimé et d'aimer en retour. “ I'll be fine too baby, don't worry about me. ” Il y a un moment de battement et puis il hoche la tête, décidant de lui faire confiance.

Il se laisse faire quand Jas met un peu de savon dans sa main pour le laver, rigolant un peu quand elle le chatouille en effleurant ses côtes. Il se laisse faire avec un grand sourire quand après avoir un peu massé son dos, elle glisse ses doigts dans ses cheveux en faisant mousser le shampoing, il lui souffle de la mousse au visage et il l'embrasse, aussi, malgré le goût du savon sur sa peau. Il ferme la bouche et tend le cou quand elle le rase ceci dit, ce n'est pas la première fois qu'ils font ça et il aime la délicatesse de Jaz, quand elle prend son temps avec son air un peu concentré, ses yeux verts rehaussés par ses fins sourcils froncés. Il l'embrasse quand elle a fini, encore, et l'aide rapidement à se laver avant qu'ils ne sortent de l'eau après s'être rincés. Elle tousse encore un peu et il ne dit rien, fait mine de ne pas remarquer, elle lui a dit de ne pas s'inquiéter, elle doit savoir ce qu'elle fait. Il se laisse se faire pomponner par Jaz quand elle l'enveloppe dans une grosse serviette, venant lui voler des baisers alors qu'elle se sèche elle aussi. Il est câlin Sami, avec sa soulmate seulement, et il aime la faire sourire à chaque fois que ses lèvres effleurent sa joue. Ils s'habillent un peu, pas trop — l'appartement de Lupe est bien mieux isolé que celui de Sami, il a tellement honte d'avoir fait vivre Jaz dans des conditions si médiocres pendant si longtemps, elle est sûrement malade en partie à cause de lui et sa maison. Elle l'assied dans la cuisine et il la regarde aller chercher de la nourriture. “ I’ll make you my favorite snack as a kid. ” Les yeux de Sami s'ouvrent un peu plus, étincellent même légèrement, impatients à l'idée de manger quelque chose qu'elle aimait manger. “ Yes! ” Le fait que ce soit au passé le déçoit et l'attriste un peu, mais c'est un bon départ: après tout, il a partagé sa passion des gaufres avec elle. Il sourit un peu plus en la voyant sortir du chocolat (il aime beaucoup le chocolat aussi) et l'observe préparer les petits sandwiches avec curiosité. Beurre, pain, chocolat, ce sont des choses qu'ils ont aussi à Neodam — des choses qui n'ont définitivement pas le même goût à Sigan. Sami tait la peur qui lui tord l'estomac, encore plus à l'idée du goût nouveau de ces aliments qu'il aime tant, et se force à sourire quand Jaz pose l'assiette devant lui. Il s'empare d'une des sandwiches pour le mettre délicatement dans sa bouche, hésitant avant de mordre dedans.

C'est bon, très bon même, il aime bien le petit sel que le beurre apporte, et il avale avec joie. Maintenant, ils sauront dans les cinq minutes à venir si il saura le garder. “ It's delicious, baby, ” fait-il en se penchant vers elle pour lui embrasser la joue. “ Are you not taking one? ” Il dormait déjà à l'heure du dîner, il ignore si elle a beaucoup mangé mais il peut parier que non. Il l'encourage de quelques baisers sur sa joue, rassuré quand elle prend une bouchée après lui sur son sandwich, ce n'est pas beaucoup mais Sami sait que c'est déjà pas mal pour elle. Elle mangeait normalement avec lui, à Neodam, mais c'est différent, plus épars depuis qu'ils sont à Sigan, peut-être parce qu'il ne mange pas en même temps qu'elle, sûrement parce qu'elle est inquiète et stressée à l'idée d'être de retour. Sami se sent pas très bien mais il n'a pas envie de vomir, il se force à finir le sandwich et puis timidement, mange le reste. Il n'a pas trop envie de forcer pour l'instant, ça a réveillé son appétit mais il n'a pas envie de trop manger d'un coup. Jaz est contente ceci dit, et lui aussi est rassuré à l'idée que peut-être, il ne va pas mourir ici. Il n'est pas fatigué — il a dormi toute la journée ou presque — mais Jaz somnole un peu sur son épaule quand ils s'installent dans le lit qu'ils partagent en allumant la télévision pour regarder quelque chose. Il se relève dans la nuit pour aller se faire un sandwich sauf qu'il reste plus longtemps dans la cuisine que prévu, ajoutant des nouilles instantanées à son repas, et un autre sandwich beurre-chocolat, et une tartine d'houmous (chose qu'il vient de découvrir et qu'il décide qu'il adore) et un grand verre de soda.

Jaz a dû se réveiller et paniquer en ne le voyant pas dans le lit, elle a de grands yeux quand elle débarque dans la cuisine mais se rassure en le voyant la bouche pleine avec toute la nourriture étalée devant lui. Sami se sent encore un peu fiévreux et il a des frissons désagréables et il raconte n'importe quoi quand elle le ramène au lit, mais il a le ventre plein et ça fait du bien, surtout quand il sent les mains de Jaz se glisser sous son t-shirt quand elle noue les bras autour de lui lorsqu'ils retournent dormir. Il est encore un peu faible et malade les jours qui suivent — et parce qu'il a trop mangé d'un coup, il rejette une bonne partie de son repas de fortune le lendemain matin — mais ça va mieux très vite, il retrouve des forces et puis il mange, il dévore même de la nourriture à grandes bouchées et il voit que Jaz mange aussi alors ça le rend heureux. Peut-être qu'ils pourront avoir une vie ici. Ensemble. Pour toujours. Enfin pas ici-ici. Sami aime beaucoup Mike et Lupe, ils sont sympas, mais leur petite routine à deux lui manque. Il ne sait pas ce qu'ils vont faire dans le futur, comment ils vont le faire. Mais ils vont y arriver.

Pour le moment, ils passent le plus gros de leurs journées à rouler dans le lit, à regarder des programmes à la télévision alors que Jaz lui apprend tout de Sigan et de son monde, lui apprend le nom des célébrités dont les visages s'affichent sur les écrans, et le fait crier d'enthousiasme à chaque fois qu'il découvre une nouvelle merveille technologique. Mais il aime bien, se permettre de ne pas travailler, de ne rien faire toute la journée. Il est à peine inquiet pour tout ce qu'il a laissé derrière lui à Neodam: Scar est resté quelques temps à Sigan et vient parfois les voir, même à travers Lupe. “ Say, Jaz? ” demande-t-il un jour pour la distraire alors qu'il la voit regarder d'un peu trop près son feed Instagram; il se penche jusqu'à ce que son visage soit entre le bout du nez de sa soulmate et l'écran de son téléphone. “ Do you have to go back? To all... this? ” Il n'aime pas trop le monde de Jaz, Sami — pas Sigan en général, mais le monde de la célébrité dans lequel elle a grandi et évolué. Il n'aime pas sa famille, il n'aime pas son entourage (sauf Lupe, John et Nicky, ceux qu'il a rencontré), il n'aime pas ceux qui l'ont rendue comme elle est, et ceux qui l'ont laissée le devenir sans intervenir. Il se tourne vers elle et tend le cou pour effleurer ses lèvres des siennes; mais elle se détourne et tousse contre sa main, lui faisant froncer les sourcils. “ Your lungs are getting worse. Are you okay? ” Il fait la moue. “ I've seen the blood.

☾ ☾ ☾

YOU DECIDE IF I LIVE OR DIE
WHEN YOU'RE CLOSE I'M ALIVE
I CAN FEEL THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/11/2017
Messages : 1009
Pseudo : jiji
Avatar : bella hadid
multi : ameera kolisnychenko & zazala simões & alex kaligaris
Réputation : 217
Bloc-note : DANGEROUS WOMAN LP: dangerous woman (ariana grande), belong to the world (the weeknd), hauting (halsey), circus (britney spears), lucky (britney spears), eyes closed (halsey deep house remix), out from under (britney spears) [secret track: echoes of silence (the weeknd)], crazy (britney spears), side to side (ariana grande), love in the sky (the weeknd), into you (ariana grande), if U seek Amy (britney spears), shameless (the weeknd), just a little bit of your heart (ariana grande), dusk till dawn (sia ft. zayn)

JAZ VANE LP: break free (ariana grande), I'm a slave 4 u (britney spears), hurricane (halsey), oops! I did it Again (britney spears), sit still, look pretty (daya), sometimes (britney spears), blue jeans (lana del rey), oath (cher lloyd), one last time (ariana grande), baby one more time (britney spears), problem (ariana grande), pacify her (melanie martinez), overprotected (britney spears), dark paradise (lana del rey).
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

20APRIL 2018.
11am, J+6. Jaz angoisse un peu quand Sami attrape un des sandwhichs avec un petit sourire et elle ne peut qu'imaginer que lui aussi. Ça lui brise le cœur et la rend encore plus nerveuse et haineuse envers elle-même, que son monde lui fasse tant de mal et que ce soit à cause d'elle et de sa propre faiblesse qu'ils y soient. Elle préfèrerait mille fois subir le fog de Néodam plutôt que de le voir souffrir lui. La première bouchée semble lui plaire toutefois à en croire l'expression qui passe sur son visage. “ It's delicious, baby, ” elle se sent sourire quand il l'embrasse délicatement sur la joue. Le goût n'est pas vraiment le cœur du problème — même si c'est vrai qu'il a aussi pu ne pas aimer d'autres choses qu'ils ont essayé de lui faire manger — l'important ait qu'il puisse le garder. Chose qu'ils seront dans quelques instants. “ Are you not taking one? ” Une moue passe sur ses lèvres, alors que le réflexe de répondre qu'elle a déjà mangé revient comme s'il n'était jamais parti. Ça ne serait pas un mensonge cette fois, pas vraiment, elle a mangé, mais pas beaucoup, pas assez, pas autant qu'elle pouvait le faire à Néodam quand elle commençait véritablement à aller mieux bien qu'étant loin de son psychiatre et de son meal plan. Il n'insiste que par quelques baisers qu'il vient déposer en plus sur sa pommette et Jaz prend une bouchée de son propre sandwhich pour lui faire plaisir. Il lui semble que le goût explose dans son palais fait renaître des souvenirs il y a longtemps oubliés, des odeurs, des envies, des rêves. Elle se souvient comme elle aimait ce goûter avant et comme elle y a si peu eu droit, elle se souvient comme Navid l'a aidée a piquer du chocolat parfois, et elle comprend pourquoi elle aimait tant ça même si ce genre de gâterie est devenu son ennemi mortel pendant de si longues années après ça : c'est vraiment très bon. Elle ne reste pas longtemps focalisée sur ça toutefois, son regard un instant perdu revenant vite sur son soulmate, étudiant sa réaction à lui à ce qu'il vient d'avaler, attendant le moindre signe que ça non plus ça ne passe pas. Mais non, il n'a pas l'air en forme évidemment, ce repas (et encore moins la seule bouchée qu'il a prise) n'était pas destiné à le requinquer, mais il n'a pas l'air d'être sur le point de vomir non plus. Quand elle le voit ramener le mini-sandwhich à sa bouche pour le finir, elle soupire audiblement de soulagement. Peut-être que le pire est passé.

Il ne mange pas beaucoup plus que ça, ce qui est dommage, mais avec son estomac tout vide et malmené elle sait qu'il ne faut sûrement pas forcer et ils retournent au lit avec une bouteille d'eau neuve, allumant la télévision qui leur fait face. Tesfaye dort déjà dans son panier et Jaz semble tout à fait prête à le rejoindre, somnolant sur l'épaule de Sami avant de franchement s'endormir sans même s'en rendre compte. Quand elle se réveille elle est seule dans le lit et ça fait un moment que ça n'est pas arrivé, la présence de son soulmate à ses côtés étant désormais (à son plus grand bonheur) la norme aussi elle se redresse aussitôt sur le matelas complètement paniquée, surtout que la lumière de la salle de bain n'est pas allumée. Elle se lève du lit sans prendre le temps d'enfiler quoi que ce soit à ses pieds et part à sa recherche, infiniment soulagée quoique très surprise quand elle le voit dans la cuisine la bouche pleine, et beaucoup de nourriture variée étalée devant lui. Elle en rit presque un peu, beaucoup moins toutefois quand elle s'approche pour l'embrasser et le sent un peu fiévreux, préférant le ramener bien vite au lit alors qu'il délire presque. Elle se serre tout contre lui et glisse ses mains sous son t-shirt à même sa peau autant pour tenter de le rafraichir un peu que parce qu'elle a besoin du contact. Après ça, Sami va mieux et le contrecoup de ce grignotage nocturne lui apprend pour la suite à ne pas trop forcer, il reprend des couleurs et de l'entrain et Jaz se voit rassurée d'heure en heure de jour en jour. Elle mange mieux quand il mange lui aussi, comme si elle avait besoin de son exemple, les nerfs et la peur encombrant aussi moins son estomac.

Non qu'elle n'ait pas peur, non qu'elle ne soit pas anxieuse, parfois. Parce que Sami va mieux bientôt donc ils pourront sortir, devront sortir, faire ce qu'ils sont venus faire à Sigan quoi que cela soit. Puisqu'elle n'est plus constamment occupée à tenir le chevet de Sami, elle a pensé à charger son téléphone, a le temps de scroller son feed instagram abandonné, les dms qu'elle n'ose pas ouvrir, les sms qui ont pris la poussière. Ces derniers elle ne les touche même pas, elle a trop peur. Jaz a si peur, véritablement, parce qu'elle a bien vu avec l'instagram de Sami que les gens sont passés à autre chose, que sa famille a relancé son émission de télévision presque aussitôt qu'elle a disparu comme si elle n'avait attendue que ça, elle a vu que Tamina avait gagné en popularité, elle a vu que Kia a récupéré son contrat avec Poonima's Secret, elle a vu que Noora a fait des débuts en tant que mannequin aussi. Le monde, son monde n'a pas besoin d'elle, surtout avec le réveil d'Ashley si peu de temps avant sa disparition, et son retour imminent à la musique. Son monde n'a pas besoin d'elle et elle ne sait pas, si sa famille non plus. Elle n'ose même pas vérifier. Alors au lieu d'ouvrir les messages de sa mère, ou ceux de Noora ou n'importe qui, elle préfère scroller instagram voir les accomplissements de toutes ces personnes qui lui ont rendue la vie si dure et qui, publiquement au moins, semblent trouver la leur meilleure sans un poids nommé Yasmeen. “ Say, Jaz? ” le visage de Sami apparaît sous ses yeux entre l'écran de son téléphone et le bout de son nez, la faisant presque loucher un peu alors qu'elle se sent sourire légèrement laissant le téléphone retomber sur ses genoux. “ Do you have to go back? To all... this? ” Le sourire ne se transforme pas en moue, il se perd juste purement et simplement, laisse la place à…rien, au vide, l'incertitude, le doute. Jaz ne sait pas. Elle pense que oui, aimerait peut-être que non. Elle aimerait bien avoir manqué aux Vane, elle aimerait bien savoir que sa famille l'aime, elle aimerait bien savoir qu'elle n'est pas si facilement remplaçable, elle aimerait bien être certaine que retourner à la maison serait une bonne chose. Elle est obligée de le faire quoi qu'il arrive, elle le sait, elle n'a pas le droit de juste disparaître, elle n'a plus d'excuse maintenant qu'elle est là. Et elle les aime, elle. Au moins sa mère, sa grand-mère, Navid. Elle ne sait pas quoi dire et son corps semble lui offrir une bonne excuse pour se défiler : alors que Sami tend le cou pour l'embrasser, elle est prise d'une petite — pas trop violente cette fois, heureusement — quinte de toux et se détourne pour pouvoir tousser dans sa main, soulagée que rien n'accompagne la toux qui s'échappe de ses lèvres comme c'est parfois le cas. Elle ne voudrait pas que Sami voie ça. Le sang. “ Your lungs are getting worse. Are you okay? ” Elle hoche automatiquement la tête en guise de réponse. Yes don't worry, automatisme. “ I've seen the blood. ” Ça ça l'arrête un peu, la surprend, la rend mal à l'aise, elle pâlit un peu et secoue la tête cette fois-ci l'air de dire que ce n'est rien. Parce que ce n'est rien, elle décide que ce n'est rien, rien de grave, rien d'important rien qui ne doive inquiéter son soulmate. Lui-même va mieux c'est tout ce qui importe, pas le fait qu'elle frissonne parfois même quand il fait bon dans l'appartement, le fait qu'elle tremble un peu sous les draps le fait qu'elle tousse encore beaucoup — malgré tous ces efforts qu'elle fait pour se retenir la plupart du temps. Et puis le sang. “ It's ok I just need some rest. ” Oui c'est juste ça rien de grave, rien de permanent, rien qui risque d'affecter sa respiration pour toujours et puis sa voix et puis sa carrière et donc l'amour de sa fam- Elle ferme les yeux et secoue la tête de nouveau vient chercher la joue de Sami de ses lèvres.  “ I'm fine baby. ” Et elle se force à y croire.

Sauf que ça ne suffit pas, elle essaye toujours avec beaucoup d'acharnement de le cacher, vieille habitude qui a du mal à partir. Mais c'est inutile, impossible, quand la toux se fait plus violente, les taches qui y sont attachées plus fréquentes, la fièvre réelle et discernable par un Sami qui n'en souffre plus. Et puis, indéniablement, Jaz a mal, vraiment, très mal aux poumons. À son tour d'inonder les draps, de refuser les nourriture — pour des raisons différentes — de délirer un peu à cause de la température trop élevée de son corps, de ne pas savoir discerner si les chuchotements précipités qu'elle entend entre deux états de somnolence sont réellement Lupe et Sami ou juste des voix dans sa tête. Elle fait beaucoup de cauchemars principalement peuplés de ces mêmes personnes qu'elle est censée retrouver quand elle ira mieux, qui ne voudront peut-être plus d'elle si elle ne va pas mieux. Jaz est absolument terrifiée mais elle n'en dira jamais rien tout comme elle ne veut pas admettre qu'elle devrait vraiment voir un médecin.

☾ ☾ ☾

Far across the distance and spaces between us you have come to show you, go on. Love can touch us one time and last for a lifetime and never let go till we're gone. You're here, there's nothing I fear and I know that my heart will go on we'll stay forever this way you are safe in my heart and my heart will go on and on
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 25/11/2017
Messages : 661
Pseudo : poupoune.
Avatar : abel tesfaye.
Réputation : 196
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Jaz lui dit toujours de ne pas s'inquiéter, et encore moins pour elle, et Sami l'écoute toujours. Parce qu'il pense qu'elle sait qu'elle ne doit pas lui mentir, parce qu'il pense qu'il peut lui faire confiance — et il sait que c'est vrai. Mais elle lui mentait pour la nourriture, ou en tout cas le lui cachait, et apparemment elle lui mentait pour son état. Il a vu le sang une ou deux fois mais ça aussi ça lui est arrivé à lui de cracher du sang, alors il ne s'est pas trop inquiété. Mais voir le visage de son âme-soeur se fermer complètement et blêmir un peu suffit à l'inquiéter, cette fois. Il est trop bête, il devrait faire confiance à son instinct et insister quand il la voit aller mal. Elle est si parfaite et attentionnée avec lui. Il ne la mérite pas, vraiment pas. Elle secoue la tête avec un peu de véhémence, comme pour le convaincre que ce n'est rien et qu'elle va bien, mais ça ne fait que froncer légèrement les sourcils de Sami. “ It's ok I just need some rest. ” Il fait la moue, pas convaincu. Elle frissonne parfois, il la sent dans le lit — surtout parce qu'elle dort quasiment sur lui tous les soirs, comme il aime bien, et qu'il sent les frissons désagréables qui lui secouent l'échine. Elle tousse aussi, surtout quand elle pense qu'il ne remarque pas. Elle vient lui embrasser la joue et Sami la presse contre ses lèvres machinalement, même si ça ne suffit pas à effacer l'air inquiet sur son visage. “ I'm fine baby. ” Il hoche lentement la tête quand elle se détache, reste un peu entre elle et son téléphone pour l'en désintéresser, venant lui demander d'autres baisers qui la font un peu se dérider — un peu, note-t-il toutefois, et ça le rend un peu triste. Il espère qu'elle ira mieux bientôt.

Et ce n'est pas le cas. Ça devient même pire; c'est au milieu de la nuit qu'il se rend compte qu'elle a de la fièvre, quand il se réveille et sent son souffle brûlant sur la peau de sa joue. Et puis la toux, et le fait que ça l'agite toute entière, qu'elle puisse à peine tenir debout quand ses poumons sont au supplice. Les tâches de sang, aussi, et les délires quand il la ramène au lit sur les couvertures pour pas qu'elle ait trop chaud. Ça fait paniquer Sami. Il ne sait jamais quoi faire, quoi dire; il panique, tout simplement, ne peut qu'aller chercher Lupe et Mike qui prennent aussitôt la situation en main. Elle ne mange pas et elle est malade et elle a de la fièvre et Sami se demande si elle se sentait aussi impuissante quand c'était lui dans le lit. Son état est si grave — plus que celui de Sami, qui était gérable si ce n'est inquiétant — qu'ils envisagent de voir un médecin; mais dès que l'idée est proposée, c'est comme si on venait de secouer Jaz dans tous les sens: elle se redresse, agrippe le bras de Sami, lui fait jurer de ne pas en appeler un. Il ne peut pas lui refuser alors il dit oui, même quand elle détourne le visage pour tousser et tâche l'oreiller de son sang, même quand il entend le fog dans ses poumons. Elle a toujours sous-estimé son état, à Neodam et ici, et il pensait véritablement qu'elle allait mieux. Ça rend Sami malade d'avoir raté ça, qu'elle lui ait menti aussi. Peut-être qu'elle pense qu'il n'aurait rien pu faire pour l'aider, peut-être qu'elle pense qu'il est trop bête pour ça. Il essaie de repousser ces insécurités, ces questions stupides, pour s'occuper d'elle; mais il ne sait pas quoi faire.

You need to help her, ” trouve-t-il simplement à dire à Mike un jour. Il dort à peine, il dormait avec Jaz au début mais elle est trop malade et elle a trop chaud, il a peur de lui donner chaud en étant dans le même lit qu'elle. Ses bras lui manquent, et il pense que sa présence à lui aussi lui manque la nuit; ceci dit, il ne va jamais loin, préférant s'endormir sur le canapé qu'ils ont amené jusqu'à la chambre. Celle-ci est aérée et fraîche grâce à la ventilation, mais sa fièvre descend à peine. “ She needs a doctor, ” répond simplement l'androïde. Lupe est sortie acheter des médicaments, mais il n'y en a pas beaucoup qu'ils peuvent avoir sans prescription, et encore moins qui pourraient l'aider. “ Can't you like, download a doctor's knowledge? ” Mike cligne des yeux à plusieurs reprises et Sami voit la diode à sa tempe changer de couleur, vers le jaune, avant de revenir au bleu habituel. “ Practicing medicine without a license is illegal, ” finit-il par dire lentement. “ And she needs prescription drugs. ” Sami sent la frustration le prendre à la gorge, l'étouffer. Et il saute au cou de Mike, même si il lui rend bien quelques centimètres, l'attrapant au col pour le plaquer au mur derrière lui; la violence et la colère atteignent rarement Sami, mais souvent quand la santé et le bien-être de Jaz sont sur la table. “ You fucking treat her. Do you want her to die? ” Mike réagit à peine, pas très inquiet — et Sami peut bien le comprendre —, lui rendant un regard placide et calme. “ No but-- I don't care if it's illegal. ” Salim l'attrape, l'attire à lui puis le pousse vers la chambre. “ You do something. Anything. ” Ils sont interrompus par Lupe qui rentre dans le salon, un peu essoufflée, les joues rouges, avec un sac blanc translucide dans la main. “ I found... I found something.

Apparemment, elle connait un gars qui travaille dans le marché noir; il s'occupe généralement des faux Timers comme celui que Sami va recevoir incessamment sous peu. Elle mentionne rapidement que lui et Jaz étaient amis avant, et qu'il fait de la musique lui aussi, qu'il est rappeur, que Sami devrait bien l'aimer (autant de détails qui font se froncer ses sourcils, un peu au début, puis un peu plus par la suite, il n'a jamais entendu parler d'un mec appelé Jaco). Mais en tout cas il connaît quelqu'un qui connaît quelqu'un qui a pu leur procurer des médicaments et Mike, même si il résiste un peu au début, finit par ausculter correctement Jaz. Les médicaments qu'a ramené Lupe ne sont pas tous bons, mais il finit par trouver de quoi la soulager un peu en espérant faire tomber sa fièvre; il écrit ensuite une autre liste pour qu'elle aille acheter. Ça coûte des centaines d'années, c'est cher mais Sami s'en fiche, il n'est pas dépensier, mais il enverrait tout en l'air pour Jaz — il l'a déjà fait, il imagine, non pas que ça compte réellement à ses yeux. Sa fièvre retombe rapidement amis elle tousse encore — quoique le sang se fasse plus rare, l'infection se soignant lentement. Elle est très fatiguée et Sami la force à boire beaucoup et à manger. Le soir, quand elle dort, il pleure un peu, il a tellement peur, tellement peur de la perdre et d'être seul au monde: c'est comme un poids sur sa poitrine, derrière ses yeux, qui compresse son crâne dans un étau de fer. Il passe des heures à son chevet, elle dort beaucoup et elle a un peu moins de fièvre mais elle en a encore un peu et elle va mieux mais elle ne va pas bien. Il a sa main dans la sienne quand il s'endort, le front sur le bord du matelas, épuisé, les joues striées de larmes.

Il se réveille en sentant une main dans ses cheveux, légère et délicate, qui joue un peu avec les boucles épaisses à l'arrière de son crâne, là où il se rase un peu le crâne pour ne pas que des dreadlocks ne s'y forment. Elle aime bien s'accrocher ainsi à ses cheveux quand ils s'embrassent. Sami sent Jaz tirer distraitement sur une mèche et il inspire profondément en relevant la tête pour la regarder. Il a les joues et le nez rouges, les vestiges de ses larmes sur les joues. “ How are you feeling baby? ” demande-t-il dans un murmure à la voix éraillée, ayant l'impression d'être sur le point de se remettre à pleurer en voyant sa petite mine et son visage blême.

☾ ☾ ☾

YOU DECIDE IF I LIVE OR DIE
WHEN YOU'RE CLOSE I'M ALIVE
I CAN FEEL THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/11/2017
Messages : 1009
Pseudo : jiji
Avatar : bella hadid
multi : ameera kolisnychenko & zazala simões & alex kaligaris
Réputation : 217
Bloc-note : DANGEROUS WOMAN LP: dangerous woman (ariana grande), belong to the world (the weeknd), hauting (halsey), circus (britney spears), lucky (britney spears), eyes closed (halsey deep house remix), out from under (britney spears) [secret track: echoes of silence (the weeknd)], crazy (britney spears), side to side (ariana grande), love in the sky (the weeknd), into you (ariana grande), if U seek Amy (britney spears), shameless (the weeknd), just a little bit of your heart (ariana grande), dusk till dawn (sia ft. zayn)

JAZ VANE LP: break free (ariana grande), I'm a slave 4 u (britney spears), hurricane (halsey), oops! I did it Again (britney spears), sit still, look pretty (daya), sometimes (britney spears), blue jeans (lana del rey), oath (cher lloyd), one last time (ariana grande), baby one more time (britney spears), problem (ariana grande), pacify her (melanie martinez), overprotected (britney spears), dark paradise (lana del rey).
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

30APRIL 2018.
7am. Jaz a mal, si mal un peu partout comme si elle avait fait une très mauvaise chute, ou comme si on l’avait frappée fort, un peu partout, son petit corps couvert d’ecchymoses pourtant invisibles. Elle a mal et elle a chaud, sous sa peau, même si moins qu’avant, même si ses draps sont moins humides et collants. Respirer n’est plus un calvaire non plus et c’est un gros progrès pour lequel elle est très reconnaissante aux médicaments qu’on lui a fait ingérer. Aucun médecin n’est venu, du moins elle ne croit pas et si c’est le cas elle ne s’en souvient. Elle a fait promettre à Sami de ne pas en faire venir toutefois et elle ne pense pas qu’il l’a trahie. Jaz aurait eu trop peur qu’en plus de tout on l’arrache à Sami, parce qu’il n’a pas de Timer, ou parce que le médecin parlerait trop et que sa famille ou ses fans seraient venus la chercher, la ramener de force dans son monde. Plus que de mourir c’est d’être séparée de Sami qu’elle a peur, de le laisser seul aussi dans ce monde qu’il n’a rejoint que pour elle. C’est pour lui qu’elle se bat, s’est battue, quand ça faisait mal, quand elle avait envie de dormir et qu’on la laisse tranquille, qu’on ne la force pas à prendre eau médicament et nourriture. C’est pour lui, tout pour lui. Pour lui aussi qu’elle est tombée si malade, quelque part : pour lui qu’elle a caché son état à Néodam, sous-estimé devant lui les dégâts du fog par crainte qu’il ne la force sinon à retourner chez elle (non qu’ils ne sachent alors comment s’y prendre) sans lui. Elle était malade dans sa ville, mais elle était heureuse.

Elle a la bouche et la gorge odieusement sèches quand elle papillonne enfin des yeux, consciente de rien si ce n’est des courbatures et d’un léger poids sur l’une de ses mains. Elle a l’impression de ne pas avoir bu depuis des jours — même si elle est consciente que ça n’est pas le cas, se souvient de Sami et de ses mains et de sa voix et de son insistance pour qu’elle s’abreuve comme il faut. Quand ses yeux acceptent enfin de s’ouvrir c’est justement Sami qu’elle trouve — sans grande surprise, mais un certain soulagement malgré tout — au pied de son lit, le front contre le matelas, mais reconnaissable par ses cheveux frisés. Le poids sur sa main n’est autre que la sienne justement et Jaz devine sans mal qu’il a dû s’endormir les doigts mêlés aux siens. Ça la fait sourire et lui brise le cœur tout à la fois qu’il ait dormi dans cette position si inconfortable, qu’il ne quitte pas son chevet, il doit s’inquiéter pour elle, son pauvre soulmate. Très lentement elle libère ses doigts de sous sa main, soulagée que ça ne le réveille pas et se décale un peu sur le lit (au prix d’un certain effort) afin de se rapprocher suffisamment de lui pour pouvoir glisser ses doigts dans ses boucles, délicatement, distraitement. Elle voudrait avoir la force de le porter pour l’installer dans le lit comme il se doit, ou au pire sur le canapé dans lequel il a dormi ces derniers jours. Mais même hors maladie elle n’en serait pas capable. Alors elle le caresse juste. Elle n’a aucune idée de l’heure qu’il est, aucune idée d’exactement combien de temps tout ça dure, mais elle sait qu’elle va mieux, même si elle a soif et faim et encore envie de dormir. Elle va mieux, elle a guéri ou alors va guérir.

Jaz joue délicatement avec ses cheveux, un petit sourire triste sur les lèvres. Sami lui manque, chose étrange à dire quand il est juste , littéralement à portée de main, mais il lui manque. Ses bras la nuit lui manquent, son souffle contre sa peau, ses lèvres contre les siennes, ses mots doux, leur amour tout simplement. Être avec lui, pleinement, lui manque. Elle se déteste de le faire souffrir — si insecure qu’elle peut être, elle sait que c’est le cas parce qu’ils sont soulmates. Elle en pleurerait presque, heureuse que ça ne soit pas le cas toutefois quand elle le sent se réveiller sous ses doigts, inspirant plus profondément que dans son sommeil avant de relever la tête et qu’enfin leurs regards se croisent. Jaz a l’impression qu’on lui vole tout l’air du monde. “ How are you feeling baby? ” il a une si petite voix, et le nez rouge, les yeux gonflés, les joues, humides ? Il a pleuré. Il a pleuré, il a pleuré, à cause d’elle à cause d’elle à cause d’elle. Elle se hait. “ Better ” même si dire qu’elle va mieux c’est avouer que ça n’allait pas avant, ça semble être tellement évident qu'elle ne voit pas l’intérêt de mentir cette fois-ci. En fait elle n’y songe à vrai dire même pas, les yeux rivés sur les joues de Sami, ses yeux, ses si beaux yeux qui se sont emplis de larmes, à cause d’elle, croit-elle. “ A little thirsty, ” admet-elle surtout parce que ça doit être évident, ça s'entend à sa voix enrouée, attrapant toutefois ses doigts qui traînent encore sur le matelas et tirant dessus quand il a déjà un mouvement comme pour aller lui servir de l’eau. “ Not yet, come, ” elle insiste, tirant sur sa main jusqu’à ce qu’il soit à moitié sur le lit à côté d’elle, levant aussitôt une autre main pour trouver et épouser sa joue, son pouce essuyant des traces de larmes à moitié sèches. Elle aurait voulu s’être trompée, elle aurait voulu que ce soit un effet d’optique ou simplement les traces d’un sommeil difficile sur son visage, pas ça, pas des larmes. Elle n’a jamais vu Sami pleurer Jaz, pas faute d’avoir laissé coulé des trombes de ses yeux devant lui pourtant, mais elle l’a jamais vu lui pleurer, son beau et brave soulmate et elle n'aurait voulu ne jamais le voir, non plus. Surtout pas à cause d’elle. Elle ne veut que le rendre heureux. Mais comme toujours, elle faillit misérablement. “ D-did you cry baby? ” sa voix est plus petite encore, s’emplit malgré elle de petits sanglots. “ I’m- I’m so sorry Sami. ” Elle baisse les yeux comme incapable d’affronter son regard, mais ses doigts ne quittant pas sa peau, au contraire, elle prend une grande inspiration et sa paume glisse de sa joue pour trouver son bras s’y accrocher presque désespérément alors qu’elle enfonce son visage dans son cou, prenant une grande bouffée de son odeur. C'est peut-être une mauvaise idée, Jaz n'est pas sûre de ce qu'elle a (avait ?) — a-t-elle seulement été diagnostiquée ? peut-être que c'est une mauvaise idée de le coller, de déposer ses lèvres un peu sèches contre sa peau et l'embrasser comme si elle avait attendu ça toute sa vie, mais elle ne peut pas se retenir en cet instant précis. Elle en a besoin. “ I love you, I'm so sorry. ” Et de se presser un peu plus contre lui, fermant les yeux, triste, tellement triste et coupable, mais enveloppée dans son odeur, in her happy place somehow.

☾ ☾ ☾

Far across the distance and spaces between us you have come to show you, go on. Love can touch us one time and last for a lifetime and never let go till we're gone. You're here, there's nothing I fear and I know that my heart will go on we'll stay forever this way you are safe in my heart and my heart will go on and on
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 25/11/2017
Messages : 661
Pseudo : poupoune.
Avatar : abel tesfaye.
Réputation : 196
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Sami renifle discrètement, il espère que Jaz n'a pas vu l'eau dans ses yeux, les sillons amers sur ses joues. Il est embarrassé, Sami n'aime pas pleurer, ça le rend encore plus misérable; il déteste encore plus quand on le voit pleurer. Mais ça arrive rarement, parce qu'il ne laisse d'ordinaire jamais ces situations arriver. Et puis, Sami ne pleure pas, enfin rarement. Il garde tout à l'intérieur et laisse tout sortir au compte-gouttes. Il ne croit pas que Jaz l'ait jamais vu pleurer, il ne sait même pas qui dans son entourage l'a déjà vu pleurer: Laszlo quand il lui a brisé le doigt, sans doute Scar quand Sami s'est cassé le bras alors qu'ils étaient ensemble, mais ça s'arrête à peu près là. Il ne se souvient même pas de la dernière fois qu'il a pleuré, pleuré de tout son saoûl; même là, à côté de Jaz, il n'a fait que sangloter en s'étranglant, trop honteux, ravalant vite ses larmes pour ne pas la réveiller et aussi par embarras. “ Better. ” Il hoche la tête, satisfait de l'entendre, levant une main pour effacer les vestiges sur ses joues, les doigts un peu tremblants. “ That's-that's good, baby. ” Il a baissé les yeux, laissant ses cils les couvrir, mais il sent le regard de Jaz partout sur lui. Il espère qu'elle ne voit pas grand-chose, même si déjà le soleil est levé et répand sa lumière malgré les blinds qu'il a tiré sur les fenêtres pour elle, striant la pièce de rayures horizontales. “ A little thirsty. ” Il hoche de nouveau la tête, faisant déjà un mouvement pour se lever et aller lui chercher une bouteille d'eau mais elle le retient, attrape sa main posée sur le lit. “ Not yet, come. ” Il hésite, les yeux toujours baissés, le visage faisant face au parquet; mais il ne peut pas résister à Jaz et il se laisse faire quand elle tire sur sa main, s'allongeant sur le lit près d'elle. Il a la peau qui picote quand elle lève une main pour la poser sur sa joue, son pouce sur sa pommette essuyant une trace de larmes; ce geste le fait renifler, et lui done envie de pleurer de nouveau. Il est si faible et elle est si forte.

Sami ne pleure pas mais Sami a envie de pleurer. Il a si peur, si peur qu'elle le laisse seul, si peur de... il ne sait pas quoi. Il ne sait pas à quoi s'attendre de Sigan; à part les quelques heures qu'ils ont passé dehors avec Scar et Max avant de se retrouver chez Lupe, il n'est pas sorti, trop malade d'abord, puis trop inquiet de l'état de Jaz pour y songer. Ça lui fait peur, ce monde lui fait peur, ce monde qui l'a accueilli avec de la maladie et du malaise, l'impression de ne pas avoir le droit d'être là. Il a tellement peur, aussi, de ne pas avoir remarqué sa toux assez tôt. Il comprend maintenant que le fog a endommagé sa belle Jaz et qu'elle le lui a caché; il a déjà fallu qu'il insiste pour la ramener à la maison, aurait-elle souffert en silence si il ne l'avait pas remarqué? Elle s'occupe si bien de lui et lui a failli ruiner sa vie. “ D-did you cry baby? ” Il renifle en secouant la tête, mensonge inutile s'il en est, paniqué en entendant les propres larmes dans la gorge de Jaz. “ N-no, I-- I’m- I’m so sorry Sami. ” Il secoue toujours la tête, refusant ses excuses qui n'ont pas lieu d'être, passant son bras autour d'elle quand elle s'y accroche en enfonçant son nez dans son cou, lui-même trouvant ses cheveux de son nez, sentant les larmes lui revenir aux yeux, puis se calmer. Il doit respirer, par le nez, par la bouche. Il ne sait pas si il devrait se détacher, si elle est en train de le contaminer, mais il s'en fiche. Il a besoin de ses bras et de ses baisers après l'avoir vue souffrir pendant trop longtemps, après ne pas avoir pu la toucher pendant de si longs jours et de si longues heures. “ I love you, I'm so sorry. ” Sami passe son autre bras autour d'elle, roulant sur le dos pour qu'elle soit sur lui, comme il aime bien. À choisir, la nuit, il aime dormir comme ça: lui allongé et elle de tout son long et de tout son poids sur lui. Ça lui rappelle qu'elle est réelle et avec lui.

It's not your fault, Jaz, I swear, ” marmonne-t-il dans ses cheveux, ses mains caressant un peu son dos pour la rassurer, la calmer. Il la câline, la berce un peu, sans rien dire, reniflant par intermittence pour ravaler les sanglots qui ont failli s'échapper de sa gorge. “ I'm just scared to lose you. ” Il ferme les yeux en enfonçant un peu plus son nez dans ses cheveux, inspirant profondément. Le premier jour, avant que Sami ne soit trop malade, Lupe a offert quelque chose à Jaz: une petite boîte contenant un parfum, son parfum, et Sami a pu le sentir pour la première fois. Elle le portait pour lui faire plaisir, les premiers jours, et avant qu'il ait trop de fièvre aussi. Même si elle ne le met pas depuis qu'elle est malade, Sami peut en deviner quelques arômes, ce qui le rend heureux. “ I love you. ” Il frotte son nez contre son crâne jusqu'à ce qu'elle relève le visage vers lui, et il sourit, tendant le cou pour venir lui embrasser la pommette — ne voulant pas tenter le diable en visant ses lèvres. Ça semble les contrarier autant l'un que l'autre. “ Let me get you some water, okay? And I'll come back to cuddle you up. ” Il embrasse so autre pommette, puis le bout de son nez. “ Okay? Okay? ” Il ponctue chaque mot d'un baiser jusqu'à ce qu'elle accepte, la laissant après lui avoir embrassé le front. Il fait vite, allant chercher une bouteille d'eau dans la cuisine et passe par la salle de bains pour se passer de l'eau sur le visage, effacer les larmes de sa peau. Il revient rapidement vers Jaz et lui ouvre la bouteille, l'aide à boire au moins la moitié avant de se glisser dans le lit avec elle, sous les draps cette fois, une fois qu'il a retiré son jean, la reprenant aussitôt dans ses bras. “ See? I'm right there. ” Elle est encore un peu trop chaude à son goût, mais au moins pas aussi brûlante qu'avant, sa fièvre est retombée, maintenant il faut que ses poumons se désinfectent (Sami ne comprend pas très bien comment, pourquoi, où, quoi, mais il a compris jusque là à peu près, et puis après Mike s'est perdu en conjonctures nerveuses). Sami roule de nouveau dans les draps jusqu'à ce qu'elle soit sur lui, soupirant d'aise une fois que c'est le cas. “ I wish we could go back to the dreamworld even when we're together, ” murmure-t-il. “ I could build you our house again... ” Il pause, baisse le visage pour la regarder. “ Maybe one day I will. In the real world.

☾ ☾ ☾

YOU DECIDE IF I LIVE OR DIE
WHEN YOU'RE CLOSE I'M ALIVE
I CAN FEEL THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
(sin#5) out from under
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STATE OF DISORDER :: THERE WAS EVENING AND THERE WAS MORNING :: SIGAN :: NEW BRASILIA :: HABITATIONS-
Sauter vers: