année jouée : 4035 (les jours et mois suivent l'irl)

multivers futuriste, dimensions parallèles liens physiques et cosmiques avatars réels 200*320 diversité à favoriser 3 jrs pour poster la fiche, 7 jrs pour la remplir, délais autorisés parrainage et entraide 300 mots minimum en rp 2 rp par mois nos playlists.

Partagez | 
 

 (sin#5) out from under

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Date d'inscription : 26/11/2017
Messages : 1009
Pseudo : jiji
Avatar : bella hadid
multi : ameera kolisnychenko & zazala simões & alex kaligaris
Réputation : 217
Bloc-note : DANGEROUS WOMAN LP: dangerous woman (ariana grande), belong to the world (the weeknd), hauting (halsey), circus (britney spears), lucky (britney spears), eyes closed (halsey deep house remix), out from under (britney spears) [secret track: echoes of silence (the weeknd)], crazy (britney spears), side to side (ariana grande), love in the sky (the weeknd), into you (ariana grande), if U seek Amy (britney spears), shameless (the weeknd), just a little bit of your heart (ariana grande), dusk till dawn (sia ft. zayn)

JAZ VANE LP: break free (ariana grande), I'm a slave 4 u (britney spears), hurricane (halsey), oops! I did it Again (britney spears), sit still, look pretty (daya), sometimes (britney spears), blue jeans (lana del rey), oath (cher lloyd), one last time (ariana grande), baby one more time (britney spears), problem (ariana grande), pacify her (melanie martinez), overprotected (britney spears), dark paradise (lana del rey).
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Sami lui rend son étreinte et Jaz qui savait pourtant, raisonnablement, rationnellement, qu'il ne s'était pas soudainement mis à la détester, s'en trouve rassurée malgré tout. Elle est véritablement la pire soulmate qui soit, alors que lui est le meilleur, le plus doux, le plus fort, le plus aimant. Il en a tant fait pour elle et elle, elle n'a su que le faire pleurer. Il roule un peu sur lui, gardant Jaz contre lui pour qu'elle finisse étalée sur lui, une de leurs positions préférées pour s'endormir, tout serrés l'un contre l'autre, assuré de la présence de l'autre jusqu'à leur dernière seconde de conscience. “ It's not your fault, Jaz, I swear, ” murmure-t-il dans ses cheveux, mais Jaz n'est pas d'accord, elle sait que c'est de sa faute, la faute de sa faiblesse congénitale puis de ses mensonges. C'est de sa faute s'il est triste, s'il pleure, de sa faute parce qu'elle n'est pas une assez bonne soulmate pour lui et qu'il mérite tellement, tellement mieux. Pourtant Jaz n'a pas la force de se détacher, de décoller son nez et ses lèvres de son cou, rassurée par les mains de Sami qui caressent doucement son dos tout en se disant qu'elle n'a pas le droit de se laisser rassurer. C'est lui qui a pleuré à cause d'elle. Lui qui doit être réconforté. Et elle qui ne sait pas comment faire. Lui qui la berce pourtant, lui qui est parfait, comme toujours.  “ I'm just scared to lose you. ” Jaz ferme les yeux, se presse un peu plus contre lui comme pour lui rappeler — alors même qu'elle est déjà appuyée de tout son long et de tout son poids sur lui — qu'elle est là et qu'elle ne va nul part. Elle ne l'abandonnera jamais, elle le lui a déjà dit et elle fera tout pour tenir sa promesse, tout pour guérir de tous les maux qui risqueraient de la voler à Sami (l'idée qu'elle le laisse de son plein gré, tout à fait inimaginable évidemment). Elle ne l'abandonnera jamais, parce que Jaz comprend ce qu'il doit ressentir, même si c'est dur pour elle de véritablement imaginer qu'il l'aime autant qu'elle l'aime. Elle sait que elle, elle ne pourrait plus vivre sans lui, que ça la briserait complètement de le perdre, qu'elle aurait l'impression d'être laissée seule au monde, que l'idée même séparée de lui lui est insupportable, alors l'idée qu'il disparaisse totalement ? Elle tremble rien qu'à la formuler, la repoussant vite, très vite pour ne pas qu'une peur panique ne l'envahisse. Elle peine à admettre qu'il doit l'aimer autant qu'elle, alors même qu'ils sont soulmates, mais elle veut bien comprendre que ça serait horrible aussi pour lui s'il lui arrivait quelque chose à elle. Qu'il ressentirait tout ça, plus ou moins. Elle comprend qu'il ait peur et elle se hait tellement de l'avoir rendu malheureux. Et elle se battra très dur contre tous ses démons pour ne jamais l'abandonner, qu'il ne la perde jamais. “ I love you. ” Elle soupire contre son cou, y frotte un peu plus doucement son nez. “ Me too. ” Tellement plus qu'elle ne pourra jamais l'exprimer. Plus qu'elle ne l'aurait jamais cru possible. Elle a plus d'amour dans son cœur pour lui qu'elle pensait qu'il en existait dans le monde.

Sami frotte son nez contre son crâne avec un peu d'insistance et, difficilement, Jaz consent à relever un visage timide vers lui jusqu'à ce qu'elle relève le visage vers lui, presque surprise — soulagée, un peu — de le voir sourire, puis tendre le cou pour venir lui embrasser la pommette. Elle est un peu déçue qu'il se contente de ça plutôt que de ses lèvres, elle croit que lui aussi. “ Let me get you some water, okay? And I'll come back to cuddle you up. ” Elle devrait dire non, retrouver la raison, elle devrait lui demander s'il sait si ce qu'elle a est contagieux ou non, ou s'il peut demander à Lupe ou à Mike ou à quiconque est venu pour la diagnostiquer et lui donner ses médicaments. Mais Sami lui embrasse l'autre joue puis le bout de son nez et Jaz est faible et a besoin d'amour alors elle ne dit rien. “ Okay? Okay? ” Elle n'a pas envie qu'il parte même juste pour lui chercher de l'eau mais il ponctue chaque mot d'un nouveau baiser sur sa peau et elle finit par accepter d'un hochement de tête. Il lui embrasse une dernière fois le front avant de sortir de la chambre et Jaz compte littéralement les secondes — effort inutile, il lui suffirait de regarder son Timer qui a repris son inlassable écoulement dès qu'elle a mis un pied à Sigan comme s'il ne s'était jamais arrêté — et doit bien admettre que Sami a fait très vite. Il ouvre la bouteille pour elle, l'aide à se redresser un peu pour en boire une bonne partie et au grand délice (et culpabilité) de Jaz se glisse dans le lit, sous les draps après avoir retiré son jean. Surtout, il la reprend aussitôt dans ses bras. “ See? I'm right there. ” Elle hoche la tête tout contre lui et se presse à outrance contre son corps chaud (mais pas autant que le sien). Il est là, il est là, en vie près d'elle avec elle, il l'a suivie jusqu'à son monde, il a tant sacrifié pour elle, et il est là. Elle est secrètement satisfaite quand Sami roule dans les draps pour qu'elle qu'elle soit sur lui de nouveau, soupirant d'aise en même temps que lui. “ I wish we could go back to the dreamworld even when we're together, ” murmure-t-il et Jaz appuie un peu plus fort sa joue calée contre son torse. Elle aussi, elle aime tellement leur dreamworld, perdu depuis qu'ils se sont trouvés pour de vrai. Elle a depuis découvert ce que c'était de rêver sans rien contrôler, cauchemarder aussi, surtout, sans que Sami ne remue ciel et terre pour la trouver et la réconforter. Elle n'aime pas beaucoup ça. “ I could build you our house again... ”  Il marque une pause et elle le sent qui baisse le menton pour la regarder et elle relève son visage pour en faire autant. Elle aimait tellement leur jolie petite maison, les rêves qu'ils y ont tissés ensemble à même les murs, elle aimait tellement regarder les étoiles avec lui, toute la nuit, elle aimait tellement lui inventer des miracles de la nature qui le faisait rire et sourire comme un enfant. “ Maybe one day I will. In the real world. ” Elle hoche doucement la tête, hume légèrement son approbation. Elle aimait tellement leurs rêves ensemble et elle n'aime pas beaucoup ceux qu'elle fait sans lui, mais en contrepartie, il est là. Pour de vrai. Il est là dans la réalité, au réveil et Jaz a appris à aimer la vraie vie.

Maybe you will, ” consent-elle, glissant une main sur le matelas pour s'aider à se redresser un peu, que son visage s'approche du sien, qu'il puisse bien la voir et inversement. “ I love our dreamworld, our dreams, our stories, our little house. ”  Elle n'oubliera jamais rien de tout ça. Tous les étages toutes les pièces tous les rêves sont gravés à jamais dans son esprit. “ But I love you in real life so much more, being able to touch you, feel you, kiss you, love you, fall asleep in your arms and waking up in them. I wouldn't risk that for the world. ” Même si la réalité est moche parfois et qu'ils ne la contrôlent pas. “ For any world. ” se corrige-t-elle même. Il est réel, il est dans ses bras. Ils se sont trouvés. Et il n'y a pas un prix qu'elle ne paierait pas pour ça. Juste ça. “ We'll be happy Sami. ” Une promesse qu'elle espère sincèrement pouvoir tenir. Ils ont été heureux à Néodam, heureux aussi dans ce laps de temps quand il guéri et avant qu'elle ne soit trop malade. Ils le seront de nouveau même si Jaz a peur du futur, peur de sa maladie et peur de guérir aussi, parce que guérir ça veut dire finir de faire ce pour quoi ils sont venus, aller retrouver ces gens qui l'attendent (et ceux qui l'ont déjà enterrée). Mais elle a Sami avec elle maintenant donc ça sera forcément mieux qu'avant et elle, elle sera heureuse en tous cas pourvu qu'ils puissent être ensemble, pour toujours. “ We'll get our little house,”  peut-être loin de New Brasilia dans un coin perdu de Sigan, peut-être dans un autre monde, peut-être sur une île. Ils auront leur maison rêvé même si son architecture doit être un peu différente, même s'il n'y a pas de fleurs pour un vrai jardin sur son monde à elle. “ We have our little dog, we have each other. ” Timidement elle tend le cou, laisse traîner ses lèvres un peu moins sèches sur sa peau, l'aile de son nez, puis le bout de ce dernier, sa pommette, le coin de ses lèvres et, retenant un peu son souffle, ses lèvres, rapidement. “ I love you.

☾ ☾ ☾

Far across the distance and spaces between us you have come to show you, go on. Love can touch us one time and last for a lifetime and never let go till we're gone. You're here, there's nothing I fear and I know that my heart will go on we'll stay forever this way you are safe in my heart and my heart will go on and on
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 25/11/2017
Messages : 661
Pseudo : poupoune.
Avatar : abel tesfaye.
Réputation : 196
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Leurs rêves lui manquent; étrange de se retrouver à rêver pour de vrai il n'avait jamais connu ça avant, Sami. Il a toujours erré dans les terres désolées du monde onirique sans trouver objectif ni rien du tout, avant de la rencontrer elle. La femme dans ses rêves, la femme de ses rêves, si belle et drôle et gentille et intelligente. Ça lui manque, l'habilité de créer de la musique en ne faisant que la humer, le pouvoir de construire des mondes, de la faire sourire aussi. De voler, de nager pendant des heures, de l'entourer d'amour et de chaleur en se contentant de rêver. Bien entendu, ils ont appris que le monde des rêves avait des limites. Ça lui manque, mais il ne le regrette pas parce que rien ne peut comparer à la sensation d'avoir Jaz contre lui, sur lui, son souffle allant et venant contre son cou. Son odeur, sa chaleur, ses bras, ses baisers aussi. Mais les rêves... les vrais rêves sont terrifiants. Sami a toujours eu le contrôle de ses rêves; ceux-là sont différents, le remplissent d'angoisse même quand ils ne sont pas spécialement effrayants ou terribles. Quand ils le sont, en revanche, Sami a l'impression de s'étouffer quand il rouvre les yeux. Il y a ce poids, sur sa poitrine, depuis qu'ils sont arrivés à Sigan, surtout depuis que Jaz est malade. Et ce poids ne veut pas partir. “ Maybe you will. ” Il sourit en l'entendant, la regardant quand elle se redresse pour le regarder un peu mieux. Leurs visages sont si proches, il a mortellement envie de l'embrasser mais il ne pense pas que ce soit une bonne idée. Il n'aimerait pas qu'ils s'engagent dans un cycle infernal de maladie. “ I love our dreamworld, our dreams, our stories, our little house. ” Leur maison lui manque aussi; elle doit avoir été détruite maintenant, réduite en poussières. Sami se demande si d'autres gens investiront jamais les ruines du dreamworld qu'ils ont gardé derrière eux. Cette pensée ne lui déplaît pas. Il n'y remettra jamais les pieds, parce qu'il ne compte jamais être séparé de Jaz. “ But I love you in real life so much more, being able to touch you, feel you, kiss you, love you, fall asleep in your arms and waking up in them. I wouldn't risk that for the world. ” Il ressent la même chose, hoche la tête avec un petit sourire, attendri et heureux, aussi, tout simplement. “ For any world. ” Sami mettrait le monde à feu et à sang si on menaçait le bonheur de Jaz, ou même simplement son bonheur avec elle. Il le sait et il espère qu'elle le sait aussi.

We'll be happy Sami. ” Il s'attendrit un peu, lève une main pour caresser sa joue lentement, son pouce appuyant sur sa pommette avant qu'il ne repousse une mèche de cheveux derrière son oreille. “ We're happy, ” lui dit-il doucement, même si il comprend ce qu'elle veut entendre bien entendu. Ils seront heureux avec leur maison et leur vie sans maladies ni problèmes. Il fera tout pour la rendre heureuse, il le lui a déjà dit. “ We'll get our little house. ” Il sourit, il aime bien y penser, se la décrire mentalement, cette maison qu'ils ont visité ensemble dans le monde onirique. “ We have our little dog, we have each other. ” Et c'est tout ce dont ils ont besoin. Jaz tend le cou et il ferme les yeux, sans s'arrêter de sourire, en la laissant lui embrasser la peau puis les lèvres, rapidement. “ I love you. I love you too, ” répond-t-il aussitôt, tendant le cou rapidement à son tour pour l'embrasser, avant de se raviser en la faisant tourner dans les draps en revenant l'embrasser, plus longuement. Elle n'hésite pas à répondre à son baiser bien entendu, ses mains glissant dans son cou alors que celles de Sami le soutiennent sur le lit et caressent sa hanche. “ You're burning, ” finit-il par souffler contre sa bouche — il peut sentir la chaleur de la fièvre dans sa respiration. “ And we probably shouldn't do this...… ” Il retourne l'embrasser, pourtant, et elle ne proteste pas. La culpabilité doit bien vite la rattraper, ceci dit, parce qu'elle le repousse gentiment et Sami fait mine de forcer contre la main qu'elle pose contre sa bouche, riant un peu contre ses doigts. “ Jaaaaaaz, ” se plaint-il avant d'abandonner, un sourire aux lèvres, retournant s'allonger près d'elle. “ I'm right here, baby. Not going anywhere. ” Il la reprend dans ses bras avec plaisir, souriant toujours quand elle pousse pour qu'il roule sur le dos et qu'elle puisse s'allonger sur son torse. “ I sleep the best like this, ” confesse-t-il à mi-voix. “ With you on top of me. It makes me feel safe.

Elle s'endort en premier, comme souvent, alors qu'il la berce absentément jusqu'à ce que le sommeil le trouve. Ils passent la plupart de la journée au lit, même quand Mike le réveille pour lui dire qu'il devrait mieux sortir des draps pour l'y laisser; mais Sami ne veut rien entendre, et il sait que Jaz est secrètement rassurée qu'il reste même après qu'elle ait essayé d'être raisonnable elle aussi. Les jours suivants voient son état s'améliorer, elle est encore un peu malade mais elle peut manger et se lever et se doucher seule, même si elle demande rarement à Sami de ne pas l'accompagner. Ils sortent même une ou deux fois accompagner Tesfaye dans ses balades avec Mike et Sami découvre New Brasilia, Jaz cachée sous des épaisses lunettes de soleil et des vêtements trop grands pour elle; il comprend bien vite qu'il ne pourra jamais vivre dans ce monde, qu'il ne comprend rien à cette histoire de Temps et qu'il ne peut même pas acheter de gaufres à la boutique devant laquelle ils passent un soir. Ils ne sortent que la nuit, ou tôt le matin, quand il n'y a pas grand monde et qu'il est trop sombre pour qu'elle soit reconnue; vivre dans le secret est étrange. Sami se demande si elle sera embarrassée de lui, de l'homme qu'elle a trouvé à travers les mondes, quand ils apprendront qu'elle est de retour... il préfère ne pas y penser. Un soir comme un autre, ils se préparent pour sortir; Sami a peur, on va lui donner un faux Timer. Il ne comprend pas très bien, il croit que c'est un tatouage, ou un implant? En tous les cas, ça ne lui plaît pas, il a beaucoup blêmi quand on le lui a dit. Il a construit des milliers de prothèses mais, même quand Scar lui a raconté des milliers de fois les avantages des prothèses mais... il n'a jamais voulu ou pu se résoudre à les utiliser. C'est mauvais, c'est maudit: sa mère en disait autant. Le corps ne doit pas être mélangé à la machine. Il déteste déjà l'encre qui recouvre son flanc; il n'a pas envie de changer son corps plus que ça, mais il n'a pas le choix, il ne croit pas. Il a envie de vivre. Il finit d’enfiler une casquette, noire, pour pas que ses cheveux soient trop reconnaissables — ils ont commencé à bien pousser, Jaz aime bien, il croit — alors qu’ils vont aller au marché noir trouver son pastiche. Il sourit en voyant Jaz galérer à enfiler le hoodie à sa taille à lui, l’aide à se débattre et finit par l’embrasser rapidement quand son visage trouve le col du vêtement. “ You’re so cute in my clothes. ” Il revient l’embrasser et la prend brièvement contre lui, avant d’attraper sa main machinalement. “ I’m scared, ” admet-il au final, mots qu’il a refusé de prononcer depuis qu’elle est sortie du lit et a parlé d’aller chercher ce Timer illégal. Il serre ses doigts, il sait qu’elle ne fera jamais quelque chose de dangereux pour lui, et qu’elle est là pour lui quoiqu’il arrive. Elle a encore les traits tirés et le teint un peu blême, mais elle se sent mieux, il croit, assez en tout cas pour tenir debout et ne plus avoir de fièvre, même si ses poumons encore encombrés font peur à Sami, Lupe et Mike. Sami attrape le masque dans le poche de son propre hoodie pour le mettre sur la mâchoire de Jaz. “ Just like back home, ” dit-il avec un sourire, caressant un peu sa mâchoire avant de l’embrasser à travers le tissu. Son visage se froisse, Neodam n’est plus vraiment sa maison. “ Back there, ” se corrige-t-il, reprenant sa main dans la sienne. “ Ready to go? ” demande-t-il en la voyant mettre ses lunettes de soleil — malgré l’obscurité dehors — sur son nez.

☾ ☾ ☾

YOU DECIDE IF I LIVE OR DIE
WHEN YOU'RE CLOSE I'M ALIVE
I CAN FEEL THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/11/2017
Messages : 1009
Pseudo : jiji
Avatar : bella hadid
multi : ameera kolisnychenko & zazala simões & alex kaligaris
Réputation : 217
Bloc-note : DANGEROUS WOMAN LP: dangerous woman (ariana grande), belong to the world (the weeknd), hauting (halsey), circus (britney spears), lucky (britney spears), eyes closed (halsey deep house remix), out from under (britney spears) [secret track: echoes of silence (the weeknd)], crazy (britney spears), side to side (ariana grande), love in the sky (the weeknd), into you (ariana grande), if U seek Amy (britney spears), shameless (the weeknd), just a little bit of your heart (ariana grande), dusk till dawn (sia ft. zayn)

JAZ VANE LP: break free (ariana grande), I'm a slave 4 u (britney spears), hurricane (halsey), oops! I did it Again (britney spears), sit still, look pretty (daya), sometimes (britney spears), blue jeans (lana del rey), oath (cher lloyd), one last time (ariana grande), baby one more time (britney spears), problem (ariana grande), pacify her (melanie martinez), overprotected (britney spears), dark paradise (lana del rey).
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

I love you too, ” Sami lui répond toujours sans hésiter et Jaz ne se lassera jamais de ça, d’être assurée, encore et encore, qu’il l’aime, vraiment. Il n’a pas eu l’air de désapprouver du fait qu’elle l’embrasse non plus et même tend le cou au grand soulagement de Jaz, même s’il se ravise vite et les fait plutôt tous les deux rouler dans les draps, prenant le dessus et l’embrassant alors bien plus longuement qu’elle n’aurait elle-même osé le faire. Ça lui fait du bien, presque aussi sûrement que ses antibiotiques, autant en tous cas que l’eau qu’il l’a aidée à boire, ça la réchauffe à l’intérieur, la rassure, lui donne de la force. Elle l’aime et il l’aime et Jaz a vraiment envie de guérir, vraiment envie de vivre, si c’est pour être avec lui. Ses mains glissent dans son cou, celles de Sami caressent un  peu sa hanche, la font frissonner bien plus agréablement que toutes ces autres nuits passées seule dans les draps avec sa fièvre. “ You're burning, ” souffle-t-il pourtant finalement contre sa bouche, à la grande déception de Jaz. “ And we probably shouldn't do this...… ” Elle fait la moue, contente quand il l’embrasse même si elle sait aussi qu’il doit avoir raison et que ça n’est pas raisonnable. Elle n’a vraiment pas envie de le rendre malade, elle se détesterait de le faire, donc quand il exagère un peu et que le baiser s’éternise elle le repousse gentiment posant une paume contre sa bouche pour l’empêcher de revenir. Il rit et les yeux de Jaz sont un peu plissés d’amusement, aussi. “ Jaaaaaaz, ” geint-il en la faisant rire un peu, acceptant toutefois de se montrer raisonnable et d’abandonner quoi qu’il reste — à son grand soulagement — près d’elle sur le lit. “ I'm right here, baby. Not going anywhere. ” Il la reprend dans ses bras et Jaz sait que ça aussi ils devraient éviter, que ça aussi c’est un peu dangereux, mais elle ne peut pas le repousser, elle a vraiment besoin de ses bras, de son odeur, de lui. Elle ne peut non plus résister à l’envie, le besoin presque de rouler un peu sur lui pour qu’elle s’allonge de nouveau sur lui. Comme elle aime — surtout quand il l’entoure de ses bras — et pense qu’il aime aussi. “ I sleep the best like this, ” fait-il justement à voix basse et elle hume doucement son approbation. “ With you on top of me. It makes me feel safe. ” Elle aussi, ça lui donne l’impression que rien de mal ne peut lui arriver s’il est là et ça lui rappelle surtout qu’il existe pour de vrai et qu’elle n’a plus à avoir peur de rien et surtout pas du réveil. Elle s’endort bien vite, encore totalement épuisée.

Elle se réveille pour manger (très peu) et boire un peu plus, mais elle ne quitte pas vraiment le lit, et Sami ne l’arrache jamais à ses bras et ça lui va très bien comme ça, ça lui permet de se reposer un peu plus sereinement même si elle a toujours peur qu’il s’inquiète trop, de provoquer les larmes de son soulmate pendant son sommeil. Les jours suivant, elle se sent toutefois bien mieux, elle mange encore un peu malade mais elle a plus d’appétit et puis elle se lève et pourrait se douche seule, quoiqu’elle apprécie beaucoup la présence de Sami sous l’eau chaude avec elle. Elle pense que son soulmate se détend sensiblement alors qu’elle-même respire mieux et n’a, au moins, plus du tout de fièvre. Elle se sent un peu faible, mais elle accepte d’aller prendre l’air avec Sami, Mike et Tesfaye qui a l’air totalement confus chaque fois qu’il croise un animal-robot dans la rue. Ils n’en croisent que peu ceci dit parce que Jaz a peur d’être reconnue et ils essayent de ne sortir que le matin très tôt ou en plein milieu de la nuit. Jaz est très contente, sous la couche de vêtements et les épaisses lunettes qui lui masquent le visage, de pouvoir tenir la laisse de son petit chien, son vrai chien, comme un souffle d’air frais dans cet univers artificiel. Sami a l’air un peu perdu par le concept de Temps qu’ils essayent pourtant bien de lui expliquer. Jaz espère qu’il finira par s’y habituer, même si ça l’attriste vraiment qu’il doive le faire, s’acclimater, juste pour elle. Elle-même a du mal, avec les néons et grands écrans de New Brasilia — sur l’un d’eux elle voit même la pub pour son propre album — elle se sent chez elle sans vraiment l’être, surtout quand elle baisse machinalement la tête dès qu’ils sont sur le point de croiser quelqu’un. Elle a l'impression de ne plus faire partie de son propre monde.

Les sorties sont généralement courtes, mais Jaz va mieux et il faut penser à la suite, il faut commencer à planifier leur installation à Sigan. Lupe a mentionné qu’il fallait un faux Timer à Sami, pour qu’il puisse s’intégrer un minimum, idée à laquelle Jaz n’aurait même pas pensé, même si ça lui semble logique après tout. Elle ne savait même pas que ça existait. Pourtant la Néphédienne qu’elle avait rencontré — que Noora avait ramenée à la maison — et qui était perdue à Sigan avait eu un Timer sur le bras et elle n’était clairement pas née avec. Ça stresse un peu Jaz l’idée de faire faire à Sami une procédure illégale, même si Lupe dit qu’elle sait qui aller voir et où qu’elle a déjà vu le résultat et que ce n’est rien de grave et qu’il y a très peu de chance que ça leur cause le moindre problème. Sa meilleure amie se veut rassurante et Jaz a peur qu’elle mente un peu au passage. Elle ignore d’où elle tient tous ses contacts à Casma — c’est là qu’ils vont apparemment — mais elle ne dit rien hoche simplement la tête. Elle a compris qu’il y avait pas mal de choses qu’elle ignorait de Lupe — histoire incompréhensible de cluster compris.

Elle est nerveuse en s’habillant, contente de pouvoir toutefois s’envelopper dans un hoodie qui appartient à Sami et qui sent fort son odeur qu’elle adore même si c’est trois fois trop grand pour elle. Elle a un peu peur de se mêler au monde même à Casma où elle ne connaît après tout personne, parce que même si elle ne s’y habituera jamais complètement elle sait depuis longtemps que de nombreux inconnus la connaissent elle. Sami s’est mis une casquette sur la tête qui cache ses boucles un peu plus longues que quand elle l’a rencontré — et qu’elle aime beaucoup — et il s’approche d’elle pour l'embrasser alors qu’elle sort tout juste le visage du col de son hoodie. “ You’re so cute in my clothes. ” Il l’embrasse encore et la serre brièvement contre lui, en lui arrachant un petit sourire, avant d’attraper sa main, Jaz entremêlant tout de suite ses doigts aux siens. Elle est ravie d'entendre qu'il aime la voir porter ses vêtements parce qu'elle aussi aime beaucoup ça. Ses pulls au moins — c'est vrai que le reste à tendance à trop bâiller. “ I’m scared, ” elle serre aussitôt leurs doigts et se crispe un peu. Elle est contente évidemment que Sami soit honnête avec elle et lui dise ce qu’il pense, même quand il sait que ça ne lui plaira pas, mais ça l’inquiète bien entendu. L’inquiète beaucoup. Parce qu’elle aussi elle a peur et qu’elle ne sait pas quoi penser pour se rassurer, ni quoi dire pour le rassurer lui. Elle ne connaît pas cette procédure et puis elle ne sait pas ce que Sigan leur réserve à tous les deux. Sami serre ses doigts, lui aussi, Jaz aimerait pouvoir le détendre totalement, elle aimerait pouvoir tout laisser tomber, elle aimerait que ça soit plus facile pour lui — pour eux — de se faire à Sigan. Elle n’a pas le temps de trouver quoi répondre que Sami glisse une main dans la poche de son propre hoodie et en tire un masque noir qu’il accroche à la mâchoire de Jaz. Comme à Néodam. “ Just like back home, ” dit-il en souriant, caressant doucement sa mâchoire, venant embrasser ses lèvres à travers le masque, comme là-bas. Comme chez lui.

Jaz ne devrait pas être surprise qu’il considère encore Néodam comme chez lui, c’est normal. Il y a habité pendant des années, même s’il n’y est pas né, il y a eu des amis, une vie, des gens qu’il a aimé. Et il est parti, pour elle. Sa soulmate certes, mais elle, juste Jaz. Jaz que tant de gens n’ont jamais su aimer, même ceux qui auraient dû. Il est parti pour elle et elle le voit se renfrogner alors qu’elle-même est juste soulagée que le masque puisse cacher sa moue. “ Back there, ” se reprend-il, liant de nouveau leurs doigts. Il semble à Jaz que la correction est inutile, juste pour son bénéfice à elle. Il doit avoir envie d’y retourner, peut-être qu’il en aura envie toute sa vie, même s’il n’a pas cessé de dire qu’il voulait partir de cette ville maudite de toute façon, quitter le fog et les Sharks. Peut-être qu’il regrette, ou regrettera. Jaz met ses grosses lunettes de soleil sur son nez peut-être pour masquer l’émotion dans ses yeux. “ Ready to go? ” Elle hoche lentement la tête, même si elle a envie de dire non. Non elle n’est pas prête, elle n’a pas envie de faire quelque chose qui fait peur à Sami même si Lupe lui assure que c’est sûr. Elle n’a pas envie de le forcer à être ici avec elle, elle n’a pas, elle n’a pas…  “ I’m scared too, ” fait-elle la voix étouffée par le masque. Elle a peur de ce soir et de demain et de la semaine prochaine. Peur d’aller voir sa famille. Peur d’être de retour. Elle serre un peu plus fort leurs doigts, baisse d’une main son masque. “ But I love you. ” Comme si ça pouvait suffire à le rassurer. Elle fait un peu la moue, tend le cou pour chercher ses lèvres, satisfaite quand il veut bien lui offrir le baiser quémandé. “ I promise it’ll be okay, ” ce soir, la procédure, Lupe, et Jaco — Jaz n’en est pas revenue quand Lupe a dit que c’était lui qui allait donner à Sami son faux Timer. Le reste en revanche elle ne sait pas, ne peut rien promettre. “ Maybe we can stop to get you waffles afterwards?

Elle ne connaît pas bien Casma et ça la stresse un peu d’y aller. Elle y a déjà mis les pieds bien entendu, plusieurs fois, mais toujours bien accompagnée, toujours en voiture et avec deux ou trois gardes du corps et une escorte puis c’était toujours directement pour visiter l’hôpital ou une école. Jamais pour s'attarder, pour voir quoi que ce soit de spontané. Elle n’a jamais juste vu les rues inconscientes de l’arrivée d’une célébrité, les gens qui vaquent à leurs occupations en courant — fait rare à New Brasilia — ceux qui mendient sur le bas-côté avec quelques minutes à peine sur le bras. Elle serre un peu trop fort les doigts de Sami alors que Lupe, elle même grimée, la guide à travers le ghetto comme si elle y avait toujours vécu. Elle a toujours eu conscience de loin du malheur de la vie aux portes de New Brasilia, mais elle n’a jamais vu comme elle voit ce soir. Son cœur se serre fort dans sa poitrine alors qu’elle se dégoûte de s’être jamais plainte de sa vie. C’était pareil à Néodam dans le fond, avec Sami (et même avant ça dans leurs rêves), même si lui avait tout fait pour lui masquer la misère de Downtown. Tout au long de sa carrière Jaz a effectué maintes donations pour Casma, mais elle voit bien que ça n’est, ne sera jamais suffisant. Même si on l’a prévenue elle a du mal à masquer sa surprise quand ils trouvent Jaco à l’arrière d’une boutique quelconque, matériel — qui ressemble pas mal à ce qu’elle imagine être celui d’un tatoueur — tout prêt. Il y a un moment qu’elle l’a perdu de vue, même s’ils étaient censés collaborer sur une chanson avant qu’il ne disparaisse totalement de la scène musicale. Elle ignore comment Lupe a retrouvé sa trace, n’est reconnaissante que du fait qu’il a l’air de savoir ce qu’il fait alors qu’elle lui laisse ce qu’elle a de plus précieux entre les mains, son soulmate. C’est Lupe qui paye la transaction, Jaz n’a plus grand chose sur le bras — pas assez pour de grandes dépenses en tous cas, puisqu’elle ne sait pas encore quand elle pourra remettre du Temps sur son compteur. Elle n’a évidemment pas pu sortir de Temps de son compte en banque et n’a aucunement l’intention de le faire avant que son retour ait pu être régularisé auprès de sa famille, au moins. Ça se passe vite et ça se passe bien et Jaz serre très fort la main de Sami tout le long du processus pour le rassurer, l’embrassant longuement une fois que c’est fini, même si elle porte encore son masque. Jaz n’a plus très envie de se balader après ça toutefois, surtout pas dans Casma et ils finissent par reprendre une voiture pour revenir à l’appartement de Lupe où ils commandent des glaces — quoique Jaz se contente d’un sorbet peu calorique. Sur le chemin néanmoins — une fois à New Brasilia — Jaz essaye de raconter à Sami des choses sur les quartiers et bâtiments qu’ils passent, lui raconter des souvenirs d’enfance ou des activités qu’elle aimait faire avec ses amis. Réapprivoisant un peu la ville avec lui. “ You’re a real Siganese now ” murmure-t-elle à l’oreille de Sami, se rappelant comme lui lui avait dit qu’elle était une vraie néphédienne après qu’elle ait pu faire des courses toutes seules pour de la nourriture pour leur chien. Il y a bien moins d’enthousiasme dans sa voix à elle toutefois. Son rite de passage à lui a été bien plus invasif, bien plus lourd que le sien. Et elle est désolée qu’il ait à prétendre venir d’ici. Désolée qu’il doive vivre ici. “ I’m sorry you had to come here. ” fait-elle à mi voix contre la peau de sa joue qu’elle embrasse avec délicatesse, lovée contre lui sur le canapé. Tesfaye n’est pas encore sorti ce soir, peut-être devraient-ils s’en occuper — même si Mike se proposera sans mal s’ils ont la flemme — Jaz ne sait pas si Sami voudrait ça, qu’ils se baladent un peu rien que tous les eux maintenant qu’il a cette marque sur le bras, ou s’il lui en veut à elle de l’avoir forcé même indirectement, même malgré elle et qu’il n’a pas envie de parler ce soir, ni de sortir, ni de rien du tout.

☾ ☾ ☾

Far across the distance and spaces between us you have come to show you, go on. Love can touch us one time and last for a lifetime and never let go till we're gone. You're here, there's nothing I fear and I know that my heart will go on we'll stay forever this way you are safe in my heart and my heart will go on and on
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 25/11/2017
Messages : 661
Pseudo : poupoune.
Avatar : abel tesfaye.
Réputation : 196
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Sami ne veut pas que Jaz pense qu'il considère encore Neodam comme sa maison. Mais Sigan, ce n'est pas sa maison non plus: ils vivent dans la chambre d'amis de sa meilleure amie, cachés de tous. Il n'a plus de famille, il n'a pas de maison, il n'a que Jaz; il se demande si elle trouve ça oppressant, inquiétant, que le monde de Sami tourne autour d'elle ainsi. “ I’m scared too. ” Il apprécie qu'elle ne lui mente pas, mais ce n'est pas de nature à le rassurer non plus, si Jaz aussi a peur; il fait un peu la moue en la regardant, inquiet, ses sourcils froncés au-dessus de ses yeux noirs. Elle serre leurs doigts, baisse son masque, Sami ne dit rien, il a besoin d'être rassuré et dans ces moments-là, il s'invente timide, se fait réticent et presque distant parfois. La vulnérabilité ne lui va pas au teint, même si c'est plus facile avec Jaz qu'avec n'importe qui d'autre. “ But I love you. ” Comme si ça pouvait tout résoudre — peut-être que c'est le cas. Sami se détend, se penche aussitôt quand elle tend le cou pour l'embrasser rapidement, pressant ses lèvres contre les siennes avec un léger sourire incertain. “ I promise it’ll be okay. ” Il fait la moue en hochant la tête, levant leurs mains liées pour regarder brièvement leurs doigts. “ Ok, ” concède-t-il d'une petite voix. “ Love you too. ” Il ne peut pas se permettre de ne pas le lui rappeler, à chaque fois qu'elle lui dit. “ Maybe we can stop to get you waffles afterwards? ” Le visage de Sami s'arrondit de surprise et de delight à la fois en 'entendant. “ We can??? ” demande-t-il avec entrain et un grand sourire, il n'a pas goûté aux gaufres depuis Neodam et Jaz sait combien il aime ça: il pourrait en parler toute la journée (et l'a presque fait à plusieurs reprises). Elle ne s'est jamais moquée de ça, ceci dit, même quand il savait bien que sa dernière envie était de parler de nourriture. Jaz est parfaite comme ça.

Même la perspective de ses gaufres adorées ne calme pas vraiment l'appréhension qu'il ressent lorsqu'ils quittent l'appartement de Lupe et les belles rues de New Brasilia, pour aller à Casma. Même si il est dans un autre monde, Sami retrouve un peu de sa vie à Neodam à travers la vitre de la voiture et ça le rend triste, et furieux. Sa main est un peu crispée autour de celle de Jaz mais il ne dit rien, ne détourne pas les yeux non plus. Quand ils sont dehors, il est blême, regarde tout autour de lui avec curiosité et une légère appréhension. Si il était né sur Sigan, si lui et Jaz avaient été du même monde, il ne doute pas une seule seconde qu'il serait né dans le ghetto. Ça le rend triste que la pauvreté et la misère et l'horreur existent dans tous les mondes, même dans un monde où la technologie est aussi avancée, où tout le monde est beau et parfait et que des robots pourraient aider tout le monde, mais ils ne le font pas, laisser des gens comme les habitants de Casma mourir à la place. Il ne comprend pas cette dualité, il comprend juste que certaines personnes veulent que le monde soit séparé en deux catégories: les oppresseurs et les opprimés, quelque soit l'univers ou la ville. Il a la gorge nouée, d'appréhension mais aussi de fureur, quand ils arrivent enfin à destination; ceci dit, il oublie bien vite sa colère pour laisser place à la peur en rencontrant Jaco. Il est plutôt beau garçon et Sami sait qu'il n'imagine pas la complicité entre lui et Jaz; ça le fait un peu bouder, légèrement, même si il fait de son mieux pour ne pas le montrer. Il n'est pas jaloux, pas vraiment, juste possessif, un peu, alors qu'il embrasse longuement Jaz avant de s'installer sur la chaise que Jaco a préparé pour lui. Sami a déjà un tatouage, et il a malheureusement pas mal souffert dans sa vie, donc il sait qu'il a connu pire; il ne décrispe pas un muscle de toute l'opération, ceci dit, serrant les doigts de Jaz avec son autre main. Il n'aime pas du tout ça, ça le rend très anxieux et malade, à l'intérieur, à l'idée de l'aiguille qui va et vient sur sa peau. C'est rapidement fini et Jaco a la main sûre, mais il a tout de même le teint blême et les sourcils froncés une fois l'opération terminée.

Jaz lui offre un long baiser à la fin, à travers son masque, et Sami aimerait qu'elle le prenne dans ses bras mais il y a encore Jaco dans la pièce alors il ne dit rien. Il ne parle plus beaucoup de toutes façons, il se sent un peu malade et mal à l'aise, pas bien du tout, et se contente d'hocher la tête quand sa soulmate s'assure qu'il va bien. Il y a beaucoup de fascination dans son regard quand ils sont de retour dans la voiture qui va les ramener chez Lupe et qu'il relève sa manche pour regarder son faux-compteur. Il a un peu mal au bras mais il ne le dit pas à Jaz, secrètement content qu'elle soit à moitié sur lui même sur la banquette arrière et malgré la présence de Lupe (elle pourrait avoir honte du fait qu'ils soient si tactiles même en public). Elle le distrait un peu et il apprécie ça aussi, ne parlant pas beaucoup, hochant la tête en rythme avec ses paroles, les ponctuant parfois de hm encourageants. Il retient bien tout ce qu'elle lui dit, ceci dit, ils avaient fait quelque chose de similaire à Neodam, mais ce n'était pas aussi intéressant bien entendu. Ils retournent chez Lupe et celle-ci leur laisse un peu de temps seuls après que Jaz l'ait remerciée de la part de Sami (il n'a toujours pas dit un mot, son bras le brûle) et il sourit un peu, faiblement, quand elle propose de commander des glaces. Il se prend un énorme combo improbable (elle se contente de la recette la moins calorique) avec beaucoup de sauce au chocolat, sans aucun doute que ça va le faire se sentir mieux.

You’re a real Siganese now. ” Il renifle en l'entendant, lui adressant un regard en coin amusé mais triste aussi. Il ne sera jamais un vrai Siganais, il n'aura jamais un vrai Timer. Mais il aime qu'elle le lui dise tout de même. “ I’m sorry you had to come here. ” Il fronce les sourcils, sans comprendre, sans bouger néanmoins quand elle embrasse sa joue, attendant qu'elle se détache pour tourner la tête et la regarder. “ I'm not. ” Il la regarde comme si elle était une espèce extra-terrestre avec deux têtes et la peau bleue. “ I love being here. I love being with you freely. I love that we're both healthy and good. Hey, ” dit-il quand elle détourne un peu les yeux, posant sa main sur sa joue pour l'inciter à le regarder. “ I don't regret it and I will never regret it for one second. I love you and I'm with you, I'm the luckiest man in the world. In all the worlds, actually. ” Il l'attire à lui pour lui embrasser l'aile du nez, là où elle aime bien, là où ça la fait toujours sourire. “ I don't know if I'll ever be a real Siganese one day, or if I'll ever stop missing where I came from but I know I will never regret coming here because now, we get to spend an eternity together. ” Il sourit, timidement. “ How does that sound? ” Plutôt bien, vue la force avec laquelle Jaz plaque un baiser sur ses lèvres quand il tend le cou. Ils sont en train de rire contre les lèvres l'un de l'autre et de s'embrasser, leurs mains trouvant rapidement leurs chemins sous les vêtements l'un de l'autre, quand le téléphone de Jaz sonne en indiquant que les glaces sont arrivées; même Sami se détache à regret pour aller les chercher. Ils grignotent un peu en se câlinant sur le canapé et puis ils vont promener Tesfaye une fois que la nuit est tombée et que les lampadaires dans la rues distribuent leur légère couleur bleutée. Il n'y a pas beaucoup d'étoiles, à Sigan, ou du moins Sami ne peut pas les voir; à Neodam, c'était à cause du fog, ici, c'est à cause des lumières. Il aimerait bien retourner à Juno Beach.

La nuque de Jaz est calée dans le creux de son coude alors qu'ils avancent paresseusement, Tesfaye tout content d'être sorti, explorant le quartier au bout de sa laisse. Il est toujours aussi surpris de voir des chiens robots, mais il ne grogne pas autant qu'avant, préfère sagement retourner vers ses maîtres comme pour qu'ils le protègent. Sami l'adore, il le trouve trop adorable et trop parfait et ils arrivent à le rendre câlin et gentil malgré les bêtises stupides qu'il fait à tour de bras. “ We worked so much in Neodam, ” dit-il pensivement. Elle dans le Club, lui dans l'atelier et aux courses, une ou deux fois. Ils avaient une énorme dette qui se trouvait au-dessus d'eux comme une épée de Damoclès, du moins Sami envers les Sharks et Jaz, d'après elle, envers lui. “ We didn't have much fun... ” Ils ont eu des moments tendres, pourtant, perdus dans le temps, de longues nuits et de longs matins passés dans les bras l'un de l'autre, ou à parler dans l'atelier alors qu'il travaillait, ou à son piano un peu out of tune aussi. Il l'attire à lui pour l'embrasser rapidement, avec un petit sourire. Il n'a rien de prévu pour le futur. Elle... c'est différent, bien entendu. Mais il espère qu'ils vont pouvoir faire des choses intéressantes tout de même. Ils sont dans une rue où il y a une boîte de nuit, ça s'appelle le Toronto — Sami ignore ce que c'est, un toronto — et il y a des jeunes dehors qui fument, de la musique qui s'échappe de l'endroit. Ils font demi-tour, bien entendu, pour ne pas que Jaz soit vue; mais Sami ne peut pas s'empêcher de regarder par-dessus son épaule. “ Can we go there, once? Once we're all set? ” demande-t-il simplement quand ils se sont un peu éloignés. “ We never really went out on a date, ” réalise-t-il, à la fois honteux et surpris de lui-même.

☾ ☾ ☾

YOU DECIDE IF I LIVE OR DIE
WHEN YOU'RE CLOSE I'M ALIVE
I CAN FEEL THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/11/2017
Messages : 1009
Pseudo : jiji
Avatar : bella hadid
multi : ameera kolisnychenko & zazala simões & alex kaligaris
Réputation : 217
Bloc-note : DANGEROUS WOMAN LP: dangerous woman (ariana grande), belong to the world (the weeknd), hauting (halsey), circus (britney spears), lucky (britney spears), eyes closed (halsey deep house remix), out from under (britney spears) [secret track: echoes of silence (the weeknd)], crazy (britney spears), side to side (ariana grande), love in the sky (the weeknd), into you (ariana grande), if U seek Amy (britney spears), shameless (the weeknd), just a little bit of your heart (ariana grande), dusk till dawn (sia ft. zayn)

JAZ VANE LP: break free (ariana grande), I'm a slave 4 u (britney spears), hurricane (halsey), oops! I did it Again (britney spears), sit still, look pretty (daya), sometimes (britney spears), blue jeans (lana del rey), oath (cher lloyd), one last time (ariana grande), baby one more time (britney spears), problem (ariana grande), pacify her (melanie martinez), overprotected (britney spears), dark paradise (lana del rey).
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Jaz est très contente que Sami ne la repousse pas quand elle lui embrasse sa joue, même si elle a un peu peur en se détachant, peur d'avoir raison, peur aussi qu'il la détrompe juste pour lui faire plaisir. Elle ne sait pas trop quoi penser de ses sourcils froncés quand il tourne la tête vers elle. “ I'm not. ” Il n'est pas quoi ? Désolé ? D'être là ? À cause d'elle ? Il la regarde comme si elle venait littéralement d'un autre monde — et c'est le cas bien sûr, mais il ne l'a jamais regardée comme ça, comme si sa simple existence était d'une absurdité sans nom. “ I love being here. I love being with you freely. I love that we're both healthy and good.”  Jaz a beaucoup de mal à y croire et puis en plus elle n'est pas totalement guérie et puis en plus sont-ils vraiment good quand il a l'air si mal à l'aise de son tatouage ? Elle détourne les yeux, incapable de masquer sa tristesse. “ Hey, ” il pose une main sur sa joue, l'incite à le regarder ce qu'elle fait, quoique difficilement. “ I don't regret it and I will never regret it for one second. I love you and I'm with you, I'm the luckiest man in the world. In all the worlds, actually. ” Jaz fait un peu la moue, elle ne sait pas s'il est très chanceux, elle pense même que ça n'est pas vraiment le cas parce qu'il aurait pu avoir tellement mieux comme âme-sœur tomber sur quelqu'un de moins bourré de défauts qu'elle, moins cassé, moins unloveable. Elle en revanche elle est la femme la plus chanceuse du monde et de tous les mondes que l'univers l'ait choisi lui pour elle, gentil et doux et brave et parfait qui l'attire à lui pour lui embrasser l'aile du nez. Comme souvent ça la fait doucement sourire. “ I don't know if I'll ever be a real Siganese one day, or if I'll ever stop missing where I came from but I know I will never regret coming here because now, we get to spend an eternity together. ” Il sourit presque timide alors que les yeux de Jaz s'arrondissent et s'agrandissent. Elle n'est pas facile à aimer et Sami n'a pas eu beaucoup de chance d'être tombé sur elle, mais il l'aime quand même, ça prouve bien qu'il est fantastique et extraordinaire son soulmate. Il l'aime et il lui dit des choses merveilleuses. “ How does that sound? ” Elle ne répond même pas, parce qu'il tend le cou et Jaz se penche aussitôt pour l'embrasser avec passion comme pour lui faire comprendre d'un simple baiser tout ce qu'elle ressent pour lui. Elle a une chance inouïe parce qu'il a raison maintenant qu'il est là et quoi qu'il arrive ils vont être ensemble, ensemble pour toujours et Jaz est vraiment, complètement heureuse en dépit de tous les doutes qui peuvent l'habiter quant au reste. Ils s'embrassent et rient un peu contre les lèvres de l'autre et ils sont définitivement plus détendus, tout ça grâce à lui. “ It sounds perfect ghalbami, ” elle n'a jamais rien tant voulu que ça. Leurs mains se faufilent déjà sous les vêtements l'un de l'autre, mais le téléphone de Jaz les interrompt : les glaces sont arrivées. Sami va les chercher bien sûr, il serait stupide qu'un livreur soit celui qui annonce à Sigan la résurrection de Jaz Vane. Ils se lovent de nouveau l'un contre l'autre même avec leurs glaces, se câlinent en mangeant et puis un peu après, finissant par trouver le courage d'aller promener leur petit Tesfaye.

Jaz aime bien la facilité, la familiarité de sortir avec Sami d'être tout contre lui, main dans la main ou, comme cette fois-ci, la nuque calée dans le creux de son coude parce qu'il a passé un bras autour de ses épaules. Ils marchent un peu lentement — rythme habituel pour les natifs du beau New Brasilia —  et Tesfaye a l'air très content d'être sorti, explorant le quartier avec joie. Jaz est à l'aise contre Sami et avec Tesfaye au bout de sa laisse et ça lui fait presque oublier son impression d'être inadéquate dans cette ville où elle a grandi. “ We worked so much in Neodam, ” fait Sami, pensivement, Jaz tournant un peu la tête vers lui pour lui offrir un regard curieux. Elle ne comprend pas trop où il veut en venir. C'est vrai qu'ils ont beaucoup travaillé, c'était comme ça Neodam, de longues journées au travail et de longues nuits dans ses bras. “ We didn't have much fun... ” Et pourtant elle était heureuse Jaz plus qu'elle ne l'a jamais été ici, elle pense. Elle aurait pu foutre le feu à la Maison, le club où elle servait et dansait, mais sa maison à lui, son atelier, leur petite vie, elle en est presque mélancolique, même si ses poumons malgré ces premières semaines difficiles à Sigan, s'en portent bien mieux. Jaz trouve qu'ils ont su s'amuser avec le peu qu'ils avaient, ils ont su s'aimer, ils ont su chanter, jouer avec leur chien et rire et rêver à voix haute et tout éveillé, se câliner. Sami l'attire à lui et l'embrasse, un peu rapidement à son goût quoi qu'elle aime beaucoup son petit sourire. Ils se baladent et même Jaz ne fait pas trop gaffe où ils vont — sauf à s'assurer que les rues sont vides — mais elle voit un peu Sami regarder l'enseigne à néons d'une boîte de nuit devant laquelle fument des jeunes qu'ils évitent justement en faisant demi-tour sous l'impulsion de Jaz.  Elle le sent jeter un coup d'œil par-dessus leurs épaules. “ Can we go there, once? Once we're all set? ” C'est le Toronto. Jaz y est allée, plusieurs fois. Lupe et d'autres de ses amis aiment beaucoup se club, quelques afterparty de soirées importantes de la golden youth siganaises s'y passant aussi. Jaz y aime la musique et l'ambiance pas trop étouffante et pas trop écœurante de luxe gratuit non plus. Elle pense qu'à choisir parmi les boîtes de New Brasilia qu'elle connaît — elle n'en connaît pas des tas sa mère ayant beaucoup bloqué ses sorties sauf évènements musicaux et/ou remplis de paparazzi — celle-ci devrait plaire le plus à Sami. “ We never really went out on a date, ” elle ne sait pas trop ce qu'elle entend dans sa voix, mais ça la rend un peu triste. Elle tourne de nouveau le visage vers lui et tend le cou pour lui embrasser la joue avec douceur en lui offrant un petit sourire.  “ We can do whatever you want, ”  assure-t-elle, beaucoup de tendresse dans la voix. Il est venu à Sigan juste pour elle et ils feront absolument tout ce qu'il veut. “ Once we're established. ” C'est le seul petit détail technique, encore très problématique pour Jaz. Elle se sent enfin vraiment mieux et bientôt sera totalement remise (du moins espère-t-elle) donc il va bien falloir qu'elle commence à s'organiser pour revenir à sa vie, revenir à la vie. Faire faire son tatouage à Sami était un premier pas en cette direction. Ils ne peuvent décemment pas rester chez Lupe indéfiniment et compter sur ses finances à elle — même si Jaz sait que sa meilleure amie n'est pas en train de compter. Elle sait aussi qu'elle est obligée moralement au moins d'aller voir sa famille, sa mère. Elle pense aussi qu'elle en a envie, de la revoir, de la prendre dans ses bras. Elle mentirait à dire qu'elle ne lui a pas du tout manqué. Mais il y a beaucoup d'aspects de sa vie ici, de sa vie avec elle qui ne lui ont pas manqué à Néodam et qu'elle a peur de retrouver.  “ Soon. ” promet-elle, sachant pourtant combien cette promesse va être difficile à tenir parce qu'elle est si faible, Jaz, elle l'a toujours été. “ We'll go there, it's a nice club with good music and we can get a table and good drinks and dance all night. ” Revient-elle à un sujet qui l'angoisse beaucoup moins. Elle pense que Sami aime bien la voir danser, elle sait qu'elle aimerait danser avec lui — même s'ils l'ont un peu fait dans son appartement. “ We'll go for dinner and eat waffles for breakfast everyday if you want and we'll go watch the stars by the beach. ” Ça aussi elle pense que ça lui plairait. Elle en tous cas l'imagine lui fait plaisir, lui donnerait presque hâte de mettre toutes les détails techniques compliqués derrière elle. Elle a beaucoup de chose de Sigan à lui montrer, hors de New Brasilia, des architectures qui rappellent Néodam et des plages magnifiques. “ We can go on as many dates as you'd like. ” Ils n'en ont pas besoin quelque part, ils se connaissent déjà si bien après cinq ans à se rêver et trois mois à vivre ensemble, rien que tous les deux. Mais c'est vrai que ça serait agréable de faire ces choses que les couples font ou tout simplement de faire tout ce qu'ils ont envie de faire, d'être ensemble librement, comme il l'a dit. Elle n'a jamais été libre avant ça Jaz, mais ils se sont promis qu'elle le serait. Et avec lui à ses côtés elle pense que c'est peut-être possible, même dans ce monde-ci. “ We can do anything you want, ” elle sourit un peu plus et tend le cou pour quémander un baiser, à elle rien ne lui fait plus plaisir que ça.

☾ ☾ ☾

Far across the distance and spaces between us you have come to show you, go on. Love can touch us one time and last for a lifetime and never let go till we're gone. You're here, there's nothing I fear and I know that my heart will go on we'll stay forever this way you are safe in my heart and my heart will go on and on
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 25/11/2017
Messages : 661
Pseudo : poupoune.
Avatar : abel tesfaye.
Réputation : 196
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Jaz mériterait d'être emmené à des milliers de rendez-vous; mais c'est vrai qu'il faut de l'argent, pour inviter une fille à un rendez-vous, et Sami a du mal à dépenser pour ce genre de choses. Non pas qu'il compte jamais avec Jaz — bien la seule personne avec qui c'est le cas —, mais tout simplement: l'idée ne lui vient pas à l'esprit. Les dépenses facultatives (outre les gaufres, bien entendu), ne lui traversent jamais l'esprit. Et c'est vrai que leur lien dépasse l'entendement, ils sont soulmates, ils n'ont pas vraiment besoin d'avoir à apprendre à se connaître puis qu'ils se connaissent par coeur depuis trois ans maintenant. Mais il sait que Jaz aime les cadeaux et les surprises, du moins les siennes, et il pense que ça lui ferait plaisir de voir qu'il pense à elle, qu'il l'aime autant. Jaz tourne la tête et lui embrasse la joue, Sami ayant un petit sourire en coin machinalement, fronçant le nez quand ses lèvres touchent sa peau. “ We can do whatever you want. ” Il fait la moue, quitte à choisir, il préférerait qu'ils fassent ce qu'elle veut. Lui, il veut simplement passer du temps avec elle (pour l'instant; il pense sûrement ça parce qu'il ne se rend pas encore compte de l'étendue de choses qu'il pourra faire à New Brasilia une fois qu'ils n'auront plus à se cacher). “ Once we're established. ” Il hoche la tête, lui jetant un regard en coin pour observer son visage. Il n'a pas eu besoin de lui demander pour se rendre compte que ça la rendait très nerveuse. Il comprend pourquoi, il croit. “ Soon. ” Il hoche la tête avec un petit sourire, il lui fait confiance, Jaz trouvera forcément une solution et ils pourront bientôt avoir leur petite vie tranquille à deux. Il ne se fait pas de soucis.

We'll go there, it's a nice club with good music and we can get a table and good drinks and dance all night. ” Il se demande combien de fois elle y est allée, avec qui. L'ex petit ami qu'elle a déjà mentionné? Sami ne lui a jamais demandé à quoi il ressemblait, ce qu'il faisait, pourquoi elle était sortie avec lui. Il se demande si elle y est déjà allée avec Kia. Il se demande si c'est le genre d'établissement duquel on l'aurait mis dehors, normalement, si on lui aurait même autorisé l'entrée; il sait qu'en compagnie de Jaz Vane, ceci dit, il ne craint rien. Il aimerait bien y aller parce qu'il aime bien voir Jaz danser, mais il aimerait bien danser avec elle aussi, juste eux deux. Ils l'ont fait un peu dans l'appartement, mais il essayait surtout de la faire rire, additionnant les pas de danse goofy et maladroits sous son regard tendre. “ We'll go for dinner and eat waffles for breakfast everyday if you want and we'll go watch the stars by the beach. ” Sami hoche la tête avec entrain, rien ne semble mieux que tout ça, surtout la partie avec les gaufres. “ That sounds nice. ” Il aimerait vraiment qu'ils aient une petite maison, mais il sait que si Jaz veut continuer sa vie à New Brasilia, ce ne sera pas possible. Il n'y a que des appartements ici, entassés les uns sur les autres, un peu comme à Neodam. C'est un peu moins glauque que la ville néphèdienne, mais pas loin. “ We can go on as many dates as you'd like. ” Il tourne la tête vers elle, sourcils un peu froncés. “ We can do anything you want. ” Sami se penche pour l'embrasser comme elle lui demande en tendant le cou, rapidement d'abord, et puis une seconde fois en prenant un peu plus son temps, s'arrêtant au milieu du trottoir pour se concentrer sur elle malgré les protestations de Tesfaye. “ Only if you want to too, ” rajoute-t-il quand ils se détachent à peine, frottant son nez au sien avant de se remettre à marcher.

Ils parlent un peu, rient beaucoup, alors que Jaz lui balance des idées de dates étranges à Sigan, la plupart Sami n'y croit pas mais elle lui dit très sérieusement alors peut-être qu'effectivement, ils pourront aller se baigner avec des requins artificiels ou faire du shopping dans un monde virtuel — aussi impossible que ça puisse paraître à ses yeux. Tesfaye fait ses affaires et Sami nettoie derrière lui — heureusement que certains robots-androïdes font ça, pour donner l'impression à leurs maîtres qu'ils sont véritablement vivants, sinon ils seraient bien les seules pauvres âmes à ramasser des cacas de chiens dans les rues de New Brasilia — et ils rentrent rapidement chez Lupe, tout sourire et un peu plus détendus qu'avant. Sami s'endort dans les bras de Jaz, qui soupire et ronfle légèrement contre son cou, regardant son bras qui brille très légèrement dans le noir. Il aime bien l'effet que ça a sur la peau de Jaz, mais sur sa propre peau, ça le rend malade. Il n'aime pas le mélange du corps et de la machine, l'idée qu'il y est enfin cédé le rend nauséeux. Mais il n'a pas le choix, alors il ne dit rien, finit par rouler sur le dos pour laisser Jaz s'étaler sur lui, trouvant seulement le repos une fois son nez enfoncé dans ses cheveux et ses bras refermés autour d'elle. Il finit par se faire au tatouage sur son bras au bout de quelques jours, même si il se surprend parfois à le regarder avec des sourcils froncés et un estomac en noeuds dans son ventre, surtout sous la douche quand il la prend (quoique ce soit plutôt rare) seul. Il peut passer des minutes entières sous l'eau à regarder son avant-bras avec des yeux un peu vides, regardant les fausses secondes s'écouler sans comprendre leur valeur.

Quand il ressort, ce matin-là, il ne porte qu'une serviette autour de la taille — la chambre d'amis a sa propre salle de bains, donc il ne risque pas de croiser Lupe ou même de la déranger — et il est en train de se frotter le crâne avec véhémence, pour en sortir autant d'eau que possible dans la serviette. Il aurait un peu honte de se trimballer à moitié nu normalement, mais il aime bien comment Jaz le regarde quand c'est le cas; elle a refusé de le rejoindre sous l'eau de la douche pour rester au lit, alors elle peut bien le regarder (et le toucher) maintenant qu'il en est sorti. Sauf que quand il s'attend à voir ses yeux verts bouffés de luxure et d'appréciation, il ne trouve qu'un regard fuyant. Elle est à moitié assise sur le lit, regarde ses mains, et Sami ne comprend pas en s'approchant, ses traits se fronçant aussitôt. “ Jaz, what's wrong? ” demande-t-il d'une petite voix, s'asseyant sur le bord du lit. Son téléphone sonne — rappel d'un message reçu il y a dix minutes. Ils ont réussi à trouver de quoi le charger ici, grâce à Scar bien entendu. C'est d'ailleurs son nom qui s'affiche à l'écran, Sami réalise en y jetant un coup d'oeil. “ It's Scar, ” fait-il avec un grand sourire, non pas parce qu'il est content de recevoir un message de son meilleur ami (il en reçoit en moyenne une dizaine par jour) mais parce qu'il est parvenu à le lire tout seul. Il connaît bien ce prénom, ce nom. Il tourne les yeux vers Jaz avec un air fier de lui mais son expression lui fait perdre son sourire. “ Jaz? ” demande-t-il sans comprendre en se rapprochant. Elle fait un mouvement de main vers le téléphone et il fronce les sourcils en l'attrapant. Il sait lire le nom, mais pas la preview du message qui vient ensuite, ainsi trouve-t-il en deux clics du doigt la dictation du téléphone qui s'éveille aussitôt dans sa main, avec sa voix robotique à laquelle Sami est tant habitué: “ Message from: Scar. Hi bro. Closed fist emoji. Did you know Naora was in town. Interrogation mark. Are you guys on talking terms did you even talk since you've broken up and Jaz or all Interrogation mark. Do you wish to reply?

☾ ☾ ☾

YOU DECIDE IF I LIVE OR DIE
WHEN YOU'RE CLOSE I'M ALIVE
I CAN FEEL THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/11/2017
Messages : 1009
Pseudo : jiji
Avatar : bella hadid
multi : ameera kolisnychenko & zazala simões & alex kaligaris
Réputation : 217
Bloc-note : DANGEROUS WOMAN LP: dangerous woman (ariana grande), belong to the world (the weeknd), hauting (halsey), circus (britney spears), lucky (britney spears), eyes closed (halsey deep house remix), out from under (britney spears) [secret track: echoes of silence (the weeknd)], crazy (britney spears), side to side (ariana grande), love in the sky (the weeknd), into you (ariana grande), if U seek Amy (britney spears), shameless (the weeknd), just a little bit of your heart (ariana grande), dusk till dawn (sia ft. zayn)

JAZ VANE LP: break free (ariana grande), I'm a slave 4 u (britney spears), hurricane (halsey), oops! I did it Again (britney spears), sit still, look pretty (daya), sometimes (britney spears), blue jeans (lana del rey), oath (cher lloyd), one last time (ariana grande), baby one more time (britney spears), problem (ariana grande), pacify her (melanie martinez), overprotected (britney spears), dark paradise (lana del rey).
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Sami n’hésite apparemment pas une seconde à se se pencher pour lui offrir le baise demandé, un premier rapide d’abord, puis un second plus long, qui fait un peu japper Tesfaye parce que ses maîtres traînent un peu trop. “ Only if you want to too, ” fait-il alors que leurs souffles se mélangent encore, venant frotter son nez au sien arrachant un petit rire ravi à Jaz qui hoche doucement la tête en réponse. “ Of course I do baby, ” elle veut ça déjà parce que tout ce qu’elle a listé sont des choses qu’elle veut faire avec Sami — surtout parce que, pas difficile, elle veut tout simplement tout faire avec lui. Danser, rire, regarder les étoiles, même manger avec lui elle peut s’imaginer le faire. Mais elle veut ça aussi parce que Jaz est prête à tout faire pour le rendre heureux, elle ferait n’importe quoi, pourvu que ça lui fasse plaisir ça lui ferait plaisir à elle aussi. Ils finissent par reprendre leur balade toujours main dans la main, ne s’arrêtant que quand leur chien fait ses affaires et qu’ils doivent nettoyer derrière lui. Jaz a trouvé ça très drôle la première fois qu’elle a vu Sami faire ça, jusqu’à se rendre compte que c’était une obligation quotidienne. Son chien n’est pas un simple robot-androïde avec un grand panel d’options que l’on peut décider de désactiver au besoin, son chien est réel, vivant et ce n’est jamais trop rigolo de devoir ramasser derrière quand il fait ses besoins, mais elle l’aime pour ça, pour sa vie donc elle ne s’en plaint jamais (et puis Sami se propose souvent pour cette ingrate besogne). Jaz propose pleins d’idées de dates à Sami qui a l’air de penser qu’elle se paye sa tête quand elle mentionne des choses qui, réalise-t-elle ensuite, doivent être très spécifiques à Sigan. Mais Sami et elle ont déjà volé avec les étoiles, dessinés des étoiles eux mêmes, elle a créé, presque sans le vouloir, une aurore boréale pour ses beaux yeux à lui ; étrange que quoi que ce soit dans la vie puisse encore trouver à les surprendre — mais elle trouve ça merveilleux quand ça vient de Sami. Ils rentrent chez Lupe quand Tesfaye a fini et Jaz croit voir que Sami est un peu plus détendu qu’avant, il sourit sincèrement, en tous cas et c’est bien ce qui importe le plus à Jaz, son bonheur. Elle le prend dans ses bras quand ils se mettent au lit, embrassant sa nuque une ou deux fois avant de s’endormir très vite, comme à son habitude. Elle préfèrerait être à moitié étalée sur lui, calée dans ses bras et lui entouré du sien, mais elle sait qu’il a eu une journée difficile et elle veut qu’il se sente aimé, chéri, protégé — même si elle sait aussi que toute protection qu’elle peut offrir doit être risible.

Les jours suivants sont plus tranquilles, Jaz passe toujours beaucoup de temps au lit, à dormir et se remettre de sa maladie, elle respire mieux, mais Mike dit qu’elle doit encore éviter de faire trop d’efforts et secrètement, stupidement, elle apprécie ce temps de répit offert par sa rémission, ce point mort, cette pause qui lui permet, sans être tellement malade qu’elle a peur ou que ça inquiète Sami et Lupe, de ne pas encore avoir besoin de se précipiter dehors et faire…quelque chose, n’importe quoi, comme frapper à la porte des Vane et enfin faire ce pour quoi elle est revenue à Sigan. Elle n’ose pas parler à Sami de ses peurs mais elle croit qu’il le sait, qu’il comprend sans comprendre, devine même. Sûrement pour ça qu’il n’a rien osé dire quand elle lui a dit qu’ils seraient bientôt installés pour de bon. Soon. Elle aimerait pouvoir dire qu’elle est sûre que ça n’est pas un mensonge. Tous les jours elle embrasse le bras fraîchement tatoué de Sami, espère sincèrement qu’il n’est pas mis trop mal à l’aise par ces chiffres random qui clignotent sur sa peau. À cause d’elle. Généralement ils prennent leur douche ensemble, mais parfois elle veut encore dormir un peu, traîner au lit, chose qu’elle a si rarement pu faire dans sa vie, quand bien même elle en avait mortellement envie. Sami est parti sous la douche seul et rien qu’à entendre l’eau couler depuis la salle de bain Jaz regrette un peu de ne pas l’avoir rejoint et se tâte à trouver le courage de sortir de ses draps pour lui faire une surprise quand son portable vibre sur la table de nuit. Enfin, non, pas le sien. Celui de Sami réalise-t-elle seulement une fois qu’elle l’a déjà attrapé à tâton, les yeux encore fermés, ne les entrouvrant que pour observer l’écran où est affiché le nom de Scar et un message qu’elle lit trop vite pour s'arrêter :  Hi bro   Did you know Naora was in town? Are you guys on talking terms, did you even talk since you've broken up and Jaz and all? Elle cligne des yeux, sortant son autre main de sous les draps pour pouvoir les frotter un peu. Elle ne comprend pas, se redresse sur les draps, relit franchement cette fois malgré la pointe de culpabilité qui vient se presser sur ses épaules. Et puis aussi sûrement qu’elle l’a pris en pensant que c’était le sien elle remet le téléphone de Sami à sa place et se recale sur le matelas, ramenant la couverture par dessus sa tête. Elle n’a jamais entendu parler d’une Naora. Elle n’a pas une très bonne mémoire pour beaucoup de choses triviales Jaz, mais elle a toujours fait bien trop attention à ce que Sami lui dit pour pouvoir oublier. Surtout le nom d’une fille. Elle étouffe sous la couette donc elle en sort rapidement le visage, ferme les yeux, sait déjà qu’elle ne va pas pouvoir se rendormir alors que mille questions envahissent son cerveau. Pourquoi ne l’a-t-il jamais mentionnée ? Pourquoi ne se parlent-il plus ? Et surtout surtout, pourquoi Scar parle de rupture, comme s’ils avaient été ensemble un jour ?

Sami finit par sortir de la douche alors que Jaz s’est redressée sur son oreiller, les prunelles rivées sur ses doigts qui tremblent un peu par-dessus les draps. Elle n’adresse qu’un bref regard à son corps à moitié nu qu’elle dévorerait normalement des yeux, craintive, brusquement. “ Jaz, what's wrong? ” il a une petite voix et s’assied déjà au bord du lit près d’elle, qui ne sait pas quoi dire, ne veut pas lui mentir, a honte d’avoir lu son message, et tellement peur de ce qu’il veut dire. Son téléphone choisit ce moment là pour sonner de nouveau, peut-être un autre message de Scar ou peut-être la Naora elle-même. “ It's Scar, ” l’informe Sami et elle ne pense pas qu’il mente vu le grand sourire fier de lui qui éclaire son visage quand elle relève brièvement les yeux vers lui. Normalement elle lui sourirait en retour et le féliciterait d’avoir pu lire le nom de son meilleur ami tout seul. Pour quelqu’un qui ne sait pas lire c’est effectivement un bel exploit et elle est fière de lui, vraiment. Mais en cet instant précis Jaz a aussi l’impression d’être morte à l’intérieur. Qui est cette fille et pourquoi voudrait-il la voir et pourquoi ne lui en a-t-il jamais parlé ? “ Jaz? ” il s’approche un peu d’elle et Jaz fronce un peu les sourcils, inspire difficilement — rien avoir avec ses poumons endommagés cette fois — et trouve le courage de faire un bref mouvement vers le téléphone qu’il a déjà reposé. What’s wrong? a-t-il demandé et elle pourrait le lui dire, mais elle ne saurait pas comment le lui dire et elle n’a la force de rien dire alors elle le laisse récupérer le téléphone et activer le mode de lecture orale du message. “ Message from: Scar. Hi bro. Closed fist emoji. Did you know Naora was in town. Interrogation mark. Are you guys on talking terms did you even talk since you've broken up and Jaz or all Interrogation mark. Do you wish to reply? ” Un bref silence suit la fin du message récité par la voix robotique du téléphone de Sami — c'était comme ça qu'il lisait ses messages à elle aussi, à l'époque où elle devait lui en envoyer parce qu'ils n'étaient pas ensemble, pas à côté. “ You had a girlfriend? ” À l'époque peut-être, où il avait une petite-amie.

Parce que c'est ça que ça veut dire : rompre signifie avoir été ensemble un jour. Naora est l'ex de Sami. “ You said you never had a girlfriend. ” Sauf qu'il n'a jamais eu d'ex — outre quantité d'ex-amantes si Jaz a bien compris. C'est ce qu'il lui a dit. C'est ce qu'elle a compris. Ça ne l'a pas empêchée d'être jalouse, beaucoup, des filles à Néodam qui avaient l'air de bien le connaître. Mais il lui avait dit il lui avait dit qu'il avait couché avec pas mal de filles, il lui avait dit que- que rien. Il lui a dit qu'il ne les avait pas aimées. Et qu'il ne pouvait pas changer son passé, pas plus qu'elle. C'est elle qui a cru que ça voulait dire qu'il n'avait jamais eu personne d'important dans sa vie. Personne dont il vaudrait le coup d'être véritablement jalouse — même si elle, par principe (et insécurités maladives), l'aurait été même de la plus insignifiante de ses amantes. La voix de Jaz est un peu rauque, peut-être parce qu'elle ne s'est réveillée qu'il y a peu, peut-être parce qu'elle a envie de pleurer. Peut-être un peu des deux. Are you guys on talking terms, did you even talk since you've broken up and Jaz and all? Elle se suivent de la première fois que Sami l’a appelée elle sa girlfriend. C’est Scar qui avait dit le mot le premier dans le fond d’une conversation téléphonique — sms dictés de Sami. Elle l’avait appelé après ça, lui avait demandé qui était la girlfriend, Sami avait dit que c’était elle. Et Jaz l’a cru. Le croit encore, mais se demande quand même… elle se demande parce que non seulement il lui a jamais parlé d’une autre fille, une qui aurait compté même un peu, une avec qui il aurait fait plus que coucher (alors qu'elle, elle lui a dit pour l'autre et puis pour Kia), mais en plus d’après Scar ils ont rompu peu avant Jaz, peut-être pendant Jaz. A minima, imagine-t-elle, il se prélassait encore dans les draps de cette Naora quand elle-même passait ses nuits seules à l’attendre dans le dreamworld, ayant rompu avec son dernier petit-ami pour lui (comme elle l’avait fait aussi avant, sans tout à fait se l'admettre, avec Kia) parce qu’elle l’aimait déjà tant. Elle ne pouvait pas s’attendre à ce qu’il en fasse de même, après tout, elle-même l’avait fait sans lui en parler, mais… “ Who is she?Does she matter? voudrait-elle surtout savoir.

☾ ☾ ☾

Far across the distance and spaces between us you have come to show you, go on. Love can touch us one time and last for a lifetime and never let go till we're gone. You're here, there's nothing I fear and I know that my heart will go on we'll stay forever this way you are safe in my heart and my heart will go on and on
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 25/11/2017
Messages : 661
Pseudo : poupoune.
Avatar : abel tesfaye.
Réputation : 196
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Scar est vraiment stupide. Enfin, Sami ne l'a jamais trouvé stupide. Intense, hyper, énergique, écrasant, mais pas stupide. Il fait exprès, parfois, de faire le clown, le petit rigolo, de faire des choses bêtes; surtout pour attirer l'attention. Mais il n'est pas stupide.
En cet instant précis, ceci dit, Sami se dit qu'il l'est, juste pour la formulation du message. Enfin, il croit que Scar et Naora sont amis (il croit) (il ne sait pas) (ils se connaissent un peu en tout cas) et il sait, même si il n'aime pas le savoir, qu'il a malheureusement brisé le coeur de la jeune femme. Alors peut-être que Scar a écouté sa partie de l'histoire et que Sami est le grand méchant qui a rompu avec elle en écrasant ses rêves et son coeur. Mais Scar doit savoir que Sami... il aimerait dire qu'il ne l'aimait pas, Naora. Parce qu'il ne l'aimait pas. Mais il l'aimait bien, beaucoup même. Il pensait qu'ils étaient...
Ses yeux se relèvent vers Jaz une fois la lecture du message finie. Il y a un léger silence. Il ne faut pas plus d'une seconde pour que les sourcils de Sami se froncent légèrement en voyant l'expression sur le visage de Jaz — elle n'a pas encore réagi, n'a rien dit, mais il sait déjà que quelque chose ne va pas. “ You had a girlfriend? ” Parce que c'est ça, aussi, que le message de Scar semble vouloir dire: qu'ils sont sortis ensemble. Et ça, Sami en est certain, n'a jamais été le cas. Ils ont fait des trucs dehors ensemble. Et à l'intérieur. Ils ont beaucoup ri, beaucoup parlé, beaucoup partagé. Et ils ont été quelque chose. Quelque chose d'indéfinissable et un peu fou et qui rendait Sami très fou et heureux mais aussi très fou et malheureux et misérable. Mais ils n'ont jamais été ensemble. “ You said you never had a girlfriend.

Elle doit donc penser qu'il lui ment à tort et à travers. Il sait qu'elle est jalouse, Jaz, qu'elle ne supporte pas qu'il ait jamais eu des histoires avec elle. Lui aussi il n'aime pas trop ça, mais il sait qu'ils s'aiment maintenant et qu'ils s'aimeront toujours, alors il ne s'en inquiète pas trop. Il a cette confiance en lui, en elle et en eux naturelle, parce qu'ils sont soulmates et qu'il n'en a jamais douté depuis qu'il a réalisé qu'elle était réelle et non une chimère de ses rêves. Avant, il pensait que Naora était sa soulmate. Platonique, romantique, soulmate issue de la passion et de la haine et de l'adoration, il ne sait pas trop. Mais ils se faisaient trop de mal et ils faisaient trop n'importe quoi pour l'être vraiment.
C'est Jaz, sa soulmate. Et sa première petite amie. Et la seule personne qu'il aime, a aimé, vraiment aimé. Et il lui est entièrement dévoué, il lui répète qu'il aime tous les jours, la prend dans ses bras, la serre contre lui, lui montre admiration et patience et tendresse et douceur et amour. Et pourtant, elle trouve toujours, toujours le moyen de douter de lui. “ Who is she? Just a girl. ” C'est plus fort que lui, il devient défensif, se ferme un peu, incapable de ne pas être vexé par l'accusation dans la voix de Jaz. Elle parle comme si il lui avait volontairement caché l'existence de Jaz. Il ne lui a pas parlé de ses amantes, et autres flings pour une seule bonne raison: ça l'aurait rendue plus malheureuse que ça l'aurait rassurée, et ils le savent tous les deux (quoiqu'elle aurait sans doute insisté pour savoir comme une masochiste). Il ne lui en a pas parlé, aussi, parce que Naora et lui... il y a encore quelques choses qu'il doit process à propos de ça. Les mots qu'elle lui a adressés la dernière fois et le reste. maybe… maybe i fell in love with you.

Il n'aime pas ça. “ She was a prostitute in Neodam and we were friends. We slept together a lot and hung out. She was not my girlfriend. ” Au ton défensif s'ajoute un peu de heurt, qu'encore une fois, elle insinue qu'il lui ait menti. Elle ne lui a jamais réellement posé la question, mais tout comme. Elle lui a dit pour son ex-copain, et son ex-copine, et les autres avant. Peut-être que c'est lui qui devrait être jaloux qu'ils soient de retour dans le monde où elle a eu toutes ces aventures avant lui, y compris avec une fille. Devrait-il être jaloux de Lupe, de John, de tout le monde qui l'a connue avant qu'il ne réalise qu'elle était réelle? Sami ne saurait même pas comment l'être. Il sait juste qu'il l'aime, et qu'elle l'aime, et que le passé appartient au passé.
Sami repose lentement le téléphone sur la table de nuit et, toujours dans des mouvements plutôt lents, tourne le dos à Jaz pour s'habiller, retirant sa serviette pour enfiler un caleçon propre. “ I used to think she was my soulmate, ” finit-il par dire brutalement. Il ne devrait certainement pas lui dire — il la connait désormais suffisamment pour savoir que ça va la bouffer de l'intérieur — mais il ne veut pas qu'on le traite de menteur. On peut appeler Sami par tous les noms et il ne cillera pas, mais menteur, c'est trop. Parce que ce n'est véritablement pas lui. “ Before I knew you were real. But she made me crazy. Batshit crazy. I was mad all the time, and then I was happy spending time with her, and then we were mad again, arguing about stupid shit, then arguing about serious shit. I stopped talking to her altogether when you and I... ” Il s'interrompt. “ I think I broke her heart. ” Il y a une fragilité dans sa voix, une faiblesse. Parce qu'il aime bien Naora, il la trouve drôle et intelligente et ils ont passé suffisamment de temps ensemble pour qu'il sache que c'est quelqu'un de bien au milieu de la ville pourrie de Neodam. “ But we were never a thing. ” Il tourne toujours le dos à Jaz, ses muscles nerveux sous la peau fine de son dos, son corps tendu comme un arc, comme si il s'attendait à ce que Jaz le frappe.

☾ ☾ ☾

YOU DECIDE IF I LIVE OR DIE
WHEN YOU'RE CLOSE I'M ALIVE
I CAN FEEL THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/11/2017
Messages : 1009
Pseudo : jiji
Avatar : bella hadid
multi : ameera kolisnychenko & zazala simões & alex kaligaris
Réputation : 217
Bloc-note : DANGEROUS WOMAN LP: dangerous woman (ariana grande), belong to the world (the weeknd), hauting (halsey), circus (britney spears), lucky (britney spears), eyes closed (halsey deep house remix), out from under (britney spears) [secret track: echoes of silence (the weeknd)], crazy (britney spears), side to side (ariana grande), love in the sky (the weeknd), into you (ariana grande), if U seek Amy (britney spears), shameless (the weeknd), just a little bit of your heart (ariana grande), dusk till dawn (sia ft. zayn)

JAZ VANE LP: break free (ariana grande), I'm a slave 4 u (britney spears), hurricane (halsey), oops! I did it Again (britney spears), sit still, look pretty (daya), sometimes (britney spears), blue jeans (lana del rey), oath (cher lloyd), one last time (ariana grande), baby one more time (britney spears), problem (ariana grande), pacify her (melanie martinez), overprotected (britney spears), dark paradise (lana del rey).
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Jaz se doute qu’elle doit être injuste, un peu, beaucoup. Elle est injuste parce qu’elle n’a aucun droit d’attendre de Sami qu’il n’ait connu personne avant elle, ou pendant qu’ils se voyaient dans leurs rêves et ignoraient que l’autre était réel et même après ça parce qu’ils étaient sur deux mondes différents et il ne lui avait rien promis du tout. Elle n’a pas le droit de lui en vouloir pour ça et elle le sait. Ce n’est même pas tant qu’elle lui en voudrait pour ça d’ailleurs, mais simplement que l’idée la blesse sans qu’elle ne puisse l’empêcher et plus encore s’il lui a vraiment menti, s’il a eu une vraie petite-amie quelqu’un qui comptait et dont il ne lui a jamais parlé, qu’il lui aurait activement caché. Ça n’est pas le genre de Sami, Jaz sait ça, se le rappellerait si elle savait encore être rationnelle dans un moment pareil. “ Just a girl. ” Il y a quelque chose dans la voix de Sami, quelque chose de presque hostile, non ce n’est pas ça : il est sur la défensive. Normal, vu qu’elle l’accuse en un sens, même si c’est loin de la rassurer, cette attitude. Elle préfèrerait qu’il la prenne dans ses bras et lui fasse oublier Naora tout en sachant que ça serait sûrement impossible. “ She was a prostitute in Neodam and we were friends. We slept together a lot and hung out. She was not my girlfriend. ” Juste une amante alors. Ça n’éteint pas la jalousie ravageuse dans la poitrine de Jaz, mais ça apaise un peu son étau, son feu. C’était juste une amante et ça elle a toujours su qu’il en avait eu bien sûr. Elle en a même rencontré, et quelques-unes qui avaient l’air de bien l’aimer encore, d’être amies avec lui. Eva par exemple. Mais Scar a parlé comme si ça avait été plus avec Naora, Jaz sait qu’elle est stupide et ne doute pas que ça puisse être de sa faute à elle, toute cette histoire, qu’elle aurait juste pu tout mal comprendre, mais il y avait vraiment tout de quoi d’après le message de Scar. Son cœur bat  toujours un peu trop vite, et elle a envie de retourner sous la couverture, mais elle se détend aussi un petit peu. C’est Scar qui s’est trompé ou elle qui a mal compris comme souvent, c’est tout, c’est rien, elle est jalouse mais ce n’est pas grave et elle n’a pas le droit d’en vouloir à Sami. Quand il bouge elle pense que peut-être il va la toucher, elle aimerait bien qu’il la touche et elle lui jette un petit regard désolé à travers ses cils, mais Sami se contente de reposer le téléphone sur la table de nuit et puis, il lui tourne le dos. Le geste a le mérite de faire réagir un peu Jaz qui se redresse sur ses oreillers, observant son dos avec des grands yeux écarquillés alors qu’il retire sa serviette et enfile un caleçon. Il lui en veut. Elle n'a même pas demandé pardon pour avoir lu le message. Peut-être qu’elle devrait parler, s’excuser, s’écraser comme elle le fait toujours si bien, mais… “ I used to think she was my soulmate.

Sa bouche se referme, son souffle s’étrangle dans sa gorge et tout son courage s’effondre brusquement. C’est inattendu, tant le fait qu’il reprenne la parole que l’aveu. Jaz est aussi choquée que si Sami l’avait frappée. Peut-être qu’elle aurait eu moins mal si ça avait été le cas.

Il a pris quelqu’un d’autre pour son âme-sœur. Il a pris Naora pour son âme-sœur. Just a girl lui a-t-il dit et elle était prête à le croire, que c’était juste une fille parmi d’autres sauf qu’en quelques mots il vient de faire exploser tout ça, cette faible assurance, et le cœur de Jaz avec. Et ses espoirs et ses convictions.

Jaz a l’impression qu’on vient de lui arracher le cœur de la poitrine. “ Before I knew you were real. But she made me crazy. Batshit crazy. I was mad all the time, and then I was happy spending time with her, and then we were mad again, arguing about stupid shit, then arguing about serious shit. I stopped talking to her altogether when you and I... ” Jaz voudrait qu’il arrête de parler. Ou elle voudrait qu’il parle plus fort pour couvrir le bruit de son cœur dans ses oreilles qui après s’être comme arrêté de battre quelques instants menace désormais de sortir de sa poitrine. Elle s’en fiche, elle veut tout savoir ; aucune différence de toute façon. Il a cru qu’elle était sa soulmate, elle Naora, de laquelle il ne lui a rien dit, c’était pas sa petite-amie a-t-il insisté, mais Jaz aurait préféré, tellement préféré qu’ils soient sortis ensemble, mais qu’il n’ait jamais pris personne d’autre qu’elle pour sa soulmate. Une sueur froide lui dévale l’échine alors qu’elle essaye tant bien que mal de repousser le doute horrible qui menace de l’assaillir. “ I think I broke her heart. ” Jaz a du mal à compatir. Peut-être qu’elle est méchante, égoïste, ou peut-être que c’est ce nouveau grain dans la voix de Sami, comme une faiblesse. Il s’en veut de lui avoir brisé le cœur — la raison essaye bien de lui dire que c’est juste que c’est quelqu’un de bien et de gentil Sami donc c’est normal, mais elle est incapable de l’entendre. “ But we were never a thing. ” Jaz a envie de rire au moins autant qu’elle a envie de pleurer. Non ils n’étaient pas a thing, elle n’était pas sa girlfriend, et pourtant ils étaient quelque chose de mille fois pire que ça. Elle a envie de rire, rire jaune et douloureusement parce que comment peut-il dire ça comme si ça pourrait la rassurer alors que s’ils n’étaient pas a thing, ils n'étaient pas rien, ils étaient même définitivement quelque chose de nature à réaliser les pires cauchemars de Jaz. Ses yeux n’ont pas quitté le dos nu de Sami que celui-ci s’acharne encore à lui montrer, ils sont toujours ronds, choqués, humides, mouillés même, alors que des larmes s’en échappent sans qu’elle s’en rende compte. Elle aimerait qu’il se mette à rire, pour faire comprendre que tout ça n’est qu’une blague horrible et nulle. Mais le silence s’installe et dure et les larmes se bousculent sur ses joues. “ You thought she was w-what? ” Son âme-sœur. Ce que Jaz pense être. Non, sait être. Elle est sûre d’être son âme-sœur n’est-ce pas ? Certaine qu’il est le sien. Elle n’en a jamais douté depuis qu’ils se le sont dit, Sami est son âme-sœur : ça coule de source, comment expliquer sinon leur dreamworld, leur communication à travers les mondes ? Sauf que depuis Néodam, Jaz a appris des choses, elle a entendu parler de liens cosmiques, d’histoires de jumeaux, d’histoires de clusters. Elle ne comprend pas vraiment comment ça marche, même encore aujourd’hui alors qu’elle sait les noms de tous ceux qui forment celui de Lupe. Elle ne comprend pas tout et n’a jamais trop cherché et n’a jamais associé ça à ce que vivaient elle et Sami parce qu’eux ils s’aiment, pour toujours et ils sont âme-sœurs, c’est obligé parce qu’elle n’a jamais ressenti tout ça avant, elle n’a jamais été amoureuse avant. Elle n’a jamais été heureuse avant. Ils sont âme-sœurs elle en était certaine, mais il avait déjà donné ce rôle à une autre. Il a dû l’aimer. Il a dû beaucoup l’aimer s’il a cru que c’était le cas. Et peut-être qu’il a raison, peut-être qu’il s’est trompé à l’époque et que Naora n’était pas celle qu’il pensait, mais s’il s’est déjà trompé, s’il a déjà fait erreur avant…qui dit que Jaz est vraiment sa soulmate ? La bonne, la vraie ?

Jaz explose en sanglots, violents et douloureux qui la secouent toute entière. Ses mains volent à son visage pour endiguer les larmes, se griffer la peau ou s’arracher les cheveux. “ H-h-how, h-how ” elle ne peut même pas achever sa phrase, sa question dont la réponse, elle le sait, pourrait la tuer. Comment Sami peut-il être sûr, vraiment sûr qu’elle est véritablement celle que le destin a choisi pour lui ? À cause du dreamworld ? Mais peut-être qu’ils ne sont que dans un cluster ensemble, ça ne ressemble pas trop à celui de Lupe et Scar, mais si elle a compris quelque chose Jaz c’est que les liens cosmiques sont variés, très variés. Après tout elle n’a jamais entendu parler de dreamworld en guise de soulmark non plus. “ You-you you m-must have l-l-loved h-her a l-l-loooooooot ” Elle n’arrive pas à parler. Elle n’arrive plus à réfléchir correctement Jaz, les pensées s’emmêlent, et elle ne veut pas penser. Elle ne veut pas réfléchir à ça. Elle aime tellement Sami, tellement, tellement et elle ne peut pas imaginer sa vie sans lui. Et il a fait tant de choses pour elle. Il a un tatouage sous la peau à cause d’elle, il a changé de monde à cause d’elle, il a dilapidé ses économies à cause d’elle, en pensant qu’elle était son âme-sœur. Elle s’étrangle sur ses larmes et ses sanglots rien qu’à concevoir la possibilité qu’il ait fait erreur, fait tout ça pour rien. Parce qu'il y en aura peut-être une autre après elle, la vraie. Elle n’a jamais été heureuse avant ça, avant lui, Jaz, peut-être qu’elle ne le méritait pas, d’être heureuse, comme elle ne méritait pas d’être aimée. Ça lui semblerait presque logique, au fond, qu’il y ait erreur sur la personne, qu’elle soit destinée à être seule. Sami était trop parfait pour elle après tout, elle l’a toujours su. Et elle, pas assez bien pour lui. Elle n'arrive plus à respirer, panique, s'étouffe, et pourtant trouve encore le moyen de faire ce qu'elle fait de mieux, tout gâcher, se gâcher, se détruire : “ H-h-how, h-how do you kn-know I-I'm-It. The real one. Les mots meurent sur ses lèvres et Sami choisit ce moment-là pour passer ses bras autour d’elle, espérant peut-être faire cesser les larmes comme ses étreintes savent souvent le faire. Jaz ne sait pas quoi faire, lui rend désespérément son étreinte, tremblant contre lui, ses sanglots étranglés finissant dans son cou : “ A-a-are you s-sure i-it's m-meeeeeeee

☾ ☾ ☾

Far across the distance and spaces between us you have come to show you, go on. Love can touch us one time and last for a lifetime and never let go till we're gone. You're here, there's nothing I fear and I know that my heart will go on we'll stay forever this way you are safe in my heart and my heart will go on and on
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 25/11/2017
Messages : 661
Pseudo : poupoune.
Avatar : abel tesfaye.
Réputation : 196
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Sami s’en veut de lui dire ça. Il sait qu’il ne devrait pas, il sait que Jaz va etre triste, peut-être même qu’elle va lui en vouloir. Mais il ne veut pas mentir non plus, ou sugarcoat sa relation avec Naora, autant que ça lui fasse mal à lui-même d’en parler. Il ne dit rien pendant un moment, lui montrant toujours son dos baissant un peu les yeux sur ses genoux machinalement. Honteux, embarrassé. Il n’a qu’une envie: qu’elle le prenne dans ses bras et l’attire dans son étreinte, qu’elle entende le heurt et l’hésitation dans sa voix, qu’elle le recouvre d’amour et lui répète que ça n’a aucune importance, qu’ils sont ensemble maintenant, pour toujours. “ You thought she was w-what? ” Il se crispe un peu, ses doigts accrochés au rebord du lit, aux draps, se tendant un peu plus, froissant le tissu. Il tourne un peu le visage vers elle, mais pas assez pour la regarder, juste de quoi lui montrer un peu de sa tempe, le début d’un sourcil. “ Jaz… ” commence-t-il doucement, d’une petite voix rauque et douloureuse. Il pensait que Naora était son âme-soeur et il s’est trompé. Il voulait être aimé si désespérément — c’est si triste. Et il pensait que Jaz n’était pas réel, une création de cet esprit malade en quête d’amour. Il pensait… il ne pense plus à rien quand Jaz se met à pleurer. Fort. Beaucoup. Brusquement, assez brusquement pour que Sami ne sache pas comment réagir, se tourne vers elle en la regardant sans savoir quoi faire. Elle cache son visage et il ne sait pas quoi faire, voudrait la prendre dans ses bras mais n’ose pas, peut-être qu’elle lui en veut atrocement et pire que tout, il n’aimerait pas qu’elle le repousse, ne le supporterait pas. Il vient de provoquer ses larmes. Son coeur est en lambeaux dans sa poitrine. C’est de sa faute. Sa faute. Elle pleure elle pleure elle pleure parce qu’il la rend malheureuse, il la fait douter d’elle, il la rend malheureuse et il ne l’aime pas assez, il ne l’aime pas assez pour ne pas qu’elle soit self-conscious. Il ne fait que nourrir ses insécurités, il ne sait jamais quand mentir ou dire la vérité. Il est un mauvais soulmate. “ H-h-how, h-how- J-Jaz? —  You-you you m-must have l-l-loved h-her a l-l-loooooooot

Oui. Mais pas comme ça. Pas avec des rêves dans la tête et l’envie de passer le reste de sa vie avec elle, de partager un nom avec elle, d’avoir des enfants avec elle. Pas avec l’envie de l’aimer chaque jour, de la faire se sentir aimée, de la tenir dans ses bras. Mais il n’y arrive pas, il est nul à ça, il la rend malheureuse. Toujours. C’est toujours de sa faute qu’elle pleure, parce qu’il est nul et ne lui donne jamais assez confiance en elle, il ne comprend pas ses besoins. Elle ne trouve pas la fin de sa phrase. “ H-h-how, h-how do you kn-know I-I'm- ” Il ne sait pas quoi dire et il la prend dans ses bras, il n’entend même pas ce qu’elle lui dit, l’étouffant presque dans son étreinte. Il aimerait que la force de ses bras calme les sanglots et les larmes. Mais il n’est pas assez fort, ça ne fonctionne pas. “ A-a-are you s-sure i-it's m-meeeeeeee. ” Il lui faut quelques secondes pour comprendre ce qu’elle est en train de dire: pendant ces secondes, il la tient contre lui en murmurant des shh, shhh dans ses cheveux, la serrant fort contre lui, caressant doucement son dos. Et puis il comprend.
Tout son corps se fige comme une statue et il ne dit plus rien, ne fait plus un son. Il ne défait pas son étreinte ceci dit: la raffermit presque, sauf qu’il ne bouge plus et ne dit plus rien. Il ne sait pas quoi dire. Lui aussi il a envie de pleurer et puis il réalise qu’il pleure, mais il ne bouge pas et ne dit rien, la tient contre lui en silence, laissant ses larmes tomber sur l’oreiller, y laisser des marques sombres. Il ne sait pas quoi dire et comment le dire, il sait juste que Jaz pleure, ne s’arrête pas, l’inonde de larmes et qu’il a envie de se rouler en boule dans un coin et de ne pas en ressortir.

Sami n’en a pas douté une seule seconde, qu’elle était son âme-soeur, depuis ce rêve qu’ils ont partagé, cette nuit où il l’a vue à Juno Beach. Depuis qu’il a compris qu’elle était réelle. Il n’en a pas douté, pas une seule seconde. Ça n’a jamais fait de doute pour lui qu’il l’aimait, qu’elle était son âme-soeur, et qu’ils étaient faits pour être ensemble pour toujours. Il resserre ses bras autour de Jaz et enfouit son nez dans son cou sans rien dire, espérant qu’elle ne sent pas les larmes couler le long de son nez. “ I know. ” C’est tout. Parce que leurs corps se répondent parfaitement et qu’elle le rend heureux et léger et candide et curieux, parce qu’elle est magnifique et qu’elle le fait se sentir pas trop mal non plus. Parce qu’ils ont grandi ensemble, qu’ils ont partagé un monde, construit un monde. Parce qu’elle le connaît mieux que personne. Parce qu’il l’aime et qu’il l’adore et qu’il aimerait qu’elle porte sa bague et son alliance un jour. Parce qu’il le sait, aussi sûrement qu’il sait que le ciel est bleu et l’herbe verte. Peut-être qu’à Sigan ils ont d’autres cieux et d’autres herbes, mais pas dans le monde de Sami. Et dans le monde de Sami, Jaz est son âme-soeur. “ H-how, do-do you think I’m not? ” Il se détache pour la regarder, elle pleure toujours, redouble de sanglots comme si le regarder était insupportable. Il aimerait la forcer à arrêter de pleurer mais il ne fait rien. “ I- I gave my life up for you. ” Il s’en veut d’avoir un ton accusateur, mais il ne peut pas s’en empêcher. “ I ghosted a gang for you. I gave- I-I-I gave my cars up for you. I left my friends and my life and every memory I had of my family behind for- for you. I left my world for you. You. Because I- I love you and I want to spend the rest of my life with you and I know, I know that we’re soulmates. But you don’t? ” Il ne croit pas avoir jamais eu aussi mal de toute sa vie. Il se demande si tout ça est assez, si ça le sera jamais. Si il est condamné à aimer de tout son coeur une femme qui ne trouvera jamais ça assez. “ You don’t think I’m your soulmate? ” Malgré lui, ses yeux s’emplissent de larmes. “ Or you’re not- you’re not sure. ” La question se transforme en phrase toute simple, en sentence. Elle doute de tout et il le sait. Mais là, elle doute de lui. De lui, qui lui a tout donné, qui lui donnerait tout, même sa vie. De lui qui l’aime de tout son coeur, de tout son corps, de toute son âme, mais elle en doute quand même, ce n’est pas assez. “ But I love you.

☾ ☾ ☾

YOU DECIDE IF I LIVE OR DIE
WHEN YOU'RE CLOSE I'M ALIVE
I CAN FEEL THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
(sin#5) out from under
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STATE OF DISORDER :: THERE WAS EVENING AND THERE WAS MORNING :: SIGAN :: NEW BRASILIA :: HABITATIONS-
Sauter vers: