année jouée : 4035 (les jours et mois suivent l'irl)

multivers futuriste, dimensions parallèles liens physiques et cosmiques avatars réels 200*320 diversité à favoriser 3 jrs pour poster la fiche, 7 jrs pour la remplir, délais autorisés parrainage et entraide 300 mots minimum en rp 2 rp par mois nos playlists.

Partagez | 
 

 i'm not giving up i'm just giving in (sin #6) (explicit)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
Date d'inscription : 26/11/2017
Messages : 1009
Pseudo : jiji
Avatar : bella hadid
multi : ameera kolisnychenko & zazala simões & alex kaligaris
Réputation : 217
Bloc-note : DANGEROUS WOMAN LP: dangerous woman (ariana grande), belong to the world (the weeknd), hauting (halsey), circus (britney spears), lucky (britney spears), eyes closed (halsey deep house remix), out from under (britney spears) [secret track: echoes of silence (the weeknd)], crazy (britney spears), side to side (ariana grande), love in the sky (the weeknd), into you (ariana grande), if U seek Amy (britney spears), shameless (the weeknd), just a little bit of your heart (ariana grande), dusk till dawn (sia ft. zayn)

JAZ VANE LP: break free (ariana grande), I'm a slave 4 u (britney spears), hurricane (halsey), oops! I did it Again (britney spears), sit still, look pretty (daya), sometimes (britney spears), blue jeans (lana del rey), oath (cher lloyd), one last time (ariana grande), baby one more time (britney spears), problem (ariana grande), pacify her (melanie martinez), overprotected (britney spears), dark paradise (lana del rey).
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

I'm not giving up, I'm just giving inNear, far, wherever you are
I believe that the heart does go on once more you open the door and you're here in my heart and my heart will go on and on

17JUNE 2018.
11:20pm. Il fait plus froid dehors que dans l'arène de New Brasilia. Ou peut-être que c'est la robe ultra décolleté que porte Jaz qui lui donne cette impression, ou l'ambiance étouffante qui disparaît et ôte une dizaine de degrés à sa bulle personnelle dès que la porte de la sortie des artistes se referme derrière eux. La soirée n'est pas tout à fait finie, il reste un prix à remettre, enfin elle croit, elle ne sait plus trop, elle s'en fout. Ses trophées ont été oubliés en coulisse, délaissés sur une table, elle ne sait plus, elle a à peine récupéré son sac avec son téléphone. Elle a un peu froid, et elle est un peu sonnée, énervée, perdue, déçue, agacée, inquiète, mais rien ne compte que la main de Scar qui la tire en avant, vers sa destination, son but, son Sami. Il y a des flashs ça-et-là, des paparazzis et des fans qui les prennent sur le fait, en train de fuir une des cérémonies musicales les plus hypées, Jaz maintenant sa robe d'une paire de doigts pour ne pas trébucher dessus avec ses escarpins quand Scar les guide jusqu'à la première voiture qu'ils trouvent, le chauffeur acceptant sans mal de démarrer pour eux — il la reconnaît tout de suite. Jaz Vane. C'est le nom que la foule qui attendait devant les grilles dans l'espoir d'obtenir un autographe ou un selfie a scandé en la voyant sortir. Jaz ne sait pas s'ils ont même suivi l'émission en live en attendant, ou s'ils se sont contentés des updates instagram et autre. Jaz Vane, ont-ils scandé, ce pseudonyme, ce monstre plus grand qu'elle créé il y a des années pour satisfaire à l'ambition sans fin de sa mère. Sa mère qui n'est pas sa génitrice, vérité révélée au grand jour malgré elle. Sans regret, toutefois réalise-t-elle alors que la voiture bondit en avant et qu'elle laisse derrière elle les fans, l'arène, les coulisses et les Vane, choqués. Yasmeen est trop focalisée sur le fait d'être enfin libre, de respirer. Trop focalisée sur l'anxiété aussi qui lui tord un peu le ventre, le tout dû à une seule et même raison : elle va revoir Sami. Elle va enfin revoir Sami. Et rien d'autre ne compte que ça. Rien pas même le visage pâle et tordu de douleur de Darya à peine aperçu et la réaction incompréhensible de Sharzad et le choc de Noora et les caméras toujours de Keeping Up With the Vane qui n'ont rien loupé de tout ça. Elle ne pense pas que ça passera à la télévision ceci dit. Quand même pas. Toutefois elle n'irait pas jusqu'à parier dessus. Ça fait bien longtemps que Jaz a compris qu'il était inutile de compter sur les minimums de décence quand il s'agit de sa famille. Mais ça aussi, là tout de suite, elle s'en fout.

Son incapacité à penser à plus d'une chose à la fois doit probablement être un peu due aux bulles avalées trop vite, mêmes responsables de ce discours maladroit qu'elle a fait, véritable bombe lancée pas mégarde à en croire les réactions causées en coulisse. Mais Scar l'a trouvée, Scar l'a tirée de là, par hasard ou pas, elle ne sait rien mais elle en est reconnaissante, reconnaissante d'avoir pu s'échapper, respecter sa promesse envers Sami dont elle se rapproche de seconde en seconde. Elle se fiche de la vitesse de la voiture cette fois-ci, pas que les mois à Néodam aient sur la guérir de son anxiété maladive, traumatique — elle n'y a a fait qu'accepter de monter en voiture avec Sami, lui faisant entièrement confiance à lui seulement — mais trop pressée, trop concentrée sur lui et la distance qui les sépare qui se réduit à chaque instant. Scar parle beaucoup pendant le trajet (heureusement pas très long), comme d'habitude en fait, sauf que cette fois-ci Jaz l'écoute à peine. Ne l'écoute pas à vrai dire. Elle en courrait presque de la voiture dès que celle-ci s'arrête devant l'immeuble où habite Lupe, puis dans le lobby où le gardien-androïde la reconnaît sans problème et la laisse passer Scar sur les talons.

Elle a chaud cette fois, et elle tremble un peu en même temps et son téléphone n'arrête pas de vibrer dans son sac elle l'a senti déjà dans la voiture même si elle n'a pas voulu le sortir une seule fois. Elle se demande si Sami a regardé l'émission, l'a vue gagner, l'a vu chanter, l'a vu exposer le secret le plus noir de sa famille devant le monde entier. Elle s'en voudra sûrement, plus tard, demain. Même si tout est de la faute de Sharzad et Darya au final, l'une pour l'avoir rejetée comme si elle ne valait rien, l'autre pour l'avoir entretenue comme une possession matérielle, un investissement plus qu'un enfant. Mais ce soir elle est enfin libre, et elle revoit Sami après trop longtemps, un mois entier. Elle toque un peu trop fort et trop de fois à la porte de l'appartement de sa meilleure amie (qui aux dernières nouvelles est encore aux Grammy's perdue dans la foule), c'est un Mike aux traits un peu confus de la voir sans Lupe qui lui ouvre et les fait entrer tous les deux Jaz courant jusqu'au salon, se jetant immédiatement dans les bras d'un Sami qui vient de se lever du canapé.

Un mois. Un mois qu'elle n'a pas senti ces bras autour d'elle, forts et protecteurs. Ni cette odeur familière et rassurante et parfaite. Un mois. Ce n'est pas la première fois qu'ils sont séparés si longtemps. Pendant cinq ans ils se sont connus par rêves interposés, vivant dans des mondes impossibles à joindre, sans savoir que l'autre existait même pour de vrai. Quand ils l'ont enfin réalisé, ils ont souffert de cette séparation, essayé d'y faire quelque chose, failli une fois, par sa faute à elle (comme toujours), trop malade pour venir le trouver pour le nouvel an. Ils ont déjà souffert de ça, mais à l'époque ils avaient encore les rêves pour se trouver tous les soirs ou presque, s'aimer, se rassurer, se câliner, se dessiner un futur où ils seraient ensemble. Depuis que Jaz a traversé les mondes par hasard, trouvé son soulmate dans la réalité, sa réalité pleine de fog et de crimes, ils ne se voient plus en rêves, et c'était pas grave pourvu qu'ils soient ensemble tous les jours, se couchent dans les bras l'un de l'autre tous les soirs dans son petit appartement de Néodam ou la chambre d'amis de Lupe à New Brasilia. Peu importait au fond les difficultés, la pauvreté, la jalousie, les maladies, les inquiétudes : ils étaient ensemble. Avant tout ça, avant son transfert avant qu'ils ne se trouvent enfin, ils se manquaient l'un à l'autre mais ils ne savaient pas encore ce que c'était d'être ensemble, de se toucher pour de vrai, s'embrasser, s'aimer un peu plus tous les jours. Cette fois-ci Jaz sait exactement ce qu'elle a manqué, raté. Et ce mois sans lui, pour Jaz, c'était une véritable agonie.

Ils n'avaient pour seul réconfort, seul moyen de contact que des sms échangés grâce au téléphone de Lupe, supprimé par Jaz à chaque fois de peur que sa mère ne les trouve. Elle ne sait pas si le but de Darya était véritablement de la protéger, si sa mère a juste été tant traumatisée de sa disparation (elle a tristement du mal à l'imaginer) qu'elle s'en est trouvée follement possessive, protectrice à outrance, l'enfermant à la maison parce qu'elle pensait que c'était pour son bien. Tout ce qu'elle sait c'est qu'elle a découvert qu'il n'y avait pas pour elle pire torture que ça : être sans Sami, sans savoir quand est-ce qu'elle le retrouverait, mise au courant à retardement et sans pouvoir rien y faire des crises de panique de son pauvre soulmate laissé seul dans un monde qu'il ne connaît même pas. Elle a eu tellement peur, pour elle et pour lui, mais ils ont survécu et il est là, réel et chaud et dans ses bras qu'elle serre fort autour de lui et, de soulagement, Jaz se met à pleurer. “ Sami, Sami, ” elle répète inlassablement son nom comme une prière en le serrant encore plus fort contre elle. Quelque chose lui saute sur la jambe, se frotte au bas de sa cuisse, c'est Tesfaye, leur petit chien qui doit être content de retrouver sa maîtresse et Jaz l'adore, mais elle l'ignore en cet instant précis focalisée sur l'homme de sa vie. “ I've missed you so so so much. ” sous-estimation du siècle. Elle est tellement soulagée. Elle ignorait totalement au début de sa période d'assignation à domicile décidée par sa mère combien de temps elle allait y rester, seule et paniquée. Et elle a essayé de le rassurer lui, en ravalant ses peurs et doutes à elle, ne supportant pas qu'il souffre par sa faute. Et elle a cru quand sa mère lui a parlé des Grammy's, de retourner au travail qu'elle serait libre de ses mouvements bien plus tôt, qu'elle pourrait même s'il le fallait, profiter d'un photoshoot pour fuir, sauf que non. Non. Il leur aura fallu attendre les Grammy's, se promettre de tenir le coup l'un pour l'autre et la vérité, c'est que jusqu'à ce que Scar lui prenne la main dans les coulisses, elle ne savait pas comment faire. Mais elle est là maintenant, elle a tenu sa promesse, elle est avec lui et elle pleure de soulagement et de culpabilité et son cœur déborde de tout l'amour qu'elle a pour lui.

☾ ☾ ☾

Far across the distance and spaces between us you have come to show you, go on. Love can touch us one time and last for a lifetime and never let go till we're gone. You're here, there's nothing I fear and I know that my heart will go on we'll stay forever this way you are safe in my heart and my heart will go on and on
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 25/11/2017
Messages : 661
Pseudo : poupoune.
Avatar : abel tesfaye.
Réputation : 196
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Sami a regardé toute l'émission depuis le canapé de Lupe, ne gardant les yeux ouverts que parce que parfois, la caméra venait se poser sur Jaz et il pouvait la voir, la voir pour de vrai. Ça fait plus d'un mois depuis qu'il l'a vue, depuis qu'il a senti ses mains sur sa peau, ses lèvres contre les siennes; un mois qu'elle lui manque atrocement. Beaucoup de choses se sont passées en un mois. Sami a dû aller faire effacer son tatouage pour récupérer une puce auprès de Jaco (il a détesté ça, a été malade pendant plusieurs jours, mais il n'a rien dit à Jaz de peur de l'inquiéter). Il a découvert New Brasilia, et puis il a découvert Casma. Il est devenu, plus ou moins, amis avec Lupe, Mike et Nicky. Mais pas John, il a refusé de lui parler, même quand l'agent de Jaz est venu chez Lupe avec une énorme boîte de gaufres (il a pris les gaufres, mais pas la main tendue). Il a vu des films, appris des mots, compris certaines choses. On lui a acheté des vêtements, une console, des jeux vidéos, des livres et puis, quand on a compris qu'il ne pourrait pas les lire, on lui a donné des leçons pour qu'il apprenne. On l'a gardé occuper, on a essayé de le distraire, on l'a laissé pleurer dans la fourrure de Tesfaye quand il en avait envie sans le juger, sans rien dire. On l'a trop entouré, on l'a trop laissé seul, on l'a laissé exploser, à plusieurs reprises: il n'a jamais eu ça avant, Sami, ces crises de panique comme ils appellent ça, où l'air est trop rance et trop rare et qu'il ne peut pas respirer ou réfléchir et qu'il pleure et qu'il parle sans savoir ce qu'il dit; on a fini par lui donner des médicaments, qui le rendaient mou et indifférent à tout, mais heureusement il a arrêté (il n'a dit à personne que la nuit, parfois, les crises reviennent mais qu'il a appris à les étouffer dans les coussins). La situation de Jaz le rend tellement triste, elle pleure la nuit, lui aussi, mais elle a plus besoin de ses bras que lui, elle travaille trop, sa mère l'y force. C'est même pas sa vraie mère en plus, Sami la déteste. Il aimerait tellement être avec elle, que sa mère voie enfin qui il est: son âme-soeur, un homme dédié, dévoué à elle. Il aimerait tellement...

You alright, Sami? Yeah... ” Il secoue la tête en effaçant ses pensées, faisant de la place à Mike sur le canapé. L'androïde s'y assied après avoir posé le bol de popcorn devant eux, dont Sami s'empare pour le poser sur ses genoux et pouvoir manger en regardant sans lâcher l'écran des yeux. “ Are you sure? You seem stressed. Yeah... I just really want her to win, ” ment-il simplement. Jaz lui a promis qu'ils allaient se retrouver ce soir mais, autant qu'il le sache, ils n'ont pas de plan, n'ont rien de prévu. Peut-être qu'elle lui a menti pour son bien (ce ne serait pas la première fois). Peut-être qu'ils ne se verront plus jamais et qu'il est destiné à errer dans Sigan comme un fantôme.
Il aime bien Sigan pourtant. Il aime bien les films et il aime bien les robots — ceux qu'il a rencontrés sont gentils en tous cas — et même si ça lui fait peur, il aime bien l'architecture. L'air est bon, filtré dit Mike, meilleur qu'à Neodam: il a moins mal aux poumons, même si c'est toujours difficile pour Sami de courir. Les amis de Lupe aussi sont gentils, ne lui posent pas trop de questions, ils ont des choses intéressantes à dire. Son androïde préféré, c'est Nicky, le copain de John et un producteur qui travaille avec Jaz: ils ont des goûts similaires, et ils ont beaucoup parlés, de tout et n'importe quoi. Nicky l'a même laissé conduire sa voiture une ou deux fois, il est sympa à ce point-là. Sami l'aime beaucoup, même quand il essaie de trouver des excuses au comportement de John. Sami ne pourra jamais pardonner à ce dernier. Il ne le mérite pas.

Il pense à la tristesse de Jaz, à ses yeux rougis à force de pleurer la nuit, il pense au fait qu'elle ne mange pas beaucoup, ou pas du tout. Il pense au fait que sa mère ne l'aime pas, et que sa vraie mère encore moins. Il pense au fait que malgré tout, malgré les chances infimes qu'ils se rencontrent un jour, elle a rencontré son soulmate, elle l'a rencontré lui, et ils s'aiment, ils s'aiment beaucoup, ils s'aiment vraiment et pourraient être heureux ensemble — étaient heureux ensemble. Mais sa mère est égoïste et stupide et Sami la déteste elle les a séparés. Sami était curieux de voir le monde auquel appartenait Jaz — pas seulement Sigan, mais le star system, la golden youth de New Brasilia — mais maintenant, il ne veut plus qu'elle en fasse partie. Il veut qu'ils partent ensemble loin, très loin de tout ça et de tous ces gens, une fois qu'ils seront réunis.
Quand seront-ils réunis? Sami se force à respirer, seulement soulagé quand après un jappement, Tesfaye saute sur le canapé à côté de lui pour lui grimper sur les genoux, manquant de renverser le pop corn. Sa maîtresse manque aussi au chien, qui a pris l'habitude de dormir avec Sami plutôt que dans son panier — de toutes manières, il en déborde: en un mois, il est devenu énorme, bien plus que Sami l'avait imaginé. Comme si il avait senti l'humeur de son maître, le chien colle sa truffe humide contre son cou, lui lèche la mâchoire en jappant un peu. “ Aw, buddy, I can't see the screen, stop, ” marmonne-t-il en faisant mine de le repousser, sans grande force ceci dit. “ Look, Tesfaye, that's her, right there.

C'est son visage alors qu'elle attend l'annonce de la récompense pour un prix auquel elle est nominée. Elle a chanté et Sami a eu envie de pleurer de l'entendre, de la voir aussi, ses doigts crispés dans la fourrure de Tesfaye; maintenant, il attend avec angoisse, il aimerait qu'elle gagne. Elle a déjà eu quelques prix et elle les mérite tous: il a écouté son album en boucle depuis qu'ils ont été séparés, elle ne voulait pas qu'il le fasse quand ils étaient encore ensemble, un peu embarrassée apparemment, ou alors juste self-conscious. Il pousse un petit bruit de surprise et de satisfaction quand son nom est lue par la fille sur scène; Jaz a l'air abasourdie alors qu'elle se dirige vers la scène pour recevoir son prix, Album of the Year, qu'elle mérite amplement.
Sami ne comprend pas tout à son discours mais ses yeux s'agrandissent quand même, surtout parce qu'elle est un peu blême et qu'elle n'agit pas comme Jaz le ferait d'habitude, loin de là, elle fait des vagues et il le sent, tout autant qu'il sent le regard en coin que Mike a de posé sur lui. “ Did you know about this? ” Sami ne répond pas, panique un peu quand elle quitte la scène, comme si en quittant l'écran elle allait quitter sa vie. “ Where is she going?! ” Mike prend le visage qu'il prend à chaque fois: inquiet et un peu paniqué, serein mais prêt à réagir, s'approchant de lui. “ What is she doing, where is she-- Hey, Sami, it's alright, calm down. No, no, she's going away, I need to go, I need to go get her, I need to-- ” Les mains de Mike viennent entourer son visage, l'arrêter, le forcer à le regarder dans les yeux. “ In through the nose, out through the mouth. Come on, Sami. With me. But I need... — Sami. Come on. ” Mike switche à l'amharique si vite que ça choque Sami, suffisamment pour qu'il s'arrête et le regarde dans les yeux. Il se force à respirer en rythme, à se calmer. “ I'll call her, alright? And Lupe. You calm down. ” Mike finit par le délaisser. Tesfaye reste écrasé sur Sami, comme si il sentait son humeur impossible, et Sami enfonce son nez dans son cou. Il est un peu moins allergique qu'avant — certainement parce qu'il l'a dit à Mike et que celui-ci lui a trouvé des médicaments — et les poils lui chatouillent le nez et la gorge mais il en a besoin.

Il ne sait pas combien de temps passe avant que Mike ne revienne s'asseoir. “ Not picking up. But it's okay, ” rajoute-t-il précipitamment en voyant l'expression sur le visage de Sami quand il dit ça. “ I'm sure a lot of people are ringing her right now... I'll try calling Scar. ” Il hoche la tête mais il panique toujours, surtout quand il voit bien que Scar ne décroche pas non plus. Mike ne dit rien mais il y a un pli entre ses sourcils et sa bouche est un peu pincée. Il essaie de nouveau, ou alors tente d'autres numéros, alors que Sami regarde la fin de l'émission et puis le début du programme suivant, à propos de Grammys justement et des surprises de la soirée — Jaz sur scène en tête. Les mots ne font pas de sens pour Sami ceci dit, il n'entend rien, juste de la neige. Il est seulement réveillé par le tambour de coups à la porte; pendant un instant, il panique, pensant que c'est la police qui vient le chercher parce qu'il n'a pas de véritable Timer. Mais le bon sens lui parvient rapidement qu'ils auraient été prévenus, ou du moins Mike, par le gardien-androïde à l'entrée de l'immeuble. Mike se lève pour aller ouvrir, la personne n'a pas la clef donc ce n'est pas Lupe; Sami sait qu'il n'imagine pas la méfiance et la réticence de Mike lorsqu'il s'approche de la porte. Sami a la tête tournée vers le battant, curieux.

Elle est là. C'est elle. Il se lève comme dans un rêve et il fait deux pas et elle en fait dix et puis elle est dans ses bras, elle lui rentre dedans brutalement mais il tient bon et il referme ses bras autour d'elle. Il a l'impression d'être fait de cotton, ou en tout cas d'avoir être fait de cotton pendant un mois entier et de pouvoir enfin, enfin, après quatre semaines, sentir ce qui se passe autour de lui, ressentir tout court. Il est éberlué et surpris et Tesfaye aboie en s'agitant et Scar le regarde avec un sourire en coin, mais Sami ne pense à rien, resserre ses bras autour de Jaz et enfouit son nez dans ses cheveux. Elle sent bon et elle est belle et elle tremble et lui aussi, un peu, sans rien dire. “ Sami, Sami. ” Comme souvent quand les émotions sont trop fortes, Sami ne dit rien, ne répond pas, alors qu'elle répète son nom encore et encore, ses bras autour d'elle ne faiblissant pas une seule seconde ceci dit, au contraire même. “ I've missed you so so so much. ” Il ne répond pas non plus à ça, il sent juste ses yeux s'emplir de larmes et il cache son visage contre son cou et ses cheveux, réprimant difficilement les sanglots — de panique, de soulagement, de bonheur — qui l'agitent douloureusement. Il se contente de la tenir contre lui jusqu'à ce que le poids dans sa gorge et sur sa poitrine soit un peu plus léger, jusqu'à ce qu'elle cesse de pleurer dans son cou elle aussi et alors seulement se détache-t-il pour poser ses mains qui tremblent un peu sur ses joues pour en effacer les sillons amers. “ I love you, ” marmonne-t-il doucement, honteux de ses propres larmes, posant une main sur son propre visage pour les effacer rapidement avant de se pencher pour l'embrasser. Il ne le fait pas autant qu'il aimerait parce qu'il y a des gens, Mike et Scar, qui n'ont pas quitté la pièce mais aussi parce qu'il est choqué, choqué qu'elle soit là, enfin là, qu'ils soient réunis. “ Look how big he's got, ” continue-t-il dans un murmure en pointant Tesfaye du doigt, qui essaie désespérément d'avoir l'attention de Jaz. Il ne lâche pas la main de celle-ci quand elle se penche pour caresser leur chien, finit seulement par le faire pour aller remercier Scar qui balaie ses remerciements d'un mouvement de la main. “ I'll probably go find Lupe, ” fait-il même poliment pour les laisser tranquille, adressant un dernier clin d'oeil et signe de main à Jaz avant de quitter l'appartement. Mike dit à Jaz qu'il est content qu'elle soit de retour avant de les laisser tranquilles lui aussi. Sami revient vers elle et lui prend la main avant de l'attirer à lui pour la prendre dans ses bras de nouveau. “ I love you, ” lui répète-t-il doucement, son nez dans ses cheveux. “ I lo- I love you. ” Il se remet à pleurer malgré lui, tellement soulagé, tellement heureux, tellement angoissé aussi. “ I'm sorry, Jaz, I'm sorry, I'm so sorry, I would have come for you, I should have come for you, with you, I should have never let her take you away, I'm sorry, I'm so sorry.

☾ ☾ ☾

YOU DECIDE IF I LIVE OR DIE
WHEN YOU'RE CLOSE I'M ALIVE
I CAN FEEL THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/11/2017
Messages : 1009
Pseudo : jiji
Avatar : bella hadid
multi : ameera kolisnychenko & zazala simões & alex kaligaris
Réputation : 217
Bloc-note : DANGEROUS WOMAN LP: dangerous woman (ariana grande), belong to the world (the weeknd), hauting (halsey), circus (britney spears), lucky (britney spears), eyes closed (halsey deep house remix), out from under (britney spears) [secret track: echoes of silence (the weeknd)], crazy (britney spears), side to side (ariana grande), love in the sky (the weeknd), into you (ariana grande), if U seek Amy (britney spears), shameless (the weeknd), just a little bit of your heart (ariana grande), dusk till dawn (sia ft. zayn)

JAZ VANE LP: break free (ariana grande), I'm a slave 4 u (britney spears), hurricane (halsey), oops! I did it Again (britney spears), sit still, look pretty (daya), sometimes (britney spears), blue jeans (lana del rey), oath (cher lloyd), one last time (ariana grande), baby one more time (britney spears), problem (ariana grande), pacify her (melanie martinez), overprotected (britney spears), dark paradise (lana del rey).
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Jaz serre Sami contre elle comme si sa vie en dépendait, quelque part c'est le cas. Il ne répond à rien de ce qu'elle dit, mais elle ne s'en formalise pas, elle n'a besoin que de ses bras qui eux la serrent aussi forts si ce n'est plus encore que les siens. Elle a toujours eu du mal à croire qu'il pouvait l'aimer autant qu'elle, mais elle peut croire qu'elle lui a manqué autant que lui, parce qu'objectivement pour lui ça devait être intolérable, même outre les sentiments qu'elle sait qu'il a pour elle, parce que le pauvre était seul à Sigan, dans un monde qu'il ne connaît pas et qu'elle n'a pas trop l'impression qu'il aime, sans la seule personne au monde pour laquelle il est venu. Lupe s'est occupée de lui et Jaz ne pourra jamais la remercier assez. Tout comme Mike et Nicky. Elle sait qu'on s'est bien occupé de lui, mais elle sait aussi que ça a été difficile, très difficile et elle se demande même si, par crainte de rendre son enfermement à elle plus douloureux encore, on lui a caché quelques crises, quelques peines, quelques larmes. Elle sait qu'elle-même l'a fait, sous-estimé un peu son malheur — crises de larmes, malnutrition (voire même repas totalement sautés), tremblements hystériques dans le fond de son lit — en lui en parlant pour ne pas qu'il se sente plus mal encore. Ils s'aiment tellement, Jaz le sait. Ils restent un long moment dans les bras l'un de l'autre, même si ça ne sera jamais suffisamment long pour combler ces semaines de séparation. Elle pleure tout son saoul contre son cou et tremble un peu moins quand finalement Sami se détache pour prendre son visage entre ses mains et effacer ses joues avec douceur et des doigts un peu tremblant. Elle sait que l'émotion qu'elle voit sur son visage à lui comme ses larmes à lui, sont positives, que ça doit principalement être du soulagement, mais ça lui brise le cœur quand même de voir l'humidité sur les joues de Sami. Elle ne s'y fera jamais. Elle n'a jamais voulu que le voir souriant et heureux. “ I love you, ” marmonne-t-il doucement, effaçant déjà rapidement ses propres larmes sous le regard attendri et inquiet et amoureux de Jaz. “ Me too baby so much ” a-t-elle tout juste le temps de dire avant qu'il ne l'embrasse enfin. Elle pourrait ajouter tous les so much du monde à chaque fois que ça ne serait pas suffisant. Elle a écrit beaucoup de chansons d'amour inspirées par lui et elle en écrira beaucoup d'autres sans aucun doute, mais ça ne suffira jamais non plus. Il n'existe de mots dans aucune langue qu'elle connaisse pour exprimer tout ce qu'elle ressent pour elle. Elle a plus d'amour dans son cœur pour lui qu'il n'en existe dans le monde, elle en est persuadée. Et son baiser, il a des pouvoirs impossibles, il la répare, il la remplit, il la détend et la soulage. Il est trop court aussi, mais c'est déjà beaucoup. “ Look how big he's got, ” il parle encore tout bas, peut-être parce qu'ils ne sont toujours pas tous seuls dans la pièce et lui montre du doigt leur petit Tesfaye…plus si petit que ça, justement. “ Hiiiiii ” murmure-t-elle, en se penchant pour caresser leur chien qui fait presque le double de la taille qu'il faisait la dernière fois qu'elle l'a vu il y a un mois. Sa boule de poils réelle et chaude et si adorable lui a tellement manqué aussi. Elle ne le caresse que d'une main en dépit de l'excitation de Tesfaye, très satisfaite du fait que Sami n'ait pas lâché ses autres doigts. Il finit pourtant par le faire quand Jaz enfouit son visage dans le cou de leur chiot qui n'a plus l'air d'en être un — elle ne savait pas que les vrais animaux grandissaient si vite et s'en trouve toute émerveillée — et elle arrache aussitôt ses traits à ses poils pour regarder où va Sami, déjà inquiète de la moindre distance entre eux. Il est toujours là toutefois, n'a fait que quelques pas vers Scar apparemment pour le remercier quoique ce dernier n'ait pas l'air de trouver la chose nécessaire. “ I'll probably go find Lupe, ” s'excuse-t-il plutôt, adressant un clin d'œil et un signe de main à Jaz auquel elle répond d'un sourire alors que Tesfaye lui lèche allègrement la joue. Elle se promet de lui faire un gros cadeau pour le remercier de ce qu'il a fait pour elle et pour eux. Mike aussi s'en va après s'être réjouit du retour de Jaz et Sami revient aussitôt vers elle à sa grande joie, lui prenant la main et l'attirant de nouveau dans ses bras. Where she belongs. Elle fond totalement dans son étreinte. “ I love you, ” elle hume doucement, le nez dans son cou qu'elle y frotte doucement, avec délice. Elle a toujours aimé l'entendre, mais dans un moment pareil surtout, ça semble nécessaire. “ I lo- I love you. ” Mais ça ne la rassure pas s'il se met brusquement à pleurer en lui disant ça, comme si peut-être — l'idée la détruit intérieurement — l'aimer était une mauvaise chose, quelque chose qui le rendait malheureux. C'est la vérité ceci dit, Jaz pense, elle l'a rendu malheureux en étant pas là, il a été malheureux ces dernières semaines à cause d'elle, à cause de son amour pour elle. Elle le serre fort contre lui, incapable de faire quoi que ce soit d'autre.

I'm sorry, Jaz, I'm sorry, I'm so sorry, I would have come for you, I should have come for you, with you, I should have never let her take you away, I'm sorry, I'm so sorry. ” Jaz a les yeux ouverts très grands et de grosses larmes qui menacent de s'en échapper. Elle les ignore pourtant pour encadrer le doux visage de son soulmate de ses deux paumes pour pouvoir le regarder, l'admirer, effacer ses larmes du bout des pouces. Elle ne peut pas croire qu'il prenne le blâme, c'est totalement incompréhensible et faux. Il n'a absolument rien fait de mal, rien du tout. “ You have nothing, nothing to apologize for my love” fait-elle, la voix sûre malgré les larmes et la peine et la douleur et la culpabilité parce que Jaz sait très bien que tout est de sa faute à elle. “ There's nothing you could have done, ” pire même, tout ce qu'il aurait pu essayer aurait été dangereux pour lui, très risqué vu sa situation précaire à Sigan et la haine de sa mère à son égard. Non elle préfère qu'il soit resté chez Lupe. Elle n'aurait pas supporté qu'il risque sa vie, ou quoi que ce soit d'important, pour elle. “ It's not your fault at all yene fikir, my Sami, it's mine and John's and mostly my mom's. ” Sa mère à laquelle elle n'a même pas dit au revoir ce soir. Mais peu importe, elle ne méritait pas de au revoir. Pas après ce qu'elle lui a fait subir ce dernier mois et pire : ce qu'elle a fait subir à Sami. C'est encore ça qui révolte le plus Jaz et réveille un instinct de rébellion qu'elle n'a sinon jamais eu. Elle ferait tout pour lui, pour son bien, même l'impossible, même aller contre sa mère qu'elle a toujours écouté. Elle pleure un peu plus accablée par sa faute ses erreurs. Elle en a fait beaucoup, au fil des années, laissé sa mère en faire trop, elle l'a trop écoutée, crue elle comme Sharzad quand à leurs deux attitudes elles ont pu lui faire croire qu'elle ne valait rien — et c'est encore tellement ancré en elle malgré tout. Elle a fait beaucoup d'erreurs, mais le pire aura apparemment été celle de faire confiance à John. Jaz pense qu'il doit sincèrement regretter et qu'il ne pouvait pas savoir que sa mère réagirait si fort et si mal, si vite aussi. Reprenant tout le contrôle du moindre mouvement de sa fille avant que celle-ci ne réalise ce qu'il se passe, ne puisse même embrasser une dernière fois l'amour de sa vie. Ça n'est pas entièrement la faute de John et il a du croire bien faire — c'est ce que Nicky lui a dit — elle a pu le voir lui, rapidement avant les Grammy's, puisque c'est un de ses assistants — mais elle ne sait pas si elle pourra le lui pardonner un jour. “ She's the worst. ” Son erreur la plus crucial a en fait était celle-ci, aimer sa mère (et ses fans), vouloir la revoir, s'ils avaient fuit avec Sami sans se retourner ils auraient pu vivre à l'autre bout de Sigan, laisser Jaz Vane devenir un fantôme. “ But it's over now. ” fait-elle en parvenant à ravaler ses sanglots. Sa culpabilité ne se taira probablement jamais, la bouffera toujours, mais c'est fini au moins, c'est fini maintenant. Ils sont réunis, enfin. Jaz a eu peur et Jaz a douté de sa capacité à tenir sa promesse et Jaz a angoissé devant les plans chargés de sa mère pour les jours à venir croyant n'avoir aucun échappatoire, mais ils sont ensemble. Ils se sont trouvés. Et ils ne seront plus jamais séparés. “ We're finally together, I'm here baby, I'm here and I am never ever leaving your side again, never letting anyone rip me apart from you. ” Elle ne le tolèrera jamais, elle ne peut plus vivre sans lui, ça a été rendu très clair par ce mois passé loin de Sami. “ I would rather die than be away from you. ” C'est extrême, peut-être, mais c'est surtout très vrai.

☾ ☾ ☾

Far across the distance and spaces between us you have come to show you, go on. Love can touch us one time and last for a lifetime and never let go till we're gone. You're here, there's nothing I fear and I know that my heart will go on we'll stay forever this way you are safe in my heart and my heart will go on and on
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 25/11/2017
Messages : 661
Pseudo : poupoune.
Avatar : abel tesfaye.
Réputation : 196
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Sami n'aime pas pleurer, ça le remplit de honte et d'embarras et d'un sentiment de malaise, ça le rend malade à vrai dire. Il n'aime pas pleurer, parce qu'il n'aime pas être vulnérable. Vulnérable, il l'a été à de maintes reprises devant Jaz; mais pleurer c'est autre chose, c'est même pire, il a l'impression d'être écorché vivant, que sa peau fond sous chaque centimètre de larmes qui coulent sur ses joues et son nez et son menton. Il renifle un peu, regarde le sol, incapable de soutenir le regard de Jaz qui va se mettre à pleurer, elle aussi. Elle l'a fait à de nombreuses reprises devant lui — malheureusement — alors que ça reste rare pour Sami, juste une fois avant aujourd'hui. Il n'aime pas les larmes de Jaz, même si il sait que parfois il ne peut pas les vaincre. Ça le rend triste qu'elle pleure à cause de lui, ceci dit, ce n'est pas la première fois, il se souvient de Naora...
Il ne dit rien, renifle toujours quand elle prend son visage entre ses mains, l'incite à la regarder; Sami en gémirait presque, incapable de l'affronter. Ses doigts sont doux sur sa peau, ses pouces sur ses joues et ses pommettes effaçant les larmes; Sami glisse une de ses paumes pour la plaquer douloureusement sur ses joues, avant de la poser sur la hanche de Jaz, vers son dos, comme pour s'assurer qu'elle ne va pas s'en aller. Il a tellement peur et, encore plus tristement, il a du mal à s'imaginer vivre sans cette peur panique qu'elle ne l'abandonne un jour. Il n'a pas envie de passer le restant de ses jours à s'inquiéter qu'elle l'abandonne ou doive le quitter, mais maintenant il ne s'arrête pas d'y penser. Il y a eu le déni, l'incompréhension, l'espoir au début. Et puis la misère, la panique, la peur. Et maintenant..? “ You have nothing, nothing to apologize for my love. ” Sami ne dit rien, baissant les yeux en continuant de renifler. Si, il doit s'excuser, il n'est manifestement pas un bon soulmate. Il n'aurait pas dû l'écouter et venir la chercher, elle a souffert pendant un mois entier à cause de lui. “ There's nothing you could have done. ” Si il aurait pu s'introduire chez elle et l'en sortir, il est sûr qu'il aurait pu convaincre Nicky qui aurait convaincu John de l'aider, ou Scar, ou quelqu'un, n'importe qui. Il aurait pu, il ne l'a pas fait, parce qu'il avait peur, parce que Jaz lui avait dit de ne pas le faire. Mais elle avait tort.

Il lui a fait tant de mal. D'abord à Néphède, quand il s'est laissé convaincre de la laisser danser et fréquenter des gens qui la rendait malheureuse. Toujours à Néphède, quand ses poumons étaient faibles et douloureux, et qu'elle ne lui disait rien (lui faisait-elle confiance?) pour ne pas l'inquiéter, et que lui n'avait rien remarqué. Et à Sigan, parce qu'il ne lui avait pas parlé de Naora. Et à Sigan encore, parce qu'il n'est pas allé la sauver, alors qu'il est sensé être le tisseur de tapis qui sauve la princesse de sa cage dorée, qui vient à sa fenêtre et l'emmène au bout du monde. À cette réalisation douloureuse — que le conte qu'il aime tant, et auquel il associe leur histoire à tous les deux, est faux sur toute la ligne à cause de lui —, il se remet à pleurer à chaudes larmes, son corps tremblant un peu. “ It's not your fault at all yene fikir, my Sami, it's mine and John's and mostly my mom's. ” Il ne dit rien, secoue mollement la tête, ne sait pas quoi dire; incapable de formuler une pensée cohérente. “ She's the worst. ” Sa mère est cruelle et stupide, Sami espère qu'il n'aura jamais besoin de la rencontrer parce qu'il sait que Jaz l'aime malgré tout. Mais lui ne pourra jamais ressentir autre chose que de la haine pour elle. Il ne comprend pas pourquoi des gens comme sa mère à lui sont morts, et des gens comme la mère de Jaz ont encore des filles qui les aiment. C'est injuste. “ But it's over now.

Il entend les larmes qui ne coulent pas dans sa voix, qui en suintent douloureusement. Il se sent encore plus coupable de pleurer, de ne pas la laisser le faire elle aussi — il se sent égoïste. Elle aussi a tant souffert, pendant ce mois sans lui. “ We're finally together, I'm here baby, I'm here and I am never ever leaving your side again, never letting anyone rip me apart from you. ” Mais elle a déjà dit ça avant, ils se sont déjà dits ça. Elle ne peut pas le promettre, c'est un mensonge. “ I would rather die than be away from you. ” Ses sanglots redoublent d'intensité alors qu'il l'attire à lui pour enfoncer son visage dans son cou, honteux et ayant besoin du contact tout à la fois. Les bras de Jaz se referment avec force autour de lui. “ I felt like I was dead, ” dit-il simplement, difficilement entre deux hoquets douloureux. “ Don't go, ” demande-t-il ensuite, même si elle sait qu'elle n'en a aucune envie au fond. Elle ne le lâche pas, ne faiblit pas une seule seconde et les larmes se calment lentement — difficilement, précairement aussi, Sami les sent à la lisière de ses yeux, menaçant de couler. Il se détourne un peu pour les effacer et Jaz le laisse faire, et finalement ils s'agenouillent parterre pour câliner Tesfaye qui avait l'air bien jaloux de ne pas faire partie de leur câlin de retrouvailles. Sami est inconsolable, il ne parle pas beaucoup, il se tient contre Jaz, son épaule contre la sienne, et lui sourit tristement quand elle le regarde. Il se sent tellement mal et coupable. Mais il est tellement heureux qu'elle soit là.

Ils sont toujours assis parterre quand Tesfaye décident que leurs quatre genoux sont un bon lit et s'y étale de tout son long, Sami grognant un peu mais continuant de le caresser distraitement. “ I love you, ” chuchote-t-il à Jaz en tournant timidement la tête vers elle. “ I was so scared. I love you. I saw you won so many rewards... I'm so proud of you, Jaz, my Jaz... ” Il lève une main pour lui caresser la joue lentement, avec un petit sourire maladroit, ses doigts venant guider une mèche de cheveux vers son oreille. “ Your song was so good too. It almost made me cry... ” Il tend le visage pour l'embrasser, qu'ils oublient tous les deux leurs larmes et le malheur de ces dernières semaines, juste le temps d'un baiser. Il est content qu'elle approfondisse le baiser en posant une main sur sa mâchoire, puis dans sa nuque, il est content de sentir ses lèvres contre les siennes et puis sa langue qui vient jouer avec la sienne, effleurer sa bouche. Il aime les frissons que ça lui arrache, les noeuds que ça noue dans son estomac, le rythme lent et langoureux du baiser qu'ils échangent. “ Do you want to get changed? ” souffle-t-il contre ses lèvres quand ils se détachent — à peine, leurs lèvres s'effleurent quand il parle, leurs nez se touchent, comme si chaque centimètre de séparation était une torture: c'est le cas. Elle porte encore sa robe de la soirée, il imagine que ce n'est pas très confortable ou idéal. Il prend le bras de Jaz et mène sa main dans sa nuque à ses cheveux, sourit un peu, difficilement, en se souvenant des promesses qu'ils se sont faites, vidéos qu'ils se sont échangées. Ses cheveux ont bien poussé, Mike lui a fait essayer environ une dizaine de produits capillaires, et ils sont plus fous que jamais. “ Do you like it?

☾ ☾ ☾

YOU DECIDE IF I LIVE OR DIE
WHEN YOU'RE CLOSE I'M ALIVE
I CAN FEEL THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/11/2017
Messages : 1009
Pseudo : jiji
Avatar : bella hadid
multi : ameera kolisnychenko & zazala simões & alex kaligaris
Réputation : 217
Bloc-note : DANGEROUS WOMAN LP: dangerous woman (ariana grande), belong to the world (the weeknd), hauting (halsey), circus (britney spears), lucky (britney spears), eyes closed (halsey deep house remix), out from under (britney spears) [secret track: echoes of silence (the weeknd)], crazy (britney spears), side to side (ariana grande), love in the sky (the weeknd), into you (ariana grande), if U seek Amy (britney spears), shameless (the weeknd), just a little bit of your heart (ariana grande), dusk till dawn (sia ft. zayn)

JAZ VANE LP: break free (ariana grande), I'm a slave 4 u (britney spears), hurricane (halsey), oops! I did it Again (britney spears), sit still, look pretty (daya), sometimes (britney spears), blue jeans (lana del rey), oath (cher lloyd), one last time (ariana grande), baby one more time (britney spears), problem (ariana grande), pacify her (melanie martinez), overprotected (britney spears), dark paradise (lana del rey).
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Jaz ne supporte pas les larmes de Sami, le voir pleurer est pour elle une abomination, quelque chose de pas naturel du tout. Parce qu’elle sait que c’est rare, elle sait que ça doit signifier qu’il souffre affreusement et elle sait, surtout, que c’est de sa faute. Et les mots qu’elle lui offre pour le rassurer ne sont pas suffisants, n’entraînent que plus de larmes et sanglots et elle a le sang glacé dans ses veines, le cœur en miette dans la poitrine. Toute sa vie elle s’est sentie insuffisante et nulle, mais jamais autant qu’en cet instant précis quand ses tentatives pour rassurer son soulmate se révèlent totalement infructueuses, quand il ne semble même pas croire sa promesse pourtant sincère. Quand il pleure encore plus, à cause d’elle. Toujours à cause d’elle. Sa mère — la vraie — a toujours eu raison dans le fond. Sami devrait la détester, la repousser, l’abandonner lui aussi, mais malgré ses sanglots intensifiés, il l'attire à lui, enfonce son visage dans son cou et Jaz n’a d’autre choix que de refermer ses bras autour de lui, s’accrochant à lui, à sa chance qu’elle ne mérite pas, n’a jamais méritée, ne méritera jamais. “ I felt like I was dead, ” parvient-il à dire non sans difficulté à en croire les hoquets qui l’agitent et qui viennent secouer au même titre que ses mots l’échine de Jaz d’un frisson de douleur.  “ Don't go, ” Jaz a les yeux fermés pour endiguer ses propres larmes, dont plusieurs sont pourtant passées à travers les rideaux de ses paupières. Elle ne comprend même pas la demande de Sami. Don’t go. Comme si elle pouvait vouloir partir un jour, comme si elle avait voulu l’abandonner pour commencer, comme si…comme si il pouvait encore vouloir d’elle malgré tout ce qu’elle lui a fait subir. Elle hoche simplement la tête, incapable de parler, sachant que sa voix se briserait aussitôt et que si elle ouvrirait la bouche, ne s’échapperaient de sa gorge que d’affreux sanglots. C’est au tour de Sami de pleurer ce soir. Elle, elle pleure tout le temps de toute façon, ça ne compte pas, ça ne compte jamais, même si elle a l’impression que sa tristesse cette fois-ci est insurmontable, qu’elle ne pourra jamais se pardonner d’avoir mis Sami dans cet état. Elle n’est bonne à rien, visiblement. Sami finit par se calmer un peu dans ses bras, mais Jaz est à peine soulagée, peut-être qu’elle ne le sera jamais. Elle pensait que leurs retrouvailles seraient heureuses ; elle a toujours été infiniment stupide. Il se détourne, vraisemblablement pour effacer ses larmes, celles de Jaz sont à peu près sèches sur ses joues, même s’il lui reste une cascade derrière les yeux, une tornade dans le cœur, des petites aiguilles de honte et de culpabilité et de haine de soi partout sous la peau. Quand Sami s'agenouille pour câliner Tesfaye elle l’imite, moins joueuse et satisfaite qu’avant, juste concentrée pour ne pas pleurer, pas devant Sami. Elle n’a pas le droit. C’est elle la fautive, elle n’a pas le droit de s’apitoyer sur son sort. Ils parlent à peine, Jaz pas du tout, elle a la gorge trop nouée, l’impression qu’elle va se briser d’un moment à l’autre, au moindre coup de vent, au moindre regard trop appuyé de Sami. Il lui sourit un peu parfois, quand il la voit l’observer, mais elle peut bien voir que ce sont des sourires tristes. Il n’est même pas heureux qu’elle soit-là. Elle lui a trop fait de mal et il ne veut pas qu’elle parte de nouveau pour ne pas souffrir plus, mais c’est tout. Ça ne veut pas dire qu’il est heureux.

Tesfaye décide au bout d’un moment de s’allonger sur leurs paires de genoux comme pour mieux profiter de leurs caresses et Jaz n’arrive même pas à sourire malgré toute la tendresse qu’elle a pour leur chien. “ I love you, ” chuchote Sami en tournant la tête vers elle — elle le sent, mais n’en fait pas autant, n’arrive pas à le regarder dans les yeux. Il l’aime et d’habitude ça la rassure, mais aujourd’hui ça l’inquiète. Qu’est-ce que l’aimer lui aura jamais apporté de bon à Sami ? Il a dû quitter tout ce qu’il connaissait pour elle, il s’est retrouvé esseulé dans un monde inconnu pour elle, il a tant pleuré pour elle. Il l’aime, ils sont âmes-sœurs, il est obligé. Peut-être que si le Destin était à réécrire Sami aimerait bien qu’on lui choisisse quelqu’un d’autre. Quelqu’un de pas malade et tordue et pourrie, une fleur fanée dès la naissance. C’est un miracle qu’elle ne fonde pas en larmes, n’ait pas fondu en larmes depuis de longues minutes déjà. Peut-être que cette fois, elle est tellement triste que même toutes les larmes du monde ne suffiraient pas à l’exprimer. “ I was so scared. I love you. I saw you won so many rewards... I'm so proud of you, Jaz, my Jaz... ” Jaz voudrait sourire, elle voudrait répondre, elle voudrait oser relever le regard vers lui, mais elle n’arrive à rien, rien d’autre que frissonner un peu quand ses doigts effleurent sa joue, la caressent doucement, guident une mèche brune derrière son oreille. Elle a du mal à croire qu’il puisse avoir été fier d’elle, même une seule seconde. Elle est si faible et lâche et bête et inutile. Il n’y a vraiment pas de quoi la féliciter. Elle aime ceci dit qu’il l’appelle sa Jaz. Elle est à lui, c’est la pure vérité, à lui et à lui seul. Elle ne peut pas imaginer un jour où ça ne serait pas le cas. Mais ça ne veut pas dire que lui devrait être à elle, que lui devrait l'aimer. “ Your song was so good too. It almost made me cry... ” Elle pince un peu des lèvres. Elle imagine que c’est un compliment même si l’idée des larmes de Sami, même comme ça, ne saura jamais la réjouir. Elle est contente s’il a aimé sa chanson ceci dit. Elle a pensé à lui en la chantant bien sûr. C’est pour ça qu’elle-même a failli se mettre à pleurer à chaudes larmes sur scène.

Sami tend le visage vers elle et Jaz consent enfin à relever un peu le menton, pour qu'il l’embrasse. Elle n’a pas l’impression de mériter la douceur et l’amour de son baiser, mais elle a tellement besoin de la chaleur que ça lui apporte qu’elle glisse une main sur son visage, jusqu’à sa nuque pour le garder contre elle un peu plus longtemps, comme si elle était inquiète que ce baiser soit le dernier, déterminée à le faire compter à y mettre tout son amour et sa passion pour lui. “ Do you want to get changed? ” souffle-t-il contre ses lèvres alors qu’ils restent très proches même une fois le baiser rompu, leurs nez se touchant encore un peu. Jaz le regarde avec un peu d’incompréhension. C’est vrai que la robe qu’elle porte n’est pas très confortable, pas du tout même, comme beaucoup de robes de soirée. Mais elle ne voit pas l’intérêt de se changer. Ils vont se mettre au lit — elle pense en tous cas. Elle espère. Elle ne veut rien d’autre que ses bras en cet instant précis — tout en sachant qu’elle ne les mérite pas. Ils se sont promis un autre genre de retrouvailles également, par textos, mais s’il veut qu’elle se change c’est qu’il ne doit pas penser à ça. Il doit trop lui en vouloir pour ça. Avant qu’elle n’ait pu répondre, il guide sa main dans sa nuque, là où frisent ses cheveux qui sont nettement plus longs que la dernière fois qu’ils se sont vus. Il lui en a parlé de ça. Ça faisait même partie intégrante des retrouvailles qu’ils avaient prévus — une fois seuls, dans la chambre. “ Do you like it? ” À regret, Jaz se recule un petit peu comme pour mieux observer sa coupe de cheveux avant qu’une risette toute fine mais sincère vienne étirer ses lèvres. “ I like it very much ghalbami, ” murmure-t-elle avec toute la tendresse du monde. Ça aussi elle le lui avait déjà dit par message après qu’il lui ait envoyé des photos. Elle avait dit avoir hâte de pouvoir y glisser ses doigts, pendant que ses cuisses elles goûteraient à son nouveau rasage. “ And I love you, ” C’est un aveu inutile, il le sait, elle le lui a dit mille fois même s’il n’a jamais eu l’air de s’en lasser. Elle ne sait pas s’il a autant besoin de l’entendre qu’elle, mais elle sait que ce soir c’est sa seule excuse. Elle est nulle et inutile, mais elle l’aime et elle ferait tout pour lui même s’il ne semble pas le voir ni le croire. Elle l’aime et elle a fait une chose impossible à cause de ça ce soir, même s’il ne le réalise pas. C'est si peu comme argument mais c'est tout ce qu'elle a. “ I’m so sorry Sami. ” elle réprime difficilement les sanglots qui lui envahissent la voix, toussote en espérant peut-être le cacher. “ So so sorry. ” Elle ne pense pas qu’il existe pire soulmate qu’elle et elle est certaine en tous cas que Sami aurait mérité tellement, tellement mieux. “ I’m so- ” Sa voix craquelle et son visage se tord et elle l’abaisse aussitôt. Ses yeux sont tous mouillés. I felt like I was dead. Elle a déjà entendu sa génitrice dire qu’elle était bland and uninteresting, elle a déjà entendu et lu des milliers de critiques, sur son corps, sur son (manque) talent, sur sa stupidité. Mais elle ne croit pas qu’elle ait jamais entendu quelque chose qui lui ait fait plus mal que ces mots-là dans la bouche de Sami. “ I-I hope you c-can forgive m-me one day. ” parvient-elle à articuler non sans effort. Il ne devrait pas lui pardonner, jamais. C’est impardonnable. Jaz était coincée, littéralement faite prisonnière dans sa propre maison, mais… elle aurait pu essayer, faire quelque chose, faire le mur quitte à risquer de se briser la nuque — ou s’électrocuter en essayant de faire court-circuiter le système de sécurité de la maison. “ I don’t deserve you my Sami, my carpet-maker, ” Lui, il reste son sauveur. Sans lui elle n’aurait jamais trouvé le courage de suivre Scar, de partir sans se retourner, sans dire au revoir à sa mère, sans lui et l’espoir de le retrouver, elle n’aurait pas avalé une miette pendant ce mois, en serait peut-être morte (aurait sûrement aimé). Il n’est peut-être pas venu à sa fenêtre avec un tapis volant, il ne l’a peut-être pas physiquement arrachée à sa tour dorée, mais Sami l’a sauvée malgré tout. “ You gave me strength and hope, I’d be lost without you, you saved me. ” Comme au Nouvel An. Lui il a très bien su être à la hauteur du héros de leur conte préféré à tout les deux. Elle, en revanche, dans le rôle de la princesse, laisse à désirer. Celle de l’histoire au moins, belle et brave et futée, méritait d’être sauvée, d’être aimée. “ I'm so sorry for everything ” fait-elle avant que les larmes ne la rendent incohérente. Elle est désolée pour tout, mais surtout désolée que l'aimer le rende malheureux, que l'aimer soit une mauvaise chose.

☾ ☾ ☾

Far across the distance and spaces between us you have come to show you, go on. Love can touch us one time and last for a lifetime and never let go till we're gone. You're here, there's nothing I fear and I know that my heart will go on we'll stay forever this way you are safe in my heart and my heart will go on and on
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 25/11/2017
Messages : 661
Pseudo : poupoune.
Avatar : abel tesfaye.
Réputation : 196
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Elle lui a dit qu'elle aimait bien ses cheveux comme ça, mais peut-être qu'à les voir pour de vrai elle va changer d'avis. Il veut juste changer de conversation, peut-être qu'ils vont enfin pouvoir se donner les retrouvailles qu'ils se sont promis par téléphones interposés, peut-être pas. Il aimerait bien, même si il a encore le coeur lourd et les yeux humides des larmes qui ont coulé. Jaz se détache un peu et Sami lui jette un regard en biais, un peu hésitant, se détendant quand il voit le léger sourire sur ses lèvres. “ I like it very much ghalbami. ” Il hoche la tête doucement, satisfait de lui et de son petit effet, peut-être qu'il va les laisser pousser alors. “ And I love you. ” Sami ne pourra jamais se laisser de l'entendre, à chaque fois c'est comme la première fois, comme si il découvrait quelque chose. “ Me too, baby, ” répond-t-il avec douceur, son sourire piteux s'étant rapidement transformé en grande risette made in Sami, avec un peu de dents et la fossette sous ses yeux plissés. Il aime beaucoup lui dire qu'il l'aime, elle a l'air de s'en étonner à chaque fois, de le découvrir. C'est agaçant parfois, énervant, mais il ne s'en lasse pas. Il l'aime, sa Jaz, et il le lui répétera tous les jours jusqu'à ce qu'elle y croit à 100%, même si ça veut dire le lui dire chaque matin jusqu'à la fin de l'éternité. Quand il est avec elle, Sami a tout le temps du monde.

Il s'est enfin un peu détendu quand elle rouvre la bouche, la voix un peu rauque: “ I’m so sorry Sami. ” Elle essaie de cacher la lourdeur dans sa voix mais Sami l'entend. Jaz pleure beaucoup (parfois trop) et il a appris à reconnaître les signes annonciateurs. “ So so sorry. ” Sami se met à secouer la tête pour dire non, non, il ne veut pas ses excuses, elle n'a pas besoin de s'excuser pour voir été sous le joug d'un tyran pendant ces longues semaines passées loin l'un de l'autre. “ I’m so- ” Son visage est détruit et Sami pousse un petit bruit — gémissement vaguement interrogateur — en tendant la main vers elle, effleurant sa joue. “ I-I hope you c-can forgive m-me one day. ” Elle dit toujours ça, mais la question ne se pose jamais pour Sami. “ I don’t deserve you my Sami, my carpet-maker. ” L'entend lui dire ça lui torpille le coeur, tout comme cette journée horrible avant qu'ils ne soient séparés quand elle a appris l'existence de Naora. Elle le mérite lui. Tout simplement. Ses bons côtés et ses mauvais côtés aussi. Ils sont âmes-soeur, c'est ça que ça veut dire. Il sait qu'il n'est pas son tisseur de tapis en revanche. Si c'était le cas, il serait venu la chercher. “ You gave me strength and hope, I’d be lost without you, you saved me. I'm so sorry for everything. ” Et puis elle se brise comme une poupée, se met à pleurer sous le regard impuissant de Sami. Finalement, il glisse son bras autour de son cou pour l'attirer un peu brusquement et maladroitement à lui, ses bras se refermant autour d'elle avec force alors qu'il renifle et qu'il pleure un peu, lui aussi. Ça le rend très honteux et mal à l'aise, mais c'est plus fort que lui alors qu'il sent les sanglots qui agitent le coeur de sa Jaz et les larmes qu'elle laisse couler dans son cou. “ You're all forgiven azizam, don't apologize, we're here together now are we not? ” Elle a trouvé son chemin jusqu'à lui, c'est tout ce qui compte — il préfère oublier sa propre faiblesse, sa propre couardise. Il aurait dû la tirer de cet enfer mais il ne la pas fait.

Il renifle un peu plus brusquement avant d'enfoncer son nez, puis son visage, dans les cheveux de Jaz; les larmes sont brûlantes, reviennent dans une vague énorme. “ Pro-promise me something? ” demande-t-il, ses lèvres contre son crâne, avant de la forcer à se détacher pour la regarder dans les yeux. Il renifle, il ne détourne pas les yeux cette fois, il pleure quand même. “ Never, ever say that you don't deserve me. You do. We deserve each other. We're soulmates, remember? ” Il se force à sourire, tentative un peu ratée mais réelle. Il renifle, il a cessé de pleurer mais ses poumons lui font mal, ont du mal à respirer; c'est toujours dans ces moments-là que son asthme latent revient. “ Distance and time, that's nothing to us baby. I loved you across worlds. I loved you in my dreams. I love you now. I love you. I love you, I love you, I love you. ” Il enfouit de nouveau son nez dans ses cheveux, la serre contre lui avec force, grognant un peu quand, une nouvelle fois, Tesfaye tente de se mêler à l'étreinte; il a plus de chance cette fois, parce qu'ils sont à son niveau et Sami le laisse faire, roulant sur le dos en gardant Jaz serrée contre lui, contre son torse, alors que le chien essaie à moitié de s'allonger lui aussi sur eux. “ I deserve you. ” Il ferme les yeux un peu, ses sanglots se sont calmés, il peut respirer et réfléchir correctement. “ You're all I need.

☾ ☾ ☾

YOU DECIDE IF I LIVE OR DIE
WHEN YOU'RE CLOSE I'M ALIVE
I CAN FEEL THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/11/2017
Messages : 1009
Pseudo : jiji
Avatar : bella hadid
multi : ameera kolisnychenko & zazala simões & alex kaligaris
Réputation : 217
Bloc-note : DANGEROUS WOMAN LP: dangerous woman (ariana grande), belong to the world (the weeknd), hauting (halsey), circus (britney spears), lucky (britney spears), eyes closed (halsey deep house remix), out from under (britney spears) [secret track: echoes of silence (the weeknd)], crazy (britney spears), side to side (ariana grande), love in the sky (the weeknd), into you (ariana grande), if U seek Amy (britney spears), shameless (the weeknd), just a little bit of your heart (ariana grande), dusk till dawn (sia ft. zayn)

JAZ VANE LP: break free (ariana grande), I'm a slave 4 u (britney spears), hurricane (halsey), oops! I did it Again (britney spears), sit still, look pretty (daya), sometimes (britney spears), blue jeans (lana del rey), oath (cher lloyd), one last time (ariana grande), baby one more time (britney spears), problem (ariana grande), pacify her (melanie martinez), overprotected (britney spears), dark paradise (lana del rey).
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Jaz aimerait bien être plus forte que ça, elle aimerait bien être moins sensible, moins susceptible aussi, elle aimerait pleurer moins, elle aimerait être meilleure, mériter Sami, tout simplement. Mais comme souvent — quoique plus rarement avec Sami qu'avec quiconque d'autre dans sa courte vie — elle finit comme ça, en larmes et sanglots irrépressibles. Elle est peut-être nulle Yasmeen, mais ce n'est vraiment pas faute d'essayer et de vouloir. Sami glisse un bras autour de son cou pour l'attirer à lui, dans un geste trop brusque pour qu'elle s'y oppose, non qu'elle n'en ait la moindre envie. Ses bras se referme autour d'elle avec force et elle enfonce son visage dans son cou, n'attendant pas pour le serrer contre elle à son tour. Elle pourrait se calmer un peu, rien qu'à son odeur, rien que parce qu'il l'aime encore et ne lui en veut pas au point de la repousser, mais elle l'entend renifler ça l'agite elle-même de sanglots un peu plus violents. Elle a encore provoqué ses larmes. “ You're all forgiven azizam, don't apologize, we're here together now are we not? ” Mais si, elle doit s'excuser parce qu'il pleure à cause d'elle, toujours à cause d'elle. Elle doit s'excuser parce que c'est de sa faute s'ils ont été séparé, parce que tout ce qui vient mettre à mal leur relation vient toujours d'elle. C'est toujours elle le problème et lui qui pardonne. Ils se sont retrouvés ceci dit et c'est au moins ça, elle a pu tenir sa promesse et le rejoindre et elle a juré qu'ils ne seront plus jamais séparés, elle s'en fiche du prix à payer Jaz, elle a essayé d'être gentille avec sa mère, elle a été naïve en pensant que ça pouvait s'arranger, qu'elle pourrait accepter Sami et son bonheur. Elle vient de lâcher une bombe ce soir dont elle ne comprendra véritablement les conséquences que le lendemain parce que ce soir elle s'en fiche, se fiche de tout ce qui n'est pas Sami. Il renifle de nouveau et enfonce son visage dans les cheveux de Jaz, il pleure tellement a-t-elle l'impression, elle aurait vraiment dû lui cacher ses propres larmes, ne rien dire, ne pas se plaindre ne pas… “ Pro-promise me something? ” elle couine quand il la force à se détacher un peu, cherchant visiblement à la regarder dans les yeux, ce dont elle ne se sent pas capable avec ses prunelles toutes mouillées et son visage probablement rouge et son maquillage qui a peut-être un peu coulé malgré le fait qu'il soit prétendument waterproof. Lui aussi il pleure ceci dit et c'est ça qui gêne le plus Jaz, qui fait que c'est si difficile pour elle de soutenir son regard. “ Anything ” trouve-t-elle tout de même la force de répondre d'une petite voix rendue rauque par les sanglots qui s'emmêlent dans sa gorge. Il n'y a rien qu'elle ne peut lui promettre, rien, rien qu'elle ne ferait pas pour lui.

Never, ever say that you don't deserve me. You do. We deserve each other. We're soulmates, remember? ” Il tente un sourire, un peu faiblard, alors que Jaz cligne des yeux difficilement, hésiterait presque. Il n'y a rien qu'elle ne ferait pas pour lui, mais elle ne peut pas changer ce qu'elle ressent envers elle-même, toute cette dépréciation et cette haine, toute cette sensation d'être insuffisante pour tout, surtout ce à quoi elle tient. Elle n'est pas assez bien pour lui. Ils sont soulmates ceci dit ça elle le sait, de ça elle est certaine et c'est pour ça qu'elle hoche la tête avec virulence. Parce qu'elle ne le mérite pas mais elle le veut, parce que ce n'est pas trop de sa faute à elle non plus si le Destin les a choisi l'un pour l'autre. Ils sont soulmates et elle fera de son mieux pour le mériter vraiment un jour. En attendant, elle s'abstiendra de lui dire ce qu'elle ressent à cet égard. “ Distance and time, that's nothing to us baby. I loved you across worlds. I loved you in my dreams. I love you now. I love you. I love you, I love you, I love you. ” Il a arrêté de pleurer, elle croit et elle-même a su se détendre un petit peu, surtout grâce à ses I love you répétés, qui remplacent les sanglots qui agitent son échine par des frissons plus agréables. Sami enfouit son nez dans ses cheveux, la serre toujours contre lui avec une force que Jaz essaye de lui rendre, se détendant un peu plus à chaque seconde dans ses bras, enveloppée dans son odeur et dans tout cet amour qu'il lui offre en dépit des circonstances, en dépit d'elle-même. Tesfaye, un peu jaloux, essaye se mêler à l'étreinte et elle sourit légèrement contre le cou de Sami quand elle l'entend grogner quoiqu'il ne fasse pas grand effort pour repousser leur chien. Au contraire, il roule sur le dos entraînant Jaz avec lui, qui sourit un peu plus en reposant sur son torse — un peu comme quand ils vont s'endormir parfois, dans leur position préférée — s'entend Tesfaye essayer un peu de lui grimper dessus pour les écraser tous les deux. “ I deserve you. ” Elle n'est pas d'accord, mais elle ne contredit pas cette fois. “ You're all I need. ” Elle se serre un peu plus contre lui, elle s'en veut un peu de l'écraser mais elle a besoin d'être proche, plus proche de lui, frottant un peu son visage moins humide à son cou. “ Me too yene fikir, me too. ” Elle ne le mérite pas, ça non, mais il est tout ce dont elle a besoin, ça oui. “ You're all I want. You’re all I’ll ever need. You’re my family. ” sa voix est encore un peu faible à cause de ses pleurs trop violents qui se sont enfin calmés, mais elle semble tout à fait sûre d'elle. Il est sa famille, elle le lui à dit à Néphède et il l'est ici aussi, même à Sigan où elle en a une de sang. Il est la famille qu'elle veut. La famille qui la rend heureuse. “ I love you so so much. ” Elle a encore envie de s'excuser, encore et encore, mais elle ne veut pas retomber dans un cycle inlassable de larmes pour l'un comme pour l'autre, alors à la place, elle dépose un baiser dans le creux du cou de Sami. Puis un autre quand elle sent le petit frisson qui l'agite, puis encore un, un peu plus haut et encore et encore jusqu'à trouver sa mâchoire et puis sa joue et puis le coin de son nez, puis le bout de ce dernier, tout rond et si adorable et puis entre ses deux yeux avant de redescendre lentement à ses lèvres à lui. “ Duset daram, ewedehalehu. ” y murmure-t-elle directement avant de l’embrasser délicatement d’abord, avec tendresse et puis avec plus de passion brûlante quand il y répond et qu’ils oublient presque Tesfaye, les mains de Jaz se glissant doucement sous le t-shirt qu’il porte. “ I’ve missed you so much. ” Elle le lui a déjà dit et il devait de toute façon déjà le savoir, mais elle pense à autre chose en cet instant précis, à quelque chose de très précis qui lui a manqué, à son corps, à ses baisers, à sa chaleur, à leur alchimie incomparable. Ils sont dans le salon de Lupe ceci dit donc elle se redresse un petit peu sans toutefois se défaire des bras de Sami autour d’elle, Tesfaye jappe un peu de mécontentement parce qu’elle a délogé son museau de son dos. “ I think I should change, now? ” Les larmes ont séchés sur ses joues, mais doivent encore être un peu visibles comme le sont celles de Sami et ça lui brise le cœur, mais il a les yeux plus noirs que d’habitude et il n’a pas l’air trop malheureux de l’avoir dans ses bras et elle se sent toujours si coupable, mais elle est tellement heureuse de l’avoir retrouvé aussi. Elle lui offre un petit sourire en coin, de ceux qu’elle lui réserve à lui seul et qui ne laisse pas grande place au doute quant à ses intentions.

☾ ☾ ☾

Far across the distance and spaces between us you have come to show you, go on. Love can touch us one time and last for a lifetime and never let go till we're gone. You're here, there's nothing I fear and I know that my heart will go on we'll stay forever this way you are safe in my heart and my heart will go on and on
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 25/11/2017
Messages : 661
Pseudo : poupoune.
Avatar : abel tesfaye.
Réputation : 196
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Jaz est tout ce dont il a besoin. Il le sait. Ils se sont contentés de peu quand ils vivaient sur Néphède ensemble, mais les quelques mois qu’ils ont passé ont été les plus heureux de la vie de Sami. Juste parce qu’elle était là pour l’accueillir tous les soirs avec un sourire et ses bras autour de lui; juste parce qu’elle l’embrassait et lui rappelait qu’elle l’aimait chaque jour; juste parce qu’elle était là. Un mois sans elle, c’était une torture, une douleur quasi-physique de se rappeler ce qu’était la vie sans elle, sans son odeur et la douceur de sa peau et la passion de ses lèvres. Elle frotte son visage à son cou et Sami resserre ses bras autour d’elle. Il adore quand ils sont comme ça et qu’il peut profiter de son poids sur lui. Elle a toujours peur de lui faire du mal mais ce n’est jamais le cas. “ Me too yene fikir, me too. You're all I want. You’re all I’ll ever need. You’re my family. ” Il hoche la tête farouchement, il est sa famille (pas vraiment, mais il espère y remédier un jour), surtout maintenant qu’il comprend mieux, grâce à Lupe, la dynamique étrange entre Jaz et le reste des Vane. Il ne les porte vraiment pas dans son coeur, surtout après avoir regardé quelques épisodes de KUWTV. Il aurait eu envie de vomir en les voyant bitcher les unes sur les autres et sur Jaz, surtout. Il a vite décidé d’arrêter de regarder, ça le rendait encore plus malheureux et énervé. Lui n’a plus de famille depuis longtemps, mais Jaz a encore une soeur, des cousines, une mère et une tante… pourtant, elle considère que lui est sa famille. ça lui fait plus plaisir qu’il n’oserait l’avouer. “ I love you so so much. Me too, baby. ” Il n’hésite pas une seule seconde. Il est triste et malheureux qu’elle pense qu’elle ne le mérite pas mais il est heureux, soulagé, tellement content qu’elle soit enfin dans ses bras. Elle dépose un baiser dans le cou et Sami frissonne, rosissant un peu malgré lui. Il aime beaucoup ça, ses bisous dans le cou qui ne manquent jamais de le surprendre, surtout quand Jaz appuie ses lèvres contre sa gorge, surtout quand ses dents effleurent la peau aussi. Ils ont bien eu le temps d’apprendre à se connaître et à se comprendre depuis qu’ils vivent ensemble, et rien n’a changé malgré ces semaines de séparation. Jaz recouvre son cou et son visage de baisers et il grogne un peu, mais le sourire sur ses lèvres contredit ses traits froncés, il s’abandonne complètement aux petits baisers de Jaz, ravi, ses mains caressant doucement son dos en réponse (l’une d’elle se battant pour repousser un peu Tesfaye). “ Duset daram, ewedehalehu. Me too, azizam, ” répond-t-il dans le baiser qu’elle lui offre, tout doux et délicat. L’entendre parler amharique et farsi lui fait toujours un effet monstre, il se souvient des longues leçons qu’ils se sont donnés, à marmonner les mots à la surface du corps de l’autre.

Le baiser est tendre, un peu amer de larmes mais doux, jusqu’à ce qu’il le soit moins, leurs langues revenant s’apprivoiser et les mains de Jaz venant effleurer son ventre sous le t-shirt gris qu’il a enfilé pour regarder l’émission. “ I’ve missed you so much. ” Il soupire lourdement contre sa bouche, ne répondant pas tout de suite, se focalisant sur le baiser qu’elle brise en se redressant un peu, apportant Sami avec elle; il s’assied, ses bras toujours autour d’elle, frissonnant de sentir le bout des doigts de Jaz caresser ses flancs. “ Me too. ” De toutes les manières qui existent. Sa voix chantant avec la sienne lui a manqué, ses sourires, ses baisers, ses longues nuits sous la couette. Tout lui a manqué. “ I think I should change, now?” Elle sourit un peu, le sourire qu’elle lui réserve toujours à lui, le sourire qui annonce qu’elle veut le toucher et l’embrasser et qu’il le fasse en retour, le sourire qui le rend fou à chaque fois, et Sami se sent sourire lui aussi, quoiqu’un peu timidement. “ I’ll help you, ” propose-t-il d’un air faussement innocent, resserrant brièvement ses bras autour d’elle pour l’embrasser avant de se détacher pour qu’ils se lèvent tous les deux. Elle porte toujours sa magnifique robe mais il la préfère nue, chaude et pressante contre lui. Ils ne tardent pas à aller dans la chambre d’amis, Tesfaye sur les talons; Sami le repousse un peu quand le chien essaie de venir avec eux dans la pièce. “ No, ayedelem, noooo, sorry buddy, you can’t- noooo. ” Il se bat un peu avec le chien roublard qui essaie de lui passer sous le bras, mais finit par réussir à lui bloquer l’entrée; il entend Tesfaye protester et aboyer et gratter la porte et puis des pas sur le plancher: Mike, sans doute, qui vient distraire le chien en leur laissant tout de même du temps pour se retrouver. Sami se tourne enfin vers Jaz, appuyé contre le battant de la porte. Elle se tient là, juste là, et il l’aime tellement, elle est si belle et gentille et généreuse. Il s’approche d’elle lentement, comme si il avait peur qu’elle s’évapore en fumée, et prend son visage entre ses mains pour en effacer les larmes, avec ses pouces d’abord, puis avec ses lèvres. Il aime qu’elle laisse reposer sa tête contre sa paume et ferme les yeux et se laisser aller à son étreinte.

Soudainement, Sami rougit un peu en arrêtant ses gestes, et il rougit un peu plus quand elle le regarde en le sentant se tendre. “ You know that medicine that Mike made me take? ” marmonne-t-il, l’air embarrassé. “ Because of you know, the things. ” Les crises, il fronce les sourcils, elle lui viennent parfois encore, il espère que ça va s’arrêter sans que Jaz ne le remarque. “ I told him I didn’t need them no more but… uhhhhhh… truth is they were making me real dizzy and tired but also, uhhhhh. ” Il est timide et embarrassé et mal à l’aise, se mordille la lèvre, sans la lâcher ou s’éloigner toutefois. “ So I made the phone read the label, right. ” Technologie siganaise parfaite pour quelqu’un comme lui. “ And it said… ” Il inspire profondément. “ It saiiiiid it might give me erection unfunction. ” Il regarde Jaz avec des petits yeux un peu paniqués. “ I don’t remember the word but it freaked me out so I stopped taking it but what if I can’t- hey, stop smiling- Jaaaaaaz. ” Il a une moue boudeuse sur les lèvres en la voyant sourire un peu. “ It’s not funny!! You know it’s not!! Then you’re going to be the one complaining talking ‘bout- ” Il s’interrompt quand il l’embrasse et sans protester il répond à son baiser, boudeur un peu au début, et puis tout aussi passionné qu’elle. Le lit est défait et la chambre est un peu en bordel (il y a ses affaires partout, et ça ressemble déjà plus à l’appartement de Neodam tel qu’il l’était quand elle est venue pour la première fois) mais ils trouvent leur chemin jusqu’au matelas, Sami l’y allongeant lentement sans cesser de l’embrasser. Ses mains remontent lentement le long de ses hanches, de ses flancs, caressant sa peau à travers la robe, éprouvant ses formes. “ Won’t keep me from worshipping that beautiful body of yours, azizam, ” marmonne-t-il contre la peau de sa nuque, alors que ses mains cherchent déjà l’ouverture de sa robe pour la lui retirer lentement, centimètre par centimètre, ses lèvres et sa langue venant effleurer chaque carré de peau révélé.

☾ ☾ ☾

YOU DECIDE IF I LIVE OR DIE
WHEN YOU'RE CLOSE I'M ALIVE
I CAN FEEL THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/11/2017
Messages : 1009
Pseudo : jiji
Avatar : bella hadid
multi : ameera kolisnychenko & zazala simões & alex kaligaris
Réputation : 217
Bloc-note : DANGEROUS WOMAN LP: dangerous woman (ariana grande), belong to the world (the weeknd), hauting (halsey), circus (britney spears), lucky (britney spears), eyes closed (halsey deep house remix), out from under (britney spears) [secret track: echoes of silence (the weeknd)], crazy (britney spears), side to side (ariana grande), love in the sky (the weeknd), into you (ariana grande), if U seek Amy (britney spears), shameless (the weeknd), just a little bit of your heart (ariana grande), dusk till dawn (sia ft. zayn)

JAZ VANE LP: break free (ariana grande), I'm a slave 4 u (britney spears), hurricane (halsey), oops! I did it Again (britney spears), sit still, look pretty (daya), sometimes (britney spears), blue jeans (lana del rey), oath (cher lloyd), one last time (ariana grande), baby one more time (britney spears), problem (ariana grande), pacify her (melanie martinez), overprotected (britney spears), dark paradise (lana del rey).
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

warning; smut.

Sami sourit un petit peu et ça réchauffe considérablement le cœur de Jaz. Elle le rend triste, elle le sait, mais elle le rend un peu heureux aussi parfois, elle le fait sourire parfois petit et parfois grand. “ I’ll help you, ” il prend un petit air innocent, que Jaz espère et pense faux, il a du bien comprendre son sous-entendu et simplement faire comme si de rien était. Ils se sont promis de belles choses pour leurs retrouvailles, ils se sont un peu touchés en pensant l’un à l’autre, en se le montrant un peu aussi et elle pense que c’est une bonne façon de conclure la soirée avant de s’endormir serrés l’un contre l’autre. Elle espère qu’il pense la même chose. Il resserre brièvement ses bras autour d’elle et lui offre un autre baiser auquel elle répond avec joie avant de se détacher et de se lever, Jaz avec lui. Main dans la main ils rejoignent la chambre d’amis où ils seront un peu plus tranquilles. Tesfaye les suit bien entendu, mais Sami le repousse : “ No, ayedelem, noooo, sorry buddy, you can’t- noooo. ” Jaz observe avec amusement et tendresse le chien qui essaye à tout prix de s’introduire dans la chambre en dépit des efforts de Sami qui finit tout de même par l’emporter. Tesfaye a l’air très malheureux de se retrouver face à la porte close, mais elle croit entendre Mike venir le rejoindre pour le distraire et s’occuper de lui. Elle doit décidément une fière chandelle à Lupe et Mike pour tout ce qu’ils ont fait, pour avoir hébergé Sami et s’être occupé de lui et de leur chien. Peu de gens l’auraient fait elle pense, sa meilleure amie est vraiment la meilleure qui soit. Sami est appuyé contre le battant de la porte enfin fermé et la regarde sans rien dire et elle non plus, lui offre juste un sourire tendre. Elle est tellement heureuse de l’avoir retrouvée, d’être enfin avec lui, même juste dans cette chambre qui n’appartient ni à l’un ni à l’autre. Il s’approche lentement d’elle et prend son visage entre ses mains quand il arrive à son niveau, efface délicatement de ses pouces les restes de larmes sur ses joues, avant d’y déposer ses lèvres, Jaz fondant dans ses caresses, fermant les yeux pour en profiter, de toute cette douceur dont lui seul sait l’envelopper. Elle l’aime tellement.

Et puis sans prévenir, il s’arrête et elle le sent se tendre un peu, rouvrant les yeux pour lui adresser un regard curieux. Elle ne panique pas seulement parce qu’ils sont seuls dans cette chambre et elle ne croit pas qu’il puisse s’agir de quoi que ce soit de trop grave. Au pire Sami n’est pas d’humeur à ce qu’elle a en tête et ça serait dommage sans aucun doute, mais elle comprendrait. Sami rougit et elle ne peut pas s’empêcher de trouver ça mignon. “ You know that medicine that Mike made me take? ” Elle fronce les sourcils. “ Because of you know, the things.The things. Ses crises de panique, celles qu’on a voulu cacher à Jaz. Peut-être même qu’on lui en a cachée certaines. Peu importe, elle s’inquiète comme s’il y en avait eu mille. Elle hoche doucement la tête, sourcils un peu plus froncés, se demandant qu’elle peut être le problème. Elle déteste tant l’idée qu’il ait été si mal à cause d’elle qu’il a du prendre des médicaments, mais elle prend de nouveau note de trouver un moyen de remercier Mike à la hauteur de toute l’aide qu’il a apportée à Sami. “ I told him I didn’t need them no more but… uhhhhhh… truth is they were making me real dizzy and tired but also, uhhhhh. ” Sami a l’air tout timide, franchement embarrassé ce que Jaz ne comprend pas du tout, elle n’imagine pas un seul instant ce dont il peut s’agir, qu’est-ce qui peut bien le gêner devant elle qui le vénère et l’adule. “ So I made the phone read the label, right. And it said… ” Il met vraiment beaucoup de temps à lui expliquer ce qu’il ne va pas, mais Jaz ne le presse pas, reste silencieuse en attendant qu’il explicite. “ It saiiiiid it might give me erection unfunction. ” Jaz fronce un peu plus les sourcils alors qu’il la regarde d’un air paniqué. Elle a beaucoup de mal à masquer sa surprise. Erection unfunction. Elle cligne des yeux en comprenant ce qu’il veut dire, franchement soulagée qu’il ne s’agisse que de ça. “ I don’t remember the word but it freaked me out so I stopped taking it but what if I can’t- hey, stop smiling- Jaaaaaaz. ” Franchement soulagée, mais aussi amusée pour être honnête. De toute l’attitude de Sami qui est si attendrissante, sa candeur, sa petite moue boudeuse maintenant qu’il voit le sourire qu’elle ne peut pas réprimer. C’est tellement ridicule et ça tomberait tellement mal si justement ce soir il ne pouvait pas la prendre comme elle le désire, mais elle trouve ça très drôle. “ It’s not funny!! You know it’s not!! Then you’re going to be the one complaining talking ‘bout- ” Jaz ne le laisse pas finir, interrompt ses protestation d’un baiser auquel il répond sans attendre, même si elle peut sentir les restes de sa petite moue sur ses lèvres avant qu’il ne devienne aussi avide qu’elle. Ils titubent jusqu’au lit sans que leurs lèvres ne se quittent, Sami allongeant Jaz la première, venant aussi caresser son corps encore couvert de sa robe de soirée. “ Won’t keep me from worshipping that beautiful body of yours, azizam, ” fait-il tout contre la peau de sa nuque, la faisant lourdement frissonner, mais sourire aussi. Elle ne sait pas si son corps est beau, elle ne le croit pas, mais lui plaire est encore tout ce qu’elle souhaite. Sa promesse ne la laisse pas indifférente, de même que ses mains qui cherchent la fermeture de sa robe et s’affairent à la lui retirer, très lentement, pour laisser le temps à ses lèvres et sa langue de venir jouer avec chaque centimètre de peau révélée. Elle ne se fait pas de souci ceci dit, elle a vu par vidéo qu’il semblait tout à fait capable de réveiller un lourd désir entre ses jambes et elle ne pense pas que ça ait pu changer entre temps, surtout s’il a arrêté les médicaments. Ils découvriront bien assez tôt s’il y a un problème, ceci dit, surtout vu comme Jaz se presse contre lui en attendant qu’il achève de la déshabiller.

Ses seins sont vite découverts, de même que son absence de soutien-gorge — décolleté plongeant de sa robe, oblige — et Sami a l’air d’apprécier beaucoup, surtout qu’elle n’a pas retiré le piercing au bout de l’un d’eux  — ce qu’elle est obligée de faire parfois pour des photoshoots — et que ses lèvres et ses dents peuvent aussitôt venir jouer avec, arrachant des gémissements étranglés à Jaz. “ Did you like my dress yene fikir? ” Elle sait comme il aime quand elle parle amharique, elle adore ses frissons à chaque fois. Quand ses lèvres viennent caresser la peau un peu plus bas, la robe glissant lentement le long de ses hanches puis de ses jambes, découvrant lentement la petite dentelle qu’elle portait en dessous et qui est, comme souvent dès qu’il la touche, déjà ruinée, elle le repousse. Elle les fait rouler sur le lit pour prendre le dessus, l’embrasser langoureusement en se pressant de toute son corps contre le sien, ses débarrassant sans ménagement de sa robe de quelques mouvements de jambes puis des pieds. Elle échoue sûrement au sol, Jaz s’en fout. Rien ne compte que Sami et ses lèvres dont elle ne sait être repue, mais qu’elle abandonne pourtant pour mieux embrasser sa joue, sa mâchoire, son cou, sa clavicule. Elle lui arrache pratiquement son t-shirt du corps pour pouvoir aller vénérer son torse y déposer une myriade de baiser jusqu’à trouver la ligne de son pantalon. Elle pose le menton sur son bas-ventre et l’observe en lui offrant un petit sourire presque innocent. “ How do you feel down there baby? ” Déjà ses doigts viennent effleurer la fermeture de son pantalon, puis l’en défaire avec douceur, le faisant glisser un peu le long de ses hanche avant de déposer un baiser sur son aine. “ And now my love? ” Elle a déjà une bonne idée de la réponse vu le renflement dans son caleçon, mais fait mine de rien, ses doigts jouant plutôt avec l’élastique de ce dernier que son entrejambe. Elle finit toutefois par y déposer un baiser par-dessus le tissus, souriant malgré elle, en sentant la peau tendue réagir, en entendant le souffle étranglé dans la gorge de Sami. Elle ne fait pas durer la torture très longtemps, préfère le débarrasser de son caleçon — entièrement, contrairement aux dizaines de fois où elle ne l’a que sauvagement baissé sur ses cuisses. Il est nu et elle a encore sa jolie dentelle, mais plus pour longtemps elle espère. Elle se redresse un peu comme pour observer le spectacle, ses yeux verts bouffés par ses pupilles, son propre désir tout à fait brûlant pour lui. “ I think your erection is quite functioning ghalbami. ” fait-elle réprimant un sourire en se mordant la lèvre, incapable d’avoir l’air indifférente à ce qu’elle voit. Elle revient vite l’embrasser passionnément, gémissant audiblement contre ses lèvres quand ses doigts viennent enfin tâter son sous-vêtement ruiné.

☾ ☾ ☾

Far across the distance and spaces between us you have come to show you, go on. Love can touch us one time and last for a lifetime and never let go till we're gone. You're here, there's nothing I fear and I know that my heart will go on we'll stay forever this way you are safe in my heart and my heart will go on and on
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 25/11/2017
Messages : 661
Pseudo : poupoune.
Avatar : abel tesfaye.
Réputation : 196
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL
Voir le profil de l'utilisateur

Il aime beaucoup comment le coeur de Jaz remplit le sien, à quel point elle se presse à lui, comme si chaque millimètre était insupportabl et insurmontable pour eux. Sami ressent ça lui aussi, laissant ses lèvres et sa langue goûter et embrasser la peau avec douceur, il ne tarde pas à la faire se retourner pour qu’ils soient de nouveau face à face une fois que ses mains ont fait glisser la fermeture, il se fait confiance pour la débarrasser du reste de sa robe sans lâcher son regard. Elle lui colle beaucoup à la peau et elle a un décolleté plongeant, Sami la trouve magnifique, cette robe, mais il la préfère nue de toutes façons, offerte à lui. Il laisse ses mains se débarrasser du tissu, découvrant son torse et ses seins, ses doigts remontant le long de ses flancs pour les caresser lentement, sa bouche se focalisant sur le piercing qu’il aime tant. Vu les bruits qui s’échappent de la gorge de Jaz, elle a l’air d’apprécier elle aussi, se tortillant un peu sous lui, ses mains s’accrochant brièvement à ses cheveux. “ Did you like my dress yene fikir? ” Il hoche la tête, relevant des yeux noirs vers elle. “ Very much, azizam. ” À l’amharique il lui rend le farsi, appréciant le frisson qui agite le corps de Jaz en écho au sien, ainsi que le petit sourire qui fend ses lèvres tandis que Sami reprend sa descente le long de son corps, la débarrassant un peu plus de sa robe. Il hume de contentement en la voyant serrant un peu les cuisses, avant qu’il n’y insère sa main pour l’effleurer, découvrant à son grand plaisir qu’elle n’est pas en reste; il n’a pas le temps d’insister qu’elle le repousse, lui arrachant une moue à la fois soucieuse et surprise.

Ce n’est pas commun, ça, et pendant un instant il est inquiet qu’elle ne soit pas dans le mood ou veuille remettre leurs retrouvailles au lendemain. Pas du tout, comprend-t-il quand elle se presse de nouveau contre lui et l’embrasse lentement, langoureusement, finissant de se déshabiller, les mains de Sami, à moitié assis sur le lit, remontant le long de ses cuisses pour trouver ses fesses, le bas de son dos. Elle lui embrasse la mâchoire, le cou, et il soupire un peu, surtout quand elle lui enlève son t-shirt et caresse doucement son torse qu’elle recouvre lui aussi de baisers, Sami s’allongeant progressivement en soupirant. Il aime la passion de Jaz, il aime son envie de lui aussi, son regard noir — la lumière de la chambre s’est allumée quand ils y sont entrés, feutrée et tamisée, et il peut voir son joli visage de là où il est — relevé vers lui quand elle pose son menton sur son bas-ventre. “ How do you feel down there baby? ” Il rougit un peu, à cause de son aveu précédent, et aussi parce qu’elle doit déjà avoir une petite idée (il est à moitié soulagé que l’erection unfunction n’ait pas frappé même si pour être honnête, ça ne lui est pas arrivé depuis qu’il a pris les médicaments). Plus il y pense, plus il stresse et plus il stresse, plus ça va peut-être arriver et plus ça va peut-être arriver et plus il y pense et… Les doigts de Jaz l’effleurent à travers son pantalon, commencent lentement à s’en débarrasser. “ Impatient, ” répond-t-il d’une petite voix, quoiqu’un peu rassuré. Jaz est sa soulmate et il l’aime et il la veut. Il n’a pas besoin d’être nerveux.

Elle lui retire complètement son pantalon, embrasse sa peau encore plus près de son caleçon et Sami serre un peu les dents. “ And now my love?Hmm… ” Il fait mine de réfléchir, ses yeux sont plus noirs que jamais, vissés sur elle, la regardant comme si elle n’était pas réelle. “ Very impatient, ” dit-il avec un sourire en coin, frissonnant quand elle commence à jouer avec l’élastique de son sous-vêtement. Elle dépose ses lèvres sur lui à travers le caleçon et il s’étrangle un peu sur sa respiration, finissant par grogner de frustration. Ça ne dure pas longtemps, elle finit par complètement l’en débarrasser, envoyer valser le tissu plus loin. Il aime beaucoup le regard qu’elle pose sur lui, passionné et curieux et impressionné et impatient, plein de désir aussi, et Sami se surprend à se détendre un peu. Elle le regarde avec beaucoup d’amour, ça le rassure, elle l’aime encore. “ I think your erection is quite functioning ghalbami. ” Il grogne un peu en l’entendant, amusé toutefois (rosissant un peu tout de même), se rallongeant alors qu’il était redressés sur ses coudes pour l’accueillir sur lui quand elle revient l’embrasser, se pressant toujours à lui avec beaucoup de force. Il n’attend pas longtemps pour glisser ses doigts le long de son corps de nouveau, une paume venant épouser son entrejambe, ses doigts se pressant à la dentelle humide alors qu’un autre grognement, de satisfaction cette fois, lui échappe. “ How could it not be with you on top of me, azizam, ” marmonne-t-il contre ses lèvres, avant d’en attraper une entre ses dents quand elle s’éloigne un peu, la forçant à rester allongée sur lui alors qu’elle faisait mine de se redresser pour s’asseoir. “ I’ve missed you like this too, baby, ” murmure-t-il tout doucement, ses doigts se faisant un peu plus pressants pendant quelques secondes à travers le sous-vêtement. “ But I forgot how fucking hot and sexy you were. ” Ses mains reviennent la caresser doucement, explorer son corps, son cou et sa poitrine et ses flancs et son ventre et ses hanches et puis ses doigts se glissent sous son sous-vêtement pour le baisser un peu. Il ne veut pas qu’elle se détache trop alors il ne prend pas la peine de l’en débarrasser, se contente d’écarter le tissu pour pouvoir la toucher, avalant son gémissement d’un baiser quand son doigt s’insère en elle.

Ils n’ont plus trop de patience après ça, même si elle grogne quand il retire sa main de son sous-vêtement, Jaz ne se plaint pas trop quand il la repousse pour pouvoir le lui enlever afin qu’elle l’accueille parfaitement en elle, ses doigts un peu crispés sur son torse alors qu’elle s’assied lentement sur lui. Il n’a de cesse de l’encourager et de lui répéter qu’il l’aime et qu’elle est si belle et parfaite sur lui, pour lui, autour de lui, émerveillé des bruits qui lui échappent et de son corps sur le sien, leur offrant à tous les deux l’extase dont ils rêvent depuis leur séparation. Il ne dure pas très longtemps et il a un peu honte, inversant vite leurs positions pour pouvoir la finir du bout des doigts, l’embrassant longuement lorsque son orgasme la fait se tortiller contre lui en gémissant. “ Fuck me like that again, azizam, ” marmonne-t-il contre la peau de sa joue, la laissant récupérer juste un peu de son souffle avant de venir accaparer son attention de nouveau. “ And I just might never let you leave this bed.

☾ ☾ ☾

YOU DECIDE IF I LIVE OR DIE
WHEN YOU'RE CLOSE I'M ALIVE
I CAN FEEL THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
i'm not giving up i'm just giving in (sin #6) (explicit)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STATE OF DISORDER :: THERE WAS EVENING AND THERE WAS MORNING :: SIGAN :: NEW BRASILIA :: HABITATIONS-
Sauter vers: