Partagez
 

 favorite (sydnys #1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nephtys Carmichael
Date d'inscription : 29/11/2017
Messages : 514
Pseudo : bermudes.
Avatar : naomi scott
multi : lynn (l. hollestelle) -- nikita (d. henney) -- jelly (hani) -- joshua (dohwan) -- lava (momo) -- nimh (a. seyfried) -- ana (k. scodelario) -- baby blue (bbh)
Réputation : 50
Voir le profil de l'utilisateur

favorite (sydnys #1) Empty
MessageSujet: favorite (sydnys #1)   favorite (sydnys #1) EmptyVen 24 Aoû - 23:30

favorite (sydnys #1) Tumblr_inline_olny5hMzeY1ravrtw_500“J’vous déteste ! Tous !” Elle pleure, Nephtys. Ses parents essayent pas de la rattraper lorsqu’elle monte dans sa chambre pour prendre un sac et y mettre quelques affaires. Ils essayent pas non plus lorsqu’elle redescend les escaliers et qu’elle se dirige d’un pas sûr vers la porte d’entrée. Elle doit partir. Elle doit trouver un autre endroit où vivre. C’est plus possible, c’est plus vivable comme situation. Elle voit les yeux de Néfer sur elle, ils sont tristes. Et les deux plus grandes la regardent aussi avec peine. Elle sait, Nephtys, qu’eux, ils aimeraient bien qu’elle reste. Mais c’est pas le cas de ses parents. Ils la regardent les bras croisés, et lorsqu’elle s’arrête devant la porte, elle sent le regard sur elle. Elle sent qu’ils sont à deux doigts de lui demander ce qu’elle fait encore chez eux, de lui demander pourquoi elle est pas encore partie. Alors c’est ce que Nephtys fait. Elle sourit à peine aux membres de sa fratrie et ouvre la porte. Il fait froid. Le vent lui fouette le visage lorsqu’elle sort dehors. Ou, plutôt, balance ses longs cheveux noirs qui lui fouettent le visage. Qui l’empêchent même de voir où elle va. Elle les met derrière ses oreilles, mais c’est une solution qui dure jamais longtemps, et elle doit répéter au moins dix fois l’opération avant d’arriver à la conclusion que c’est vraiment trop compliqué. Elle s’arrête là, au milieu de la rue, et retire son sac à dos pour le poser par terre devant elle. Elle l’ouvre et fouille à l’intérieur. Parce que c’est Nephtys, et qu’elle est toujours très organisée, les élastiques sont tout au fond. Ironie. Tout est en boule dans son sac, et elle fourre son bras dans l’antre de fringues qu’est son sac. Elle a pas pris grand chose d’autre. Elle a juste pris une brosse à dent, et des chouchous. Elle arrive à en attraper un. Deux. Elle se relève, les coince entre ses dents et remet son sac sur son dos. Sa robe à fleurs vole autour d’elle, et elle se bat contre le vent pour la tenir sur ses jambes et pas qu’elle en montre trop. Pas qu’elle soit pudique, particulièrement, mais y’a qu’une personne au monde qu’elle autorise à voir plus haut que ses genoux. Et pour sûr, cette personne se trouve pas dans la rue, à cet instant présent. Elle sépare ses cheveux en deux, et les tresse, un côté puis l’autre. Avec ses deux nattes, elle est parée pour repartir, sans avoir à craindre que le vent l’empêche de voir où elle va. Où elle met les pieds.
Et ses pieds prennent un chemin qu’elle connaît par cœur. Qu’elle fait tous les jours depuis plusieurs mois. Elle marche vite. Elle est impatiente. C’est un de ses gros défauts, l’impatience. Faut la comprendre, elle est amoureuse, après tout. Et puis. Elle a envie de s’éloigner de la maison de sa famille, mettre le plus de distance entre eux et elle le plus rapidement possible. Elle veut partir, loin, et si possible ne jamais avoir à revenir. Mais elle sait pas si ça l’est réellement, possible, ça. De jamais avoir à y retourner. Puis, y’a son frère, et ses sœurs qui l’attendent. Elle pensera à y retourner, peut-être, demain. Aujourd’hui, elle veut voir son copain. Aujourd’hui, elle veut pouvoir pleurer dans ses bras, et se plaindre de sa famille, et juste l’aimer, tranquillement. Sans personne pour lui faire remarquer qu’il est plus vieux qu’elle, que c’est pas bien. Qu’elle est même pas majeure, que lui, il l’est. Que ça étonne pas, comme choix, venant d’elle. Parce qu’après tout, elle prend ce qu’elle a comme choix. Et qu’en tant que Norms, c’est normal, qu’elle en ait pas beaucoup, de choix. Et c’est tellement débile. Et Nephtys a envie de les frapper, quand elle entend ça. Mais Nephtys a jamais été quelqu’un de potentiellement violent. Nephtys aime pas la violence. A jamais trop aimé la vue du sang. Ça lui fait grincer les dents, les gens trop énervés, trop en colère, au point qu’ils se sentent obligé de frapper. Même si, parfois, face à ses parents, elle les comprend, un peu.
Elle arrive rapidement à l’endroit où elle voulait aller. Elle sonne. Elle se prépare, parce qu’elle sait que dès qu’il ouvrira la porte, elle aura envie de pleurer. Elle aura envie qu’il la prenne dans ses bras, pour qu’il la réconforte. Et qu’il lui dise que tout ira bien. Que lui, il sera là pour elle, tant qu’elle aura besoin. Et il pourra la faire sourire, et la faire rire, et arrêter ses pleurs. Et que sa présence l’apaisera, et qu’elle se prendra à se dire qu’elle a de la chance, de l’avoir. Qu’il l’ait choisi elle, alors qu’il avait tant de possibilités autour. Elle attend, elle joue avec sa lèvre inférieur. Elle est un peu stressée. Toujours. Même si ça fait trois mois qu’ils sont ensembles, elle a toujours l’impression qu’elle va le voir pour la première fois. Et elle aime, cette sensation, d’appréhension. Cette tension que ça provoque dans son bas ventre, en attendant qu’il ouvre la porte. Elle triture sa robe, aussi. Et lorsque la porte s’ouvre, elle lève les yeux. Et il est beau, Sydney. Elle a déjà des larmes sur ses joues, elles ont coulées probablement sur le chemin, ou là, alors qu’elle attendait. Quoique, c'est peut-être aussi des restes de ce qu'elle a pleuré, chez ses parents. “Sydney…” Qu’elle lâche, comme un plainte. Elle ressemble à un chiot perdu sous la pluie. Elle a les nattes presque défaites, le vent a fait son travail. Elle baisse les yeux. Finalement, peut-être, que c’était pas une bonne idée de venir ici, avec son sac à dos. Elle voudrait surtout pas le déranger.

☾ ☾ ☾

ride on the fire.
If this is to end in fire, then we should all burn together.
Revenir en haut Aller en bas
Sydney Pearson
Date d'inscription : 04/06/2018
Messages : 125
Pseudo : gee
Avatar : kim namjoon
Réputation : 9
Voir le profil de l'utilisateur

favorite (sydnys #1) Empty
MessageSujet: Re: favorite (sydnys #1)   favorite (sydnys #1) EmptyDim 16 Sep - 11:24

favorite (sydnys #1) Tumblr_inline_npfrvx4AnB1sc3ygs_250Les doigts posés sur le clavier, le temps s’arrête et Sydney se perd dans des divagations concernant les notes qui seraient les plus belles à ajouter. Les temps sont toujours difficiles, la musique ne lui permet pas de vivre, du moins, pas financièrement, mais ça le rend heureux, plus heureux que son don, plus heureux que la vie d’avant. L’appartement miteux dans lequel ils vivent avec Aedhan est juste ça, miteux, petit, mais c’est aussi la liberté de pouvoir être seul, sans l’influence parentale, même si la mère prend toujours une place importante dans sa vie, c’est le début d’une vie d’adulte et le début d’une carrière, on l’espère. La vie n’a jamais été facile pour Syd, mais ça va mieux, l’espoir renait en lui et les choses se forment, peu à peu.

Si sa carrière et ses finances ne sont pas vraiment lancées, sa vie personnelle prend forme. C’est un sentiment assez étrange, d’être apprécié, d’être aimé. Sydney n’aurait jamais pensé avoir cette chance. L’exemple de ses parents n’était pas très engageant, une prostituée et un client, Sydney n’était que le résultat d’un accident, d’un instant de faiblesse qui aura couté beaucoup plus cher à sa mère qu’à son géniteur. Il n’a donc pas eu la chance de voir un couple qui s’aime vraiment et avec qui les choses fonctionnent. Les âmes soeurs existent peut-être mais est-ce vraiment la seule condition pour qu’une relation fonctionne ? Il n’y croit pas vraiment, mais il sait qu’une grande partie de la population y croit dur comme fer et que c’est pour cela que les gens n’essaient même pas d’avoir de relation avant d’avoir trouvé celui ou celle qui leur est destiné. C’est pour ça que Sydney n’a jamais vraiment cru pouvoir trouver quelqu’un, il n’a jamais fait partie des personnes populaires que les gens aimeraient connaitre même si ce n’est que temporaire, n’a jamais vraiment non plus cherché à trouver quelqu’un, que ce soit son âme soeur ou juste une âme solitaire qui cherchait un peu de compagnie. Pourtant Nephtys lui est tombée dessus, sans vraiment qu’il s’y attende. Amie d’enfance de Yohan, il n’avait jamais pensé à elle de cette façon jusqu’à il y a quelques mois et pourtant, leurs coeurs se sont trouvés dans leurs malheurs familiaux et dans les épreuves qu’ils avaient vécus, et qu’ils vivaient toujours. Il n’était qu’au début de leur relation, quelques mois passés ensemble et pourtant Sydney ne pouvait nier que les sentiments étaient présents, étaient intenses, aussi intenses que les regards désapprobateurs des personnes qui portaient un jugement sur leur relation, sur leurs âges respectifs. Syd savait qu’ils n’avaient pas tord, à cet âge là trois ans est une différence conséquente mais son coeur n’avait pas vraiment ses dix neuf ans, vide de toute expérience, peut-être même encore plus inexpérimenté que Nephtys l’était, il n’était qu’un gamin à ce niveau là, l’illusion d’une vie d’adulte, d’un appartement partagé avec son meilleur ami, d’une carrière qu’il essayait de lancer, tout cela n’était vrai que dans un certain domaine, le reste était inexistant et il ne savait pas plus quoi faire qu’un gamin. Mais ça lui convient, il apprécie ce début de relation, ça fait du bien de pouvoir être avec quelqu’un, être la pour quelqu’un et il essaie de faire de son mieux, il essaie de la rendre heureuse, aussi heureuse que possible.

Comme si ses pensées avaient un impact sur la réalité, le bruit de la sonnette se fait entendre dans l’appartement et Sydney sait. Il n’y a pas de nombreuses possibilités, personne ne leur rend vraiment visite, à part elle. Il se lève alors de sa chaise, jetant un regard désabusé à son reflet dans le miroir. Le jogging qu’il porte est usé et délavé, tandis que son t-shirt est devenu informe et presque transparent d’être porté et lavé tant de fois et il ferait sans doute bien de jeter ses deux pièces. Lorsqu’il ouvre la porte, il est tout de suite surpris par le contraste, Nephtys porte une robe à fleurs qui lui va si bien, mais ses cheveux ont été malmenés par les éléments et son visage est marqué de tristesse et de larmes. C’est pourtant sa voix qui le ramène à la réalité, la voix brisée par les émotions qu’il ne connait que trop bien. Il n’hésite pas avant de la prendre par la main et de la faire rentrer dans l’appartement, puis de la serrer dans ses bras.
« Je suis là, ça va », Sydney grimace à ses propres paroles, détestant le fait qu’il doive lui dire ses mots, qu’il doive se placer en tant que sauveur parce qu’elle a l’impression d’en avoir besoin à ce moment et qu’il est le seul qui puisse répondre à ses attentes.
« Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » il demande, alors qu’il dégage une mèche folle du visage de la belle avant d’essuyer une de ses larmes.
« Tu veux un chocolat chaud ? Tu sais que ça guérit tout, » il lâche avec un petit rire, espérant dédramatiser la situation. Puis il la guide vers le canapé de leur petit salon, lie leurs mains ensemble d’une pression rassurante. Il sera toujours là pour elle, peu importe, il espère juste qu’elle le sait.
Revenir en haut Aller en bas
Nephtys Carmichael
Date d'inscription : 29/11/2017
Messages : 514
Pseudo : bermudes.
Avatar : naomi scott
multi : lynn (l. hollestelle) -- nikita (d. henney) -- jelly (hani) -- joshua (dohwan) -- lava (momo) -- nimh (a. seyfried) -- ana (k. scodelario) -- baby blue (bbh)
Réputation : 50
Voir le profil de l'utilisateur

favorite (sydnys #1) Empty
MessageSujet: Re: favorite (sydnys #1)   favorite (sydnys #1) EmptyLun 24 Sep - 17:03

favorite (sydnys #1) Tumblr_inline_olny5hMzeY1ravrtw_500Sydney, il a toujours été là pour elle. Même avant qu’ils soient vraiment ensembles. Parce qu’avant ça, Nephtys était l’amie de Yohan, et Sydney son le grand frère de Yohan. Et Nephtys, à cette époque là, l’a considéré comme son grand frère, parfois. Un grand frère qui pouvait la protéger si elle avait besoin. Ou quand, elle avait besoin. Pas que Nephtys ait souvent eu besoin d’être protégée, mais, c’est pas une battante. Et parfois, y’a certains trucs contre lesquels elle peut pas vraiment se défendre. La haine et le dégoût de ses parents sont l’une de ces choses. Sydney était pas forcément trop au courant de ça, avant, lorsqu’il était juste le grande frère de Yohan. Parce que Nephtys en parlait à Yohan, et c’est tout. Mais depuis qu’ils sont en couple, c’est différent. Yohan n’est plus son confident le plus important. Elle lui dit toujours plein de trucs, mais c’est différent. Différent parce qu’aujourd’hui, celui à qui elle aime parler, celui qu’elle a l’impression pourra l’aider, c’est Sydney. Et pas en tant que grand frère de procuration. En tant que garçon dont elle est amoureuse. Lorsqu’il ouvre la porte, elle a l’impression que son corps entier se réchauffe, tout d’un coup. Elle a l’impression d’avoir passé sa vie dans un igloo et qu’elle pouvait se mettre sous le soleil pour la première fois, après seize ans. Sa présence est réconfortante, en elle-même. Avant même de parler des sentiments qu’ils partagent, de leur relation, ou même de l’appréhension de ce qu’il pourrait se passer dans leur vie ensemble. Y’a la présence de Sydney. Qu’a à peine changé entre le moment où il était le grande frère de Yohan, et maintenant qu’il est le petit ami. C’est une présence d’un grand, une présence réconfortante, une présence chaleureuse. Le genre de présence qui donne l’impression d’être enroulé dans un plaid chaud et doux. Et Nephtys, c’est exactement ce dont elle a besoin, aujourd’hui. Parce qu’elle est triste. Et elle a l’impression que sa vie se résume à des moments de sensations de froid. Elle a l’impression que sa vie, c’est un énorme iceberg. Quand Sydney est là, c’est mieux. Quand Sydney est là, c’est plus agréable. Alors oui, quand il ouvre la porte, sa simple présence réussit à faire Nephtys aller un petit peu mieux, déjà. Alors qu’en vrai, il a rien fait, encore.
Il réagit rapidement, ceci dit, reste pas longtemps juste là, sans rien faire, à juste transmettre sans s’en rendre compte cette chaleur qui lui fait déjà du bien. Il lui prend la main et l’entraine dans l’appartement. Nephtys ferme plus ou moins la porte derrière elle, d’un coup de pied maladroit. Pas un gros coup de pied à faire trembler la porte. Un coup de pied juste assez puissant pour qu’un petit clic se fasse entendre lorsque la porte retrouve sa place, séparant l’appartement du reste du couloir. Il la prend dans ses bras. Et Nephtys reçoit ce geste comme un gros coup de bien-être. Parce qu’elle est certaine de ne jamais connaître, au monde, un endroit plus confortable que les bras de Sydney. Jamais. Parce que ça ne peut possiblement pas exister. Parce que la chaleur, la douceur, et les sentiments qui l’enveloppent sont d’un confort qu’il est le seul à savoir comment lui prodiguer. Et c’est génial. Et alors que Nephtys avait un peu peur de l’avoir dérangé, alors qu’elle pensait que c’était pas une bonne idée, là, elle pense plus. Elle réfléchit plus. Elle profite juste du moment présent. Elle profite juste du fait que Sydney est là pour elle, et evidemment, il l’est. Nephtys l’aime aussi pour ça. Même si c’est qu’une infime partie des nombreuses raisons pour lesquelles Nephtys est amoureuse. Il parle, ensuite, et sa voix est aussi réconfortante que le reste de son tout. Sydney est un tout réconfortant. Un tout qu’elle a l’impression qu’elle pourra jamais laisser partir.
Puis finalement, il se recule, un peu. Mais c’est pas grave. Nephtys ressent pas le manque, parce que ses bras étaient confortables, mais que la main qu’il utilise pour retirer une de ses mèches et qui passe sur sa peau l’est tout autant.  Parce que sa voix a cette intonation qui prouve qu’il s’inquiète et qu’il a envie de savoir ce qu’elle a. Et Nephtys a envie de sourire à ça. Elle le ferait probablement, si elle avait pas tout autant envie de pleurer. A cause de sa famille, de ses parents. Il passe sa mains sur sa joue, et Nephtys pense que c’est sûrement lié aux larmes. Et elle rougit, un peu. Parce que c’est Sydney, et que c’est pas comme si c’était juste un garçon, comme ça, pour qui elle ressentait rien. Il lui demande ce qu’il s’est passé. Et Nephtys a évidemment envie de lui en parler. Mais pas maintenant, pas tout de suite. Pas alors qu’ils sont debout en plein milieu de l’entrée. Elle a pas envie de s’imposer non plus, mais. Ce serait mieux qu’ils en parle au calme, quand même. Puis finalement, Sydney l’emmène au canapé, en lui proposant un chocolat chaud. Et Nephtys hoche la tête, timidement. Elle veut un chocolat chaud oui. Peut-être que ça permettra à la sensation de confort chaleureux de rester un peu plus longtemps. Elle a pas envie qu’elle parte, cette sensation, elle lui fait trop de bien. Elle s’assoit sur le canapé, et garde la main de Sydney dans la sienne. Elle sait qu’elle va devoir le lâcher pour aller faire le chocolat, mais elle a pas envie. Pas encore. “Plus tard, le chocolat ? Tu peux rester un peu ici avant ?” Elle s’assoit sur le canapé, leur mains toujours ensemble, et elle se décide à lui parler, maintenant. Comme ça, ce sera fait. Puis ils pourront profiter une chocolat chaud ensemble, sans que Nephtys ruine l’ambiance avec ses affaires de familles. “C’est mes parents. Ils m’ont presque jeté dehors parce que j’ai pas réussi le processus. Mes deux soeurs sont wardens, et moi j’suis norm. Et je suis sûre que mon frère sera warden aussi. Du coup, ils m’ont mis dehors, quasiment.” Sa voix est faible. Mais lorsqu’elle reprend, elle est à quelques décibels du cri, parce qu’elle est énervée, et qu’elle est à la limite des larmes, de nouveau. “Je les déteste Sydney. Je les déteste !” Et elle pleure pas, pas cette fois. Mais ses yeux sont brillants, et sa bouche fait une forme arrondie vers le bas. Elle boude pas, mais c’est tout comme.

☾ ☾ ☾

ride on the fire.
If this is to end in fire, then we should all burn together.
Revenir en haut Aller en bas
Sydney Pearson
Date d'inscription : 04/06/2018
Messages : 125
Pseudo : gee
Avatar : kim namjoon
Réputation : 9
Voir le profil de l'utilisateur

favorite (sydnys #1) Empty
MessageSujet: Re: favorite (sydnys #1)   favorite (sydnys #1) EmptyDim 21 Oct - 19:01

favorite (sydnys #1) Tumblr_inline_npfrvx4AnB1sc3ygs_250



Syd acceuile ses mots avec tendresse, comme toujours, serrant la main de la jeune fille dans la sienne, comprenant tout à fait le besoin de la jeune fille d’avoir une présence rassurante en ces moments difficiles. Ces dans ces moments là aussi qu’il réalise que leur différence d’âge est peut être plus un problème qu’il ne l’accepte la plupart du temps. Nephtys a seize ans et elle a l’innocence et la fragilité des enfants. Sydney n’en a que dix-neuf et pourtant il se sent parfois tellement plus vieux, éreinté par les épreuves de la vie et par le poids du quotidien.
« Oui, oui bien sur, tout ce que tu veux. » Encore une fois les paroles du jeune homme se veulent rassurantes, bienveillantes en tout point.

« Neph, chérie, tes parents sont … » les mots se bloquent alors, comment lui dire ce genre de choses ? « ce n’est pas bien ce qu’ils font, mais je suis sur qu’ils comprendront. Et tu sais que tu auras toujours quelque part où aller, entre moi et Yohan, on te laissera pas tomber. »
Sydney lui même ressent la peine de sa bien aimée, il comprends plus que quiconque ce que représente cette nouvelle, a lui même vécu un échec pire encore. Il a raté le processus, a été classé dans ceux-là mêmes, les norms, et ne l’a pas accepté. Pas du tout. Il avait rejeté la nouvelle avec une violence dont il ne pensait pas être capable, et avait rejeté ce don qui lui avait pourtant servi de nombreuses fois. Alors Syd ne se sent pas réellement légitime de lui faire part de son expérience, il sait que Nephtys sait qu’il a raté puis réussi le processus, mais il ne se sent pas capable de lui mentir là, alors qu’elle est vulnérable. Il ne se sent pas capable de lui dire que ce n’est pas grave d’avoir raté le processus tandis que cela semblait être la fin du monde pour lui, ce serait hypocrite, et Nepthys mérite mieux que cela. Alors il fait la seule chose qu’il est capable de faire et se rapproche d’elle, passant son bras autour de ses épaules pour la serrer contre lui.

Après quelques instants passés ainsi, dans un silence pas vraiment dérangeant, Sydney prit la décision d’essayer de changer les idées de Nephtys.
« J’ai fini un nouveau morceau l’autre jour, est-ce que tu veux l’écouter ? »
La musique est et a toujours été une échappatoire pour lui, et pour sa mère aussi, alors il espère que cela pourra l’être pour Nephtys aussi, que les vibrations pourront apaiser des blessures que personne ne peut apaiser, comme elle l’a fait pour lui. Si les caresses et les baisers platoniques de Syd peuvent guérir les maux, ils ne peuvent pas guérir tous les maux. Seulement ceux qui laissent leur marque sur la peau, Syd ne peut pas faire grand chose pour faire face aux maux de l’esprit, à part être présent espérer que sa personne suffise à guérir ses peines.
Revenir en haut Aller en bas
Nephtys Carmichael
Date d'inscription : 29/11/2017
Messages : 514
Pseudo : bermudes.
Avatar : naomi scott
multi : lynn (l. hollestelle) -- nikita (d. henney) -- jelly (hani) -- joshua (dohwan) -- lava (momo) -- nimh (a. seyfried) -- ana (k. scodelario) -- baby blue (bbh)
Réputation : 50
Voir le profil de l'utilisateur

favorite (sydnys #1) Empty
MessageSujet: Re: favorite (sydnys #1)   favorite (sydnys #1) EmptyLun 29 Oct - 19:15

favorite (sydnys #1) Tumblr_inline_olny5hMzeY1ravrtw_500Ca la rassure, d’être ici. A côté de Sydney, avec Sydney. Il a ce côté rassurant qu’elle retrouve nulle part ailleurs. Il a ce côté grand frère, mais amoureux, qu’elle retrouve pas. Qu’elle veut d’ailleurs retrouver nulle part autrement qu’avec lui. C’est agréable, d’être avec lui, à ses côtés. C’est agréable, d’avoir sa main dans la sienne. C’est vraiment, vraiment agréable. Et si elle s’est toujours sentie bien et rassurée avec Yohan, c’est à un tout autre level avec Sydney. Elle a l’impression que rien pourra jamais la toucher, rien pourra jamais la détruire, tant qu’elle sera avec Sydney. Lorsqu’il lui dit qu’il va rester, elle a les yeux qui sourient, un peu. Ses lèvres sont toujours tournées vers le bas, parce que c’est difficile, ce qu’elle vit, mine de rien. Parce qu’être rejetée par ses parents, c’est pas quelque chose de facile. Parce qu’être traitée comme une moins que rien, juste à cause d’un problème lors du processus, c’est comme une marque au fer rouge. Surtout sur un coeur aussi pur que celui de la jeune Nephtys. Une marque qui restera à jamais, et dont elle pourra jamais se défaire. C’est pour ça, que malgré la douceur, la gentillesse de Sydney à son égard, malgré ce qu’elle ressent pour lui et c’est fort, bah malgré tout ça, elle arrive pas à redresser les lèvres. Et elle garde cette mine boudeuse. Y’a que ses yeux, qui montrent une satisfaction au fait qu’il reste à côté d’elle. Il va rester, il va pas partir. Il va rester et l’écouter.
Et il l’écoute. Et lorsqu’elle termine, ok, elle a envie de crier, ok, elle a envie de s’énerver contre des coussins. Mais au moins elle a parlé, elle a dit ce qui l’emmerdait, elle a dit ce qui lui posait problème. Lorsqu’il répond, Nephtys espère, un instant, qu’il dise du mal de ses parents. C’est peut-être pas bien, qu’elle espère ça. Puis Sydney a toujours été sage, trop sage pour dire du mal des gens. Même s’ils sont détestables. Et les parents de Nephtys le sont, détestables. Elle a presque envie de l’entendre dire du mal d’eux. Juste parce que ça prouverait qu’ils sont particulièrement détestables. Assez pour que quelqu’un de bien comme Sydney dise du mal d’eux. Mais il le fait pas. Il le fait pas, et finalement dit un truc plus soft. Tellement soft que pendant un instant, Nephtys se dit qu’il est totalement à côté de la plaque. Et d’un autre côté… D’un autre côté, et bah, c’est Sydney. C’est la douceur de Sydney. Et c’est pour ça qu’elle l’aime, aussi. Parce que sa douceur est un peu contagieuse, presque. Parce qu’elle a envie d’oublier ce que c’est, de s’énerver, lorsqu’il est à ses côtés. Elle aime cette aura de sérénité et de sagesse qui émane de lui. Il dit qu’ils comprendront, mais Nephtys sait que c’est pas le cas. Ils lui ont bien fait comprendre qu’elle faisait plus partie de la famille des Carmichael, à partir du moment où elle a raté le processus. Ils lui ont bien fait comprendre qu’ils voulaient plus d’une raté comme fille, pas alors qu’ils avaient deux filles géniales et un petit gars qui le serait tout autant. Et il parle de lui, et de Yohan, enfin. Dis qu’eux, ne la laisseront jamais tomber. Et cette fois, Nephtys sourit. Parce qu’il a raison. Après tout, si sa famille de veut plus d’elle, elle peut bien se constituer sa propre famille. Et elle sait déjà que Sydney et Yohan en feront partie. C’est sûr, c’est évident. Et lorsqu’enfin, il la prend contre lui, elle sourit vraiment. Elle retrouve le sourire en un quart de seconde. Qu’est-ce qu’elle est bien, ici, dans les bras de Sydney. Elle se sent chez elle, parfaitement chez elle. Elle a souvent entendu que le principe de se sentir chez soi, c’était abstrait, et souvent lié à une personne, plus qu’à un appartement. Elle va pas mentir, elle a souvent pensé que c’était des conneries. Elle a souvent pensé que c’était des énormes bêtises, inventées par les romantiques un peu cuculs. Mais elle doit avouer, que là, dans les bras de Sydney, c’est ça, qu’elle ressent. Et elle aime ressentir ça. Elle aime se sentir parfaitement à sa place.
Lorsqu’il lui propose de lui faire écouter son nouveau morceau, Nephtys hoche vivement la tête. Mais lâche un “Mais tu reviendras me prendre dans tes bras après ? C’est là que je me sens le mieux.” accompagné d’un petit sourire, sans être mesquin, un peu rieur. Nephtys a jamais eu honte de ce qu’elle ressentait pour Sydney, à part un peu au début, parce que c’était avant tout le cousin de Yohan, et que c’était bizarre. Puis au début de leur relation, un peu aussi. Mais plus aujourd’hui. Aujourd’hui, elle est fière de ressentir ce qu’elle ressent, et elle a comprit qu’elle pouvait dire clairement les choses à Sydney. Parce que Sydney la comprend. Et Sydney le prendra jamais mal. Elle se libère elle même de ses bras, bien malgré elle, et s’allonge à moitié sur le canapé où ils étaient, pour se mettre à l’aise pour écouter le morceau. Elle ferme les yeux et attend qu’une quelconque mélodie parvienne à ses oreilles. Nephtys aime la musique. Mais la musique prend un tout autre niveau dans son estime et dans ses pensées lorsqu’elle a été composée par Sydney. Rien pourra jamais la réconforter plus que les bras, les baisers, ou les mots de Sydney. Mais sa musique, c’est bien aussi. C’est un plus.

☾ ☾ ☾

ride on the fire.
If this is to end in fire, then we should all burn together.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

favorite (sydnys #1) Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
favorite (sydnys #1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boitier d'ordinateur - Votre couleur favorite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTIGRAVITY :: THERE WAS EVENING AND THERE WAS MORNING :: ALTEA :: CENTRAL CITY-
Sauter vers: