Partagez
 

 i n t e n t i o n s (scar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Scar Kolisnychenko
Scar Kolisnychenko
Date d'inscription : 20/02/2018
Messages : 578
Pseudo : lian
Avatar : zayn malik
multi : purple x blue
Réputation : 36
Bloc-note :

i n t e n t i o n s (scar) Empty
MessageSujet: i n t e n t i o n s (scar)   i n t e n t i o n s (scar) EmptyMar 20 Fév - 23:20

Pseudo/Prénom langue

ashkar ‘scar’ kolisnychenkofc : zayn malik ; ©️️️ hylana ; Asteroids ; double
SOURIANT
IRRESPONSABLE
ENERGIQUE
COLERIQUE
CHARMANT
TETU
COURAGEUX
TETE BRULEE
   
Nom complet plus simple à oublier qu’à prononcer, scar a jeté aux oubliettes son identité ; il sait profondément qui il est, d’où il vient et juge inutile d’utiliser ashkar kolisnychenko comme nom usuel. Surnoms en gage de son imprudence, il a gagné le surnom de scar. scar qui  lui colle a la peau et qui lui sied si bien. parfois, ash glisse d’entre les lèvres de ces personnes qu’il n’a pas vues depuis bien longtemps et à l’entendre, une grimace déforme ses traits. Naissance 19971710 – les slums de néodam l’ont accompagné pour grandir. Héritage culturel le pakistan et l’ukraine coulent dans ses veines, c’est une évidence depuis toujours. on lui a toujours rappelé la chance de savoir d’où il venait sur trop de générations. jusqu’à ce que scar parle couramment l’ukranien et quelques mots de l’ourdou. parfois même quand il s’énerve, quelques mots lui échappent et se faufilent sans jamais qu’on ne le comprenne. Statut profit d’une jeunesse empoisonnée depuis son commencement, excuse pour que les corps et les mains traînent, se lient et se délient. il ne retient pas les noms, parfois il en oublie les visages et ne s’en excuse pas. l’éphémère caresse ses envies et n’arrive à proposer un semblant d’éternel. ((sans-attache)) Orientation les pulsions résonnent à l’assaut d’un regard, elles détonnent et rythment ses désirs pour seul but de les assouvir. la différence des peaux et des corps ne sonne qu’à leur aura. parce que scar ne réfléchit pas, ne se demande pas pourquoi. ((aucune)) Finances $$.

Univers néphède carbonise les âmes pour les laisser crever dans un coin de rue. élevé par la saleté et les dangers, scar reflète la grande dame de son allure chaotique et de son regard un peu trop dur. Occupation(s) apprendre à survivre trop jeune, ça fait faire des conneries alors évidemment, on rejoint souvent ceux qui en font aussi. membre des sharks pour cavaler aux quatre coins de la ville, pour prendre et donner des informations ((messager)) – seules raisons valables pour piquer les voitures de sami. ses passions pour les courses automobiles et pour la méchanique sont souvent freinées par son aîné, alors scar occupe son temps comme serveur à la maison, l’antre des sharks, ou vend de la drogue pour se faire un peu d’argent. scar a un besoin inévitable de rester en mouvements pour vivre alors il s’amuse à faire des vlogs, à rapper ou à s’entraîner au codage et au hacking. Particularités la beauté de sa langue maternelle détruite en raccoursissant ses phrases au possible ainsi que ses mots x excès d’imprudences et de dangers, son surnom et l’entaille profonde sur son visage en sont les héritiés. terrifiante d’un complexe inavouable, la cicatrice s'est faite de moins en moins visible grâce à la chirurgie. mais l’œil meurt dans sa course pour être remplacé par une nouvelle et bien meilleure version. il ré-apprend alors à voir, à voir dans la nuit, à détecter la chaleur et le froid, à zoomer sur des détails obsédants. nouvel outil qui reprend ses droits, qui chatouille et qui brûle parfois x origines écrites sur des papiers et qui pendent à son cou depuis presque toujours. ce pendentif qu’il ne quitte plus, cette bague aux souvenirs amers avec x plusieurs tatouages parsèment sa peau hâlée, celui des sharks à sa place sur son flanc droit. plusieurs traces, cicatrices, marques aussi. comme celle sur son flanc gauche cette fois, celle si pâle, celle qui change en sa présence. Lien(s) cosmique(s) l’étrange évidence de deux cœurs semblables qui ne battent pas au même rythme, ni au même endroit. ressemblance troublante d’un double qui est trop loin pour que l’amour ne soit pas plus fort encore ((jumeau cosmique)) les liens se multiplient, scar a l’habitude des familles nombreuses. la solitude ne sait se faire sentir car ils sont là, ils sont toujours((cluster)) le doute plane et s’affole, ne veut pas ce genre d’attaches, ce genre de sentiments. scar veut être libre de tout cœur qui ferait battre le sien trop fort ((soulmates)) Keywords slums x cosmic links x doggo x pain x tan x smile x kindness x violence x clumsy x ameera x dark x tatoos x youth


we are all astronauts dans le royaume de scar, le silence n’est pas roi. le silence est banni à vie et rempli de mots. de mots, toujours trop de mots. toujours trop pour ne pas en dire assez. surtout plein de mots mis les uns après les autres, empilés pour former des phrases dans le seul but de combler un vide, le silence. ces mots n’ont aucun autre intérêt, ses mots sont seuls témoins de la peur du rien. alors dans le royaume de scar, les mots sont princes cherchant la couronne. pas besoin de sens (surtout pas), juste d'une existence, pour atteindre un trône imaginaire. une simple superficialité dessinée sur une toile déjà commencée. rien qu’un message et quelques mots pour le faire passer. ironie d’être messager là où personne ne parle, là où le silence prend sa place pour un coup d’état.

le royaume de scar n’est pourtant que belle illusion. armé d’espoirs vains, sans foi, sans loi. les murs de taule quittés pour les nuits à la belle étoile. roi d’un rien, prince de ceux qu’il a quittés. il est plus libre d’être lui, à croire que le monde est à conquérir, à attraper de tous ses doigts sans jamais rien atteindre. ce monde trop vaste qui le fascine plus qu’il ne l’effraie. scar est dans son monde comme chez lui. pas besoin de lit, pas besoin de toit. chez lui, c’est chaque endroit où il va. son royaume, il le construit de belles histoires, de rires trop forts, d’une vie qui va trop vite. et puis y a beaucoup de violence dans son royaume mais scar fait preuve d’un optimisme sans faille qui caresse les regards brutes de néodam. néodam, belle dame que scar chérit sans le dire. ses pupilles ne sont qu’autant poussières qu’elle, qu'il épouse si parfaitement qu’il en devient son paradoxe.

et si scar avait une maison, une vraie, avec des fondations, des murs et un plafond. si scar avait cette maison, elle serait à l’image de son cœur; en bordel. un peu trop pleine. des trucs qui traînent, des outils, des papiers, des photos, beaucoup de photos, de paysages, de visages, de sourires, de colère. de ceux qu’il aime. y aurait toujours de la musique en fond ou le générique incessant de « mon cœur à prendre par un pingouin » le jeudi soir à la télé, avec max pour squatter son canapé à garder la place de paul, celle contre le mur. y aurait sûrement plein de cadavres de bouteilles par terre, y aurait probablement sami avec le double des clés, sasha pas trop loin et jad, jad qui laisse traîner ses affaires, son odeur avec. et puis, dans sa chambre, y aurait un bureau avec son pc de gamer et à côté, y aurait un atelier, avec plein de trucs à refaire, à reconstruire, à réparer. plein de trucs qui servent à rien aussi mais qui restent entasser. et y aurait sûrement un garage pour ranger sa voiture. sans que personne d’autre puisse la toucher.

seulement, scar n’a pas de maison, par choix, pour que l’incertain donne rythme à son quotidien. parce que scar ne sait pas vivre dans le confort, ne sait pas vivre en connaissant son lendemain. besoin du risque permanent, l’adrénaline a remplacé son sang. gamin des ténèbres, il est parfois freiné par son aîné qui ne veut rien lui apprendre; scar se débrouille seul, juste comme il peut, gaspille son souffle dans les courses, occupe son esprit dans les écrans, et assouvit son besoin de ressentir au plus profond de ses tripes, ce truc qui les tord par tous les moyens possible.
parce que scar ne réfléchit pas, scar ne sait que vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Scar Kolisnychenko
Scar Kolisnychenko
Date d'inscription : 20/02/2018
Messages : 578
Pseudo : lian
Avatar : zayn malik
multi : purple x blue
Réputation : 36
Bloc-note :

i n t e n t i o n s (scar) Empty
MessageSujet: Re: i n t e n t i o n s (scar)   i n t e n t i o n s (scar) EmptyMar 20 Fév - 23:21

time to go to hella man on fire
making love with the devil hurts

((2007)) we are the children of a great empire
j’me suis longtemps demandé si c’était de ma faute. à me demander si ça aurait changé quelque chose si j’avais été là, à me dire que j’aurais peut-être pu faire autre chose que de rester planter là, à contempler une rue vide sans pouvoir chercher un signe.
j’me suis longtemps dit que j’aurais pu t’accompagner, que j’aurais pu être là et que tout aurait sûrement été différent. j’suis certain qu’on serait encore ensemble, quelque soit l’endroit.
mais j’étais pas là.
alors j’ai essayé, j’ai essayé d’me dire que c’était pas totalement de ma faute, que je pouvais pas prévoir, que peut-être que si j’avais été là, ça aurait été pareil.
tu continuerais de ne pas être là.
et puis, le temps passe, tu sais, plus rapidement qu’on le pense. le temps passe et essaie tant bien que mal de panser les blessures que tu as laissées en partant.
et c’est pas de ta faute, à toi. même si t’es partie parce que c’était ton choix, j’ai fini par plus en vouloir au monde entier. j’ai pas fait de croix sur toi, ameera, t’es toujours là mais j’ai appris à vivre avec.
à vivre sans toi.
et c’est pas tout le temps facile, je te l’accorde, mais j’y arrive.

dans le fond, j’espère juste que tu es toujours là, quelque part. j’ai juste arrêté de me pourrir à chercher des réponses que je n’aurais probablement jamais.
alors, pendant ce temps, je vis pour deux,
j’espère pour toi et moi.


pris sur le fait, les rires et le désespoir de jameela résonnaient trop fort, embêtaient sûrement andriy dans son travail mais tant pis, ils couraient, partaient se cacher un peu plus loin. ils étaient pas discrets, ils en faisaient trop mais ne s’arrêtaient surtout pas de rire. lumières du bidonville en ruines, le regard attendri d’une mère qui n’avait plus la force de se battre contre quelques bonbons volés.

ça se finissait en quelques draps en guise de cabane pour qu’ashkar commence ses histoires. sortis de son imaginaire, il aimait tant le regard de sa sœur briller à l’écoute de ses mots; mots choisis avec soin pour ne jamais la décevoir. y avait beaucoup de princesses au sabre sanglant, aux poings fermes, aux yeux de colère. parce que c’était les préférées d’ameera.

ils avaient pas grand-chose, mais ce pas grand-chose leur suffisait. suffisait au bonheur d’être à deux dans la quête d’un nouveau eux. ils avaient la tête remplie de rêves et ashkar faisait tout pour que ceux d’ameera ne s’essouflent jamais. parce que les autres, danyal, abbas ou amin n’y croyaient pas, n’y avaient jamais vraiment cru. simple perte de temps dans leur contemplation d’un toujours qui restera dans leurs veines jusqu’à noircir et les emprisonner. et ashkar refusait qu’elle s’arrête de croire, s’arrête de rêver à un avenir meilleur.

seulement, un matin, c’est ashkar qui s’est réveillé sans rêve et sans elle.
envolée la princesse de guerre, coéquipière d’espoirs. ashkar refuse alors d’oublier cette peine profonde que sa disparition a semé en ses rêves de nouveau, ashkar refuse d’arrêter de croire, d’arrêter d’essayer. juste pour toi.

((2011)) this is a fight to the death
c’compliqué de vivre ici, les uns sur les autres, avec trop de monde et surtout sans toi. c’compliqué, tout le monde le sait mais personne n’essaie de s’en échapper.
j’ai l’impression que ça leur plaît de rester là, à moisir sur un sol froid et sale, à laver leurs fringues avec l’eau qu’ils récupèrent de la rivière polluée et presque noire ou à manger une fois sur deux pour en laisser aux autres. j’ai l’impression qu’ils se complaisent dans leur facilité –
c’est juste facile pour eux de rester, de pas essayer, de pas essayer de connaître mieux.
j’ai juste l’impression que c’est différent depuis que tu es plus là. j’veux dire, j’en avais rien à faire de tout ça avant et maintenant, ça m’gave, tu vois.
les rêves qu’on avait y a pas si longtemps, ils semblaient irréels, si loin et aujourd’hui, j’crois que c’est le moment.
le moment de les réaliser.
de connaître mieux, de tout faire pour. de partir de là, pour un ailleurs meilleur, tu vois. l’ailleurs qu’on avait imaginé, il existe peut-être.
alors j’vais le chercher et peut-être qu’en le cherchant,

j’te trouverai avec.

faut toujours un peu d’espoir, non ?


les pas ont été silencieux, légers, les bras vides et la tête remplie. ça a été plus facile qu’il ne l’aurait pensé, ashkar, plus facile encore de rejoindre le centre-ville. quand les portes du métro se sont ouvertes sur une ville nouvelle, presque plus saine, ashkar a su qu’il ne s’était pas trompé. c’était comme si la grande dame avait plongé ses douces mains sombres à l’intérieur de son corps pour caresser son cœur et lui dire que tout irait bien, qu’elle serait là sans jamais le lâcher. et il y a cru, ashkar, de son jeune âge et de ses espoirs débordant.

ça a même été simple de retrouver l’homme qui avait presque été un second père, pour lui. il se souvient encore du regard que l’homme a posé sur lui quand il l’a vu débarqué, du haut de ses quatorze piges, sa bite et son couteau à la main. ashkar a pas vu la fierté cachée de laszlo de le voir prendre son envol à son tour, mais ashkar a surtout vu la main tendue.

un simple tatouage.

quelques tâches et l’obéissance à ses ordres.

ashkar a pensé que ce serait facile, encore. alors, il a pas hésité, l’gamin, il a plongé tête baissée. juste pour revivre, juste pour prendre un souffle nouveau. tout rayer de la liste pour tout réécrire, c’est ce qu’il se disait. il a même jeté le carnet en pensant que c’était pas utile, que de vivre sans attendre, sans prévoir, c’était sûrement plus excitant, que c’était sûrement c’qu’il voulait. l’amour de l’adrénaline l’a poussé à faire ses choix déjà très jeune.

et dans le fond, l’gamin, il s’est pas tant trompé.

à créer une nouvelle famille, plus similaire à ses attentes, à ce à quoi il aspirait. et surtout, y avait sami.

j'suis sûr que tu l'aimerais bien, sami. j'suis certain qu'il t'aimerait bien aussi.
il est un peu tout ce que j'aurai voulu être
pour toi.

((2012)) we will rise again
j’sais pas si tu m’aurais cru si je t’avais dit ça de vive voix mais je me suis retrouvé dans le corps de quelqu’un d’autre y a pas longtemps. j’t’avoue que moi non plus, j’ai pas tout compris, sur le moment, parce que, en fait, j’ai ouvert les yeux sans les ouvrir. j’pouvais pas bouger non plus. j’ai pas voulu paniqué mais ça a duré une éternité. sur le moment, j’ai cru que je rêvais, que je faisais le pire cauchemar de ma vie. mais ça semblait tellement réel que j’ai compris que c’était pas un rêve mais que c’était pas normal non plus.

et puis, j’ai rouvert les yeux à un moment et je me suis retrouvé dans l’atelier de sami avec une lettre dans les mains. j’ai eu du mal à revenir, j'te l’avoue, j’ai eu du mal à tout comprendre. la lettre, je l’ai pas lue tout de suite non plus. j’ai cru à une blague, à une hallucination, à tout sauf à ce qui était écrit sur ce papier.

elle s’appelle ashley.
et elle a pris mon corps pour m’enfermer dans le sien. m’enfermer parce qu’elle m’a expliqué qu’elle était dans le coma. ouais, moi aussi j’ai trouvé ça complètement dingue au début, jusqu’à ce qu’elle recommence.

et t’sais quoi ?
elle est pas seule.
on est pas seuls.

elle a nommé un sasha, un galileo, une lupe et un joshua. j’les connais pas, je les ai jamais vus. elle dit même qu’ils viennent d’autres mondes.
à part sasha, il serait de néphède aussi.
ça m’parait complètement surnaturel mais, j’sais pas comment te dire, princesse, j’sais pas comment t’expliquer qu’à partir du moment où j’ai lu cette lettre, tout est devenu clair. limpide. comme si ça donnait toutes les explications à ce que je ressentais depuis quelques semaines.

j’comprends pas encore tout, j’sais pas c’que ça veut dire, ni même si j’suis pas en train de devenir complètement taré et t’sais que c’est une possibilité. j’suis sûr que tu te foutrais de moi mais tu serais peut-être bien la seule à m’croire.
j’hésite encore à répondre à sa lettre parce que les lettres et moi… mais j’sais pas, si j’suis pas cinglé, elle pourra la lire quand elle reviendra dans mon corps et peut-être me répondre encore?

ou j'deviens fou.

((2012)) this is a fight for the day
le miroir a refleté un autre.

un autre lui. similaire en apparence, avec chaque même détail. troublante sensation de voir son sourire sur un autre visage qui était presque le sien. et ce même visage qui appartenait à un autre monde. un de ces mondes dont ashley lui avait parlés. et hakim, lui, vivait plus loin, dans un quelque chose qu’il ne connaissait pas et scar ne savait pas s’il voulait vraiment le connaître.

mais scar a pas vraiment choisi, ça lui est plutôt tombé sous le nez et ça s’est imposé à sa vie sans lui demander son avis. hakim, c’était lui sans être lui. aussi différents que semblables, le mélange des deux fut plus difficile à accepter pour l’un que pour l’autre.

comme quand on ne choisit pas ses liens de sang, scar s’est rapidement fait à l’idée qu’il ne pouvait choisir ses liens qui lui tombaient de nulle part. et au final, ça lui plaisait assez. parce que c’était plus fort encore que ce qu’il avait imaginé. c’était fort et intense et beau et scar, ça le faisait vibrer de découvrir ces nouvelles choses aussi flippantes que fascinantes.
un étranger dont il avait l’impression de tout connaître, de tout savoir mais qu’il découvrait un peu plus à chaque fois.

est-ce que tu crois qu’il existe une autre ameera qui ne serait pas ameera?

une deuxième toi, autre part, dans un ailleurs? peut-être là où est hakim aussi. peut-être autre part. sur les autres mondes.

j’suis persuadé qu’il peut pas exister deux comme toi. toi, t’es la seule. la seule et l’unique. et j’pense juste que ce serait pas utile d’en avoir deux comme toi. même si, toi, t’es plus là.

j’sais pas où tu es, princesse. parfois, je me dis que tu es peut-être juste sur un des autres mondes. parfois, je me dis que par je ne sais quel moyen, tu es là où les autres nous existent. mais j’me fais pas d’illusion trop longtemps. parce que, tu sais, c’est important d’espérer mais j’crois aussi que parfois,
c’est mieux de pas trop croire aux miracles,
à l’impossible.

c’est un peu gros, que tout ça m’tombe dessus.
ce serait un peu gros, que tout ça, ça te soit arriver aussi.

et puis, j’me dis que pourquoi pas.
et puis, j’me dis que j’suis sûrement con de croire à tout ça.
peut-être qu’un jour j’vais me réveiller, peut-être que tout ça n’a jamais existé et peut-être que, quand j’ouvrirai les yeux, tu seras . tu seras près de moi, dans cette même couverture qu’on partageait dans cette chambre qui n’en était pas une, dans cette maison qui n’en était pas une non plus.

peut-être.

((2017)) this is a fight for our love, lust, hate, desire.
je me suis demandé ce que ce serait si tu étais toujours là.
qui tu serais.
à quoi tu ressemblerais.
quelle femme tu serais devenue.

je me suis demandé ce qu'on serait devenus, tous les deux.

et je me suis tenté à croire que ce qui vient de se passer; je te le dirais.
j'ai pas arrêté de croire, ameera.
j'ai jamais cessé de croire en toi.
mais j'ai arrêté de croire en plein d'autre choses.
par simples choix.
stratégiques ou pas.

j'ai arrêté de croire qu'aimer, c'était pour moi.
enfin, aimer. aimer d'un amour pur, si beau et si sincère.
parce que j'suis pas sûr que ça existe.
et même si ça existe, j'en ai pas envie.
ma famille me suffit.
tu sais, celle que j'ai choisie.

et si tu étais là, je sais que tu me dirais que c'est à cause d'elle.
dans le fond, je saurais que tu as raison.
mais il paraît que j'suis un p'tit con.

et tu vois, c'est peut-être con mais quand j'ai du mal à poser des mots sur ce qui s'passe dans mon intérieur, c'est souvent parce que c'est une question de sentiments.
sentiments que je sais pas exprimer sérieusement.
alors, peut-être que c'est ça.
ou peut-être pas.

mais tu vois, j'ai croisé son regard.
et ça m'a déchiré de l'intérieur, ça m'a retourné une tripe pour fouetter les autres avec un morceau de mes cordes vocales.
l'image est pas belle.
mais c'est pas beau non plus.

j'ai autant eu envie de vomir que de crever.
pour réapprendre à vivre et à respirer.
comme si tout ce temps, j'faisais pas les choses comme il fallait.
c'était pas une surprise. faut se l'avouer.
mais je saurais pas t'expliquer autrement.

comme un engrenage rouillé, oublié,
qu'on a fini par réparer.
il manquait juste une pièce,
pour tout faire fonctionner.

et putain,
c'est pas d'l'amour ça.
j'te jure que c'en est pas.

pas comme avec elle.

son sourire, il fait du bien.
amnésique.
le vide total.
j'te jure que c'pas d'l'amour.
c'est juste encore plus fort que ça.

ameera,

j’ai pas arrêté de croire. j’ai pas arrêté d’espérer.
mais aujourd’hui est un autre jour.

alors,
j’essaie de croire en autre chose.
en quelque chose d'encore plus grand.
Revenir en haut Aller en bas
Sami Hedat
Sami Hedat
Date d'inscription : 25/11/2017
Messages : 678
Pseudo : blossom.
Avatar : abel tesfaye.
Réputation : 208
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL

i n t e n t i o n s (scar) Empty
MessageSujet: Re: i n t e n t i o n s (scar)   i n t e n t i o n s (scar) EmptyMar 20 Fév - 23:21

.

☾ ☾ ☾

IT'S JUST ME AND YOU
THEY COULDN'T SEE WHAT I SEE IN YOU
'CAUSE I BELIEVE IN YOU
YOU'RE THE ONLY ONE I CHOOSE
Revenir en haut Aller en bas
Ameera Kolisnychenko
Ameera Kolisnychenko
Date d'inscription : 15/01/2018
Messages : 241
Pseudo : jiji
Avatar : neelam gill
Réputation : 38

i n t e n t i o n s (scar) Empty
MessageSujet: Re: i n t e n t i o n s (scar)   i n t e n t i o n s (scar) EmptyMar 20 Fév - 23:21

LOLA J'TE HAIS.



SCAR MON BRO, MON HÉROS MON LOVE JTM :shon: :shon: :shon: :shon: tbe tbe tbe tbe tbe danse danse danse danse danse
qt qt qt qt qt qt qt qt qt

☾ ☾ ☾


knives drawn pistols blazing.
Some people steal to stay alive, some people steal to feel alive. Simple as that. I steal for freedom. I suppose that's a bit of both.
Revenir en haut Aller en bas
Ashley Martinozzi
Ashley Martinozzi
Date d'inscription : 16/01/2018
Messages : 667
Pseudo : fivedaysofjuly
Avatar : ariana grande.
multi : nina rhodes (ft. lily collins) + yohan pearson (ft. jung hoseok) + tamsyn huggins (ft. zoey deutch)
Réputation : 63
Bloc-note : ashley vient de passer cinq ans dans le coma + elle a tendance à laisser des petites notes un peu partout à tous les gens qu'elle aime + elle a toujours été très à l'aise dans l'industrie de la musique et ne s'est jamais laissée embarquer par ses démons + ses proches sont extrêmement importants pour elle, elle peut devenir très conne si vous essayez de vous en prendre à eux + elle est un peu drama queen sur les bords + elle porte quasi tout le temps des robes sur scène.
Admin

i n t e n t i o n s (scar) Empty
MessageSujet: Re: i n t e n t i o n s (scar)   i n t e n t i o n s (scar) EmptyMar 20 Fév - 23:22

fsqkjfbqskj lola je te hais

edit : JIJI AUSSI

☾ ☾ ☾


kill them with kindness.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

i n t e n t i o n s (scar) Empty
MessageSujet: Re: i n t e n t i o n s (scar)   i n t e n t i o n s (scar) EmptyMar 20 Fév - 23:22

yeux yeux yeux yeux yeux yeux yeux

il est tellement parfait ???
le début de ta fiche est merveilleux, mais tellement.
bebe sent déjà le love au travers des petits sous-entendus.
et gali sent déjà le love ultime de son bro, mais tellement. ils iront emmerdés joshua à deux, tu vas voir. et faire chier sasha aussi, c'est le plus important langue car ils l'aiment fort
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

i n t e n t i o n s (scar) Empty
MessageSujet: Re: i n t e n t i o n s (scar)   i n t e n t i o n s (scar) EmptyMar 20 Fév - 23:23

je savais que ça allait être la perfection en voyant les commentaires sur Discord et en effet, c'est magique tbe respect
j'suis amoureuse de ce que tu as écrit jusqu'à présent, de la manière que tu imagines Scar... j'ai pas les mots. j'adorais déjà le scénario et j'aime encore plus le personnage :purple: inlove
tu vas faire des merveilles, on va faire des merveilles, ça va être sublime pétille
j'ai hâte de voir la suite iiih
jotem, voilà, tout est dit hh hh hh hh ce sera ptet pas aussi hystérique que certains messages mais, y'a une énorme dose d'amour là-dedans huug
fighting pour ta fiche fire
Revenir en haut Aller en bas
Sami Hedat
Sami Hedat
Date d'inscription : 25/11/2017
Messages : 678
Pseudo : blossom.
Avatar : abel tesfaye.
Réputation : 208
INTERSPATIAL CINNAMON ROLL

i n t e n t i o n s (scar) Empty
MessageSujet: Re: i n t e n t i o n s (scar)   i n t e n t i o n s (scar) EmptyMar 20 Fév - 23:25

je ne viendrai même pas éditer mon premier post juste pour ajouter à l'offense. What a Face

T'ES PARFAITE J'EN VEUX PLUS J'ADORE MON FILS JE VOUS EMMERDE TOUS IL EST À MOI MON BFF MON PETIT BRO MON PARTENAIRE DE CRIME MON FRÈRE ALLIANCE DE FRÈRES COSMIQUES SIPDHGSIPDHGS TROP HÂTE DE LIRE ET DE RP BB!!!!

☾ ☾ ☾

IT'S JUST ME AND YOU
THEY COULDN'T SEE WHAT I SEE IN YOU
'CAUSE I BELIEVE IN YOU
YOU'RE THE ONLY ONE I CHOOSE
Revenir en haut Aller en bas
Scar Kolisnychenko
Scar Kolisnychenko
Date d'inscription : 20/02/2018
Messages : 578
Pseudo : lian
Avatar : zayn malik
multi : purple x blue
Réputation : 36
Bloc-note :

i n t e n t i o n s (scar) Empty
MessageSujet: Re: i n t e n t i o n s (scar)   i n t e n t i o n s (scar) EmptyMar 20 Fév - 23:32

VOUS ETES DES FOUS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

i n t e n t i o n s (scar) Empty
MessageSujet: Re: i n t e n t i o n s (scar)   i n t e n t i o n s (scar) EmptyMar 20 Fév - 23:38

i n t e n t i o n s (scar) Giphy

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

i n t e n t i o n s (scar) Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
i n t e n t i o n s (scar)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTIGRAVITY :: make mankind in our image :: The sky turns into a trial, genesis :: FICHES VALIDÉES-
Sauter vers: