Nouveau
   
Répondre
  
Partagez | 
 

 midnight express ((lance))

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Date d'inscription : 26/07/2018
Messages : 66
Stellar ($) : 228
Pseudo : red
Avatar : dove cameron.
multi : ✯✯✯ ajay b. artemiev (altéa)
✯✯✯ sinned mugler(néphède)
✯✯✯ sasha beaumont (néphède)
✯✯✯ m. mew welsch(sigan)
Réputation : 8
Bloc-note : playlist : teen idle - marine and the diamonds | clint eastwood - gorillaz | plus putes que toutes les putes - ORTIES | [i] club foot - Kasabian | changed the way you kiss me - example | young god - halsey | hit sale - therapie taxi |
Voir le profil de l'utilisateur

Ce sont les bonnes relations entre les Sharks et les Mercury qui l’ont amené à se retrouver ici et, sans doute, ses talents. Jad ne se souvient pas avoir eu son mot à dire, elle s’est contenter d’accepter une offre comme si elle avait réellement le choix de dire oui ou non. Sans doute l’a t-on choisie parce qu’elle représente ce qu’on fait de mieux chez les requins, des filles qui savent être jolies ; la beauté comme une attitude. Avec son blond norvégien qu’elle coiffe rarement et son air  de tigresse indomptable. Les dessous des affaires, ce n’est pas quelque chose dont Jad se soucie. Elle se contente de danser, c’est tout ce qu’on lui demande et elle est un bon petit soldat, elle ne se mêle pas de ces affaires là. Elle ne prend pas le risque de se salir les mains ou se casser un ongle. Forcément, elle a toujours envie de laisser traîner une oreille pour comprendre jusqu’où va l’alliance de bons sentiments, ou, ne serait-ce que pour écouter les secrets des hommes. Elle s’occupe comme elle le peut, attendant sagement que le temps passe, que vienne son tour pour la barre et plus tristement, que sa vie passe sans être trop redondante.
Ce soir, elle réalise pour la première fois la figure de la serpentine pour laquelle elle s’est entraînée depuis plusieurs mois, après avoir effectués quelques transitions plus énergiques au rythme de la musique. Elle a la tête en bas, une jambe tendue sur la barre, l’autre repliée derrière sa tête qu’elle maintient avec un de ses bras. La position est inconfortable et fait ressortir ses seins, de plus, une chute serait dangereuse dans ce sens. Mais ça en vaut la peine, un sans faute qui lui vaut quelques applaudissements et sifflements. Elle repère le visage familier de Lance parmi les hommes et lui adresse un clin d’oeil. Non pas qu’elle attende une réponse, de toute façon.
Cela ne dure pas une éternité, seulement quelques minutes encore une fois la terre ferme retrouvée et elle a rempli sa part du marché. Chaque fois que la lumière s’éteint après son numéro, c’est comme si la nuit était tombée pour de bon et que cette fois, elle ne peut plus y échapper. Elle lui appartient, Jad est une petite étoile qu’on n’observe mieux que lorsque tout est noir. Elle assouvi ses envies de commérages auprès des autres filles qui l’accompagnent. Tâchant d’apprécier chaque seconde loin de chez elle. Ce sont quelques soirées dans le mois qui arrivent comme un vent de fraîcheur dans sa vie monotone à l’extrême. Elle ne sait pas si elle l’apprécie, l’endroit - elle trouve que les regards sont différents. Les homes, là bas, n’ont pas la même manière de regarder qu’au bar. Ce sont des hommes différents, qui ne ressemblent pas au bon père de famille venu accomplir son pêché quotidien en se murgeant avec ses collègues, osant seulement commettre le crime de regarder ailleurs. Elle n’a pas l’impression que beaucoup s’offrent des extras, mais n’ayant jamais accepté quoi que ce soit d’autre qu’une danse, elle n’est pas en mesure de témoigner pour la majorité. Elle se persuade au mieux, qu’elle n’aura jamais à faire plus.
Jad est une princesse et même si elle aime les mauvais garçons, elle se respecte trop pour faire la pute. Sinon, elle n’aurait pas fait l’effort de créer un show, elle aurait simplement posé son cul sur un trottoir en attendant qu’un sugar daddy veuille bien l’emmener dans sa tour d’ivoire. Elle aurait envoyé des chèques à sa mère, au lieu de s’occuper personnellement de ses frères.
Personne en retour, n’a jamais vraiment materné Jad. Ne lui a fait la morale, ne l’a grondée, ne lui a tenu tête, vraiment. C’est à dire, en prenant le risque de la mettre en colère, jusqu’au bord des larmes. Jad n’a pas de figure d’autorité à qui se référer, à décevoir ou rendre fier. Même Cliff. Cliff, elle le considère comme un égal, parce qu’ils sont tout deux aussi bornés.
Et puis, il y a Lance, toujours un peu sérieux et raisonné.
Quand elle retourne dans la salle où elle dansait, Jad est à peine vêtue, comme à son habitude. Elle a simplement revêtue une jacket en cuir noir après être descendue de la barre, pour ne pas attraper froid. Sinon, elle est en sous vêtements et cela ne semble pas la déranger. L’effort l’a fait transpirer, un peu de mascara coule sous ses yeux et ne met pas en valeur ses cernes de fatigue. Elle marche avec des escarpins beaucoup trop pointus qui donnent l’impression d’une petite fille qui a volé les chaussures de sa mère. Sauf que l’assurance dans ses pas et son regard trahissent l’habitude. La soirée touche à sa fin, cela peut se sentir dans l’air et dans les bouteilles vides qui ne remplissent plus des verres abandonnés.
Pendant une seconde, elle voit le fantôme de son père parmi ces personnes. Comme elle est perdue dans ses pensées, elle ne remarque pas de suite qu’elle est plantée comme un piquet dans le passage. Quand elle se retourne, elle croise le regard de Lance. Ah Lance !   Elle n’a jamais vraiment été très courtoise dans sa vie. Alors, j’étais comment ? Tu trouves que je m’entraîne assez ? Je pourrais faire pareil pour l’exy et sortir une botte secrète pour charmer l’équipe adverse. Bien sur, elle ne le pense pas. D’ailleurs, elle s’imagine encore que cette histoire d’exy n’est qu’une vaste blague, une erreur, et qu’on va rapidement lui annoncer qu’ils se sont trompé de candidate. Peut-être que Cliff connaît une autre Jad, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/08/2018
Messages : 173
Stellar ($) : 182
Pseudo : Dynamic/Pyro
Avatar : Tim Borrmann
multi : Brian Fedel
Réputation : 11
Bloc-note : Masters and Commanders :
+ + + + + Grim Mercury
+ + - - - Tempest Mercury
+ + + - - Chaos Mercury
+ - - - - Rabies Mercury

Gravitation :
+ + + - - Arlo Dandelion
+ + + + + Jad Ohlin
+ + - - - Cliff Wood
(à venir + + + + - Max Ross
+ + + + + Sinned Mugler)

Soulmate :
+ + + + - Navid Vane







Voir le profil de l'utilisateur

Lance se passa le visage sous l’eau froide. Ils avaient eu quelques jours plus tôt un accrochage musclé avec un gang rival et il en avait retiré quelques blessures superficielles ainsi qu’un superbe coquard qui s’acharnait malgré ses soins à devenir de plus en plus violet. Il n’était cependant jamais surprenant de voir un chien de garde avec des marques de la sorte, et il n’était de toute manière pas le seul dans la salle a arboré un petit souvenir. Réajustant son gilet pare-balles sous sa veste de smocking, il ne put retenir un soupir d’agacement. Il détestait ce genre de soirée. S’il avait pu rester dans les chiottes jusqu’à la fin, il l’aurait fait. En plus, elles étaient sacrément bien insonorisées, même si on entendait toujours les basses. Ce n’était qu’un vaste concours de bite dans le but d’impressionner les investisseurs, rien de plus. Ressortant dans le couloir qui menait au salon, son humeur passa de maussade à lugubre à mesure qu’il se rapprochait du salon dans lequel les Mercury avaient organisé une de leur habituelle fête. Ils en faisaient toujours deux ou trois dans le mois, pour fêter des contrats. Bien sûr, comme des gens normaux ils auraient pu se contenter d’ouvrir une bouteille de champagne au lieu de cette débauche de fric, mais puisqu’ils pouvaient se permettre de dépenser du pognon dans ces évènements, pourquoi s’en seraient-ils privés ? L’affaire était de toute manière déjà pliée, la fête n’était qu’une histoire de convenance. Du paraître.
Il se posta dans un coin, acceptant une coupe de champagne sous l’œil réprobateur d’un autre clébard, davantage par politesse que par réelle envie de boire. Il avait largué Grim avec le reste de sa famille, sachant parfaitement qu’il se tiendrait à carreau sous l’œil de Chaos et Tempest. Wotan n’était même pas présent, c’était dire de l’importance de la soirée. Ce n’était de toute manière pas plus mal, moins il le voyait, mieux il se portait.  
Sur la scène, les danseuses se succédaient, et il finit par reconnaitre la tignasse blonde de l’une d’elle, qui monopolisait toute l’attention des hommes présents dans la pièce. C’était Jad, la petite des Sharks. Cette dernière se déhanchait gracieusement autour de la barre et son regard se baladait dans la salle, au hasard, surplombant les têtes. Lorsque ses yeux passèrent sur Lance, ils s’accrochèrent, et elle le salua d’un clin d’œil avant de poursuivre son show. Le garde du corps sentit sur lui quelques œillades piquantes de jalousie qu’il ignora. Il savait que Jad était censée danser ce soir. Les Mercury et les Sharks s’échangeaient souvent ce genre de services et ce n’était pas la première fois qu’elle était sélectionnée. Malgré ça, il n’avait jamais aimé les yeux avides tournés vers elle, avec ces airs arrogants comme si tout leur était dû. Elle était jeune, belle, fraîche. Lance se demandait souvent, chaque fois que leurs chemins se croisaient, ce qu’une gamine comme elle foutait au service d’un gang, mais dans cette ville tout finissait toujours par revenir aux gangs, alors au final ce n’était pas si surprenant… Dommage, mais pas surprenant.
N’ayant toujours pas touché à sa coupe de champagne, il finit par voir Jad sortir de scène et guetta sa sortie, finissant par la retrouver dans la salle, encore en tenue légère avec une simple veste sur ses épaules. Comme si ça suffisait à cacher ses courbes encore juvéniles mais tentantes. La soirée toucherait bientôt à sa fin et une réunion plus privée se tiendrait avec Wotan, à laquelle les chiens de garde n’étaient pas conviés… Lance avait donc quelques heures à tuer devant lui, aussi se rapprocha-t-il de Jad, fusillant discrètement du regard certains quarantenaires mal avisés. Jad ne se vendait pas, s’ils voulaient un petit plus qu’ils s’adressent à d’autres. Cette dernière finit par se retourner, apparemment ravie de retrouver le blond. Ah Lance !  Alors, j’étais comment ? Tu trouves que je m’entraîne assez ? Je pourrais faire pareil pour l’exy et sortir une botte secrète pour charmer l’équipe adverse.   « Il faudra que tu sois un peu plus habillée pour l’exy mais ça peut se tenter… » Répondit l’intéressé alors qu’il attrapait la veste pour la resserrer un peu plus sur les minces épaules de la danseuse. Grim avait vraiment tendance à s’entourer de personnages disparates et étranges… Jad était probablement l’une des seules que Lance considérait comme acceptable, alors il était normal à ses yeux d’en prendre soin. « Champagne ? » Proposa t’il alors qu’il tenait à Jad la coupe qu’on lui avait donné quelques temps plus tôt. « Tu es venue avec ces vêtements ou tu as simplement la flemme de te rhabiller ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 26/07/2018
Messages : 66
Stellar ($) : 228
Pseudo : red
Avatar : dove cameron.
multi : ✯✯✯ ajay b. artemiev (altéa)
✯✯✯ sinned mugler(néphède)
✯✯✯ sasha beaumont (néphède)
✯✯✯ m. mew welsch(sigan)
Réputation : 8
Bloc-note : playlist : teen idle - marine and the diamonds | clint eastwood - gorillaz | plus putes que toutes les putes - ORTIES | [i] club foot - Kasabian | changed the way you kiss me - example | young god - halsey | hit sale - therapie taxi |
Voir le profil de l'utilisateur

Jad prend parfois un malin plaisir à dévoiler ses formes ; la jeune fille s'ennuie. Elle rentabilise le temps passé ici, tant qu'elle fera bonne impression elle pourra s'assurer ces petits extras. Elle fait en sorte d'attirer l'attention et ce, même si elle abhorre les regards affamés qui la détaillent parfois. Jad est encore une enfant, quoi qu'on puisse dire, elle n'a pas passé le cap de la vingtaine, elle n'a pas encore son permis. Elle ne sait rien de l'amour, si ce n'est le charnel quand elle tend l'oreille dans les bars. C'est peut-être ce qui la rend aussi frileuse, elle n'imagine pas un seul instant qu'il puisse exister autre chose que ce monde de la nuit, pas pour elle. Elle a raté le train qui devait l'emmener à la destination de son futur et elle ne sait pas quand le prochain sera annoncé ; il n'y en aura peut-être jamais. Elle est bloquée ici parmi les fauves et le mieux à faire est d'en trouver un qu'elle pourra dompter.
Et elle se résigne, jour après jour. En même temps que ses gestes deviennent plus assurés et que le rouge de ses lèvres s'assombrit. Elle est un personnage, un ange perdu en enfer. Tous les hommes cherchent la rédemption. Elle se moque d'eux qui ne pensent qu'avec leur prétendu gros sexe. Jad déteste tous ces hommes et leur pognon, mais elle a besoin de cet argent pour que jamais ses frères n'aient à s'engager dans un gang à leur tour. Elle n'est qu'une fille, trop belle pour être envoyée sur un champ de bataille. Ce n'est pas le cas de ses cadets. Eux, on ferait d'eux de trop bons soldats. Elle, elle ne risque rien ici, sauf peut-être d'un jour tomber sur un type trop éméché.
Mais tant que Lance sera là, elle a la ferme intuition que le chose ne risque pas d'arriver. Qu'elle est protégée par ses œillades noires envers des gens qui connaît peut-être. Elle non plus ne sait pas ce qu'il fait ici. Elle ne lui trouve pas le profil. Elle grimace quand elle remarque les marques sur son visage et cache difficile son inquiétude. Si il avait un son frère, elle aurait porté sa main à son visage. Elle l'aurait peut-être giflé avant de le prendre dans ses draps. Elle aurait passé de la glace sur la blessure et du fond de teint pour le cacher aux yeux du monde. Comme ils ne sont pas seuls, elle ne fait rien et baisse les yeux pour ne pas avoir à croiser son visage.
C'est douloureux. Et cela lui rappelle de mauvais souvenirs, qui n'ont rien à faire maintenant. Elle apprécie trop Lance pour être de marbre et se dire qu'il n'est qu'un parmi tant d'autres,  elle apprécie d'être autre chose que de la viande à ses yeux. Bien qu'elle n'ait jamais posé la question et qu'elle a toujours cette crainte intime qu'on ne l'aide que parce qu'elle est jolie. Jad se sait belle et désirée, c'est une chose qui l’enivre autant que ça la rend malheureuse. Dans son intimité, elle n'est pas comme ça. Elle n'est pas aussi extravagante. Oui, elle parle toujours de vive voix, elle bouge sans cesse et ne sait pas se poser. Mais, elle préfère des vielles baskets boueuse, un jogging et un hoodie qui fait trois fois sa taille. Le sport et les jeux vidéos, la pluie et la mécanique. Elle lit dans les astres et sur les lignes des mains, elle laisse ses pierres sur le rebord de sa fenêtre quand la lune est supposée pleine. Tous ses vêtements près de son corps la font autant frisonner que les yeux des porcs.
Mais c'est temporaire. Ce n'est qu'un mauvais rôle.
Elle accepte la coupe de champagne d'une légère courbette et en boit la moitié cul sec. « Enfin un vrai gentleman. »  Il est bon. A vrai dire, il est excellent. Elle ne s'y connaît pas tant, celui qu'on sert dans son bar, chez les Sharks, c'est de la pisse. C'est un champagne bon marché. Les dépenses sont réservées aux grands événements. Et puis, dans ses quartiers, personne n'a d'argent à foutre là dedans. Les alcoolos se contentent de boissons plus fortes. Le champagne est pour les riches. Personne n'aime les riches.  
Jad suit le bon courant. Actuellement, un riche va peut-être la sortir de cet enfer. L'exy. Elle a du mal à croire que c'est réel. « Pour être parfaitement honnête, je comptais sur toi pour me prêter un hoodie. C'est pas ce que font tous les mecs pour raccompagner leurs chéries ? » Elle lui adresse un clin d'oeil tout en regardant derrière lui. Un des vieux quadragénaire vient de faire demi-tour en surprenant leur conversation. Ils espèrent tous pouvoir l'approcher. Et elle prend un malin plaisir à les rendre jaloux, sans aucun scrupule pour les ragots que ça fera. Elle aime ça, elle, les racontars. « Je n'ai pas anticipé. Je suis fatiguée. » Elle avoue avec sincérité. « Tout ce que tu veux pour l'exy, je n'ai qu'une hâte. C'est de ne jamais revenir ici dans cette tenue, je ne suis même pas à l'aise. Donne moi un vrai t-shirt plein de sueur. »
Elle sait qu'elle risque de devoir garder la double casquette un temps. Mais c'est temporaire. Elle va s'en sortir. Elle a encore toute la vie n'est-ce pas ?  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
midnight express ((lance))
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liens inactifs dans Outlook Express
» Paragon Drive Backup Express
» Mail Express
» Mail Express 2.0
» TEST HighPoint RocketRAID 640 SATA 3 - PCI EXPRESS 2.0 X4

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
STATE OF DISORDER :: THERE WAS EVENING AND THERE WAS MORNING :: NÉPHÈDE :: NÉODAM :: UPTOWN-
Nouveau
   
Répondre
Sauter vers: