Partagez
 

 où est-elle ? + novan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Evan Abberline
Date d'inscription : 07/01/2018
Messages : 256
Pseudo : dday.
Avatar : keiynan lonsdale.
multi : johanna boyle (h. roden) + grace dawkins (e. brochu)
Réputation : 34
Voir le profil de l'utilisateur

où est-elle ? + novan Empty
MessageSujet: où est-elle ? + novan   où est-elle ? + novan EmptyLun 5 Mar - 2:57

où est-elle ?

où est-elle ? + novan Tumblr_oy6wkirHUA1wbczhyo3_400 Une fenêtre ouverte et le silence qui règne dans ton appartement suffit à faire naitre la panique en toi. C’est une inquiétude sans nom qui commence à gronder dans tes tripes. Ton appartement n’est jamais silencieux d’habitude. Même lorsqu’elle dort, Noot parvient toujours à faire un minimum de bruits. Assez pour te distraire, suffisant pour bercer chaque jour et chaque nuit. Et là, elle n’est pas là. Pas sous ton lit à mâchouiller une paire de chaussure, pas sur le premier meuble que tu croises à dormir bruyamment. Nulle part, tu ne la trouves pas et pour une fois t’as peur. Peut-être que t’as mis trop de temps à t’entrainer, peut-être que t’aurais pas du passer par des coins louches pour te procurer ton fixe. Elle t’en veut surement, t’as pas trop été là ces temps-ci. Elle est caractérielle, mais elle est ta seule compagne dans tous les malheurs de ta vie. Bien sur t’as des amis, t’as une famille chez les Misfits (ou dans ta vraie famille) et t’as même lui, mais Noot, c’est autre chose. T’as besoin d’elle.
Alors ne pas la trouver dans ton appartement suffit à te lancer dans une terrible spirale. Tu fais les cents pas, tu fais le tour de chaque pièce une fois, puis une nouvelle fois. Tu sors même ses gâteries préférées dans l’espoir que ça l’appâtera à rentrer. Et lorsque t’es sur qu’elle n’est pas là, tu paniques, vraiment, complètement. T’as peur de la perde.

Tu sors. Tu ne fais même pas attention à barrer la porte derrière toi. Tu commences à courir dans tous les sens. Tu fais le tour de la rue, tu regardes même dans les poubelles histoires de voir si elle ne s’y est pas aventurer par hasard. Puis c’est vers le parc le plus proche que tu te diriges. Elle aime bien les grands espaces, ça lui manque le temps où vous aviez un meilleur appartement. C’est ce que tu te dis. Alors tu t’y diriges dans l’espoir de voir ta petite boule de poils roux. Le temps passe, trop rapidement à ton goût, alors que la chaleur du soleil commence à quitter le ciel. Qu’est-ce que tu vas faire ? Tu n’as pas l’intention d’abandonner. Tu ne voudrais surtout pas faire une croix sur ce qui compte le plus à tes yeux. La panique ne te quitte pas et tu commences à avoir un peu plus peur. Et si quelque chose lui était arrivé ? T’as besoin d’aide, tu le sais, mais vers qui pourrais-tu te tourner ? Ton coeur te pousse à penser à lui. Parce que c’est une présence rassurante, toujours, mais il ne peut pas t’aider. T’as pas envie qu’il t’aide d’ailleurs, mais peut-être que si en fait…

@noa lyons
Revenir en haut Aller en bas
Noa Lyons
Date d'inscription : 07/01/2018
Messages : 312
Pseudo : blurry/al.
Avatar : timothée chalamet.
Réputation : 19
Bloc-note : evan + evan 2 + dakota
Voir le profil de l'utilisateur

où est-elle ? + novan Empty
MessageSujet: Re: où est-elle ? + novan   où est-elle ? + novan EmptyMar 13 Mar - 17:28

où est-elle ?

où est-elle ? + novan UjITTMb19h45 Une bombe de peinture à la main tu traces les limites d’un nouveau monde sur les parois métalliques d’un wagon de métro. Tu aimes le calme et la morosité du garage ferroviaire. Un support infiniment renouvelable. Une toile aux yeux du monde. Personne ne peut y échapper, elle vous accroche le regard sur les quais malgré vos tracas quotidien. Un sifflement désapprobateur, délinquant. Un sourire complice, gamin. Artiste contre tous.  
Ta vision se brouille un instant, les couleurs vives se mêlant à la pénombre d’un appartement. Noot. Qui ? La panique s’empare peu à peu de toi, et tu lâches ton œuvre à peine entamée pour te faufiler entre les wagons immobiles. Tu connais la sortie, les coins où se faufiler lorsque la lumière accusatrice d’un garde rencontre tes pupilles. C’est rare que tu détales aussi vite alors que tu es sur le fil créateur, mais c’est lui qui t’appelle. Une sorte de supplication.  

20h11 « Hey. » tu t’adresses à la boule de poils s’amusant à vider les poubelles. La puanteur environnante a de quoi rivaliser avec ton quartier. Tu peux dire que la richesse ne camoufle pas la pourriture. « Tout doux… » tu farfouilles dans ton sac pour y choper un paquet de biscuits bien entamé. Tu ne quittes pas la bestiole des yeux, afin de ne pas couper le contact. Ses narines se dilatent légèrement alors qu’elle renifle en direction de la source de gourmandise. « C’est ça que tu veux ? » bien en vu, tu secoues les gâteaux pour lui faire comprendre qu’il y a de quoi régaler son palais. Tout en douceur, afin de ne pas l’effrayer, tu dissémines le restant du paquet à quelques centimètres de toi, lui laissant un périmètre de sécurité, son propre terrain. Tu recules d’un pas, les deux bras tendus en avant pour lui prouver ta bonne volonté. Elle ne craint rien avec toi. Elle s’approche, méfiante, avant de se jeter comme une affamée sur le maigre festin. Tu ne la connais pas Noot, et pourtant elle te semble si familière.

20h33 Ton allure est au rythme de tes pulsations cardiaque, un peu plus rapide à chaque pas. Tu te retrouves à foncer dans une direction inattendue, vagabondant d’une rue à l’autre avec une assurance nouvelle. Les palpitation cognent autant dans ta cage thoracique que contre les parois de ton crâne.
Tu n’es plus un, vous êtes un tout.

Les tours luisantes de Cosmopolis se dessinent sous un rayon de lune naissant. Indifférent à leur beauté éthérée, tu traces ta route sans souffler, avec pour seul objectif de remettre l’espèce de panda roux dans les mains de son maître. C’est un désir indépendant qui t’anime. Ce ne sont pas tes tripes à proprement parlé qui te guident. Elles ne sont que le berceau d’un autre. Avant même que tu ne t’en rendes compte tu as pénétré dans un parc à la végétation luxuriante. Beauté typique Cosmopolitaine. Tu relèves ton visage afin de faire face à cette présence enfin physique. Il se matérialise sous tes yeux comme un rêve impossible. « Evan ? » Tes joues sont en feu après cette course effrénée. Dans ton sac, la bête semble se débattre contre le textile qui lui tient tête. Quelques coups de truffes plus tard, Noot s’extirpe de sa cage de tissus. Un petit couinement de surprise et elle saute, accourt en direction de son maître. « J’ai senti ta détresse. » Les mots viennent malgré toi, tu les prononces car tu veux qu’il confirme ta suspicion. Cette vérité cachée. Tu as senti son angoisse, tu as partagé son désarroi. Tu n’as pas réfléchi, tes jambes se sont mises à mouvoir d’elles-même. Il le fallait. Tu ne lui laisses pas le temps de te répondre et tu enchaînes directement sur l’objet de ta présence. « Elle va bien, elle s’est jetée sur les gâteaux. » Un pincement au coeur t’indique qu’il serait préférable ne pas t’attarder sur le reste finalement. Tu ne sais pas s’il s’agit de ta propre expérience ou la sienne. C’est encore pire. « Elle a le droit ? Ma sœur refuse qu’on appâte son chien avec autre chose que sa nourriture. C’est une vieille bête qui a du mal à tenir sur ses quatre pattes. On l’appelle le boudin. » Tu t’arrêtes un instant avant de te reprendre, afin de corriger ce qui pourrait être un malentendu. « Noot a rien à voir avec un boudin bien sûr... »
Tais toi.

@evan abberline

☾ ☾ ☾


☽☽ you gotta be strong boy, you gotta be tough. don't you know you're a man? anyone could have played ya ; weakness won't be your saviour.

Revenir en haut Aller en bas
Evan Abberline
Date d'inscription : 07/01/2018
Messages : 256
Pseudo : dday.
Avatar : keiynan lonsdale.
multi : johanna boyle (h. roden) + grace dawkins (e. brochu)
Réputation : 34
Voir le profil de l'utilisateur

où est-elle ? + novan Empty
MessageSujet: Re: où est-elle ? + novan   où est-elle ? + novan EmptyVen 16 Mar - 3:30

où est-elle ?

où est-elle ? + novan Tumblr_oy6wkirHUA1wbczhyo3_400 Plus le temps passe, plus tu sens l’angoisse te prendre par les tripes et le désespoir t’envahir. Chaque instant l’éloigne de toi et tu crains de la perdre à tout jamais. Tu ne sais pas ce que tu ferais sans elle, sans sa chaleur réconfortante contre ton cou lorsque tu ne te sens pas bien. Tu as besoin de cette boule de poils adorable. Alors la peur te prend toujours un peu plus, comme si tu es persuadé que chaque seconde qui s’écoule te rapproche d’une fatalité que tu ne veux pas accepter. C’est pourtant te sous-estimer que de croire que tu abandonnerais de sitôt, pour Noot tu pourrais sans doute y passer la nuit sans même le regretter un instant.
Du moment que tu la retrouves.

Tes recherches sont soudainement interrompues par une voix familière. Une voix qui prononce ton prénom, faisant ainsi vibrer chaque parcelle de ton être. Noa. Tu sais que c’est lui, même pas besoin de te retourner pour le savoir. Tu le fais tout de même le dévisageant avec une vaine tentative de camoufler les différents sentiments qui sont exacerbés par sa présence. Tu n’oses pas parler, comme si tu es laissé interdit par cette soudaine apparition. Ce n’est qu’en voyant une touffe de poils roux que tu commences à réagir. Ton visage s’illumine subitement lorsqu’un couinement familier se fait entendre. « Noot ! » Tu attrapes la boule rousse qui se rue vers toi avec empressement. C’est sans doute égoïste de ta part de te préoccuper de ton animal de compagnie plutôt que de ton sauveur, mais c’est plus fort que toi. La joie irradie de ta personne et quelque part tu sais qu’il le ressent. Une impression qui ne peut qu’être confirmée par son commentaire. En temps normal, ça aurait suffit à assombrir ton moral, toi qui nie ce lien qui vous unit de tout ton être - ou qui essaie en tout cas. Sauf que non, cette fois, tu te contentes d’un timide hochement de tête, rien de plus. T’es bien trop préoccupé par la chaleur de ta vie qui retrouve sa place habituelle autour de ton cou telle une écharpe hors de prix.
La suite de ce qu’il dit, tu t’efforces de l’écouter avec un peu plus d’attention. Ça te fait sourire un peu plus et tu finis même par rigoler un court instant. Noot, le boudin. Ça lui irait presque bien à vrai dire. « Elle va finir par en être un si elle se rue sur la nourriture à chaque occasion. » Ou plutôt si tu cèdes à tous ses caprices sans faire preuve d’un minimum de jugement. Enfin, ce n’est pas très important ça. Tu souffles un bon coup, sentant la panique te quitter peu à peu. Tu te sens bien et pas juste parce que Noot a retrouver ton cou. « Merci Noa. » C’est sincère, il pourrait le sentir même sans cette connexion si particulière qui vous unie. Tu te rapproches un peu, tout de même mal à l’aise dans ce soudain retournement de situation. «
Je sais vraiment pas ce que j’aurais fait sans ton aide.
» Intervention providentielle serait sans doute plus le mot, mais tu te retiens. « Tu veux venir boire quelque chose ? » Tu sautes sans doute une bonne dizaine d’étape en l’invitant ainsi, mais c’est une occasion spéciale. C’est le moment de passer outre tes réticences, parce que tu lui dois bien ça, parce que dès à présent, il est ton sauveur de la soirée (et même plus).

@noa lyons
Revenir en haut Aller en bas
Noa Lyons
Date d'inscription : 07/01/2018
Messages : 312
Pseudo : blurry/al.
Avatar : timothée chalamet.
Réputation : 19
Bloc-note : evan + evan 2 + dakota
Voir le profil de l'utilisateur

où est-elle ? + novan Empty
MessageSujet: Re: où est-elle ? + novan   où est-elle ? + novan EmptyDim 25 Mar - 20:05

où est-elle ?

où est-elle ? + novan UjITTMbC’est tout essoufflé que tu présentes à lui. Combien de centaines de mètres parcourus, combien de boulevards empruntés tu n’en as aucun souvenir. Tout ce que tu sais c’est que tu as suivi son signal tel un sonar. Pour tarir ce désespoir qui naissait en lui. Ces dernières heures sont passées comme un film dont tu es le figurant, inconscient de la trame qui défile pourtant sous tes yeux. Tes jambes ont fini par te porter au sein d’un parc à la végétation luxuriante, attrait propre à Cosmopolis. Dans ton coin, il y a surtout de longues rangées grisâtres d’immeubles, et le voile de pollution. Mais là, la nature est multicolore, un véritable carnaval de dégradés. Au milieu de cette palette rêvée se dessine le centre de ton attention. Evan. Rien que lui et quelques badauds.  

« Noot ! » Inconsciemment, un grand sourire illumine ton visage. Tu es heureux. Avec eux. Tu lui avoues par inadvertance le secret qui vous lie. Il ne répond pas directement, un simple hochement de tête puis vous vous concentrez sur Noot. De toute façon c’est une discussion que tu n’es pas encore prêt à avoir, tu as besoin de le découvrir, de laisser s’épanouir la jeune pousse qu’est votre relation. C’est vrai tu voudrais approfondir, mais tu as pris l’habitude de cette distance qui vous sépare, de ressentir au loin. Tu sais que c’est lui, tu en es certain, ou presque. A quatre vingt-dix pour cent. Mais c’est déjà trop. La flamme brille. La flamme brûle sous le coton. Par réflexe, ta main se pose dessus comme pour lui intimer de garder son calme, mais elle ne t’écoute pas.
Car c’est lui qui la nourrit.
« Elle va finir par en être un si elle se rue sur la nourriture à chaque occasion. » Il rit de ta maladresse, un rire tendre et complice. Un rire qui te décoche un de ces sourires d’enfant gêné mais heureux. « J’ai toujours rêvé d’avoir mon propre animal de compagnie. » sauf que tu n’as pas l’argent, pas plus que tu n’as le temps de t’en occuper. La pauvre bête s’ennuierait dans ton petit appartement situé au septième étage. D’un oeil attendri tu observes la scène de réunion entre les deux âmes complices, et jalousement tu voudrais te joindre à eux. Tu te demandes à quoi ressemble ce partage de chaleur et cette complicité. Il n’en faut pas plus pour activer votre connexion, et qu’un calque de leur échange échauffe ta nuque. C’est doux et rassurant.
It feels like home.

« Merci Noa. » C’est la première fois qu’il prononce ton nom, et ton coeur bondit dans ta poitrine. On penserait à une incantation. Le simple son de sa voix capable de réveiller un corps froid. Tu voudrais qu’il le répète encore une fois, pour être sûr. « Je sais vraiment pas ce que j’aurais fait sans ton aide. » Tu l’as fait pour lui, tu l’as fait car il avait besoin de toi. Tu l’as entendu sa supplication. Il fallait que tu te lances dans cette aventure pour l’apaiser. Pour le revoir aussi. Les yeux rivés sur le bout de tes chaussures, tu n’oses pas le regarder droit dans les yeux. Tu as peur de ce que tu pourrais y lire, tu as peur de ce qu’il pourrait y lire. « Tu veux venir boire quelque chose ? » Tes joues s’empourprent alors qu’ils te proposent de partager un verre. « Oui. » Les mots fusent, criant de sincérité. Mais ça te fait paraître désespéré, prêt à tout pour t’approprier un peu de son attention. Alors tu te reprends, et tu rectifies ta réponse pour ne pas perdre pied. « Je veux dire que ça me ferait plaisir, oui. » Tu veux le garder un temps, rien que pour toi. « Je connais pas trop les bars du coin. » Tu connais pas le coin tout court. Cosmopolis c’est pas ton quartier, c’est juste ton lieu de travail. C’est aussi les mauvais souvenirs d’enfance. Et maintenant c’est Evan. Puis pour diluer tes propos tu rajoutes une petite précision banale. « Je veux en apprendre davantage sur cette boule de poils. » sur lui avant tout, mais ça tu le gardes pour toi. Tu oses à ton tour un pas dans sa direction, puis un second, juste de quoi combler le vide qui vous sépare.

@evan abberline

☾ ☾ ☾


☽☽ you gotta be strong boy, you gotta be tough. don't you know you're a man? anyone could have played ya ; weakness won't be your saviour.

Revenir en haut Aller en bas
Evan Abberline
Date d'inscription : 07/01/2018
Messages : 256
Pseudo : dday.
Avatar : keiynan lonsdale.
multi : johanna boyle (h. roden) + grace dawkins (e. brochu)
Réputation : 34
Voir le profil de l'utilisateur

où est-elle ? + novan Empty
MessageSujet: Re: où est-elle ? + novan   où est-elle ? + novan EmptySam 31 Mar - 16:07

où est-elle ?

où est-elle ? + novan Tumblr_oy6wkirHUA1wbczhyo3_400 À la mention de l’envie de Noa d’avoir un animal de compagnie, tu souris un peu. Parce que c’est bien quelque chose qui t’a animé pendant longtemps jusqu’à ce que tu décides d’adopter Noot, avant qu’elle ne te trouve à vrai dire. Tu comprends tout de même que ce n’est pas tout le monde qui peut se le permettre. Alors y’a une part de toi qui a envie de lui proposer de venir voir Noot lorsque l’envie lui prend, mais tu te retiens. Parce que ce serait bizarre et qu’au fond, t’es pas certain que ça te tente vraiment d’instaurer cette possibilité entre vous. T’es reconnaissant, mais peut-être pas à ce point là. L’idée te reste en tête un moment, ça aurait pu être remerciement digne de ce nom, mais tu optes pour quelque chose de plus simple. Quelques mots sincères donnés et une proposition à peine réfléchie. Tu te dis que que c’est la moindre des choses de l’inviter. Et ça te fait rire de voir qu’il accepte si rapidement. Tu sens ton coeur sauter un bon avec cette acceptation. Ça te fait plaisir, plus que ce que tu voudrais admettre. Alors t’hoches légèrement la tête. Signe que c’est un deal entre vous.
Le problème, c’est ce qu’il te dit par la suite. Non pas qu’il dit quelque chose de déplacé ou quoi que ce soit. C’est seulement la mention des bars du coin suivit d’un commentaire au sujet de ta boule poil favorite qui te fait réagir. « Oh. » Oui, tu n’as pas pensé jusque là. Noot s’est logée dans ton cou, comme à son habitude, te faisant oublier sa présence. Tu es bien trop habitué à cette chaleur familière pour t’en soucier. Sauf que tu réalises que tu ne peux pas l’amener avec toi dans un bar. S’il y a certains établissements qui ne sourcilleraient pas devant la bête, ils sont probablement trop mal famés à ton goût. « À vrai dire je pensais t’inviter… chez moi. » Tu lâches ces mots avec une petite pointe de gêne. Parce que tu te rends compte que c’est bizarre de l’inviter ainsi. Sauf que tu ne peux pas non plus revenir sur ta proposition.

Alors tu attends sa réaction, un instant. Puis tu décides qu’il a bien accepté de prendre un verre avec toi et que l’endroit ne change pas grand chose. Trop gêné pour réellement attendre une acceptation directe dans ce moment malaisant. « C’est par là. » Tu ponctues ta phrase d’un signe pour qu’il te suive. Vous êtes quand même loin de ton domicile, mais c’est une marche assez rapide pour quelqu’un qui a l’habitude. Tu empruntes donc le chemin que tu as fait à l’inverse. Au début, tu restes silencieux, sans trop savoir quoi dire. Tu sens ta marque chauffer l’intérieur de tes cuisses. Ce n’est pas très agréable, mais à quelque part, ça te dérange pas autant que ton coeur qui se débat dans ta poitrine. Il faut que tu trouves quelque chose pour te changer les idées le temps que vous vous rapprochez de l’appartement. Alors tu demandes : « Qu’est-ce que tu veux savoir sur Noot ? » Parler du soleil de ta vie est une option évidente, puis comme il t’a mentionné vouloir en apprendre plus sur elle, c’est encore plus facile. Tu souris un peu alors que ta main vient se poser dans le pelage de la bête. La joie de l’avoir retrouvée te porte encore.

@noa lyons
Revenir en haut Aller en bas
Noa Lyons
Date d'inscription : 07/01/2018
Messages : 312
Pseudo : blurry/al.
Avatar : timothée chalamet.
Réputation : 19
Bloc-note : evan + evan 2 + dakota
Voir le profil de l'utilisateur

où est-elle ? + novan Empty
MessageSujet: Re: où est-elle ? + novan   où est-elle ? + novan EmptySam 12 Mai - 14:58

où est-elle ?

où est-elle ? + novan UjITTMbDistance imposée, paroles timides, un inconfort terrifiant entre vos deux corps. Au creux de ton vrai, tu sais qu’il s’agit de la partie manquante. De la pièce absente depuis trop longtemps maintenant. C’est l’espoir d’être un tout. Ensemble.
Pourtant tu ne le connais pas Evan. Tu sais son nom et son visage, tu reconnais ce picotement singulier qu’il réveille chaque fois qu’il se trouve dans les parages. Or au delà de ça, tu ne sais rien de lui. Lui ne sait rien de toi. Deux inconnus à la recherche d’une familiarité inexplicable. Par ce biais tu es arrivé jusqu’à lui. Tu as écouté ses craintes et tes jambes ont su te guider devant lui. Tu ne sais par quel miracle tu as su reconnaître Noot, mais son pelage a su éveiller le soupçon puis le certitude de son identité.

La créature s’agite au contact de son maître. Elle est heureuse. Tu partages sa joie sous le soleil déclinant.
Tu trébuches sur les mots, tu te dévoiles sans filtre. Tu n’as jamais su te protéger du regard des autres. La gratitude d’Evan te revigore, et tu lui fais savoir. Rien ne te réjouit plus que l’idée de passer cette soirée en sa compagnie. Tu ne demandes pas mieux.
« À vrai dire je pensais t’inviter… chez moi. » Tes yeux s’arrondissent sous l’effet de la clarification. Chez moi. Chez lui. C’est idiot mais tu as le sentiment d’empiéter sur un territoire sacré. C’est une partie de son univers qui se dévoile, une partie de lui qui construit un peu plus le puzzle de son identité. La ligne de ton sourire s’étire un peu plus. Incapable de retenir le sentiment de satisfaction qui te soulève.
Tu es curieux de savoir ce qu’il se cache la-bas.
« C’est par là. » Le premier pas hésitant, l’appréhension mêlée à l’excitation. Son geste indique grossièrement la direction, un amas d’immeubles à l’horizon. Finalement tes jambes se mettent en branle, permettant à votre balade de débuter sous le rose de fin de soirée.

« Qu’est-ce que tu veux savoir sur Noot ? » Tout et rien. Tu veux surtout en découvrir plus sur celui qui la nourrit, la cajole mais tu peux te contenter de la petite bête pour le moment à venir. Cela calmera peut être la nervosité qui te gagne alors que vous vous approchez de son cocon. « Tu l’as depuis longtemps ? » tu peux voir la boule de poils se lover tendrement contre le cou d’Evan. Retourne thermique contre ta peau, une bande de chaleur câline réchauffe ta nuque. Une sensation douce et rassurante, une étreinte partagée. Tu ne peux pas cacher que tu apprécies cet étrange complicité, et tu espères qu’on ne t’en prive jamais. « J’aimerais pouvoir rentrer chez moi et savoir que quelqu’un m’y attend. » Machinalement tes pas se calent sur les siens, la naissance d’une symbiose.
La brise est fraîche, pure, loin de l’air chargé d’Arcadia. Tu aimes la sentir caresser ta gorge dénudée, remué tes boucles rebelles. Ce soir elle te transporte.

@evan abberline

☾ ☾ ☾


☽☽ you gotta be strong boy, you gotta be tough. don't you know you're a man? anyone could have played ya ; weakness won't be your saviour.

Revenir en haut Aller en bas
Evan Abberline
Date d'inscription : 07/01/2018
Messages : 256
Pseudo : dday.
Avatar : keiynan lonsdale.
multi : johanna boyle (h. roden) + grace dawkins (e. brochu)
Réputation : 34
Voir le profil de l'utilisateur

où est-elle ? + novan Empty
MessageSujet: Re: où est-elle ? + novan   où est-elle ? + novan EmptyMar 19 Juin - 5:00

où est-elle ?

où est-elle ? + novan Tumblr_oy6wkirHUA1wbczhyo3_400 L’inviter chez toi, sans doute une bien mauvaise idée derrière laquelle il n’y a pas vraiment de réflexion. Tu t’en fiches un peu au fond, il te faut le remercier pour t’avoir ramené Noot en un morceau. Ce serait inconnu, tu lui aurais sans doute offert de l’argent - même si tu n’en as pas vraiment à donner - mais puisqu’il s’agit de lui, un verre te parait plus approprié. Faute d’opposition de sa part, tu estimes qu’il accepte et te mets donc en route vers ton logement. Ce ne sera pas bien long avant que vous vous y trouviez.
Sur le chemin, tu lui offres l’opportunité de te poser des questions au sujet de la chaleur de ta vie. La petite boule de poils se colle contre ton cou avec une affection évidente que tu lui rends en répondant à la première interrogation. « Quelques années, je l’ai trouvé par hasard. » Le destin selon toi, après tout, il y a peu de chose qui te rende aussi heureux que sa présence. Parfois, il te fait cet effet aussi, sans même le savoir, surtout sans que tu ne l’acceptes réellement. Au commentaire qu’il passe alors, tu ne peux t’empêcher d’hausser les épaules. « Si tu veux je te montrerai où je l’ai trouvée. » Une nouvelle promesse de vous revoir s’il accepte. Tu le fais inconsciemment, comme si tu cherchais à trouver une autre raison de passer un peu de temps avec lui.

Quelques minutes plus tard, vous arrivez devant ton building, un peu plus miteux que les autres du coin. « On y est. » Tu es soudainement nerveux à l’idée qu’il entre dans ton domicile, une boule se formant dans le creux de ton ventre. Tu essaies de chasser cette impression alors que tu grimpes les escaliers vers ton logement. « C’est un peu le bordel, je cherchais Noot. » Tu n’as pas besoin de préciser dans quel état tu étais dans cette recherche désespérée dans ton appartement. Tu soupires légèrement en te débattant avec la serrure de la porte - l’énième preuve que l’argent te manquait parfois. Une fois entrés, tu ouvres les lumières et invites Noa à entrer. « Bienvenue dans mon antre, même si pour être honnête, ce n’est pas ici que je passe le plus clair de mon temps. » Tu rigoles à ton propre commentaire. Il faut dire que c’est on ne peut plus vrai considérant le temps que tu passes dans les salles d’entrainement avec le reste de ton équipe. Ton appartement te sert surtout à dormir, regarder des vidéos débiles, ce genre de chose.

Tu laisses Noot quitter ton coup alors qu’elle saute sur l’occasion d’aller se remplir la panse. Tu la reconnais bien là, même si tu aurais préféré qu’elle reste à tes côtés un peu plus longtemps. Enfin, tu n’es pas non plus seul. Tu te tournes donc vers Noa avec un sourire gêné. « Alors qu’est-ce qui te tente ? » Tu attends de voir qu’est-ce qu’il veut boire afin de pouvoir aller t’écraser sur une surface molle. Après tout, le stress commence enfin à retomber.

@noa lyons
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

où est-elle ? + novan Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
où est-elle ? + novan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cette image est elle choquante? Puis je la mettre sur mon forum?
» La censure des mots a t'elle été modifiée?
» Comment as-t-elle fait ?
» cet adresse est elle dans les services de forumactif ?
» La Feuille de Style CSS : Elle ne marche plus !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANTIGRAVITY :: THERE WAS EVENING AND THERE WAS MORNING :: ALTEA :: CENTRAL CITY-
Sauter vers: